Prisma media

Logo Prisma media
1er groupe bi-média de France en audience print-digital, Prisma Media est aussi N°1 en presse magazine et en audience vidéo et mobile. Un leadership qui assure à Prisma Media un potentiel optimal d’audience de plus de 42 millions de personnes chaque mois sur ses différents médias. Avec un portefeuille de 21 marques de référence, le groupe est présent sur les principaux segments grand public (féminin, cuisine, télé, people, découverte, économie…). Porté par la mission de devancer les besoins et envies de ses lecteurs et utilisateurs sur tous les supports, Prisma Media adopte une stratégie offensive de développement et d’innovation dans les secteurs en forte croissance tels que la monétisation de la data, la vidéo et le mobile, avec une ambition d’avoir toujours UN MÉDIA D’AVANCE.


Voir leur site internet

Dès 2007, Prisma Media a mis l’accent sur la certification forestière du papier de ses magazines qui aujourd’hui sont composés de papiers issus de forêts gérées durablement. Prisma Media a par ailleurs entrepris une démarche carbone pour calculer l’empreinte CO2 de l’ensemble de ses activités. Prisma Media soutient la reforestation tant en France (1000 arbres près de Nantes fin 2018) qu'à l'étranger (2000 à Haïti en 2017 et 2018). En tant que groupe de médias, Prisma Media sensibilise la connaissance de l’opinion sur le développement durable. Cela s’illustre par un fort investissement éditorial des rédactions sur ce thème. Prisma Media organise 2 fois par an des collectes de magazines auprès des collaborateurs en faveur des hôpitaux de Paris (15000 magazines en 2018). Au quotidien, Prisma Media pratique le tri sélectif dans les bureaux (papier, plastique, métal), utilise des produits d’entretien Eco labellisés et du papier recyclé. Prisma Media veille également à l’extinction automatique des ordinateurs et des lumières la nuit.

L'apiculteur : Manuel VIGNERON

UTPLA apiculteur Manuel VIGNERON

Manuel est apiculteur amateur depuis 2014 dans le massif central en Corrèze (le pays vert) aux portes du parc naturel de millevaches en Limousin.
Il s'est formé au rucher école de Brive la Gaillarde, mais surtout grâce aux lectures qui lui ont permis d'essayer de nombreuses techniques pour se perfectionner.

Il possède actuellement 48 ruches dadant où les abeilles butinent dans ce lieu paisible et naturel encore préservé qui fait leur bonheur.
Son objectif est d'atteindre une centaine de ruches environ dans le but de garder une production de miel et une méthode de travail artisanale (sans matériel thermique ni électrique).

La sauvegarde de l'abeille noire endémique de sa région mieux adaptée au climat et à la végétation, reste sa priorité.
Il développe par ailleurs un élevage naturel (tenant compte de la biologie collective des abeilles) pour proposer des essaims à la vente.
La sauvegarde de la biodiversité le préoccupe beaucoup, c'est pourquoi il n'utilise aucun produits chimiques ni dans la ruche, ni aux alentours.
L'extraction et le conditionnement du miel se font température ambiante, il n'est donc jamais chauffé.

Sa priorité n'est pas de produire un maximum de miel mais d'en laisser suffisamment aux abeilles pour la bonne santé de ces dernières.

Manuel a obtenu en 2017 l'attestation de conformité Nature et Progrès pour l'ensemble de ses ruchers et ses miels !
Ce label certifie une apiculture biologique et paysanne, qui intègre aussi des notions éthiques, environnementales et sociales dans le cahier des charges...

La saison redémarre bien

Bonjour à tous,

La nouvelle saison commence plutôt rapidement et convenablement, le bal des floraisons est ouvert et la météo est relativement bonne.
La taille des essaims a doublé au début du mois d’avril, ce qui m’a permis de diviser certaines ruches plusieurs fois (3 bientôt pour certaines) et donc créer pleins de nouveaux petits essaims qui produiront du miel en juin ou juillet si tout va bien.
D’habitude je commence juste à diviser une première fois à cette période, le changement climatique doit y être pour quelque chose....

Grâce à vos soutiens, j’ai pu aussi me procurer une vingtaine de nouveaux essaims que j’ai mis en production de miel et ils commencent déjà à remplir les hausses de miel de pissenlit, arbres fruitiers, saules, fleurs sauvages ...
Je n’aurais bientôt plus de ruches disponibles pour y mettre toutes les abeilles et je vais sûrement devoir en racheter, les passer à l’huile de lin et peinture les jours de pluie, donc je n’aurais sûrement pas le temps de m’ennuyer....

J’espère que la floraison de l’acacia début mai, sera comme l’année dernière avec des ruches pleines de miel !

Un grand Merci à tous.

À bientôt.
Manuel  

Voir toutes ses actualités


Le Rucher de l'Abeille Noire Limousine

Le Rucher de l

J'ai toujours travaillé avec de l'Abeille Noire depuis mes débuts.
Je voulais faire quelque chose d'utile à mon petit niveau et essayer de sauvegarder cette Abeille Noire ancestrale et endémique, "Apis Mellifera Mellifera".
Elle est plus résistante par sa rusticité naturelle. Elle était là aussi, bien avant nous, c’est la raison pour laquelle elle a toute sa place sur nos ruchers.
Je vois déjà les dégâts causés par l'importation des plantes ou des animaux (exemple: le frelon asiatique) et les conséquences sur les biotopes locaux sont dramatiques!
Les abeilles noires du rucher bénéficient d’une flore variée, entre champs de pissenlit au printemps et forêts d’acacias et de châtaigniers…
Pour préserver l’Abeille Noire locale, j’ai créé un lieu spécifique à la fécondation des reines, éloigné des autres ruchers voisins potentiellement environnants.
Je le nomme le rucher de fécondation temporaire.
Je prépare ensuite l'emplacement d'un nombre de ruches suffisant pour participer à la fécondation des reines.
Deux jours avant les vols de fécondation, je place les ruches souches contenant des mâles pour la fécondation et le lendemain j’y place mes ruchettes.
La fécondation doit se dérouler 2 ou 3 jours plus tard sans qu’aucun mâle d’autres ruchers extérieurs, n'aient eu le temps de repérer les phéromones des reines noires.
Ensuite une fois fécondée par les mâles noirs elle va pondre toute sa vie des larves d'abeilles noires et l'essaim sera de race noire durant toute la vie de la reine.
On peut donc ramener cet essaim sur le rucher principal et même le disposer ailleurs si on le souhaite.
Voilà en gros pour vous expliquer comment je fonctionne. Cette méthode d’essaimage artificiel, permet d’avoir une reine élevée et fécondée naturellement et donc de respecter un maximum la nature.
Cela demande beaucoup de temps et un travail de minutie dont je tire une certaine fierté.
Merci à toutes celles et ceux qui soutiennent cette initiative au travers le parrainage et qui ont compris l’enjeux de réintroduire l’Abeille Noire ancestrale.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Quelques nouvelles avant de de vous parler des ruchers et de nos précieuses abeilles...

Livraison des pots de miel
Les envois se poursuivent et les colis, plein de surprises de vos abeilles, continuent d’arriver chez nos parrains. Déjà 2/3 des envois ont été réalisés. Les derniers envois sont en cours et devraient avoir lieu très prochainement et jusque cette fin mai, voire tout début juin au plus tard, selon les pér...




Imprimer la page

Retour