Chat pelote et cie

Logo Chat pelote et cie

Les ruches en images

  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie
  • La ruche Chat pelote et cie

L'apiculteur : Elisabeth TAILLANDIER

UTPLA apiculteur Elisabeth TAILLANDIER

Je suis apicultrice depuis la fin de mes études en 1994.
La quatrième génération d'apiculteurs dans ma famille.
J’ai baigné dans les abeilles depuis ma plus tendre enfance et je pratique depuis toujours.
Je me suis donc formée en famille, mon père avait 400 ruches et mon grand-père 180 pendant la seconde guerre mondiale ce qui était déjà beaucoup.
J'ai eu avec lui jusqu'à 600 ruches au total.
J'ai actuellement 250 ruches.
Je suis en BIO depuis 2009.
Je suis attachée à la protection des abeilles et l'important pour moi est de les soigner au quotidien.
J'ai beaucoup de clients qui veulent aider les abeilles.
Je suis souvent sollicitée et je veux leur offrir une solution pérenne plutôt qu'ils aient une ruche dans leur jardin qui mourra faute de soins appropriés (et oui ça ne s'improvise pas !)
D'où le besoin de me rapprocher d'Un Toit Pour Les Abeilles, pour créer une communauté de parrains engagés pour m’aider…

Quelques mots de votre apicultrice

Bonjour à tous,

Mi-septembre nous avons constaté dans les ruches que la récolte de pollen et la ponte sont reparties : c est le moment de chouchouter les futures abeilles d'hiver ! Cette abeille est tout juste en train de naître. Elle n'est pas différente de ses sœurs de la belle saison mais elle aura la mission de porter la colonie jusqu'au printemps. 

La dernière récolte est elle terminée depuis 10 jours mais le miel est encore dans les cuves : une année exceptionnellement paradoxale.

Maintenant que l'automne arrive, c'est le moment de préparer les ruches pour l’hiver et de chouchouter les abeilles entre les gouttes de pluie et quelques jours de repos bien mérités pour toutes.

Merci à tous.

Elisabeth

 

Quelques photos de nos protégées :

  

 

Voir toutes ses actualités

La Ruche des Volcans

La Ruche des Volcans

J'ai 250 ruches sur des ruchers de 24 ruches.
Je suis en zone de montagne dans un secteur protégé.
Je travaille en ruches dadant 10 cadres que mes abeilles apprécient.
Je produis des Miels de Montagne, Bourdaine, Framboisier, Sapin, Châtaignier, Sarrasin, selon les années.

Mes ruches sont situées dans le Parc des Volcans d'Auvergne, certaines jusqu'à 1300 m d'altitude où elles passent l'été puis redescendent en automne sur les bords de l'Allier.
Mais la plupart sont situées entre 800 m et 1000 m et restent en place dans les volcans toute l'année.

Beaucoup des ruches parrainées restent près de ma maison où elles bénéficient d'un soin particulier.
Ma maison, comme mes ruches, est un chalet en bois massif où j'aurai le plaisir de vous accueillir près de Volvic. (Vous savez... l'eau qui fait le tour du monde ! )
Les autres ruches parrainnées sont situées sur mon local de production, un chalet en bois également,
ouvert aux visites et où vous pouvez découvrir tout l'été la vie de l'abeille dans notre massif du Sancy, le point culminant du Massif Central à 1886 m d'altitude.

Sur la photo ci dessus, je suis avec mon fils près de la maison familiale, où mon arrière grand-père avait déjà ses 10 ruches, mon grand-père 150 ruches... Bref, au coeur de la tradition auvergnate !

L'apiculteur : Evelyne et Frédéric WIELEZYNSKI

UTPLA apiculteur Evelyne et Frédéric WIELEZYNSKI

Evelyne et Frédéric sont apiculteurs depuis 5 ans dans le Médoc girondin.
Touchés par les problèmes que rencontre la biodiversité, Evelyne et Frédéric ont décidé de s'engager dans l'apiculture.

Ils ont aujourd’hui 46 ruches, réparties sur trois ruchers, qu’ils conduisent en respectant au mieux le rythme des abeilles.

Après avoir développé leurs propres ruchers ils ont décidé de s’investir dans le rucher école du Syndicat des Apiculteurs de Gironde et d’Aquitaine (SAGA) dont ils sont membres depuis 2005.
Frédéric est aujourd’hui président du SAGA et participe avec Evelyne à la fourniture d’essaims et de reines aux stagiaires du rucher école.

Début de la nouvelle saison

Bonjour à tous,

Que dire en ce début d’année 2021 ? Que d’eau, que d’eau ! J’envisage de commander 200000 mini palmes pour les mettre à disposition des zazas qui recherchent du pollen …
Trêve de plaisanterie la première partie de l’hiver s’est bien passée. Après un automne frelonneux les essaims semblent avoir bien résisté à la pression des frelons, asiatiques et européens. Nous avions resserré tous les essaims pour leur permettre d’avoir moins d’espace à chauffer et ainsi mieux passer les froidures de l’hiver. C’est la première année que nous faisons cela sur toutes les ruches. C’est un travail important pour visiter toutes les ruches, retirer les 2 ou 3 ou 4 cadres de cire latéraux inoccupés, fabriquer les partitions et les insérer dans chaque ruche. Mais l’effet semble assez spectaculaire car nous n’avons aucune mortalité pour le moment !!
Dès qu’un rayon de soleil apparait toutes les ruches sortent pour faire leur vol de propreté et aller chercher du pollen. Pour le nectar c’est un peu frais encore mais les chèvrefeuilles arbustifs, les hellébores et les cornouillers sont en fleurs et bien visités (entre deux journées de pluie). Les saules marsault se préparent aussi et ne vont pas tardés. Les visites des ruchers se font en bottes mais c’est un vrai bonheur de voir que pas une ruche ne manque à l’appel.
Les travaux d’hiver vont bon train. Nettoyage des hausses et remise en état des ruches inoccupées. Cela va encore nous prendre un peu plus d’un mois et cela correspondra juste avec les premières rentrées de nectar et la remise en ruche des essaims préparés l’an dernier pour cette nouvelle saison.
Donc pour le moment tout va bien et malgré la pluie l’optimisme est de mise avec le printemps qui se rapproche et le petit peuple qui redémarre.

A bientôt.
Frédéric et Evelyne

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Medoc

Le rucher du Medoc

Le rucher se trouve dans la partie sud du médoc, prés de la région viticole d’appellation Haut Médoc, à environ 25 kms de Bordeaux.


Les colonies installées sont majoritairement des abeilles locales, dites "noires" ou présentant hybridées dues à certains croisements avec des abeilles de race Buckfast.


La flore mellifère qui entoure les ruches dans cette région boisée se compose d’arbres ou arbustes sauvages (acacia, saules, bourdaine, prunelliers, de ronces, châtaigniers, noisetiers, houx) et domestiques (tilleul, fruitiers, Sumac, cotonéasters, …).

Le miel récolté sera donc un miel polyfloral liquide et de couleur dorée à ambrée selon les floraisons et conditions climatiques.

JT de 12h France3 Aquitaine avec Frédéric

Reportage consacré à Frédéric et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le lundi 26 Septembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction

Les beaux jours arrivent plus tôt qu’à l’accoutumée.
Les premiers butineurs ont pointé le bout de leurs antennes depuis une quinzaine de jours déjà, ce qui est dû aux températures printanières du mois de février.
Les abeilles ne sont pas en reste en s’activent pour commencer une nouvelle saison à la ruche !



Que se passe-t-il dans la ruche en mars ?

Dans la ruche, la grappe s...




Imprimer la page

Retour