EDFSA

Logo EDFSA

Les ruches en images

  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA
  • La ruche EDFSA

L'apiculteur : Benjamin BUREAU

UTPLA apiculteur Benjamin BUREAU

Benjamin est un jeune apiculteur "Piqué" par les abeilles en 2014 grâce à un ami.
Il a désormais l'envie que cette belle activité qui est aujourd’hui une passion, prenne de plus en plus de place dans sa vie.

En reconversion professionnelle, Benjamin a exercé 10 ans dans le tourisme d’affaires, puis à souhaité s'orienter vers une activité plus proche de la nature et de ses valeurs.
Il a obtenu en 2015 son Brevet Professionnel d'Exploitation Agricole en apiculture et souhaite développer chaque année son cheptel pour s’installer en tant que professionnel d'ici quelques années (125 ruches en Corse).
Son objectif est principalement de faire de l'élevage de reines et la création d'essaim pour développer son cheptel.

Il dispose aujourd'hui de 80 ruches peuplées d'abeilles noires d'écotype Corse, qui s'épanouissent sur les maquis de Haute Corse.

Il construit lui-même ses ruches et hausses à miel et fabrique une peinture écologique à base de farine dit "suédoise" pour protéger ses ruches.

Voici quelques nouvelles de vos abeilles corses !

Bonjour à tous,

Mes derniers mots datent d'avril et ces dernières semaines ont été assez intenses.
Ce printemps a été particulier. Au-delà du contexte sanitaire, nos abeilles, contrairement à ce que l'on a pu penser, n'ont pas vraiment profité du confinement ici.
Les rentrées de nectar ont été assez maigres, et la filière apicole corse est assez préoccupée par ce printemps catastrophique sans trop trouver d'explications.
Mais positivons, j'ai tout de même réussi à récolter un peu de ce beau miel de printemps et vous en réserve pour les prochaines expéditions !
Comme prévu, j'ai continué à développer mon cheptel en créant des essaims.
Tous les ans au printemps, la création d'essaims permet de renouveler les ruches qui n'ont pas passé l'hiver ou d'augmenter son cheptel si besoin.
C'est aussi une pratique qui permet d'alléger certaines grosses colonies et ainsi éviter un essaimage.
Depuis trois semaines maintenant, j'ai déplacé une grande partie de mes ruches en montagne, à environ 1000m d'altitude.
Ces transhumances se font de nuit, pour ne pas oublier de butineuses !
Elles sont désormais sous de beaux châtaigniers !
Cette transhumance est importante car les ressources en plaine se font plus rares à cette période.
Ici, elles trouveront de bonnes sources de pollen et nectar de châtaignier, indispensables à leur bien-être.
L'idée est aussi, bien sûr, de produire du miel de châtaigneraie, ce miel de caractère typique de la Corse.
Après de longues années de lutte contre le cynips, ce parasite qui attaque les châtaigniers dont je vous ai déjà parlé,
il semble que les arbres se remettent peu à peu et l'on retrouve une floraison plus généreuse que les année précédentes.
Verdict fin juillet, qui sera le moment de la récolte !
D'ici là ; je vous souhaite un très bon été à tous et vous dis à bientôt pour de futures nouvelles de vos protégées.

Benjamin

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Castellaccia

Le rucher de Castellaccia

Ses ruches sont situées à une vingtaine de km au sud du Bastia au coeur du Maquis.

La nature y est généreuse et ses abeilles ont un terrain de jeu exceptionnel pour butiner toute l'année.

Les miels corses sont issus de fleurs sauvages et spontanées en grande majorité.


Le maquis tout proche est riche en bruyère, romarin, thym, asphodèle...et permet de produire de beaux miels de printemps.

Vers mi juin, certaines ruches sont transhumées sous des chataigneraies de Haute Corse pour y produire un miel ambré et typé qu'est le miel de chataîgnier. 
A la fin de l'été, elles descendent un peu plus en plaine pour y produire un miellat de metcalfa: un miel foncé, caramélisé aux arômes de fruits murs, réglisse ou encore caramel.
Enfin, à l'automne, les arbousiers fleurissent et leur assurent de bonnes réserves pour l'hiver.

Selon les récoltes qui dépendent de l'abondance des floraisons, Benjamin vous proposera un assortiment de miel de printemps, miel de chataîgnier, miellat de maquis plutôt "corsé",  et/ou metcafla.

Benjamin est adhérant du Syndicat AOP Miel de Corse, et ses miels ont donc le label "AOP Miel de Corse".
Ce label de qualité impose à l'apiculteur un cahier des charges précis et exigeant, assurant au consommateur un produit d'exception.

L'apiculteur : Renald POULAIN

UTPLA apiculteur Renald POULAIN

Renald, paysan bio depuis plus d’une dizaine d’années et ancien éleveur laitier a décidé de se diversifier dans l'apiculture biologique en 2012 (certification Ecocert).
Amoureux de la nature depuis son enfance, Renald a pour éthique le respect de l’environnement et une démarche respectueuse de l’homme et des générations futures.

Il élève lui-même ses reines et ses essaims, ayant suivi une formation spécifique d'élevage.
Ses ruches sont des dadants comportant chacune 10 cadres, elles sont fabriquées en pin douglas provenant de la forêt voisine, la peinture de protection des ruches dite Suédoise est faite par ses soins, avec de la farine, de l'huile de lin et de l'ocre.


Il cultive ses terres et plante sur plusieurs dizaines d’hectares les fleurs qui permettront à ses abeilles de s’épanouir.
Il fournit également en blé sur des variétés oubliées et pauvre en gluten les boulangeries alentours.
Les miels produits par Renald n’ont subi aucune transformation (non chauffés), ne contiennent aucun additif.
Ils gardent ainsi toutes leurs propriétés gustatives et bienfaits pour la santé.

Son objectif est d'atteindre 250 ruches pour vivre de l'apiculture.

Visite de printemps et premiers essaimages

Chères marraines, chers parrains,

J’espère que vous allez bien. L’Equipe d’Un Toit Pour Les Abeilles m’a contactée hier pour me dire que cela faisait longtemps que je ne vous ai pas donné de nouvelles.
Et c’est vrai.
Je voulais donc, en préambule de ma lettre vous présenter mes excuses pour mes nouvelles tardives.
Nous vivons une saison atypique, par la météo particulièrement capricieuse, mais aussi par la période de pandémie et de confinement que nous traversons tous.
J'ai été u npeu débordé je l'avoue mais je suis là, avec vous, ce matin.
Plein de courage à vous tous !

Pour ce qui est des nouvelles des ruchers, la perte hivernale a été assez faible malgré le fort taux d’humidité.
Je suis soulagé de ce côté si car les pertes peuvent être très lourdes parfois, et j’avais peur que les conditions météos n’aient pas permis un bel hivernage à nos abeilles.

Actuellement je transvase mes essaims des ruchettes vers les ruches.



Compte tenu du contexte de confinement actuel, Valentin mon fils de 16 ans est présent à mes côtés et m’apporte une aide précieuse.
La météo en ce moment est très agréable, mais certains essaims commencent à essaimer.
Il faut donc être vigilant. Regardez comme c’est magnifique !



Pour la miellée à venir, je suis confiant car j’ai pu augmenter mon cheptel grâce aux parrainages et je vous en remercie du fond du cœur.
Tous mes colis sont prêts mais problème d’envoi à cause du confinement. Ça devrait se débloquer je l’espère dans les prochaines semaines.
Je prévois de refaire une porte ouverte comme l’an passé en septembre probablement. Je vous donnerai la date bientôt.

En attendant, prenez soin de vous et des vôtres,
A bientôt,
Renald

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la table du roi

Le rucher de la table du roi

Grâce à Alain et David, deux autres apiculteurs, Renald notre apiculteur Normand a pu découvrir le secteur de Fontenaibleau et sa forêt domaniale.
Il bénéficie de 4 beaux emplacements où seront réparties 50 ruches en parrainage.

Les abeilles pourront butiner Tilleuls, Chataîgniers, Acacias et Bruyère.

Les miels de Renald sont certifiés agriculture biologique.

 

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Les vacances d’été sont bien entamées et les plus chanceux d’entre nous ont pu partir se ressourcer à la campagne ou en bord de mer, loin de l’agitation de ces dernières semaines.
Un maître mot : se ressourcer ! Nos petites abeilles prennent le relais et travaillent d’arrache pied malgré les fortes chaleurs.
Il faut dire qu’elles n’ont que quelques mois pour constituer les réserves en mie...




Imprimer la page

Retour