Multitanks

Logo Multitanks

Fort de ses 17 années d'expérience, l'équipe de Multitanks International en constante progression chaque année s'efforce au quotidien de promouvoir nos solutions pour la récupération de l'eau de pluie que ce soit pour les particuliers, entreprises ou collectivités locales . Les réserves d’eau potable de notre planète se raréfient de jour en jour, il est donc primordiale de faire prendre conscience aux gens que nous pouvons préserver la planete durablement en récupérant l'eau de pluie et en préservant ainsi les nappes phréatiques.


Voir leur site internet

Les réserves d’eau potable de notre planète se raréfient de jour en jour. Nous consommons, chaque jour, plus d’eau que les réserves mondiales n’en accumulent. L’eau potable ne représente que 4 % de la totalité d’eau que notre planète possède. Aujourd’hui encore, les gaspillages perdurent pourtant encore. Soyons enfin responsables et économisons cette ressource si précieuse qu’est l’eau. Ainsi, s’il est possible et compréhensible de penser au fait de faire des économies grâce à la récupération d’eau de pluie, il s’agit pourtant bien, en premier lieu, d’un geste écologique. L’économie d’eau réalisée grâce à la récupération d’eau de pluie nous permet ainsi de diminuer notre impact sur les nappes phréatiques. En effet, l’eau que nous consommons dans notre vie quotidienne en provient. Ce qui les vide plus rapidement que les réserves ne se remplissent. Le principe de la récupération d’eau de pluie nous permet donc d’utiliser ingénieusement une eau qui n’est pas consommable par l’homme, mais utilisable au quotidien pour divers usages très consommateurs d’eau. En effet, l’eau de pluie contient peu de minéraux, peu ou pas de calcaire, de pesticides et de chlore. De même, son Ph est légèrement plus acide que l’eau que nous buvons. Cette utilisation sera d’ailleurs parfois plus appropriée pour certaines utilisations que l’eau potable (jardinage). En parrainant une ruche, et peut etre plus à l'avenir, nous voulons nous engager modestement à notre niveau dans le maintien de cette espèce et dans la biodiversité

La ruche en images

  • La ruche Multitanks
  • La ruche Multitanks
  • La ruche Multitanks

L'apiculteur : Bruno HOUBRON

UTPLA apiculteur Bruno  HOUBRON

Après avoir été pendant de nombreuses années apiculteur amateur, dans le cadre d'une diversification professionnelle, Bruno, installé sur les monts du Forez (Puy de Dome 63) dans le Parc Naturel Régional Livradois Forez développe une activité apicole professionnelle depuis 8 ans avec pour objectif à court terme 150 ruches en production.

Les ruches sont de type VOIRNOT adaptées aux régions montagneuses et fabriquées par Bruno l'hiver avec du bois de pays (Épicéa,mélèze et scierie à 8 km).
L'exploitation est conduite de façon raisonnée en grande partie selon le cahier des charges de la production biologique par pur choix éthique .

Les abeilles qui peuplent ses ruches sont de type "noire de pays", souche adaptée au climat et flore locale.
Les ruchers sont dispersés depuis 600 mètres d'altitude jusqu'à 1300 mètres avec une pratique de la transhumance locale dans un rayon de 40 km sans descendre en dessous de 600 m. sauf pour l’Acacia , ce qui permet de ne pas côtoyer les cultures conventionnelles .

Bruno récolte divers miels de crus : Montagne, forêt, acacia , sapin et bruyère mais également pollen et propolis et fabrique du pain d'épices.
Enfin, Bruno est aussi Vannier dans son atelier et osiériculteur puisque chaque année, il fabrique sa propre matière première, l'osier.

Une saison difficile pour les abeilles et les apiculteurs

Chères marraines, chers parrains,

Quelle ne fut pas ma déception en découvrant, le mail m’annonçant aucune inscription pour ma porte ouverte cette année…
Les piqures vous effraient ? Pourtant elles sont gentilles mes avettes… Je pense qu’avec les congés d’été il vous a été difficile de passer me voir. Ce n’est que partie remise.
Trêve de plaisanterie, ce petit mot rapide, pour vous donner quelques nouvelles, qui, cette année ne sont pas fameuses.
Printemps très sec, développement / départ des colonies médiocre. La première transhumance s’est faite sur l’acacia, temps froid et humide.
Résultat les hausses sont restées vides et les abeilles ont dû puiser sur leurs maigres réserves.

La deuxième transhumance s’est faite sur la montagne. La miellée a été rapide et de courte durée, sécheresse oblige… Les abeilles n’ont pas beaucoup récolté.
Dernier voyage pour une partie du cheptel sur la bruyère callune à 1350m d’altitude. J’en reviens tout juste, les abeilles y ont récolté un peu, mais la miellée y a été petite là aussi…
Pour résumer, cette saison aura été très dure, pour tous et toutes ! Les abeilles comme les apiculteurs !

Il me reste à enlever les hausses, extraire le peu qu'elles contiennent et préparer l'hivernage.

L'année prochaine ne pourra qu’être meilleure, c'est sûr ! Tout du moins je l’espère…
Je vous souhaite à toutes et tous une très belle fin d’été !
Au plaisir,
Bruno

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Faradia

Le rucher de Faradia
Les ruches parrainées se situent sur le rucher Faradia à 980 mètres d'altitude et produisent :
- un miel de "montagne" (mention contrôlée , soumise à autorisation) très réputé qui traduit la richesse botanique d'un environnement préservé. Exposées à des printemps longs et rudes ,les floraisons sont variées et intenses. La couleur de ce miel varie de jaune paille à brun clair souvent très odoriférant, doux, aux saveurs florales et fruitées, même si le gout diffère d'une année sur l'autre .

- un miel de forêt dont la particularité réside dans son mélange de nectars et de miellats variés.
Produit en été jusqu’à fin août début septembre, toujours sombre, brun foncé voir presque noir selon sa composition, avec selon les années, une note de bruyère ou de sapin (sapin pour 2013).

La flore présente autours de ce rucher : Aubépine, cerisier, érable, robinier, saule, sapin, châtaignier, bruyère, ronce, framboisier, scrofule, pissenlit, acacia, digitale, épilobe, lierre, miellats...ainsi que toute la flore mellifère de moyenne montagne .

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

C’EST LA RENTREE !
Retour sur les derniers rebondissements autour de la loi Biodiversité

Depuis qu’il a rédigé un arrêté anti-pesticides sur sa commune, en mai dernier, le maire breton de Langouët fait figure de « porte-parole » des « défenseurs de l’environnement ».
Daniel CUEFF, c’est son nom, a pourtant vu son arrêté suspendu le 27/08 dernier, pour motif « qu’il n’...




Imprimer la page

Retour