Cinquieme de couv

Logo Cinquieme de couv
Cinquième de Couv propose aujourd'hui un outil web accessible gratuitement depuis un navigateur Internet pour créer son magazine ou son journal à partir de modèles personnalisables élaborés par une équipe de designers graphistes. Des milliers de combinaisons possibles entre les formats, les différentes mises en page et le large choix de palettes de couleurs toujours en adéquation avec l'image et la charte graphique de l'utilisateur. Magazine, journal, dépliant, ebook... Cinquième de Couv propose un e-service sur mesure clé en main pour réaliser l'ensemble de ses supports de communication en totale autonomie. Tester l'application : https://app.cinquiemedecouv.fr Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Nyq9rSniCzM


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Soucieux de notre impact environnemental, nous favorisons une impression éco-responsable et certifiée Made In France de nos supports papier. Située dans le vignoble des Côtes-de-Bourg, notre entreprise se fond au milieu des vignes et de la nature. Il nous paraissait donc essentiel et à la fois naturel de donner un coup d'aile à nos amis les abeilles ;)

La ruche en images

  • La ruche Cinquieme de couv

L'apiculteur : Patrice AMBLARD

UTPLA apiculteur Patrice AMBLARD

Patrice est apiculteur sur les coteaux de Bourg (Gironde) et s'occupe d'environ 200 ruches.

Il a hérité d'un savoir-faire ancien transmis par son grand père puis son père et est inscrit dans une démarche très respectueuse de l'abeille.
Ses ruches sont installées sur des zones protégées et ses ruchers comportent peu de ruches (moins de 10 en général) permettant aux abeilles d'accéder à une nourriture sure et variée.
Il élève ses abeilles pour créer de nouvelles colonies.

Il a été certifié agriculture biologique (AB) par Ecocert et Nature et Progrès (label biologique qui est basé non seulement sur des critères techniques mais également sur des aspects environnementaux, sociaux et économiques ou encore éthiques).

Patrice fait aussi de l'élevage de reines pour sa production de gelée royale.

Une belle saison 2017

Cette saison 2017, je suis plutôt voir même très satisfait.

Ce n’est pas sans effort, les deux premiers mois ont été intenses avec beaucoup de travail, notamment la division des colonies les plus populeuses pour constituer de nouveaux essaims.
J’ai bien contrôlé et les colonies se sont bien développées avec pour résultat de superbes ruches au printemps.

La saison et météo n'a pas été propice aux frelons asiatiques, les fondatrices cherchaient à faire leur nid au moment des gelées puis s’en est suivi des pluies, le prédateur a donc été moins présent.


Le varroa (parasite de l’abeille) est toujours présent en moindre mesure.
Avec des souches résistantes d’abeilles endémiques, un choix de ne plus pratiquer la transhumance au profit de ruchers sédentaires, les abeilles se sentent moins agressées.
De plus, je compose des ruchers avec un petit nombre de ruches sur des sites que je sélectionne et j’effectue un seul traitement hivernal contre le varroa.

Donc, je dirais « laissons faire la nature » !

J’ai donc fait ma récolte de gelée royale, reconstitué le rucher des parrains un toit pour les abeilles.

Une belle récolte de miel de forêt (composé de bourdaine, châtaignier, bruyère majoritairement), un miel d’acacia en belle quantité ; chez moi la floraison des acacias n'a pas gelé grâce à un fleurissement tardif, je m’estime donc chanceux.

Je me prépare à hiverner avec 150 ruches en forme pour lesquelles une partie de la récolte sera laissée.
j’irai d’ailleurs prochainement contrôler leurs réserves et en profiterai pour prendre des photos des ruches.
Depuis les quelques pluies, les butineuses ressortent, les reines se sont remis à pondre pour les miellées tardives.

Voir toutes ses actualités


Le rucher des Côteaux de Bourg

Le rucher des Côteaux de Bourg
Les ruches se trouvent sur les côteaux de Bourg (nord Gironde) sur les terres du château La Grolet.

Tout comme les ruches de Patrice, le domaine est conduit en Biodynamie : ici tout est mis en place pour préserver le milieu, aucun produit chimique n'est utilisé, les vignes reçoivent fumure naturelle, composte organique et engrais vert.

Les nombreux bois présents sur la zone sont constitués d'essences très variées ; châtaigners, acacias, tilleuls et fruitiers sauvages.
Patrice travaille avec des abeilles locales, dites abeilles "noires".
L 'abeille bénéficie ici d'une nourriture saine et variée. Le miel qui en récolté est un miel polyfloral plutôt cristallin (solide) à pâte fine, avec une saveur fleurie et fruitée ainsi qu'une légère note épicée.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Actus abeilles
Pour ceux d’entre vous qui ont suivi l’actualité autour des abeilles, une triste nouvelle est tombée le 27 novembre dernier…
Le glyphosate, herbicide de Monsanto, autrement connu sous le nom de Roundup, vient d’être de nouveau autorisé en Europe pour 5 ans. La France, sous l’égide de Nicolas HULOT, Ministre de la Transition Écologique a voté « non » à cette autorisation, se ralliant ainsi à 8 autres pays membres pour interdire cet herbicide, tueur d’abeilles. Mais ce sont 18 autres pays, dont l’Allemagne qui ont fait basculer la décision en faveur de cette prolongation. La Commission Européenne a ainsi annoncé, au terme du vote, que le pesticide controversé serait finalement autorisé jusqu'en 2022 dans l'UE, une décision critiquée par les ONG.
De son côté la France a décidé de faire cavalier seul et de réduire la période à 3 ans, le temps pour les différentes filières concernées d’envisager des solutions de transition. Nous déplorons une décision qui vient de nouveau affecter, de plein fouet, la filière apicole française déjà durement touchée. Mais nous saluons toutefois la volonté de la France de vouloir rapidement interdire cet herbicide mortel pour nos butineuses !



Vos pots de miel arrivent…
Passons aux nouvelles plus réjouissantes, votre miel arrive*. Vous allez pouvoir profiter des fêtes pour déguster ce précieux nectar et le partager autour de vous… C’est aussi l’occasion d’échanger avec vos proches et de les sensibiliser sur la situation inquiétante autour des abeilles. Vous pourrez également partager votre expérience en tant que parrains de ruches. Cela permettra peut-être de « passer le relai » autour de vous et voir la grande Un toit pour les abeilles s’agrandir encore !
Et puisque les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas, toute l’Equipe Un toit pour les abeilles et vos apiculteurs vous souhaitent, un Mielleux Noël !


* Pour les parrainages réglés entre le 15/01 et le 14/08/2017.

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Plus de doute possible, l’hiver s’installe (j’aouterai « doucement dans la nuit » pour les amateurs de « La Reine des Neiges ») ! Le froid est à présent bel et bien là. Dans certaines régions de France il neige déjà.



C’est le calme plat aux ruchers…
Plus une abeille à l’horizon, pas de bourdonnement ou d’activité aux portes des ruches. Les abeilles vont rester au chaud dans la ruche et attendre gentiment le retour des beaux jours. Car les abeilles n’aiment pas le froid ! En dessous de 5 à 6°C elles tomberaient littéralement dans un état « comateux » ce qui sonnerait la fin de l’essaim. Elles vont donc se tenir au chaud, toutes ensemble, formant ce que l’on nomme communément « la grappe ». Leur activité sera quasi nulle et les provisions seront consommées avec parcimonie pour passer l’hiver…

Voici une carte des prévisions météos pour cette première semaine de décembre. Fini les températures à deux chiffres. Le froid glacial de l’hiver est en approche…



Zoom sur … La grappe d’hiver
Saviez-vous que pour se tenir bien au chaud pendant l’hiver, les abeilles vont se blottir les unes contre les autres dans la ruche, formant ainsi une « grappe » à l’instar des grappes de raisins. Au centre, là où la température sera la plus élevée, on retrouve bien entendu la Reine. C’est le « cœur » de la grappe et la température y avoisine les 15 à 37°C.
Le cœur est protégé par une couronne d’abeilles qui régulent cette température. Elle forme le « manteau » autour du centre. Enfin en périphérie, on retrouve les abeilles les plus exposées. Celles au bout de grappe. La température y est beaucoup plus froide, entre 7 et 13°C. Voici la photo infrarouge d’une grappe en hiver.



De son côté, l'apiculteur …
L’apiculteur profite de cette période pour envoyer les pots de miel aux parrains concernés. Il en profite aussi pour vendre son miel lors des marchés de Noel par exemple. Il y propose divers produits de la ruche : miel, bougies à la cire, bonbons au miel, pollen, propolis, pain d'épice, vinaigre de miel, savon au miel…
Les interventions aux ruchers sont limitées pour éviter de perturber les colonies. Principalement des contrôles visuels ou des pesées permettant d’estimer les réserves des ruches.

Le Saviez – vous ?
Pendant l’hiver, ce sont les abeilles à l’intérieur de la grappe qui jouent le rôle de chauffage. Elles font vibrer les muscles de leur thorax, sans activer le mouvement d’ailes, ce qui permet de ventiler la chaleur au cœur de la grappe.

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Une colonie d’abeilles est certainement le procédé de la nature le plus merveilleux pour structurer de l’énergie dans le temps et dans l’espace » Jürgen TAUTZ « L’étonnante abeille »

Belles fêtes à vous tous, et merci pour tout votre précieux soutien !





Imprimer la page

Retour