13
Oct
2011

Séjour à Ahermoumou septembre 2011

Suite aux échanges avec Alain, voici le compte rendu du dernier séjour  à Ahermoumou  de septembre  2011

Ce fut un grand plaisir de retrouver  le groupe toujours  aussi  accueillant, par un temps bien agréable.

Les remarques des quelques apiculteurs de la région nous ont fait comprendre que, suite au mauvais temps,  pluies  violentes  répétées suivies d’une période de sécheresse,  la dernière récolte de miel était bien maigre,  une moyenne de 2 kilos par ruche.
En plus de ces mauvais facteurs météo, les  femmes ont  tardé à effectuer la transhumance.
Aussi, les ruches n’ont été transportées en montagne que fin juillet.
Nous avons effectué leur  retour de la montagne au village  de nuit et dans des conditions rendues difficiles par le mauvais état de la route (éboulements), la nuit et la précarité de notre véhicule…

Les femmes sont désormais confrontées aux difficultés qui sont le lot de tous les apiculteurs : récolte de miel peu importante et ruches faibles.

Après avoir trouvé un nouvel emplacement pour l’hiver, à l’orée d’un champ d’olivier et pour relancer  la ponte  de la reine nous avons mis en place un nourrissement  sur un mois  afin que les colonies se reconstruisent avant l’arrivée de l’hiver.

La réussite de ce groupe va être intimement lié à l’indépendance et l’autonomie qu’elles vont pouvoir acquérir grâce à l’expérience transmise au cours des formations.

Notamment, elles ont la possibilité de monter des dossiers afin de bénéficier d’aides de l’état marocain : Ces subventions permettront à l’avenir l’acquisition de ruches peuplées d’abeilles et de nouveau matériel.

Toutes ces femmes restent optimistes malgré cette première déception et nous continuerons à les soutenir.

Retrouvez les  photos sur les espaces parrains des ruches d’Ahermoumou

04
Mai
2011

Retour du Maroc

Alain Levionnois et sa femme Marie-Noëlle reviennent tout juste du Maroc où ils ont passé quelques jours à la rencontre des apiculteurs en devenir.

Cette seconde approche était l’occasion de faire un point  après la première visite par le biais d’échanges et de révisions sur l’expérience vécue depuis 8 mois.

Au programme, cours théorique et mise en pratique sur le rucher.
L’objectif pour ces 8 femmes et 2 hommes est de pouvoir déceler les interventions  nécessaires à l’observation d’une colonie d’abeilles et d’appliquer les gestes utiles pour conduire leur rucher  tout au long de la saison apicole.

Paysage environnant Ahermoumou

Cours théorique et montage de cadres avec cire gaufrée

Sur le rucher, cours en plein air, observation, pose de socles…


Moments de découverte aux alentours


Ecrit par Flavie dans : Actus des ruchers parrainés | Tags : Commenter cet article
03
Nov
2010

Formation apiculture MAroc

‎18-20 octobre 2010 Formation apiculture pour les pêcheurs de Dikky, au Maroc.

Dans le cadre du développement d’activités de diversification, des pêcheurs
de la communauté de Dikky au Maroc, ont reçu une formation en apiculture durant
la semaine du 18 au 22 d’octobre.
Grâce à cette formation organisée et financée par le projet ArtFiMed, les
pêcheurs vont apprendre un nouveau métier qui va leur permettre de
progressivement disposer de revenus complémentaires à ceux générés par la
pêche.

Pour ce faire et pour faciliter le developpement de cette activité, le
Projet va, durant les prochains mois, organiser un encadrement technique et appuyer
les pêcheurs à s’organiser.

ArtFiMed remercie Monsieur C.Poirot et « Un toit pour les abeilles » pour
l’assistance apportée pour l’organisation et la réussite de cette
formation.

http://www.faoartfimed.org/

Ecrit par Flavie dans : Non classé | Tags : , , Commenter cet article
27
Mai
2010

Maroc – région de Zagora : ruches murales / ruches sur les toits / Dadant

Ruches murales

Les ruches murales sont quasi invisibles. Des ouvertures sont créés lors de la construction du mur. Ces ouvertures sont ensuite obstruées par une planche recouverte d’argile et de paille. Une ouverture est laissée permettant le passage des abeilles. Parfois le passage se fait de l’autre côté du mur par une pièce de terre cuite percée de plusieurs trous. La récolte, si elle peut avoir lieu, permet d’obtenir environ 6 à 8 kg de miel par an sur une ruche.

147-ruche-murale 148-ruche-murale 148-1-ruche-murale

Ruches sur les toits

Le toit de certaines maisons est habité par les abeilles. Des ruches en terre ( non cuite) sont construites. La récolte se fait en éventrant la ruche pour accéder aux rayons, puis en refermant cette dernière avec de l’argile fraiche. Sur ces toits la température est très élevée en été, mais l’abeille semble bien résister.

150-ruche-toit 151-abeille 149-ruche-toit

Tentative avec des ruches Dadant

Ibrahim a tenté d’élever quelques colonies dans des ruches Dadant, mais sans succès. Les ruches  qu’il a pu se procurer sont de mauvaise qualité et certaines cotes fondamentales comme l’écartement entre chaque cadre n’est pas constant. N’ayant pas eu de formation sur l’utilisation de ce type de ruche, cette tentative n’a rien donnée…il est donc revenu à l’apiculture traditionnelle et perpétue ainsi ce savoir faire ancestral.

152-dadant 153-dadant 154-dadant

155-dadant 156-dadant 157-dadant

Ecrit par Régis dans : Non classé | Tags : , Commenter cet article
20
Mai
2010

Apiculture dans la région de Zagora : ruches mobiles en terre cuite

Ibrahim est notamment apiculteur. Il nous fait découvrir ses ruches peuplées d’abeilles sahariennes. Cette abeille est jaune et de petite taille. Le grand savoir faire de l’apiculteur et la douceur des abeilles nous ont permis de passer une demi-journée à ouvrir les ruches sans aucune piqure (à l’inverse des abeilles noires de l’Atlas qui plus agressives ont parfois attaquées à plus de 30 mètres de la ruche). Les colonies sont assez petites. La récolte se fait en cassant quelques rayons de miel si la vitalité de la colonie le permet. En cas de récolte, une ruche donne environ 6 kg de miel par an. La récupération du miel se fait à la main en pressant les rayons. Le miel obtenu est de couleur ambré avec la consistance d’un sirop épais. Son gout particulier en fait un miel réputé.

L’étanchéité entre la ruche et son « couvercle » se fait avec de la bouse de vache qui en séchant assure l’étanchéité. Elle a aussi un rôle bénéfique sur la colonie et permet d’éviter certaines maladies.

138-ibrahim-apiculteur 139-ibrahim-apiculteur 140-ibrahim-apiculteur 141-ibrahim-apiculteur 142-ibrahim-apiculteur 143-ibrahim-apiculteur 144-ibrahim-apiculteur 145-ibrahim-apiculteur146-ibrahim-apiculteur

19
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc – Mardi 18 mai- Moyen Atlas

En circulant dans la vallée, on découvre plusieurs ruches très vivaces laissant penser que l’abeille noire se plait ici (climat continental).

126-ruches 127-ruches 128-ruches 129-ruches 130-ruches 131-ruches

19
Mai
2010

Plantes et butineurs de la région du moyen Atlas

Quelques photos des plantes rencontrées dans la région du Moyen Atlas

112-fleur-insectes-ahermoumou 113-fleurs-insectes-ahermoumou 114-fleurs-insectes-ahermoumou 115-fleurs-insectes-ahermoumou 116-fleurs-insectes-ahermoumou 119-fleurs-insectes-ahermoumou 120-fleurs-insectes-ahermoumou 121-fleurs-insectes-ahermoumou 117-fleurs-insectes-ahermoumou 118-fleurs-insectes-ahermoumou 121-1-fleurs-insectes-ahermoumou 121-2-fleurs-insectes-ahermoumou

Ecrit par Régis dans : Vie de l'entreprise | Tags : , , , Commenter cet article
19
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc – 18 mai – Moyen Atlas

Nous sommes aujourd’hui à Ahermoumou qui se situe dans la zone montagneuse du moyen Atlas à 2 heures de voiture de Fès.

On trouve sur ce territoire préservé de nombreuse plantes mellifères et aromatiques tels que le thym ou le romarin.

124-moyen-atlas 125-moyen-atlas 125-1-moyen-atlas

Les habitations sont réalisées avec des matériaux locaux (terre/ paille).

122-habitation-ahermoumou 123-habitation-ahermoumou 125-2-moyen-atlas

18
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc – 18 mai – Réunion (création d’une coopérative de femmes)

Rencontre avec les élus locaux et les futures apicultrices à Ahermoumou (Ribat El Keir). Tous les acteurs sont ici très motivés par le projet qui représente la possibilité d’apprendre un nouveau métier  et de générer une nouvelle source de revenu. Peu de personne parlent ici le français aussi la traduction a été assurée par Hamid HOUACHE.

Cette journée a été fantastique, et nous a permis de constater que la tradition d’accueil des Marocains ainsi que la qualité (et la quantité !) de leur cuisine ne sont pas des légendes.

107-ahermoumou 108-ahermoumou

109-ahermoumou 110-ahermoumou

111-ahermoumou 111-1-ahermoumou


18
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc – 18 mai.

A Rabat et Salé sur la côte Atlantique du Maroc.

Nous avons rencontré aujourd’hui M’Hamed Aboulal apiculteur au Maroc depuis 1986. Monsieur Aboulal est notamment engagé dans un programme de protection de l’abeille saharienne et a reçu cette année le prix du meilleur apiculteur marocain, remis par le Roi Mohammed VI.

106-1-abeille-saharienne

Abeille saharienne

17
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc – journée du 17 mai.

Cette première journée à Casablanca a été l’occasion de rencontrer le président du Forum Averroès et de définir les grandes lignes du projet ainsi que les bases d’une convention de partenariat. Le président Abderrahmane Mekkaoui nous a présenté les principaux acteurs du projet : Hamid HOUACHE et Fatima JAMOUR. Le soir nous sommes chaleureusement accueillis dans la famille de Monsieur ZANA, autre membre du Forum.

Durant cette semaine, nous visiterons deux sites possibles d’installation de la coopérative : l’un se situant dans les montagne du  moyen Atlas (abeilles noires), l’autre dans une oasis saharienne (abeilles sahariennes). Le séjour sera aussi l’occasion de rencontrer les apiculteurs locaux et d’échanger sur les différentes pratiques.

105-Hamid-HOUACHE 104-MR-ZANA 106 104-1-Regis-LIPPINOIS

16
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc

Du 16 au 23 mai, « Un Toit Pour Les Abeilles » est au Maroc.

Ce déplacement s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec le « Forum Euroméditerranéen Averroès pour la Paix, la Citoyenneté et le Développement ». Depuis des années, cette association marocaine ne cesse de créer et d’inventer des activités génératrices de revenus pour les populations les plus pauvres.

Il s’agit ici de rencontrer une trentaine de femmes venant de milieux défavorisés et de créer une coopérative d’apicultrices. Les futures apicultrices seront formées par nos soins. Tout le matériel d’apiculture leur sera offert et une miellerie leur appartenant sera installée sur place. D’ici peu, nous vous proposerons de parrainer ces nouvelles ruches et de soutenir ces femmes dans leur recherche d’indépendance.

programme au Maroc 102-femme-marocaine 103-montagne

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | un toit pour les abeilles