CHARITY CLUB - GRIPPLE

Les ruches en images

  • La ruche CHARITY CLUB - GRIPPLE
  • La ruche CHARITY CLUB - GRIPPLE
  • La ruche CHARITY CLUB - GRIPPLE
  • La ruche CHARITY CLUB - GRIPPLE
  • La ruche CHARITY CLUB - GRIPPLE
  • La ruche CHARITY CLUB - GRIPPLE
  • La ruche CHARITY CLUB - GRIPPLE
  • La ruche CHARITY CLUB - GRIPPLE
  • La ruche CHARITY CLUB - GRIPPLE
  • La ruche CHARITY CLUB - GRIPPLE

L'apiculteur : Sarah HOLTZMANN

UTPLA apiculteur Sarah HOLTZMANN

Sarah, apicultrice depuis 2007 est installée à Moussey, dans les Vosges.

Sarah s'est reconvertie professionnellement de 2004 à 2007, et quoiqu'au démarrage son exploitation comptait 26 ruches, elle en gère maintenant 300.
Sarah est aussi très attentive aux questions environnementales et utilise des peintures 100 % naturelles.

En plus de la production de miel, de reines et d'essaims, Sarah se lance dans la récolte de gelée royale à destination des particuliers, ainsi que celle de la récolte de propolis pour les laboratoires pharmaceutiques.

Une année difficile pour l’apiculture

Une année rythmée par les caprices d’une météo… Sale temps pour les Abeilles
Avec des bas : un mois de mai qui nous a obligé à intervenir sur les ruches pour éviter la famine car les températures n’ont pas permis aux abeilles de sortir pour butiner les pissenlits et autres fleurs de printemps.
Et une période d’essaimage intense avec des fécondations de reines très mauvaises. C’est une période très difficile car les reines tiendront moins longtemps.
Mais surtout des hauts : un mois de juillet caniculaire qui a obligé les abeilles à ventiler plus qu’à butiner et surtout à chercher de l’eau …

Nous avons de la chance car nous sommes situés en zone de montagne avec des nuits fraîches et de la rosées le matin cela a un peu épargné nos petites protégées.
Résultat nos abeilles ont produit un peu de miel de Montagne et sur la mi-juillet un peu de miel de Sapin. C’est mieux que rien car en zone de plaine vosgienne les apiculteurs n’ont absolument rien récolté.
Un dossier de calamité apicole sera peut-être déposé dans le Grand Est !

Je voulais remercier les parrains qui ont fait le déplacement le 15 juin aux portes ouvertes.



Cela fait quelques années que vous êtes de plus en plus nombreux à venir nous rencontrer et grâce à vous j’ai renoué avec l’idée du partage autour de l’abeille.
C’est tellement gratifiant de faire découvrir ce monde fabuleux.
J’ai déjà participé à une journée de formation pour devenir ferme pédagogique.

Nous avons comme projet d’ouvrir un pôle apicole pour faire découvrir l’abeille et notre métier avec des outils pédagogiques.
Nous sommes en pleine préparation de demande de permis et des différentes autorisations avec le chiffrage pour présenter un dossier aux banques.
Si vous avez des idées n’oublier pas de nous écrire…



Si l’on veut continuer à résister aux années noires de l’apiculture Il faut diversifier l’activité. Cela demande réflexion car les journées sont déjà très chargées…
Pour conclure depuis dix ans nous avons construit une miellerie de 220 M², acheté plus de 450 ruches vides (renouvellement de ruches abîmées), acheté du matériel de miellerie extracteur, maturateurs, table de mise en pots, pompe à miel, tables inox, désoperculatrice les emprunts court encore…sur 5 ans !

Mais le plus important c’est que c’est grâce à vos parrainages et vos soutiens que nous existons depuis 10 ans.   
Petite dédicace à Mme Cécile jean « MERCI »

A bientôt
Sarah et vos filleuls

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la Vallée du Rabodeau

Le rucher de la Vallée du Rabodeau

Le rucher est situé dans le Parc Régional de la Forêt des Vosges, en plein cœur de la vallée du Rabodeau.

Il est niché à flanc de montagne, à 500 m. d'altitude, bordé d'une forêt de 12 ha composée de pins, épicéas, hêtres et bouleaux et arrosé par une rivière.

Ce cadre permet aux abeilles de butiner des essences de montagne : sapin, fleurs d'altitudes...
Le miel ainsi récolté est un miel de montagne issu de miellats (miel de sapins, bouleaux...) qui est une grande source d'apport en acides aminés.
Liquide à sirupeux (avant cristallisation) et foncé, il est très aromatique et de saveur douce et maltée. En fonction de l'emplacement des ruches et des floraisons alentours, la proportion en fleurs d'altitude peut y être plus importante ainsi, Sarah vous proposera alors un miel de même consistance, de couleur plus clair et fleuri avec des notes de sous-bois.

JT de 13h TF1 avec Sarah

Reportage consacré à Sarah et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 27 Août 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Thierry COLIN

UTPLA apiculteur Thierry COLIN

Apiculteur amateur depuis 2010 suite à la rencontre avec un "ancien" apiculteur ayant 60 années d’expérience, je continue à développer mon cheptel en prenant soins des abeilles et de leurs (notre) environnement.

Ma passion pour l'apiculture est intacte et plus j'avance dans cette démarche plus je sais que c'est "la voie" pour quoi je suis fait. Avant toute chose, il faut aimer la nature et vivre aux rythmes des saisons en observant l'évolution des miellées et s'adapter rapidement aux changements de saisons ..... L'apiculture est un mouvement perpétuel et il n'y a pas de moments creux , c'est intense et relaxant à la fois...de vivre de cette façon.

J'avance dans ma démarche apicole de façon raisonnable et d'ici quelques années pourquoi pas arriver à 200 ruches en production, mais c'est un gros challenge et une remise en question de beaucoup de choses...

Depuis le début de mon installation mes enfants passent également du temps aux ruchers,viennent aux transhumances, et goûtent les miels...  A mes yeux c'est important de leur transmettre ce savoir pour qu'ils respectent la biodiversité .... et la nature de façon générale .

Nouvelles, avenir et ambition

La fin de saison est déjà là, nouvelles, avenir et ambition…

Et oui nous sommes déjà fin août et la saison apicole se termine déjà.
En ce qui concerne les récoltes de miel, elles ne sont pas aussi abondantes que 2018, mais c’est le lot de ce métier qui est rythmé par la météo et les floraisons diverses.

Pour beaucoup c’est la reprise après des vacances sous un grand soleil et peu de pluie…
Le temps de rêve pour les vacanciers, mais pas pour la nature qui a souffert de ce genre de condition sous nos latitudes.
Le temps chaud assèche les fleurs et donc raréfie le nectar.
De plus les abeilles doivent plus ventiler que récolter, sans oublier la nature qui a beaucoup de mal à s’adapter au temps sec et chaud de plus en plus présent depuis quelques années.

Alors l’apiculteur s’adapte aussi en se diversifiant et en profitant de nouveau emplacement pour poser ses ruches.
Pour moi cette année ce fût « le rucher des Marie » qui se trouve le long du Rhin en zone Natura 2000, un emplacement plein d’espoir et surtout plein de fleurs diverses et variées durant toute l’année qui font le bonheur des abeilles.
Après une année test pour voir le potentiel de ce lieu, je vais augmenter le nombre de ruches pour arriver à 40 sur ce rucher d’ici deux ans.

Autre nouveauté pour moi ce fût l’apparition de Maya et Oscar au rucher d’Oberbronn (mes deux chèvres naines) qui d’ici 15 jours seront accompagnées de deux nouveaux ami(e)s, Mi-laine et Shun des moutons de Ouessant de 4 mois.
Par la suite ce sera poules/lapins/canards et à terme la création d’une ferme pédagogique avec l’aide de ma compagne.

Des projets plein la tête et une envie de partager avec le plus grand nombre comme lors des portes ouvertes qui sont toujours de très beaux moments de partage.
Aujourd’hui j’ai 150 colonies qui rentrent en hivernage et dans les prochaines années j’augmenterai de 50 colonies par an pour m’arrêter au environ de 250 ruches en production, ce qui correspond à la vision de mon futur car je souhaite rester seul à gérer mon cheptel.

Alors OUI mon avenir se construit doucement vers une reconversion qui est prévue au plus tard fin 2023 et ceci grâce à votre aide et soutien, encore MERCI aux marraines et parrains.
Sans oublier la formidable équipe D’UN TOIT POUR LES ABEILLES que je remercie chaleureusement pour tout ce qu’ils font pour moi, les apiculteurs et surtout les abeilles.   
Thierry

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Wintershouse

Le rucher de Wintershouse

Le premier rucher se trouve 500 m de la résidence de Thierry et le second à 6 km.
Ils sont tout deux adossés à une forêt d'Acacias qui est sa plus grosse production.

Le miel issu de cette miellée est liquide et de couleur jaune clair et d'une grande finesse gustative.
Sa seconde production est un miel polyfloral constitué de fleurs de prairie, tilleuls, cerisiers, pommiers, issus de la pollinisation qu'il effectue sur les cerisiers et pommiers proches d'un de ses ruchers.
Ainsi, vous pourrez recevoir un miel toutes fleurs ou d'acacia selon les récoltes.

Thierry utilise des ruches ZANDER qu'il se procure en Allemagne, celles-ci sont très pratiques car elles ont des hausses à miel de même dimensions que l'on appelle aussi hausse multiples ou divisibles ce qui facilite le travail même si le poids est plus important.

Thierry propose aussi le parrainage dans son rucher-maison (cf photo) ainsi, selon les places disponibles, vos abeilles pourront y être installées.
Thierry travaille avec des Apis Mellifera Carnica Sklenar. Il s’agit d’abeilles douces et avec peu d’envie d’essaimage (envol d'une partie de la colonie avec la reine) et un hivernage avec des colonies populeuses.

France 3 Alsace avec Thierry

Thierry était invité sur le plateau d'Alsace Matin pour parler de son exploitation et du projet Un toit pour les abeilles diffusé le 12 Septembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?


La marche pour le climat et Greta Thunberg
Beaucoup de pays se sont mobilisés pour le climat vendredi 20 septembre dernier.
L’Allemagne, La France (150 000 manifestants), Bali, New York mais encore l’Australie où plus de 300 000 manifestants, certains venus des Iles du Pacifique, se sont rassemblés pour alerter contre le réchauffement climatique.
En parallèle, Greta Thunberg, « visage phare » de la lutte pour le climat a déc...




Imprimer la page

Retour