CE APEC

Logo CE APEC

.

.

Les ruches en images

  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC
  • La ruche CE APEC

L'apiculteur : Céline MARTIN-JARRAND

UTPLA apiculteur Céline MARTIN-JARRAND

Nous sommes apiculteurs dans le Parc Naturel du Vercors, 100% de notre production est issue de ce territoire préservé, sans transhumance de nos abeilles.

Nous avons à cœur de respecter le développement naturel de nos colonies, nous utilisons notamment des ruches Warré qui permettent une approche très douce vis à vis de l'abeille.
Nous nous engageons chaque année à former une centaine d'apiculteurs amateurs et à sensibiliser le public à la préservation des abeilles à travers des ateliers pédagogiques et la rencontre avec cette société incroyable qu'est une colonie d'abeilles.

Après avoir fait le choix de ne plus être certifié bio ces dernières années, nous avons signé un engagement de conversion en agriculture bio pendant une durée de 1 an.
Au terme de l'année de conversion et si le cahier des charges a bien été respecté nous passerons à nouveau en Bio.

DU MIEL BIO... KESAKO ?
Au niveau du cahier des charges :
- La zone de butinage doit être composé majoritairement de fleurs sauvages ou cultures mellifères labellisées AB
- Tout ce qui entre dans la ruche doit être bio : nourrissement (en apiculture, on aime inventer des mots !) des abeilles, cire, médicaments, traitement du bois...
 
Pour nous le bio doit-être en plus :
- LOCAL, donc pas de transhumance de nos ruches ! Notre production est 100% Vercors.
Notre secteur de prédilection : le Vercors sud, du Diois au Royans en passant par le plateau (Vassieux, St Agnan, Herbouilly...)
 
- DOUX, donc nous laissons vivre nos abeilles : bâtisses naturelles des alvéoles, peu de nourrissement au sucre, toujours bio et le plus local possible (sucre de betteraves français ou allemand) ...
Nous remercions tous les parrains et marraines qui nous soutiennent depuis tant d’années ! Sans vous, le miel du Vercors n'existerait plus!

UN GRAND MERCI !!

2019, une année étonnante

Chères Marraines, Chers parrains,

2019 nous a encore étonné !

Après 15 ans d’apiculture ça se confirme : chaque année on pense avoir tout vu mais chaque nouvelle saison nous confirme le contraire ! Cette année il a fait très chaud en fin d’hiver, du coup les colonies se sont fortement développées et puis PLUS RIEN ! Pas une seule goutte de nectar n’est rentrée dans les ruches au printemps.
Notre souci n’a pas été de ne pas avoir de récolte mais bien de sauver d’une mort certaine les ruches en manque de provision. Nous sommes des apiculteurs chevronnés maintenant et cette étape a été l’occasion de mettre à rude épreuve nos savoirs-faires. Beaucoup de ruches sont mortes de faim dans la région chez les apiculteurs moins confirmés.

Le 25 juin le miracle s’est produit avec les premières rentrées de Miel, nous avons fini par avoir un été presque normal avec des miellées d’été plutôt correctes.
Nous partageons avec vous ces millions de fleurs du Vercors qui ont été visitées par nos abeilles.
Vous trouverez dans chaque colis du miel des Hauts Plateaux du Vercors, et du miel des Contreforts (Diois et Royans).
Sur un rayon de 50Km nous rassemblons autour de chez nous une végétation unique allant de la garrigue provençale au sapin de montagne en passant par le tilleul/châtaignier continental. Sans oublier les lavandes bien sûr.

L’apiculture écologique ou l’apiculture rentable ?

A l’Abeille du Vercors nous ne sommes que deux, mais deux vraies têtes de mule.
Nous avons décidé dès le début que notre production de miel serait écologique ou ne serait pas !
Pour limiter le stress des abeilles et la consommation de pétrôle nous sommes parvenus à ne plus déplacer les ruches.
Et pour une santé optimale, nous installons nos abeilles dans des milieux naturels et préservés.
Dans le Vercors, pas de colza ni de tournesol mais des milliers de fleurs sauvages qui apportent pollen et nectar de qualité à nos abeilles !
Notre production est labellisée AB, ce qui demande un surcroît de travail et des charges plus importantes mais cette démarche est essentielle à nos yeux.
Nous avons décidé d’aller plus loin que le cahier des charges actuel en pratiquant l’apiculture locale, uniquement sur des fleurs sauvages (hormis la lavande) et en utilisant des intrants les plus locaux possibles (sucre AB issu de France ou d'Allemagne) et le moins possible !
Plus de travail, des rendements minimalistes. Si ce choix est écologique et logique du point de vue du consommateur, il peut sembler idéaliste du point de vue du producteur.
En apiculture professionnelle, le modèle transhumant paraît indispensable à la viabilité des entreprises apicoles. Nous défendons au contraire une apiculture douce et locale, pour le bien-être des abeilles et de la planète.  
Grâce à vos parrainages, l’équation apiculture écologique = viabilité fonctionne ! Et vous profitez d’un miel produit dans des conditions exceptionnelles sur un territoire exceptionnel !
Tous nos partenaires nous soutiennent chaque jour un peu plus. Nous sommes certains que l’écologie primera demain sur la productivité et que notre modèle deviendra la règle.

C’est pour tout ça que les deux têtes de mules voilées (d’une vareuse) et leurs 400 colonies en fixe dans le Vercors vous remercient !

Jérôme et Céline

           

Voir toutes ses actualités

Les abeilles du Vercors

Les abeilles du Vercors

Nos ruchers sont répartis sur 4 secteurs du Parc du Vercors: le Diois, le Royans, le plateau et les hauts plateaux. A chaque secteur correspond un étage de végétation typique :

Le miel du Diois est représentatif de la vallée : une année chaude et sèche et les abeilles butinent le miel de chêne : Notes puissantes et boisées.
Alors qu’une année plus humide produira un miel dominé par le thym, le tilleul, les fruitiers : Notes aromatiques et fleuries.

Le miel de Lavande de Chamaloc nous invite dans la partie méridionale du Vercors à la rencontre des plantes aromatiques.
Ici sur les terres où pousse naturellement la lavande fine, on cultive aussi le lavandin. Notes végétales et fleuries.

Le miel des Hauts Plateaux du Vercors est produit à plus de 1200 mètres d'altitude. C’est un miel de sapin blanc et de framboisier, typique du Vercors. Notes boisés et maltés.

Le miel du Royans nous fait découvrir les coteaux de châtaigniers et les tilleuls plantés par nos ancêtres. Notes mentholés et intenses.

Le miel de Prairies fleuries est récolté à 800 mètres d’altitude. C’est un paysage de prairies où des milliers de fleurs apparaissent au printemps.
C’est donc un miel d’une grande diversité florale: trèfle blanc, épilobe, ronce, framboisier, renoué bistorte, vipérine… Notes douces et fleuries.

Céline et Jérôme vous remercient (28/08/2017).

 

France 3 Alpes avec Jérôme et Céline

Reportage consacré à Jérôme et Céline et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 15 Avril 2016.
Merci à Catherine, pour sa participation en tant que marraine.

L'apiculteur : Sarah HOLTZMANN

UTPLA apiculteur Sarah HOLTZMANN

Sarah, apicultrice depuis 2007 est installée à Moussey, dans les Vosges.

Sarah s'est reconvertie professionnellement de 2004 à 2007, et quoiqu'au démarrage son exploitation comptait 26 ruches, elle en gère maintenant 300.
Sarah est aussi très attentive aux questions environnementales et utilise des peintures 100 % naturelles.

En plus de la production de miel, de reines et d'essaims, Sarah se lance dans la récolte de gelée royale à destination des particuliers, ainsi que celle de la récolte de propolis pour les laboratoires pharmaceutiques.

Une année difficile pour l’apiculture

Une année rythmée par les caprices d’une météo… Sale temps pour les Abeilles
Avec des bas : un mois de mai qui nous a obligé à intervenir sur les ruches pour éviter la famine car les températures n’ont pas permis aux abeilles de sortir pour butiner les pissenlits et autres fleurs de printemps.
Et une période d’essaimage intense avec des fécondations de reines très mauvaises. C’est une période très difficile car les reines tiendront moins longtemps.
Mais surtout des hauts : un mois de juillet caniculaire qui a obligé les abeilles à ventiler plus qu’à butiner et surtout à chercher de l’eau …

Nous avons de la chance car nous sommes situés en zone de montagne avec des nuits fraîches et de la rosées le matin cela a un peu épargné nos petites protégées.
Résultat nos abeilles ont produit un peu de miel de Montagne et sur la mi-juillet un peu de miel de Sapin. C’est mieux que rien car en zone de plaine vosgienne les apiculteurs n’ont absolument rien récolté.
Un dossier de calamité apicole sera peut-être déposé dans le Grand Est !

Je voulais remercier les parrains qui ont fait le déplacement le 15 juin aux portes ouvertes.



Cela fait quelques années que vous êtes de plus en plus nombreux à venir nous rencontrer et grâce à vous j’ai renoué avec l’idée du partage autour de l’abeille.
C’est tellement gratifiant de faire découvrir ce monde fabuleux.
J’ai déjà participé à une journée de formation pour devenir ferme pédagogique.

Nous avons comme projet d’ouvrir un pôle apicole pour faire découvrir l’abeille et notre métier avec des outils pédagogiques.
Nous sommes en pleine préparation de demande de permis et des différentes autorisations avec le chiffrage pour présenter un dossier aux banques.
Si vous avez des idées n’oublier pas de nous écrire…



Si l’on veut continuer à résister aux années noires de l’apiculture Il faut diversifier l’activité. Cela demande réflexion car les journées sont déjà très chargées…
Pour conclure depuis dix ans nous avons construit une miellerie de 220 M², acheté plus de 450 ruches vides (renouvellement de ruches abîmées), acheté du matériel de miellerie extracteur, maturateurs, table de mise en pots, pompe à miel, tables inox, désoperculatrice les emprunts court encore…sur 5 ans !

Mais le plus important c’est que c’est grâce à vos parrainages et vos soutiens que nous existons depuis 10 ans.   
Petite dédicace à Mme Cécile jean « MERCI »

A bientôt
Sarah et vos filleuls

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la Vallée du Rabodeau

Le rucher de la Vallée du Rabodeau

Le rucher est situé dans le Parc Régional de la Forêt des Vosges, en plein cœur de la vallée du Rabodeau.

Il est niché à flanc de montagne, à 500 m. d'altitude, bordé d'une forêt de 12 ha composée de pins, épicéas, hêtres et bouleaux et arrosé par une rivière.

Ce cadre permet aux abeilles de butiner des essences de montagne : sapin, fleurs d'altitudes...
Le miel ainsi récolté est un miel de montagne issu de miellats (miel de sapins, bouleaux...) qui est une grande source d'apport en acides aminés.
Liquide à sirupeux (avant cristallisation) et foncé, il est très aromatique et de saveur douce et maltée. En fonction de l'emplacement des ruches et des floraisons alentours, la proportion en fleurs d'altitude peut y être plus importante ainsi, Sarah vous proposera alors un miel de même consistance, de couleur plus clair et fleuri avec des notes de sous-bois.

JT de 13h TF1 avec Sarah

Reportage consacré à Sarah et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 27 Août 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Justine HENNION

UTPLA apiculteur Justine HENNION

Installée en couple depuis 2017, avec 250 ruches à bichonner !
Je tiens ma passion pour l'apiculture de mon père Yvan, passionné par les abeilles qui m’a transmis son savoir.
La ferme au carré typique de la région Lilloise a été reprise en 1998 par mon père (fils d’agriculteur dans les Flandres).
Auparavant ses grands-parents élevaient de nombreux animaux tels que vaches, cochons, poules et lapins…
Depuis il y a eu bien du changement ; les broutards ont été remplacés par des butineuses.
En 2012, j’ai rejoint la ruche en me spécialisant dans l'élevage des reines.
Je travaille actuellement encore sur l'exploitation familiale en plus de mes colonies.
Florian, mon compagnon qui a lui aussi été piqué par les abeilles est paysagiste de base.
Il est encore salarié dans le paysage pendant l'hiver (en attendant que l'exploitation soit pérenne).
Il se consacre à temps plein aux abeilles pendant la saison estivale.

Quelques nouvelles de nos abeilles !

Chères marraines et parrains du rucher de Senlis,

C’est avec plaisir que je vous donne quelques nouvelles…
La saison apicole s’achève enfin et les dernières récoltes qui ont eu lieu fin juillet ont été plutôt satisfaisantes.
Tout s'est bien goupillé, car étant enceinte j'ai eu la chance de pouvoir travailler au rucher et surtout de voir mes petites abeilles tout au long de ma grossesse…
J'ai été bien épaulée par Florian, mon compagnon, lui-même apiculteur,  qui a toujours été présent et bienveillant à mes côtés.

Il a pu gérer seul la préparation pour l'hiver des colonies.
Le 30 août dernier, notre petite fille a vu le jour (c’est ma première !).
On l'a prénommée « Alysse » en dédicace à la petite fleur blanche très mellifère pour les abeilles du même nom.
Alysse a passé neuf mois dans le ventre de sa maman sur les ruches et porte aujourd’hui un nom de fleur que les abeilles adorent…
Avec tout ça si elle n'aime pas les abeilles je ne comprends pas...

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Senlis

Le rucher de Senlis

Elles sont réparties sur plusieurs ruchers essentiellement dans le département du Nord.
Le rucher que Florian, mon compagnon et moi-même proposons au parrainage est situé à Senlis (Oise) dans un sous-bois. 
Les abeilles y produisent du miel de fleurs ou tilleul selon les floraisons.
L’exploitation familiale compte une miellerie, où est extrait et conditionné le miel.
On retrouve les produits de la ruche en vente au petit magasin de la ferme et auprès de différents revendeurs de la région et principalement des agriculteurs proposant la vente en directe.

L'apiculteur : Renald POULAIN

UTPLA apiculteur Renald POULAIN

Renald, paysan bio depuis plus d’une dizaine d’années et ancien éleveur laitier a décidé de se diversifier dans l'apiculture biologique en 2012 (certification Ecocert).
Amoureux de la nature depuis son enfance, Renald a pour éthique le respect de l’environnement et une démarche respectueuse de l’homme et des générations futures.

Il élève lui-même ses reines et ses essaims, ayant suivi une formation spécifique d'élevage.
Ses ruches sont des dadants comportant chacune 10 cadres, elles sont fabriquées en pin douglas provenant de la forêt voisine, la peinture de protection des ruches dite Suédoise est faite par ses soins, avec de la farine, de l'huile de lin et de l'ocre.


Il cultive ses terres et plante sur plusieurs dizaines d’hectares les fleurs qui permettront à ses abeilles de s’épanouir.
Il fournit également en blé sur des variétés oubliées et pauvre en gluten les boulangeries alentours.
Les miels produits par Renald n’ont subi aucune transformation (non chauffés), ne contiennent aucun additif.
Ils gardent ainsi toutes leurs propriétés gustatives et bienfaits pour la santé.

Son objectif est d'atteindre 250 ruches pour vivre de l'apiculture.

Des nouvelles de nos petites

Chères marraines, chers parrains,

C’est la course en ce moment à la miellerie, mais je prends le temps de vous donner quelques nouvelles fraiches de nos abeilles, avec plaisir.
Comme vous avez pu le constater, ça y est, le froid d’hiver est bien là, et c’est une bonne chose.
Les températures ont chuté par chez nous, et les abeilles sont enfin en train de se reposer dans les ruches. Elles l’ont bien mérité après la saison chaotique 2019.
Les ruches sont préparées pour l’hivernage, les abeilles sont grappées dans les ruches, pour se tenir chaud, tout l’hiver.

De mon côté, en revanche, pas de pause, ou tout du moins pas encore.
Je m’affère dans la miellerie à préparer les petits pots de miel qui vont venir garnir vos tablées de noël.
Vous allez profiter de différents crus cette année. J’espère que vous les apprécierez.
Moi j’adore ce moment où je découvre les étiquettes de mes parrains, avec vos noms et mots très sympathiques.
J’imagine ainsi chacun de vous, comme si vous étiez derrière moi, à me soutenir au quotidien dans mon travail !

Merci à donc à Celine-meije, Seddik, Bruno, Anne françoise, Myriam, Lila, Emmanuelle, Olivier et j’en passe…

Merci aussi à Cookut, Chat malo, Byblos Human Security, Alice Délice et tous mes autres parrains.
Vos soutiens me touchent du fond du cœur

Je vous souhaite un bel hiver et vous retrouve très vite,
Renald

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Fleurines

Le rucher de Fleurines

Les ruches sont installées dans une zone boisée en plein coeur de la forêt d'Halatte qui avec la forêt de Chantilly et d'Ermenonville, compose le massif des trois forêts.
Bel emplacement sur lequel peuvent être accueillies quelques 70 ruches.
Renald effectue les déplacements depuis la Normandie pour prendre soin de ses "protégées"  aussi fréquemment que possible.
Les miels récoltés sont labellisés bio.
Vous pourrez déguster selon les floraisons un ou plusieurs miels qui sont l'Acacia, le Tilleul, l'Aubépine, ou du Forêt (nectars d'Acacia, Tilleul, Ronces...).

L'apiculteur : Stéphane JOURDAIN

UTPLA apiculteur Stéphane JOURDAIN

Stéphane a débuté il y a 4 ans, suite à un arbre mort, un noyer creux, qui s'est écrasé, dans la cour de son atelier, et qui logeait un bel essaim que personne n'avait vu à 7 mètres du sol.
Les abeilles l'ont toujours attiré depuis enfant, et cette occasion l'a poussé à franchir le pas.

Il dispose maintenant, après 4 ans de travail, d'une vingtaine de ruchers, soit des ruchers d’élevage d'abeilles, soit des ruchers de production, ces derniers migrant en fonction des floraisons.
Il récolte 7 miels différents en fonction des saisons et des emplacements des ruches dans un rayon de 40 km autour de son atelier, exclusivement sur le vexin.

Stéphane est inscrit à titre professionnel depuis quelques mois, comme agriculteur, branche apiculture.
Il a tout appris par lui-même, en lisant beaucoup et en faisant beaucoup de bêtises; il a la chance d'apprendre vite et d'être autodidacte.

Mise en pots miel et colisages

Bonjour chers parrains,

La campagne d'expédition des pots de miel approche et je vais très prochainement mettre en pots le miel récolté cet été et réaliser les colis destinés aux livraisons de cet automne.

Lors des portes ouvertes et différents ateliers que j'ai menés, vous avez été nombreux et je vous en remercie, à proposer vos services pour m'aider à la miellerie.

Ainsi, je me permets à ce jour de vous solliciter, vous les bénévoles pour venir m'épauler à réaliser ces travaux qui auront lieu en semaine sur Wy dit Joli Village, lieu dit Enfer (95420) .

Je vous transmets mes coordonnées : 0633210099 ou flexogreen@gmail.com

Un grand merci ! Stéphane

Voir toutes ses actualités

Aux ruchers du Vexin

Aux ruchers du Vexin

L'atelier de l'exploitation naissante est situé à Enfer (95420) ca ne s'invente pas; quoi de mieux pour faire du miel d'Enfer?
Printemps crémeux, tilleul crémeux, acacia, toute fleurs d'été et forêt forte tendance châtaignier... un autre miel de forêt sans châtaigner très doux et parfumé mais aussi un spécial de fleurs de falaises calcicoles riches en huiles essentielles, ramassé en septembre (coteaux de seine).

En 2016, Stéphane a 220 colonies. 80 étant une base pour l'élevage, le reste des colonies de production.
Comme tous les ans, un certain nombre sont défectueuses et nécessitent d'être remplacées.

A terme d'ici 3 ans, Stéphane désire atteindre un nombre de ruches de production de miel de 350 ruches et de 100 ruches souches de production d'essaims.
Il pense aussi faire des transformations à partir de ses miels comme du pain d'épices au feu de bois, nougats et autres bonbons, et spiritueux. Il a par ailleurs suivi des formations en pâtisserie et en confiseries, sur bases miel en 2015.

L'apiculteur : Renald POULAIN

UTPLA apiculteur Renald POULAIN

Renald, paysan bio depuis plus d’une dizaine d’années et ancien éleveur laitier a décidé de se diversifier dans l'apiculture biologique en 2012 (certification Ecocert).
Amoureux de la nature depuis son enfance, Renald a pour éthique le respect de l’environnement et une démarche respectueuse de l’homme et des générations futures.

Il élève lui-même ses reines et ses essaims, ayant suivi une formation spécifique d'élevage.
Ses ruches sont des dadants comportant chacune 10 cadres, elles sont fabriquées en pin douglas provenant de la forêt voisine, la peinture de protection des ruches dite Suédoise est faite par ses soins, avec de la farine, de l'huile de lin et de l'ocre.


Il cultive ses terres et plante sur plusieurs dizaines d’hectares les fleurs qui permettront à ses abeilles de s’épanouir.
Il fournit également en blé sur des variétés oubliées et pauvre en gluten les boulangeries alentours.
Les miels produits par Renald n’ont subi aucune transformation (non chauffés), ne contiennent aucun additif.
Ils gardent ainsi toutes leurs propriétés gustatives et bienfaits pour la santé.

Son objectif est d'atteindre 250 ruches pour vivre de l'apiculture.

Des nouvelles de nos petites

Chères marraines, chers parrains,

C’est la course en ce moment à la miellerie, mais je prends le temps de vous donner quelques nouvelles fraiches de nos abeilles, avec plaisir.
Comme vous avez pu le constater, ça y est, le froid d’hiver est bien là, et c’est une bonne chose.
Les températures ont chuté par chez nous, et les abeilles sont enfin en train de se reposer dans les ruches. Elles l’ont bien mérité après la saison chaotique 2019.
Les ruches sont préparées pour l’hivernage, les abeilles sont grappées dans les ruches, pour se tenir chaud, tout l’hiver.

De mon côté, en revanche, pas de pause, ou tout du moins pas encore.
Je m’affère dans la miellerie à préparer les petits pots de miel qui vont venir garnir vos tablées de noël.
Vous allez profiter de différents crus cette année. J’espère que vous les apprécierez.
Moi j’adore ce moment où je découvre les étiquettes de mes parrains, avec vos noms et mots très sympathiques.
J’imagine ainsi chacun de vous, comme si vous étiez derrière moi, à me soutenir au quotidien dans mon travail !

Merci à donc à Celine-meije, Seddik, Bruno, Anne françoise, Myriam, Lila, Emmanuelle, Olivier et j’en passe…

Merci aussi à Cookut, Chat malo, Byblos Human Security, Alice Délice et tous mes autres parrains.
Vos soutiens me touchent du fond du cœur

Je vous souhaite un bel hiver et vous retrouve très vite,
Renald

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Domfront

Le rucher de Domfront

Le rucher de Renald est situé dans le bocage Bas-Normand, à la lisière de la forêt d'Andaine sur le site  Natura 2000  et le parc régional  Normandie Maine.

Ses ruches lui procurent du miel toutes fleurs de grande qualité :
- Miel de vergers (pommiers et poiriers hautes tiges)
- Miel de haies (aubépine, châtaigner, ronces...)
- Miel de prairie permanente (pissenlit, trèfles...)
- Miel de phacélie (récoltée grâce la plantation de jachère fleurie)
La récolte se fait deux fois par an, l'une au printemps, l'autre en été, permettant ainsi d'obtenir deux variétés de miel toutes fleurs.
Vous pourrez recevoir en fonction des floraisons (selon les conditions météos) et période de parrainage, l’un et/ou l’autre de ces miels panachés dans votre colis.

L'apiculteur : Manuel VIGNERON

UTPLA apiculteur Manuel VIGNERON

Manuel est apiculteur amateur depuis 2014 dans le massif central en Corrèze (le pays vert) aux portes du parc naturel de millevaches en Limousin.
Il s'est formé au rucher école de Brive la Gaillarde, mais surtout grâce aux lectures qui lui ont permis d'essayer de nombreuses techniques pour se perfectionner.

Il possède actuellement 48 ruches dadant où les abeilles butinent dans ce lieu paisible et naturel encore préservé qui fait leur bonheur.
Son objectif est d'atteindre une centaine de ruches environ dans le but de garder une production de miel et une méthode de travail artisanale (sans matériel thermique ni électrique).

La sauvegarde de l'abeille noire endémique de sa région mieux adaptée au climat et à la végétation, reste sa priorité.
Il développe par ailleurs un élevage naturel (tenant compte de la biologie collective des abeilles) pour proposer des essaims à la vente.
La sauvegarde de la biodiversité le préoccupe beaucoup, c'est pourquoi il n'utilise aucun produits chimiques ni dans la ruche, ni aux alentours.
L'extraction et le conditionnement du miel se font température ambiante, il n'est donc jamais chauffé.

Sa priorité n'est pas de produire un maximum de miel mais d'en laisser suffisamment aux abeilles pour la bonne santé de ces dernières.

Manuel a obtenu en 2017 l'attestation de conformité Nature et Progrès pour l'ensemble de ses ruchers et ses miels !
Ce label certifie une apiculture biologique et paysanne, qui intègre aussi des notions éthiques, environnementales et sociales dans le cahier des charges...

Quelques nouvelles de nos abeilles avant l'hiver

Bonjour à tous,

l'hiver arrive à grands pas et les abeilles sont prêtes à affronter les premières températures négatives !
Le traitement anti-varroas a été effectué au mois d'août étalé sur 3 ou 5 semaines pour certaines avec un traitement tous les 6 jours.
J'ai ensuite surveillé au mois de septembre les réserves de miel de chaque ruche pour essayer ensuite de les équilibrer entre elles en échangeant certains cadres de miel.
Quelques frelons asiatiques ont fini par arriver devant les ruches vers la fin du mois de septembre pour chasser quelques abeilles, mais il y en a eu beaucoup moins que l'année dernière, donc pas de quoi perturber les colonies...
La sécheresse a duré du 15 juin jusqu'à la fin du mois de septembre en Corrèze, les arbres et les plantes ont vraiment souffert du manque d'eau pendant 3 mois et je pense que certains arbres sont morts durant cette période.
Il faudra regarder au printemps l'étendue des dégâts...
Sinon les points d'eau et les lacs ne manquent pas par chez nous et les abeilles ont toujours eu de quoi s'abreuver...
D'ailleurs les essaims se portent bien et sont bien au chaud grâce à l'isolation du toit des ruches et les plaques que j'ai glissé sous les plateaux de ruches pour éviter les courants d'air.
J'ai pu aussi préparer les colis de miel qui vont bientôt arriver chez vous !

Concernant les abeilles noires, j'ai pu cette année grâce à l’élevage, doubler le nombre de mes colonies en abeilles noires pour arriver à une vingtaine d'essaims.
Grâce à vos parrainages je viens de commander 20 essaims supplémentaires d'abeilles noires qui devront arriver au mois de mars ou avril 2020 !
Je vais donc pouvoir par la suite multiplier tous ces essaims tout en apportant une diversité génétique avec les abeilles que je possède déjà.
Je vais aussi essayer de sélectionner les essaims les productifs et résistants pour que les mâles de ces ruches fécondent les nouvelles reines.
2020 sera donc la continuité logique du travail effectué cette année qui va me permettre d'augmenter tranquillement le nombre d'abeilles noires sur mes ruchers.
J'espère aussi toujours pouvoir m'acheter en 2020 un microscope pour pouvoir analyser les ailes de mes abeilles noires!

Je vous remercie toutes et tous pour vos soutiens !
A bientôt
Manuel

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Pierrefitte

Le rucher de Pierrefitte

Le rucher se trouve à côté du massif des monédières qui culmine à 919 mètres où la variété florale est assez grande.
Il sélectionne l'emplacement de ses ruchers selon le niveau de diversité des plantes et l'état naturel de l'environnement dans le but d'avoir un miel différent des autres avec de nombreuses saveurs !

Selon la météo et les floraisons, Manuel pourra proposer du miel monofloral de châtaignier ou acacia, mais surtout du miel toutes fleurs de printemps (pissenlit, saules, arbres fruitiers, centaurées, myrtille, rosacées, aubépine, trèfle blanc, érable…) et d'été (tilleul, ronce, châtaignier, sarrasin, luzerne, callune ...).
Il est en partenariat avec plusieurs maraîchers tournés vers l'agriculture biologique ainsi que des producteurs de plantes aromatiques et médicinales bio chez qui il pose ses ruches, afin de proposer aux abeilles un maximum de plantes à butiner en toutes saisons. (Toutes ses ruches se trouvent d’ailleurs à moins de 10km à la ronde de son domicile pour limiter les déplacements).
Cette diversité essentielle aux abeilles (nectar, pollen) va permettre une bonne santé générale de la colonie et une production de miel optimale.
Il vend sa production localement (dépôt-vente, marchés de pays…) et n'effectue aucune transhumance.

L'apiculteur : Jacques HAZECHNOUR

UTPLA apiculteur Jacques HAZECHNOUR

Jacques est apiculteur depuis plus de 30 ans au nord de l’Aveyron dans les montagnes du Carladez.
Il s’occupe d’une centaine de ruches et travaille avec la race locale de l’abeille noire qui est bien adaptée à son environnement.
Jacques pratique une apiculture de type sédentaire et ses essaims proviennent uniquement de ses propres ruchers afin de pérenniser la variété d’abeilles qu’il a sélectionnée.
Sylvie sa compagne, assure la fabrication du pain d’épices, la commercialisation du miel et participe aux travaux sur les ruchers.
Ils souhaitent agrandir raisonnablement leur exploitation, partager leur expérience apicole et vous invitent à découvrir leur région qui est encore préservée.

Nectar récolté !

Bonjour à toutes et à tous,

Cette année s'annonce compliquée, avec des pertes hivernales autour de 20 % et un printemps froid et pluvieux jusqu'à mi-juin, nos précieuses abeilles ont souffert et le démarrage a été retardé. 

Enfin le beau temps est arrivé et les hausses posées ont pu recevoir le précieux nectar récolté sur le tilleul et le châtaignier principalement. 

Le moment est venu de lever les hausses et de commencer la récolte… le miel est gouteux et de très bonne qualité… Les abeilles ont très bien travaillé comme toujours !

Le conservatoire de l'abeille noire du Carladez est maintenant peuplé de 12 essaims qui se portent bien.

En espérant qu'ils se multiplieront au printemps prochain. 

La journée porte ouverte a lieu cette année le dimanche 11 août... sous le soleil évidemment !

Nous attendions le miel nouveau avec impatience et nous allons pouvoir ainsi retrouver les marchés estivaux.

Nous vous souhaitons de bonnes vacances !

Jacques et Sylvie.

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Carladez

Le rucher du Carladez

Les ruchers sont situés à 800m d’altitude dans les montagnes du Carladez aux confins de l’Aubrac, du plomb du Cantal et de la Vallée du Lot.
Loin de toute grande culture et de source de pollution, dans un environnement souvent difficile d’accès, les abeilles produisent un miel de Montagne toutes fleurs.
La récolte se fait une fois par an autour du 15 août ce qui permet d’obtenir un miel contenant l’ensemble des saveurs de la flore grâce à des miellées successives :
pissenlits, fleurs de printemps, ronciers, trèfles, tilleuls, chênes et châtaigniers.
Après maturation, le miel d’un goût subtil à dominante tilleul-châtaignier et d’une belle couleur ambrée est mis en pots de verre afin de conserver toutes ses qualités.

L'apiculteur : Claude POIROT

UTPLA apiculteur Claude POIROT

Claude est apiculteur en Vendée et Charente-Maritime depuis plus de 40 ans et s'occupe aujourd'hui d'environ 600 ruches.

Il a en outre développé une activité d'élevage de reines et de création d'essaims (nouvelles colonies).

Figure de l'apiculture et très impliqué dans la protection des abeilles, il est notamment président de l'Abeille Vendéenne et engagé dans la lutte contre l'utilisation abusive de pesticides.
Claude est aussi engagé dans une démarche pédagogique avec la Folie de Finfarine, ferme apicole.
Il est notre apiculteur référent sur le projet "Un toit pour les abeilles".

Petit mot de cette saison 2019

Bonjour à nos chères marraines et nos chers parrains,
Un grand merci pour votre soutien tout d'abord.
Voici un petit mot de cette saison 2019.
La météo capricieuse de cette année a bien compliqué la vie des apiculteurs, mais surtout celle des abeilles.
Un jour chaud, un jour froid, puis la canicule, vous comprendrez que les récoltes ne seront pas abondantes suivant les secteurs.
Nous avons été très heureux d’accueillir un grand nombre de marraines et parrains fin juillet.
Ce fut un bon moment de partage et pour nous l’occasion de faire découvrir notre métier.
Malgré tous les aléas, les abeilles ont quand même bien travaillé chez nous.
Le miel est déjà mis en pots… Ils n’attendent plus que les étiquettes et les cartons pour pouvoir rejoindre votre table !
Au niveau national, les remontées de terrains font apparaître une chute de 30 à 70% de la récolte de miel.
Les fleurs de châtaigniers, comme beaucoup d’autres ont grillé …
La production au niveau national va avoisiner les 10 000 tonnes, alors que la consommation au niveau national est de 40 000 tonnes.
J’attire votre vigilance sur la provenance des miels que vous achetez.
Malheureusement, il manque 30 000 tonnes de miel en France.
Il faut vraiment pousser à interdire l’utilisation des pesticides, ce n’est bon ni pour les abeilles ni pour les oiseaux, ni pour les humains…
POUR RAPPEL, un déclin très important des insectes et des oiseaux a été mis en évidence par des études récentes. Ce déclin concorde avec l’utilisation des néonicotinoïdes…
Je vous souhaite à tous et toutes par avance de très belles fêtes !
Claude

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Triaize

Le rucher de Triaize

Les ruches sont installées en plein coeur du parc inter-régional du Marais Poitevin sur un site Natura 2000 présentant une grand richesse écologique.
Le territoire est constitué de marais et bocages avec une alternances de paysages boisés et de prairies.

Le miel Vendéen est un miel toutes fleurs issu des plaines et prairies . On y retrouve différentes variétés de fleurs des zones de bocage : l'acacia, l'aubépine, le trèfle blanc, la ronce ou encore la luzerne ou le pissenlit. C'est un miel cristallin (solide) de consistance assez crémeuse, qui peut varier de la couleur dorée au jaune clair en fonction des floraisons. Parfumé et fleuri, il en fait un miel idéal pour les tartines ou sucrer des boissons chaudes.

JT week-end France 2 avec Claude

Reportage diffusé le samedi 5 Novembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Pascale LEROY-AILLERIE

UTPLA apiculteur Pascale LEROY-AILLERIE

Pascale est issue d’une famille d’apiculteurs depuis 3 générations.
Elle s’occupe aujourd’hui de 200 ruches qui se trouvent pour la plupart autour de la ferme apicole, sur le site exceptionnel du Marais Poitevin.
Elle a reçu la certification agriculture biologique début 2015 pour la conduite de ses ruches et le lieu ou elles sont installées.
Elle propose aussi une spécialité traditionnelle à base de miel et de fruits qu’elle nomme « confimiel » et qui lui a permis de remporter le Concours des produits de Vendée.

La patience a porté se fruits

Chères marraines et parrains de nos abeilles,

Je vous livre quelques mots sur la saison qui s’achève tout juste…
La récolte est terminée, elle a été bonne, une tonne cinq avec une centaine de ruches en production, je suis très satisfaite.

Satisfaite, car j’ai pu récolter malgré des conditions météorologiques compliquées pour nos avettes !
Elles ont été fortes et patientes.

Satisfaite également car les colonies se portent bien et c’est important.
Reste à préparer l’hivernage et faire les traitements varroa.
D’ici une bonne semaine ce sera fait et je pourrai commencer la mise en pot.

Autre info, cette année je participe au protocole de la FNOSAD pour le comptage des varroas.
Je suis d’ailleurs à la recherche de bénévoles sensibles aux abeilles pour m’aider.
C’est assez contraignant puisqu’il faut pendant deux mois tous les deux jours aller compter les varroas tombés au fond des cinq ruches en test.
L’idée est de mesurer l’efficacité du produit de traitement.
Je fais ça sur le rucher de Champagné-les-Marais.

Voilà, tout est dit…
Le travail cette année a été particulièrement contraignant et rude mais il a payé.

Je tenais enfin à vous remercier encore pour tous les messages pleins de gentillesses que vous m’avez adressé et qui m’ont permis de me sentir soutenu dans les moments les plus difficiles.
Ca fait chaud au cœur !
Encore un grand merci à vous, et un peu en avance, je vous souhaite une belle rentrée.

Pascale

Voir toutes ses actualités

Le Rucher du Marais Poitevin

Le Rucher du Marais Poitevin

Les ruches de Pascale se trouvent en plein cœur du Marais Poitevin sur une zone classée Natura 2000.
D'une grande diversité écologique, ce territoire est constitué de pairies, de zones boisées et de marais façonnés par l'homme au cours du temps.

Le Marais poitevin constitue un havre pour de nombreuses espèces animales ou végétales telles que la loutre d'Europe, le vanneau huppé, l'iris jaune ou la reine des près.

Selon les saisons les abeilles de Pascale visitent les pissenlits, guimauves, lierres, saules, ronces, aubépines, sureaux...

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

 

L’abeille a été déclarée « La chose la plus importante du monde »
selon l’Earthwatch Institute lors de la dernière réunion de la Royal Geographical Society de Londres.
D’après The Science Time, 70% de l’agriculture planétaire dépend exclusivement de nos précieuses butineuses, car on le sait tous, sans elles, la faune et la flore disparaitraient progressivement.
Et malgr&eacut...




Imprimer la page

Retour