FREIXENET

Logo FREIXENET

Née il y a 150 ans, dans une petite commune de la province de Barcelone, Freixenet élabore une gamme complète de vins pétillants d’appellations Cava et Prosecco. Freixenet c’est tout d’abord une gamme de cavas produits en Espagne, dans la région de Catalogne : le frais et aromatique Cordon Negro,le gourmand et floral Cordon Rosado, le doux et fruité Carta Nevada, la nouvelle gamme Freixenet ICE, le frais et élégant Xperiencia, et le délicat Freixenet Bio. Freixenet c’est aussi l’élégance à l’italienne grâce à sa gamme de proseccos premium produits en Italie, dans la région de Vénétie. Les différentes cuvées Freixenet se dégustent seuls ou en cocktails et sont disponibles en grande distribution et dans le réseau CHR.


Voir leur site internet

Pour produire sa cuvée biologique, Freixenet possède "Freixenet Requena", domaine biologique fondé en 2007, qui accorde une attention toute particulière à la qualité et au respect de l'environnement. Nous utilisons des techniques et des équipements de pointe ultramodernes pour élaborer nos vins biologiques. Ce cava a été produit avec la plus haute considération et le respect de l’environnement valeurs éthiques portées par le groupe Freixenet. Tous fongicides et pesticides ont été supprimés afin que les raisins mûrissent de façon naturelle. Nous n’avons qu’une seule idée en tête lors de la conception de nos vins effervescents, des vignes jusqu’à la mise en bouteille : accorder le plus grand soin au produit – le raisin. Nous avons souhaité poursuivre nos actions en matière de protection de l'environnement à travers le parrainage des ruches via Un Toit Pour Les Abeilles.

Les ruches en images

  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET
  • La ruche FREIXENET

L'apiculteur : Rémi FELICIANNE

UTPLA apiculteur Rémi FELICIANNE

J’ai été apiculteur amateur pendant 10 ans, puis je suis passé professionnel en 2017.
J'ai une formation d'éducateur environnement. Je suis également diplômé de l'école d'apiculture de Vesoul, et suis formé à la production de gelée royale.
J'ai effectué mon stage chez Philippe KINDTS, dans le Gers, lui-même déjà apiculteur du réseau Un toit pour les abeilles.
Il m’a beaucoup aidé dans mon orientation vers l’apiculture professionnelle.

J'ai commencé avec 2 ruches au fond de mon jardin grâce à un ami qui m'a montré les premiers gestes en apiculture.
J'ai ensuite augmenté mon cheptel très rapidement, et je possède aujourd’hui une centaine de ruches notamment de race Buckfast et de l'abeille noire.

Je suis en conversion bio et dès 2019, ma production sera labellisée !
J'ai travaillé pendant huit ans pour une enseigne BIO. C’est pour cela que j'ai une sensibilité particulière pour l'agriculture biologique, et que naturellement mes ruches sont élevées selon ce mode.
J’ai souhaité tout naturellement rejoindre Un toit pour les abeilles, parce que j’ai envie de vous partager ma passion et vous faire découvrir notre univers, tout en protégeant nos précieuses abeilles.
J’ai même transmis le virus des abeilles à mon beau-frère, Frédéric, qui m’épaule aujourd’hui dans mon activité !

Une saison en demi-teinte sur les ruchers de Fely

Chers parrains,

Voici quelques nouvelles des ruchers.
La saison touche presque à sa fin, et en toute honnêteté elle fut assez compliquée. Un début de saison sec et frais pour le colza puis un coup de gel tardif sur les fleurs d'acacia nous laissaient entendre que la production de ces deux miellées ne serait pas au rendez vous. Je vais reprendre miellée par miellée ce qu'il s'est passé pour nous dans notre région, et pour notre mode d'exploitation.

Colza
Un printemps sec et frais, n'a pas permis aux fleurs de colza de se gorger d'eau. En effet le nectar est composé à 80 % d'eau et la température idéale est comprise entre 18° et 25° pour une miellée optimale.

Pastel
Nous produisons dans notre belle région une plante qui s'appelle le Pastel. Elle permet de produire un pigment bleu, et d'en faire une couleur bleue claire, le bleu de Lectoure. Cette plante est une crucifère, de la même famille que celle du choux, et une cousine du Colza. Cette plante donne une jolie fleur jaune très proche de celle du Colza, et qui fleurit en même temps. Nous avons eu les mêmes conditions climatiques que pour le colza. Vous comprendrez donc que la récolte n'a pas été brillante.

Acacia
Le miel d'acacia est un miel assez recherché par le consommateur. Mais pour les ruchers de Fely pas de miel d'acacia cette année. Nous avons porté nos ruches en bordure des landes avec de grosses ressources en acacia, mais un coup de gel tardif, a réduit à néant nos espoirs de récolte une fois de plus cette année.

Châtaignier
Enfin une belle récolte pour nous. Nous avons transhumé nos ruches en Dordogne sous le châtaigneraie bio. La miellée fut courte mais intense. En 15 jours les abeilles ont rempli les hausses de ce nectar puissant et très apprécié des amateurs de miel corsé. 

Miel d'été
Nous venons de récolter ce miel principalement composé de Tournesol. Nous sommes plutôt contents du volume et de la qualité du miel. Malgré des températures caniculaires, et une floraison rapide du tournesol, les abeilles ont réussi à emmagasiner la douceur de ce nectar de tournesol, en qualité et en quantité.

Animation scolaire
Nous avons pu partager notre expérience et notre passion lors d'animations pour des scolaires venant découvrir notre métier d'apiculteur. Nous avons accueilli une classe de CE1/CE2 pour une matinée de découverte de notre métier d'apiculteur.
Les enfants ont pu découvrir en sécurité dans un tunnel de protection, la vie de l'abeille, son rôle dans l'environnement, et la production du miel. Une chouette expérience pour nous que nous cherchons a développer.
 

Développement du cheptel
Nous avons durant cette saison continué à produire des essaims afin de développer notre cheptel. Cet atelier a plutôt bien marché, et nous avons augmenté notre cheptel pour anticiper la campagne 2020.
 

Ce qu'il reste à faire
Nous avons encore des ruches sur la Bruyère, que nous allons récolter fin septembre. Nous allons commencer les traitements contre le varroa dans les jours qui viennent. Nous continuons la vente sur les marchés de la région.


Conclusion
C'est une saison en demi teinte pour nous. Nous avons eu un début de saison que nous pouvons considérer de catastrophique, et une fin de saison qui nous redonne un peu le sourire. Nous n'avons pas eu de perte de ruche saisonnière particulièrement inquiétante, mais une infestation varroa à maîtriser très rapidement.
Nous ne sommes pas encore a l'heure du bilan annuel, mais nous pouvons déjà dire que nous ne sommes pas dans une grande année apicole.

Un grand Merci à tous pour votre soutien.

A bientôt pour le bilan annuel.

 

Rémi.

 

Voir toutes ses actualités

Les ruchers de Fely

Les ruchers de Fely

Le rucher se situe à Astaffort, un petit village du Lot et Garonne pas tellement connu pour son miel, pourtant très savoureux, mais surtout pour être le village natal de Francis Cabrel, un enfant du village qui habite toujours sur la commune.
Nous avons la chance, Frédéric et moi, d’adoucir la voix du chanteur grâce à notre miel justement…
La région Astaffortaise est une région de polycultures élevages. Le paysage est essentiellement agricole et vallonné, un mélange de cultures et de prairies. Quelques bois matérialisent le haut des collines.
Aujourd'hui j'ai à peu près une centaine de ruches dites « Dadant », transhumantes et sédentaires.
Je transhume essentiellement pour l'acacia en bordure des Landes de Gascogne, et pour le châtaignier en Dordogne.
Nous produisons ainsi différentes variétés de miel : Fleurs de Printemps, Fleurs d’Eté, Acacia ou encore Châtaignier…
Nous produisons aussi du pollen, de la propolis, du pain d’épices, différentes préparations à base de miel.

L'apiculteur : Denis SIGUIER

UTPLA apiculteur Denis SIGUIER

Je suis originaire de Corse et pratique l’apiculture depuis 1998.
J’ai d’abord été initié et formé à l’apiculture par un ami apiculteur professionnel.
Travaillant dans la conservation des variétés fruitières et légumières locales et la sauvegarde des savoir-faire traditionnels,
j’en ai profité pour développer mes connaissances en apiculture auprès des anciens.
Puis j’ai franchi le pas et décidé de devenir apiculteur professionnel, mais après plusieurs années de travaux,
mon cheptel a été totalement détruit par un immense incendie qui a ravagé le Cap Corse…

Titulaire d’une solide formation agricole Bac agricole (Agronomie, aménagement-environnement),
du brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole (en apiculture),
d’un BTS agricole Gestion et Protection de la Nature (spécialité Gestion d’Espaces Naturels),
et d’une formation d’Ingénieur Ecologue, j’ai recommencé à zéro et choisi de créer mon exploitation en Charente (en Agriculture Biologique).
Ma connaissance de la nature me permet de sélectionner les meilleurs environnements non seulement pour produire des miels AB de qualité,
mais aussi pour contribuer activement à la conservation de la nature et de la biodiversité.

Je suis actuellement en cours de constitution de mon cheptel et d’installation agricole (prévue mi 2019).
Les abeilles, la nature et moi, avons aujourd’hui besoin de votre soutien !

Activité réalisée dans le cadre d’un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise au sein de Champs du Partage,
association loi 1901, SIRET : 812 624 161 00012
siège social : Maison de l'Economie Sociale et Solidaire,
07 rue Sainte-Claire Déville, 79000 NIORT - Terme du Contrat CAPE 2 Juillet 2019.

La saison s'achève...

Chère marraine, cher parrain,

Quelques mots, en cours de cette saison compliquée pour vous donner les nouvelles (printemps et été) des ruches depuis mon dernier message (automne, hiver).
Après le solstice d'été, l'apiculteur dresse le bilan du printemps.

Les colonies sont sorties d'hivernage très tôt grâce à l'étonnante chaleur du mois de Février. Les populations étaient rapidement très fortes et ont réalisé une bonne miellée en Avril, semblant annoncer une belle saison.
Mais le froid, le vent et les tempêtes de Mai-Juin ont cantonné les abeilles dans les ruches et consommé le stock de miel.

Pluies, grêles et vent ont rapidement dispersées les fleurs "d'Acacia"(Robinier).

Au final la récolte de printemps a été anecdotique. L'élevage et la production d'essaims ont été très compliqués à cause de la météo et j'ai perdu plusieurs reines et essaims...

(Et voilà l'été !)

J'ai cependant réussi à développer mon cheptel et surtout, grâce au soutien d'Un toit pour les abeilles et de mes marraines et parrains, j'ai pu reprendre les ruches (55) d'apiculteurs bio prenant leur retraite (photos de l'expédition de retrait des ruches dans l'Héraut jointes - retour en Charente au petit matin). S'agissant des mêmes fournisseurs et souches (issues d'une sélection bio depuis plus de 35 ans !) que mes ruches précédentes, pas de surprise, la qualité est au rendez-vous (merci Dom et Rémy, du rucher de La Devèze !).
Ces nouveaux essaims m'ont permis de créer de nouveaux ruchers et de tester la production de nouveaux miels que j'ai hâte de vous faire goûter !

Un travail important de repérage de nouveaux ruchers, de transhumances a été (et est encore) nécessaire cette année pour faire face aux conditions météorologiques changeantes et à la tendance caniculaire.
Réactivité et travail continu sur les ruches sont nécessaires pour réussir à récolter un peu de miel. Bonne nouvelle, les frelons asiatiques ont également soufferts de ce printemps compliqué, il semble y avoir moins de nids et d'attaques cette année (mais ne nous réjouissons pas trop vite, les plus grosses attaques de ruches sont en Août et en automne) !

Les floraisons de tournesols conventionnels étant achevées, je suis actuellement en train de rapatrier mes ruches dans un vallon préservé entouré de boisements, bordé par un grand champ de Sarrasin Bio, j'attends beaucoup de cette récolte à venir déterminante pour le bilan de cette campagne 2019 (photo jointe).
Je vais commencer dans les jours à venir les mises en pots pour les envois de l'automne !
Et viendra bientôt l'automne ! je transhumerai alors mes ruches dans un rucher situé dans une forêt particulièrement riche en lierre afin que mes protégées récoltent de bonnes réserves de pollen pour passer l'hiver. D'ailleurs cette année, j'ai commencé à produire du pollen et leur en restituerait une grosse partie cet hiver dans mon candy-maison (à base d'infusion de plantes bio qu'elles apprécient particulièrement, de sucre bio, de miels de l'exploitation et de pollen).

L'année et la saison 2019 ont été particulièrement difficiles pour tous les apiculteurs (classée "année noire", sans précédent depuis 70 ans), les apiculteurs ont été mis à rude épreuve (psychologiquement autant que physiquement), certaines exploitations sont menacées économiquement. Mais en premier ce sont les abeilles qui ont été malmenées, beaucoup de colonies et d'essaims sont morts, et cette météo a dû leur paraître bien apocalyptique !
L'apiculteur devient nécessairement philosophe. Pour ma part, le bilan de cette année est positif.

J'ai décalé - pour cause de complexités et de retards administratifs
- mon installation agricole à l'année prochaine. Je suis donc toujours en test d'activité agricole avec l'association Champs du Partage. Je me dis donc que cette année noire faisait partie du test ! les abeilles et moi avons survécu au test d'une année noire et je suis plus convaincu que jamais dans mes choix et stratégies.

Le choix du cheptel bio, des ruchers (en zones protégées à biodiversité maximale, dans des espaces abrités) et de l'emplacement de mon exploitation permet d'amortir les difficultés et contraintes climatiques et de bénéficier d'une certaine résilience pour conserver mon cheptel et produire du miel malgré tout !

J'ai réussi à développer mon cheptel, et trouver des ruchers, à m'équiper mieux (finie l'extraction à la manivelle !), à me former à la transformation du miel et à mettre au point mes propres recettes.
J'ai aussi réussi à trouver la ferme à rénover de mes rêves, dans un environnement préservé et magnifique et qui deviendra le siège de mon exploitation. J'espère pouvoir vous en dire plus et vous envoyer des photos très bientôt !

Le partenariat avec Un toit pour les abeilles et vos parrainages sont aussi d'une grande aide et d'un grand soutien pour affronter cette année noire. Le devoir de vous satisfaire en retour m'a obligé à fixer des objectifs de production et à me battre pour les atteindre et les dépasser !

Chaque fois que je regarde couler le miel de l'extracteur (spectacle magnifique de ce ruban d'or au mouvement de pendule, qui forme une pyramide à la surface du récipient qui en même temps qu'elle s'enfonce dans le miel s'élargit à la base et se reconstitue par le haut), je vois le visage d'une marraine ou d'un parrain rencontré lors d'une visite de rucher (ou par hasard !) en pensant "ça y est, tu auras tes pots de miel à déguster !".
Un peu de frustration de ne pas avoir encore rencontré chaque marraine et parrain pour le remercier de vive voix et partager la passion de l'apiculture. Mais j'espère pouvoir organiser plus de visites de ruchers au printemps prochain (le meilleur moment pour découvrir une colonie d'abeille dans l'intimité de la ruche). Les visites de ruchers de ce printemps ont été très chaleureuses et se sont très bien déroulées (merci encore aux marraines et parrains qui ont "essuyés les plâtres" !). Pensez à surveillez vos mails d'Un toit pour les abeilles pour ne pas manquer les prochaines invitations en Mai et Juin !

Pour finir, j'en profite pour vous confier que cette année m'a permis d'initier de nouveaux projets qui ne manqueront pas d'intéresser les amateurs de miels et défenseurs des abeilles que vous êtes. Plusieurs aventures passionnantes sont en cours que je vous raconterai une prochaine fois. Pour bénéficier d'informations exclusives, n'hésitez pas à suivre sur Facebook la page LaRuche.Bio !
https://www.facebook.com/AgricultureBiologiqueFrance

Merci pour votre soutien !

Votre apiculteur dévoué,
Denis
     

Voir toutes ses actualités

Le rucher La Ruche.bio

Le rucher La Ruche.bio

Le rucher parrainé par un « Toit pour les abeilles » est situé au cœur d’une vaste forêt (3 km de rayon) afin de garantir la production de Miels Bio.
Cette forêt de Charente Limousine est classée en ZNIEFF de type 1 (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique)
au sein d’un vaste ensemble naturel avec rivières, prairies et boisements (classé en ZNIEFF de type 2).

Ce rucher environné de feuillus et de résineux est un véritable sanctuaire pour les abeilles
qui y trouvent toute l’année des ressources de qualité !
Ce rucher permet de produire des Miels certifiés AB (Agriculture Biologique – France, certification par Ecocert)
de Châtaigner, Acacia, Forêt, voire de Ronce et Callune (« Bruyère »).
Des miels authentiques issus de la flore naturelle !

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

C’EST LA RENTREE !
Retour sur les derniers rebondissements autour de la loi Biodiversité

Depuis qu’il a rédigé un arrêté anti-pesticides sur sa commune, en mai dernier, le maire breton de Langouët fait figure de « porte-parole » des « défenseurs de l’environnement ».
Daniel CUEFF, c’est son nom, a pourtant vu son arrêté suspendu le 27/08 dernier, pour motif « qu’il n’...




Imprimer la page

Retour