OCTIME

Logo OCTIME
OCTIME, leader de la gestion des temps en France, met au service de ses clients une offre SIRH (Système d'Information des Ressources Humaines) complète, hors paie, allant de la planification et la gestion des temps à la gestion des talents. Le Groupe, né à Sauveterre de Béarn en 1998, compte aujourd'hui environ 200 salariés après l'acquisition, en 2015, du fabricant catalan de badgeuses, SPEC, puis en 2017, de la start up paloise MAPOTEMPO, spécialisée dans l'édition de logiciels de cartographie et d’optimisation de tournées, et enfin en 2018, de la start up HRMAPS offrant une suite de logiciels de gestion des talents.


Voir leur site internet

Sensible à son environnement et à sa protection, OCTIME a mis en place la réduction des déchets papier, le recyclage et tri des déchets, la réduction de l’utilisation de gobelets plastiques ainsi que la mise en place de co-voiturages et la mise à disposition de véhicules hybrides pour favoriser les transports moins polluants. La société a également déménagé, fin 2016, dans un immeuble répondant aux dernières normes en matière d’économie de consommations énergétiques. Le parrainage d'une ruche, avec la création d’une nouvelle colonie d'abeilles, représente une étape de plus dans la démarche OCTIME de protection de l’environnement en participant à la sauvegarde de cette espèce menacée.

Les ruches en images

  • La ruche OCTIME
  • La ruche OCTIME
  • La ruche OCTIME
  • La ruche OCTIME
  • La ruche OCTIME
  • La ruche OCTIME
  • La ruche OCTIME
  • La ruche OCTIME

Le rucher en vidéo

L'apiculteur : Philippe KINDTS

UTPLA apiculteur Philippe KINDTS

Philippe est arrivé de Belgique en 1983, et à l'achat de sa maison, a rencontré des abeilles installées entre volet et fenêtre. Départ de sa passion.
Il a travaillé avec un apiculteur quelques semaines et acquis doucement quelques ruches.
Menuisier de formation, il a construit ses ruches parallèlement à son activité de menuisier.
Pluriactif jusqu'en 2000, il s'installe en professionnel avec 200 colonies en label bio.
Actuellement il gère seul 200 colonies conduites en ruches Langstroth aidé de stagiaires en formation.
Impliqué dans le groupement bio du Gers (GAB) cette fonction, en tant qu'administrateur, me permet d'aller dans les collèges du département afin de sensibiliser les scolaires.
Il anime également des cours pratiques d'apiculture dans un cadre associatif une fois par mois.
Philippe  ne peut garantir que le miel livré porte la mention AB ceci car l'environnement de ses ruches ne permet pas tout le temps la certification de ses récoltes.

Quelques mots de votre apiculteur

Bonjour à tous,

Dans mon Sud-Ouest, les récoltes ne sont pas finies. Bruyère en montagne, sarrasin en plaine et s'il pleut je peux espérer la bruyère des Landes.

L'hiver ayant été doux nous avons eu un développement précoces des colonies avec de bonnes récoltes de colza.

Le mois de mai fût froid et pluvieux empéchant les abeilles de récolter l'acacia. Sur juin, elles se sont re-développées avec pour conséquence peu de miel de châtaignier. La bruyère Erica, profitant des pluies, a fleuri abondament jusqu'aux fortes chaleurs de fin juillet avec une récolte record.

Le tournesol a profité de ces chaleurs et là aussi les récoltes étaient bonnes. Pour de bonnes récoltes trois conditions : des abeilles en bonne santé, beaucoup de fleurs et surtout un climat favorable.

Moins de frelons autour des ruchers grâce au piégeage de printemps.

A bientôt pour le plaisir de déguster le millésime 2020. Encore merci pour vos soutiens.

PHILAPI

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Pouydraguin

Le rucher de Pouydraguin

Le rucher est transhumant de manière raisonnée sur une zone des Pyrénées.

Philippe vous proposera selon les récoltes des miels de Sarrasin, Bruyère Callune ou/et Erica, Lottier, Printemps labellisés bio ou non selon les récoltes.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

[RECTIFICATIF de notre texte saison d’août 2020]

Dans le texte du mois dernier, nous évoquions le fait qu’ « il n’est pas conseillé de nourrir les oiseaux toute l’année car cela peut favoriser des attroupements non naturels ».

La LPO – Ligue de Protection des Oiseaux nous a informé que si c’était en effet le cas il y a quelques années, il en est tout autre chose aujourd’hui.
El...




Imprimer la page

Retour