PRAMEX INTERNATIONAL

Logo PRAMEX INTERNATIONAL
À propos de Pramex International Issu des Banques Populaires, premier groupe bancaire des PME en France, Pramex International, filiale de BPCE International et Outre mer, est le leader français du conseil en implantation internationale et en transactions dédié aux entreprises de taille moyenne et intermédiaire, numéro 1 sur la gestion de filiales étrangères de PME et ETI. Pour accompagner les entreprises clientes dans leur développement, Pramex International s’appuie sur deux piliers forts : - un réseau intégré de 15 filiales à couverture mondiale composé de plus de 100 consultants multiculturels. - un réseau de commerciaux en France, au plus proche des entreprises, qui bénéficie de la connaissance des tissus économiques régionaux apportée par le réseau des Banques Populaires. La filiation bancaire de premier plan de notre cabinet nous permet d’accéder aux principaux établissements financiers à travers le monde.


Voir leur site internet


Les ruches en images

  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL
  • La ruche PRAMEX INTERNATIONAL

L'apiculteur : Claude POIROT

UTPLA apiculteur Claude POIROT

Claude est apiculteur en Vendée et Charente-Maritime depuis plus de 40 ans et s'occupe aujourd'hui d'environ 600 ruches.

Il a en outre développé une activité d'élevage de reines et de création d'essaims (nouvelles colonies).

Figure de l'apiculture et très impliqué dans la protection des abeilles, il est notamment président de l'Abeille Vendéenne et engagé dans la lutte contre l'utilisation abusive de pesticides.
Claude est aussi engagé dans une démarche pédagogique avec la Folie de Finfarine, ferme apicole.
Il est notre apiculteur référent sur le projet "Un toit pour les abeilles".

Journée Découverte au Rucher de Triaize

Chers parrains,

Dimanche 31 juillet dernier, nous avons eu le plaisir d’accueillir sur nos Ruchers quelques parrains venus nous rendre visite.
Les parrains et visiteurs ont pu profiter de très belles conditions météos pour se rendre aux abords des ruches et découvrir les abeilles en pleine activité.

Au programme de cette journée conviviale :
– Projection d’un diaporama sur la vie des abeilles
– Visite de ruches au rucher
– Visite de l’exploitation
– Pause gourmande

C’était un bon moment d’échange. Nous avons partagé le groupe en deux : Un groupe avec moi, en visite de la Miellerie. Un autre groupe en tenue, avec Pascale, pour l’ouverture d’une ruche, à la recherche de la reine, et à la découverte du pollen.

Ensuite nous avons échangé.

Nous avons terminé la journée par une dégustation de pain d’épices et nougat maison avec hydromel ou jus de pommes.

Nous avons été très heureux d'accueillir nos parrains et de pouvoir échanger sur nos pratiques apicoles.
Nous renouvellerons l’année prochaine avec grand plaisir !

En attendant nous vous proposons de revivre cette journée en image : http://www.untoitpourlesabeilles.fr/blog/journee-decouverte-au-rucher-de-triaize-85/

A très bientôt et bel été à vous tous !

Claude et Pascale

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Périgny

Le rucher de Périgny
Les ruches sont installées sur la zone d'activité de Périgny. On peut à priori penser que les abeilles sont en moins bonne santé en milieu urbain ou industriel qu'à la campagne, mais il n'en est rien. Les colonies sont souvent bien moins fragilisées qu'en campagne ou l'utilisation abusive de pesticides les affaiblit énormément.
Depuis plus de 3 ans nous avons fait des essais d'installation de ruches sur le secteur et jusqu’à présent les abeilles se portent très bien. Les récoltes de l’année passée comportaient beaucoup de tilleul, ce qui ne veut pas forcément dire que se sera le cas pour cette année car les floraisons varient d’année en année.
La Communauté d’Agglomération de La Rochelle ayant entamé une démarche de suppression des pesticides dans l’entretien des espaces verts, les abeilles devraient aimer le lieu.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?

Arrêt sur image… Le froid est à présent bel et bien là. Plus une abeille à l’horizon, pas de bourdonnement ou d’activité aux portes des ruches. Les colonies sont sages, voire très sages ! Elles vont rester au chaud dans la ruche et attendre le retour des beaux jours ! Car les abeilles n’aiment pas le froid ! En dessous de 5 à 6°C elles tomberaient littéralement dans un état « comateux » ce qui sonnerait la fin de l’essaim.

Mais la nature est bien faite, et lorsque l’hiver arrive, les abeilles vont se tenir au chaud, toutes ensemble, formant ce que l’on nomme communément « la grappe ». Elles vont ainsi limiter l’activité au sein de la ruche pour consommer modérément les réserves qu’elles ont pu mettre de côté durant l’été.

Dehors il fait froid. La météo annonce sur certaines régions des températures inférieures à 0°C.

Plus, ou très peu de végétation à l’horizon. La Nature est elle aussi en pause. Elle n’a plus rien à offrir. Aucune nourriture encore disponible en extérieur pour les abeilles… La colonie va vivre sur ses réserves en consommant le miel stocké durant la bonne saison.
Fin décembre, le solstice d'hiver marquera la reprise de la ponte (très faible) pour la reine. Tout doucement l'activité au sein de la ruche reprendra…

Zoom sur …
La grappe d’hiver

Pour se tenir bien au chaud pendant l’hiver, les abeilles vont se blottir les unes contre lesautres dans la ruche. Elles vont former ainsi une « grappe » à l’instar des grappes de raisins. Au centre, là où la température sera la plus élevée, on retrouve bien entendu la Reine. C’est le « cœur » de la grappe. La température avoisine les 15 à 37°C.

Le cœur est protégé par une couronne d’abeilles qui régulent cette température. Elle forme le « manteau » autour du centre. Enfin en périphérie, on retrouve les abeilles les plus exposées. Celles en bout de grappe. La température y est beaucoup plus froide, entre 7 et 13°C. Il ne faudra pas qu’elle descende davantage. En dessous de 6°C les abeilles seraient en péril.

De son côté, l'apiculteur …

L’apiculteur profite de cette période pour envoyer les pots de miel aux parrains concernés. Il en profite aussi pour vendre son miel lors des marchés de Noel par exemple. Il y propose divers produits de la ruche : miel, bougies à la cire, bonbons au miel, pollen, propolis, pain d'épice, vinaigre de miel, savon au miel…

Les interventions aux ruchers sont limitées pour éviter de perturber les colonies. Principalement des contrôles visuels ou des pesées permettant d’estimer les réserves des ruches.

Le Saviez – vous ?

Pendant l’hiver, ce sont les abeilles à l’intérieur de la grappe qui jouent le rôle de chauffage. Elles font vibrer les muscles de leur thorax, sans activer le mouvement d’ailes, ce qui permet de ventiler la chaleur au cœur de la grappe.

Un peu de poésie … La citation du mois !

« Une colonie d’abeilles est certainement le procédé de la nature le plus merveilleux pour structurer de l’énergie dans le temps et dans l’espace » Jürgen TAUTZ « L’étonnante abeille »




Imprimer la page

Retour