Wordbee

Logo Wordbee
Wordbee est un éditeur de logiciel : nous fournissons des technologies de traduction, mais pas de services linguistiques. Nous sommes constamment à la recherche de solutions visant à réduire votre charge de travail. La philosophie de notre entreprise consiste à fournir une excellente expérience aux utilisateurs et un service client irréprochable. L’équipe Wordbee est fière des relations qu’elle a construites et qu’elle entretient aujourd’hui avec ses clients. La connaissance de votre travail nous aide à développer des produits de qualité.


Voir leur site internet

Pour Wordbee le secteur privé a un rôle important à jouer dans la protection environnementale, notre entreprise s’est donc engagée ces dernières années à protéger l’environnement et en particulier les abeilles. En effet, Wordbee a emprunté une partie de son nom aux abeilles et la relation qui nous unit va bien au-delà de la métaphore de la collaboration, de la rapidité et de l’efficacité. Wordbee participe régulièrement aux conférences de l'industrie de traduction (LocWorld, Gala, etc) et à nos stands, nous promouvons l'importance des abeilles, distribuons des pots de miel aux visiteurs, tout en expliquant le but de notre sponsoring. Nous ne pouvions pas devenir des apiculteurs nous-mêmes, mais nous pouvions adopter une ruche!

La ruche en images

  • La ruche Wordbee
  • La ruche Wordbee
  • La ruche Wordbee
  • La ruche Wordbee
  • La ruche Wordbee
  • La ruche Wordbee
  • La ruche Wordbee
  • La ruche Wordbee
  • La ruche Wordbee
  • La ruche Wordbee

L'apiculteur : Frédéric GOFFIN

UTPLA apiculteur Frédéric GOFFIN

Je suis apiculteur en Belgique dans la province de Namur, passionné par le monde des abeilles.

Comme il est pour moi tout aussi important de produire du miel que de bien connaitre le comportement de l’abeille dans sa ruche
et dans son environnement naturel proche, j'ai décidé pour améliorer mes connaissances, de suivre un cursus de deux ans et de
peaufiner ce dernier par un cours spécifique sur l’élevage de reines.
Ce qui me permet d’élever moi-même les reines qui peuplent les futurs essaims dans la perspective d’augmenter mon cheptel pour
atteindre 40 à 50 ruches d’ici quelques années.

Mon souhait est d’apporter une brique en plus à la maison « abeilles ». En effet si ces petites bêtes venaient à disparaître,
ce sont près de 80% des espèces végétales qui pourraient disparaître de la surface de la terre.
A la base de l’équilibre des écosystèmes, elles représentent plus de 35% de nos ressources alimentaires…
Il faut donc en élever de plus en plus et les protéger.

Le temps d'une pause...

Chers parrains,
Je vous présente tout d’abord mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui débute.
 La fin de saison d'été 2019 a été très bonne dans notre région (sud de la Belgique), un miel de qualité exceptionnel, des quantités de miel
exceptionnelles et le plus important, des abeilles en bonne santé pour affronter l'hiver.

Nous avons été le plus prudent possible et avons essayé d'agir au mieux en début d'automne contre le parasite le plus agressif de l'abeille
(le varroa destructor) pour essayer de garder nos abeilles en bonne santé pour affronter cet hiver.

Actuellement, nos petites protégées sont au repos et c'est à nous 'apiculteurs' de nous assurer qu'elles ne manquent de rien en vérifiant de
temps en temps le niveau de nourriture pour pouvoir réagir au plus vite en cas de problème.
Si nos avettes se reposent, l'apiculteur lui, reste très actif durant cette période : formations, réparation des ruches, du matériel, préparation
de la saison à venir, mise en pot, envoi des colis, nettoyage des ruchers ...

Malgré tout cela, c'est pour nous apiculteurs toujours un plaisir et une joie de faire gouter nos miels aux amateurs et surtout de partager
notre passion avec vous tous.

Nos/vos abeilles vous remercient de vos parrainages, qui nous permettent (nous apiculteurs) d'essayer d'améliorer leur situation.
Je vous souhaite à tous une très bonne année 2020
Frédéric

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Vignette

Le rucher de Vignette

Je dispose aujourd'hui de plusieurs ruchers dans la commune de Floreffe (Province de Namur) et de ses alentours.
 
Les ruchers sont placés à des endroits stratégiques ou une étude des plantes mellifères a été faite pour pouvoir donner à manger à nos petites protégées
le plus longtemps possible et dans des conditions favorables pour elles.

J'ai aussi un rucher d'élevage de reines proche de la Miellerie, car cette activité demande beaucoup de temps et surtout beaucoup d'opérations, mais grâce
à ce rucher nous pouvons améliorer la génétique de nos reines pour l'acclimatation des nouvelles conditions météorologiques à venir et surtout améliorer
l'aspect hygiénique de nos abeilles pour combattre l'acarien 'Varroa Destructor' qui est une catastrophe pour leur survie.
 
Suite à la demande en miel de plus en plus conséquente chaque année, le nombre de ruche ne fait que d'augmenter d'année en année, mais souvent nous
devons faire des essaims supplémentaires pour pallier les pertes hivernales.

Mon activité est semi-professionnelle, car en Belgique il est très difficile dans vivre et surtout le risque de perdre son cheptel est trop élevé, mais ce qui me
fait continuer dans cette voie est la passion pour cet insecte vraiment incroyable et fascinant et surtout de pouvoir retransmettre aux générations futures
mes connaissances apicoles et l'importance de protéger les abeilles (domestique et sauvage), car sans elles nous mourrions de faim.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en mars ?

Introduction
« Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées »
Ce proverbe français de 1816 est toujours d’actualité en 2020, où le mois de février a été particulièrement rigoureux : les écarts de températures et les vents violents ont provoqué de nombreux dégâts parto...




Imprimer la page

Retour