21
Juin
2016

La sauvegarde des abeilles… L’Affaire de tous !

Sale temps pour les abeilles…

Elles sont malmenées chaque jour un peu plus par de nombreux facteurs que sont les pesticides, les infections parasitaires, les nouveaux prédateurs comme le frelon asiatique apparu en France en 2004.

Chaque année nous apporte son lot de nouveaux dangers pour l’abeille… Depuis quelques temps le dérèglement climatique est entré en scène. Nous sommes aujourd’hui le premier jour de l’été et le temps demeure gris, humide et même pluvieux dans certaines régions.

2016 marquera le pire printemps depuis 150 ans !

Les abeilles ne sortent plus, le cycle naturel des floraisons est totalement perturbé.  Mais où va t’on ?

En parallèle, le projet de loi visant à interdire l’utilisation des pesticides néonicotinoïdes, tueurs d’abeilles n’a toujours pas été statué de manière concrète. Les hautes autorités de l’État, Sénat et Assemblée Nationale n’arrivent pas à se mettre d’accord… En attendant les pesticides n’ont jamais été autant utilisés et la mortalité des abeilles, en conséquence n’a jamais été aussi élevée.
L’année dernière, 300 000 colonies d’abeilles ont été décimées…
Cette semaine, mardi 21 et mercredi 22 juin 2016, l’Assemblée Nationale examine en nouvelle lecture le projet de loi, adopté par le Sénat, en deuxième lecture, pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. Nous espérons que ces deux jours de réflexion se clôtureront par une décision collégiale et unanime d’interdire les pesticides néocicotinoïdes dans les meilleurs délais.
En attendant nous gardons espoir car de plus en plus de personnes nous soutiennent au travers des pétitions que nous relayons ou du  parrainage de ruches. Nous avons créé, et ce grâce à vous, une communauté solidaire et engagée autour de la préservation des abeilles.
Jeudi dernier une pétition de près de 700 000 signataires souhaitant l’interdiction des pesticides a été remise à Ségolène Royal pour appuyer notre action !
Remise_pétition_Royal_Néonicotinoïdes_160616-k64-U10294723260oR-860x420@lafranceagricole.fr
La sensibilisation autour de ce drame écologique n’est plus l’histoire d’une poignée de personnes mais bien celle de milliers d’individus convaincus que nous pouvons agir concrètement pour la protection des abeilles. Et c‘est aussi pour cela que nous sommes fiers de la démarche que nous menons chez Un toit pour les abeilles !
Aujourd’hui les dangers autour de l’abeille sont devenus l’affaire de Tous… Petits et grands
Nous vous partageons avec une vive émotion et une grande fierté la photo de la classe de CM2 de l’école Louis Ravet de St-Laurent-du-Var. Les élèves ont parrainé durant une année l’apiculteur François Gros au rucher du Gapeau et ont reçu le cadeau des abeilles !
Un grand Bravo à leur maîtresse Lydie qui a mis en place ce beau projet de sensibilisation autour de l’abeille, sentinelle de notre environnement. Pour que nos enfants ne reproduisent pas les mêmes erreurs…
Photo classe Louis ravet - distribution du miel
14
Juin
2014

Les abeilles sauveront-elles le monde?

Si cette question est abordée avec une approche purement pragmatique et économique, avec un rire gras cynique ou un air de biscotte brisée, la réponse est d’évidence non et la question ne devrait même pas être posée! Allons!

Les Français ne consomment que 600 grammes de miel par an et par habitant… Si ce produit disparaît, ils s’en passeront sans aucun souci…

Les abeilles en pollinisant les fleurs, favorisent la production de 35% de nos ressources alimentaires. D’accord. Si on ne dispose plus de fruits, de légumes et autres végétaux, on ne crèvera pas de faim non plus car il restera le blé, le riz et le thé… C’est bien là le principal. Non ?

Les abeilles pollinisent 80% des plantes à fleurs qui sans elles pourraient disparaître. Franchement, si la renouée des oiseaux ou l’hellébore fétide disparaissent, croyez-vous que nous nous en apercevrons? Même pas! En revanche, si nous abordons cette question avec humanité en amoureux de la vie, nous rappellerons tous les bienfaits que nous apportent ces ardentes butineuses…

Quel bonheur de pouvoir déguster ces miels, véritable quintessence de la nature, aux saveurs si différentes, clairs ou foncés, doux ou corsés…

Quel bonheur de consommer pollen, gelée royale, propolis, tous ces merveilleux produits naturels et encore authentiques, si bons pour notre santé et notre bien-être.

Quel bonheur de pouvoir déguster une cuisine variée, riche de tous ces légumes et tous ces fruits qui diversifient notre alimentation pour le plaisir de notre palais et la bonne forme de notre corps…

Quel bonheur de pouvoir se balader dans une campagne fleurie qui embaume des parfums exhalés par les différentes fleurs…

Les abeilles ne sauveront pas le monde mais elles contribueront à sauvegarder la qualité de vie qui est la nôtre… On peut aller plus loin. Aujourd’hui, les abeilles connaissent une situation préoccupante et leur survie n’est plus assurée. Plus de 30% des ruches périssent chaque année. Plus de 300.000 ruches mortes dans notre seul pays.

Les causes de cette surmortalité dramatique résident dans une dégradation rapide de leur environnement, contaminé par l’emploi de pesticides hyper puissants et toxiques, appauvri par la monoculture, stressé par les bouleversements climatiques, envahi par de nouveaux prédateurs.

L’agriculture intensive mise en place dans les années cinquante nous a conduit, en quelques décennies, une paille à l’échelle du temps, dans une véritable impasse. Les rendements stagnent et le prix à payer pour notre environnement est colossal: dégradation des sols et des eaux, érosion rapide de notre biodiversité… Poursuivre dans cette voie est irresponsable. Il est temps de faire marche arrière et de quitter le règne de l’agrochimie pour retrouver le chemin de l’agronomie ou de l’agro-écologie comme dirait notre ministre de l’agriculture.

Dans ce schéma, la sauvegarde assurée des abeilles nous indiquera la réussite de ce défi essentiel pour notre avenir. Et dans ce sens, oui, assurément, les abeilles sauveront le monde.

Source : http://www.avenir-de-lapiculture

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : L'abeille en danger | Tags : Commenter cet article

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | un toit pour les abeilles