ALTICA GROUPE

Logo ALTICA GROUPE
ALTICA est la première chaîne hôtelière indépendante 2 étoiles du Grand Sud-Ouest. Elle compte aujourd’hui 10 établissements, soit 564 chambres qui s’étendent de La Rochelle à Anglet. Le groupe a été racheté le 22 janvier 2016 par Pierre Courtois de Viçose associé au fonds d’investissement français APICAP avec un projet d’envergure : la rénovation complète de ce parc hôtelier. L’ambition du Groupe Altica est clairement définie : transposer les codes de l’hôtellerie de luxe à l’hôtellerie 2 étoiles et offrir à nos clients la possibilité de vivre une expérience supérieure singulière et inhabituelle, loin des critères d’une hôtellerie de chaîne standardisée. Cela va se traduire par : Une hôtellerie à part, pour de nouveaux standards en hôtellerie 2 étoiles. Un design unique, pour chaque hôtel Altica, faisant de notre singularité notre force. Des services personnalisés permettant de vivre une expérience différente à chaque séjour. Des prestations haut de gamme, de la réservation au check-out, nous engageant dans une démarche et une dynamique d’amélioration continue.


Voir leur site internet


La ruche en images

  • La ruche ALTICA GROUPE
  • La ruche ALTICA GROUPE
  • La ruche ALTICA GROUPE

La ruche en vidéo

JT de 12h France3 Aquitaine avec Frédéric

Reportage consacré à Frédéric et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le lundi 26 Septembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Evelyne et Frédéric W.

UTPLA apiculteur Evelyne et Frédéric W.

Evelyne et Frédéric sont apiculteurs depuis 5 ans dans le Médoc girondin.
Touchés par les problèmes que rencontre la biodiversité, Evelyne et Frédéric ont décidé de s'engager dans l'apiculture.

Ils ont aujourd’hui 46 ruches, réparties sur trois ruchers, qu’ils conduisent en respectant au mieux le rythme des abeilles.

Après avoir développé leurs propres ruchers ils ont décidé de s’investir dans le rucher école du Syndicat des Apiculteurs de Gironde et d’Aquitaine (SAGA) dont ils sont membres depuis 2005.
Frédéric est aujourd’hui président du SAGA et participe avec Evelyne à la fourniture d’essaims et de reines aux stagiaires du rucher école.

C'est le retour du printemps

Le 24/04/18

Chers parrains, bonjour à tous !

Pour l’hivernage je vous avais déjà envoyé des nouvelles récemment mais je peux confirmer qu’il s’est assez bien passé. Peu de mortalité (2 seulement sur 47 ruches) et quelques ruches un peu faibles qu’il faudra réunir pour qu’elles démarrent correctement. Le taux de mortalité est donc bien inférieur à ce qui est évoqué à droite / à gauche. Pour les raisons de ces mortalités, faibles, je n’ai pas d’explication mais il est sûr que l’année 2017 (et 2016) a été mauvaise et très sèche. Pour deux autres essaims j’avais changé les reines en septembre 2017. Ces deux ruchettes ont très bien passé l’hiver et leur population est en forte croissance.

De manière générale, après un démarrage difficile dû à l’humidité et la fraicheur, toutes les ruches sont maintenant assez bien parties. Si le beau temps dure un peu ce sera quasiment gagné pour le miel de printemps et le redémarrage des colonies. Les abeilles profitent maintenant des fruitiers (pommiers, poiriers, pruniers, myrtilles, framboises, …) s’ils ne sont pas traités aux insecticides, mais également des nombreuses floraisons qui démarrent (cotonéaster, Frêne à fleurs, oranger du Mexique, glycines, fleurs des champs, …)

Côté apiculteur il faut accompagner ce fort développement de printemps : division des ruches fortes pour faire des essaims, poser les premières hausses, surveiller les provisions des essaims faibles ou au contraire des essaims très forts, récupérer les premiers essaims qui s’envolent, ouvrir les planchers, retirer les isolations de toitures, mise en place de tous les pièges à frelons pour la capture des premières reines fondatrices, recherche de Torymus pour contrer les invasions de Cynips sur les châtaigniers de la région.

Bref on ne chôme pas !
A très vite pour des nouvelles fraîches de vos petites protégées,
Frédéric et Evelyne

Voir toutes ses actualités


Le rucher du Medoc

Le rucher du Medoc

Le rucher se trouve dans la partie sud du médoc, prés de la région viticole d’appellation Haut Médoc, à environ 25 kms de Bordeaux.


Les colonies installées sont majoritairement des abeilles locales, dites "noires" ou présentant hybridées dues à certains croisements avec des abeilles de race Buckfast.


La flore mellifère qui entoure les ruches dans cette région boisée se compose d’arbres ou arbustes sauvages (acacia, saules, bourdaine, prunelliers, de ronces, châtaigniers, noisetiers, houx) et domestiques (tilleul, fruitiers, Sumac, cotonéasters, …).

Le miel récolté sera donc un miel polyfloral liquide et de couleur dorée à ambrée selon les floraisons et conditions climatiques.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Après un mois d’avril souvent mitigé, oscillant entre journées douces et très fraîches, le mois de mai va donner le ton de la nouvelle saison apicole qui démarre. Si dans certaines régions, le printemps n’est pas encore tout à fait installé, d’ici très peu de temps les abeilles pourront profiter de températures supérieures à 12°C toute la journée, leur permettant de sortir à travers champs pour butiner nectars et pollens.
Les populations des ruches sont particulièrement bien développées et la Reine, qui a repris sa ponte depuis plusieurs semaines, continue de faire grossir la colonie.
Si le dicton mentionne « En mai fait ce qu’il te plaît »… ce dicton ne vaut pas pour les abeilles ! La ruche comptera bientôt entre 40 000 et 50 000 locataires.
Autant dire que l’organisation au sein de la colonie est de mise !



Zoom sur …

L’organisation de la colonie
les abeilles vont occuper plusieurs fonctions au sein de la ruche, passant ainsi de nettoyeuse à nourrice, de bâtisseuse à ventileuse ou encore de gardienne à butineuse.
L’abeille nettoyeuse : elle nettoie chaque alvéole de la ruche permettant ainsi un stockage propre et stérile du miel.
L’abeille nourrice : à partir du 5ème jour et jusqu’au 15ème jour l’abeille devient nourrice et sécrète de la nourriture permettant d’alimenter les larves. Durant cette période, elle prodiguera aux larves les soins nécessaires leur permettant une bonne évolution.
L’abeille bâtisseuse : Son rôle est de réaliser l’architecture des rayons de la ruche grâce à ses glandes cirières. C’est un travail long et minutieux réalisé de manière collégiale avec d’autres abeilles cirières…
L’abeille ventileuse : Elle transforme le nectar en miel grâce à un jeu de ventilation avec ses ailes…
L’abeille butineuse : C’est elle que l’on voit se promener de fleur en fleur et qui revient gorgée d’eau de pollen et de nectar à la ruche. Une butineuse peut effectuer jusqu’à une centaine de voyages par jour selon la proximité des fleurs. C’est une véritable ouvrière de la nature.

De son côté, l'apiculteur …
Pour l'apiculteur, mai est un mois de vigilance et d'anticipation pour éviter l’essaimage. Nous vous en avions parlé le mois dernier. En mai l’essaimage s’intensifie encore.
L’apiculteur devra intervenir rapidement pour éviter de perdre une partie de ses colonies.
Il installera volontiers de nouvelles hausses (cadres supérieurs ajoutés à la ruche) qui permettront aux abeilles d'avoir plus d'espace pour se développer.
Il peut aussi être amené à anticiper la division de ses colonies lorsque le manque de place se confirme, ce qui revient à reconstituer un essaimage au sein d'une nouvelle ruche.



Le Saviez – vous ?

En pleine activité, la température de la ruche peut grimper facilement jusque 30/35°. En effet lorsque les butineuses (près de 15 000) transportent du nectar vers la ruche, il faut compter près du double de jeunes abeilles (soit environ 30 000 abeilles) pour le transformer en miel.
Cette maturité du nectar, pour en faire du miel et l'eau qui en résulte nécessitent une température de 35°.
Il est donc important de faire attention à conserver cette température constante et d'intervenir en juste proportion pour éviter à la ruche de se refroidir.

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Sois comme la fleur, épanouis-toi librement et laisse les abeilles dévaliser ton cœur ! » Râmakrishna

 




Imprimer la page

Retour