02
Jan
2012

Conservation des fruits grâce à la propolis (suite et fin)

 

Cet article est la suite de l’articule publié le 16/09/11 : conservation des fruits grâce à la propolis

Dans cette expérience, la propolis n’a au final rien apporté pour la conservation de nos poires (récoltées vers le 20 août).  Quatre mois après la cueillette (les photos sont prises le 2 janvier 2012), très peu de poires sont encore comestibles car la majorité se sont gâtées par l’intérieur (environ 4 poires sur 5 sont gâtées). certaines poires non traitées à la propolis sont elles aussi encore comestibles et le pourcentage est globalement le même que pour celle qui ont été « propolisées » (environ 20%).

compte tenu des condition (à l’intérieur en cagette pendant deux mois puis en extérieur, mais à l’abri de la pluie, dans un carton ouvert) les poires se sont tout de même bien conservées…mais il semble que la propolis n’ai aucun impacte.

Les poires qui sont encore mangeables sont par contre très bonnes !

Voici quelques photos prises le 2 janvier 2012 soit 4 mois après la cueillette :

Poires « propolisées » encore comestibles :

 

Poires « propolisées » gâtée de l’intérieur :

 

Poires  non « propolisées » encore comestibles :

 

 Remarque importante : il s’agit d’une expérience isolée et qui n’a rien de scientifique.

Ecrit par Régis dans : Nos actions | Tags : , , Commenter cet article
16
Sep
2011

Conservation des fruits grâce à la propolis

La propolis est bien connue pour ses propriétés bénéfiques pour l’homme, mais elle présente aussi des qualités anti-bactériennes et antifongiques (empêche la prolifération de champignons) reconnues. C’est d’ailleurs notamment  pour cette raison que les abeilles l’utilise. A proximité de l’un de nos rucher se trouvent un poirier et un pommier. Bien que retournés à l’état sauvage depuis de nombreuses années, ils offrent encore de beaux fruits. Cette année la récolte a donnée de 17 kg de poires et 8 kg de pommes.  Nous avons alors cherché un moyen de conserver ces fruits le plus longtemps possible et l’idée de la propolis est venue.

Chaque fruit a été peint avec une solution de propolis diluée dans de l’alcool alimentaire.


Après quelques minutes, l’alcool s’évapore et la propolis fait un joli vernis sur le fruit. Nous espérons que la propolis va permettre d’augmenter la durée de conservation. Les fruits qui ont ensuite été placé sur de la paille dans des cagettes et stockés dans notre atelier dans un coin sombre. L’opération a été effectuée vers le 20 aôut. Mi-septembre, les fruit sont toujours en parfait était de conservation.

Nous vous tiendrons au courant de l’expérience. Si certain d’entre vous ont déjà tenté ce genre d’expérience, nous serions heureux d’échanger avec eux.

27
Avr
2011

Peintures à la propolis : 100 % naturelles…et bonne pour la santé

Les deux peintures « bio » que nous avons testées pour peindre nos ruches ne nous ont pas totalement satisfaits : présence de limonène qui est un allergène pour la première peinture et mauvaise tenue dans le temps pour l’autre (mousses noires en surface au bout d’un an à peine d’utilisation). Nous avons donc entrepris de faire notre propre peinture à base de propolis (remède naturel produit par les abeilles) et d’alcool (autre remède naturel (-; ). En dehors de ses vertus bénéfiques la propolis se comporte comme un vernis et rend le bois résistant aux intempéries.
De façon à colorer un peu les ruches, nous avons utilisé des extraits de plantes qui agissent comme des colorants.

Sur la photo ci-dessous, on a :
– En haut à gauche le témoin (bois nu sans peinture)
-En haut à droite un test avec la peinture (Propolis + alcool)
– En bas à gauche une coloration de la peinture propolis + alcool avec un colorant naturel de coréopsis qui donne un colorant jaune-orange. La teinte étant très proche de celle de la propolis le résultat n’est pas très parlant.
– En bas à droite un test avec la peinture Propolis + alcool et une coloration en rouge à partir d’extrait de garance (la racine de la plante est rouge).

La ruche a été installée il y a environ un mois sur le rucher. Nous verrons dés l’année prochaine si cette peinture tiens le coup…
La semaine prochaine nous testerons deux nouveaux colorant naturels issus de plantes : bleu (à base de pastel ) et violet (à base de campêche).

Touts ces essais ont été fait avec l’aide du crit (Centre de recherche industriel technique) horticole de Rochefort et de la société « couleurs de plantes » qui nous ont conseillé et offert les premiers échantillons.
couleurs de plantes
CRIT HORTICOLE

Ecrit par Régis dans : Nos actions | Tags : , Commenter cet article

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | un toit pour les abeilles