16
Oct
2019

Visite au rucher à travers la plume d’une marraine…

On vous partage un « moment féérique » au rucher de Philippe, Les Gorges de DALUIS, à travers le récit d’une marraine Philosophe …
Prenez le temps d’une lecture simple, pleine d’images et de bonheur.
Vivez, ou revivez le temps d’un instant, la rencontre entre Philippe, apiculteur et ses parrains, le dimanche 13 octobre dernier.
Bonne lecture à tous !

« Depuis mon épopée cyclopédique je n’avais plus écrit de reportage sur ma belle vie à Nice, parce que je n’avais rien fait d’exceptionnel sauf le longe côte que je vous raconterai une autre fois, mais sans photo car moi en tenue de mer cela ne le fait pas….

Bien revenons à cette magnifique journée de visite du rucher, invitation par Philippe apiculteur et bien plus parce que je parraine des ruches avec
« Un Toit Pour Les Abeilles  »

je vous en parlerai tout à l’heure.

Départ au rucher…

Donc départ à 8h, magnifique journée de beau temps avec 22° pour le piquenique, enfin 10° ce matin à 10h dans la montagne .
2h30 de trajet dont 8km de piste.
La route de la montagne est magnifique avec les coulisses d’automne rouges et or sur fond de mélèzes ou de garrigues.
Puis les spectaculaires plissements géologiques qui font compte l’émergence des Alpes avec le glissement des plaques tectoniques.
Puis les hauts sommets sous le ciel d’un bleu pur.
La haut nous sommes 25 pour rencontrer Philippe. »

Rencontre avec Philippe, l’apiculteur

C’est un homme extraordinaire et qui partage une somme de connaissances avec simplicité

bien au-delà des Abeilles et du rude métier d’apiculteur, d’autant qu’il fait tout lui même sans mécanique, de l’attention à la meilleure vie des essaims, de l’entretien des ruches, de la préparation du miel, du pain de miel, du propolis, de la cire d’abeille. Mais aussi quelques distillations des plantes de la montagne, des transhumances et de la commercialisation de ses produits.

Je vous disais donc que cet homme sait tout de sa montagne, il est ou a été forestier et partage avec nous le reboisement des terres dénudées par exemple et plein d’autres choses.
Or donc après les 3km de pistes (on est à proximité du village de Guillaume pour Cathy, Anne lise et Lee qui connaissent) on en termine avec la 1ère partie… serions nous arrivés, il est maintenant midi… Que nenni!

Philippe transfère les 30 personnes sur le plateau de son véhicule auquel il adjoint une remorque ou prennent place toutes les autres personnes !!
Prudemment je me suis installée à côté de lui. Et c’est reparti pour 3 nouveaux km sur une piste de la garrigue avec des virages en épingle ! Je pense que cela fera des souvenirs inoubliables pour les personnes bringueballées dans la remorque.

Nous y sommes…

Enfin on arrive dans un endroit merveilleux, sa maison, ses ruches, sa miellerie. Philippe nous offre tout cela avec simplicité et beaucoup de naturel, et en prime son sourire. Alors merci et à l’année prochaine.

Sur le retour j’ai croisé la locomotive à vapeur du train des pignes en service. J’ai aussi pris en stop un vieux monsieur bien sympathique qui m’a fait moult compliments très aimables mais qui a empesté ma voiture avec une odeur de tabac froid, en plus je suis sûre qu’il fume des gitanes maïs !
Voilà ce grand laïus est terminé…

Je vous parle de l’Un Toit Pour Les Abeilles


Il s’agit dune initiative qui a pour but d’aider les apiculteurs et de sauvegarder les Abeilles. On parraine une ou plusieurs ruches et des surfaces de fleurs mellifères. Cela ne coûte pas cher en fonction de ce que l’on choisi… je n’ai aucun intérêt dans l’initiative mais je suis persuadée que lorsque les insectes pollinisateurs et surtout les Abeilles auront disparu notre terre sera vraiment en danger.
Et voilà je vous embrasse tous… »

Pas de commentaire »

Flux RSS des commentaires pour cet article.

Laisser un commentaire

 

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | un toit pour les abeilles