SIPP

Logo SIPP

L'apiculteur : Isabelle LA CHATELAINE

UTPLA apiculteur Isabelle LA CHATELAINE

Isabelle La Châtelaine est une apicultrice de la ville et de la campagne, passionnée par le moyen-âge, elle installe un jardin médiéval autour de sa maison, avec un rucher en 2011 pour polliniser son verger et son potager.
À cette période, elle commande une colonie à un apiculteur local et depuis, ils ne se sont plus quittés.
Il lui transmet son savoir et ses pratiques apicoles traditionnelles.
Jeune diplômée de la Société Centrale d’Apiculture (SCA) en 2013, elle installe d’autres ruches dans un petit bois en Bretagne.
En ville, elle est responsable avec deux autres apiculteurs amis du "rucher de ma tante" au crédit municipal de Paris, au cœur du marais.
Participe en tant que jurées au concours des miels d’ile de France, ainsi qu’au concours agricole au salon international de l’agriculture. Chaque miel de ses ruchers sont analysés par un laboratoire indépendant.

Je vous parle de la fausse teigne

Chères Marraines, chers Parrains,
J'espère que vous allez bien et que la rentrée des enfants ou des petits enfants s'est bien passée !

Je vais vous présenter la fausse teigne après le frelon asiatique l’an dernier.
La fausse teigne n'est ni un prédateur, ni un parasite ni même une maladie de l'abeille.
La fausse teigne est un papillon de nuit dont les larves se nourrissent de rayons et de leur contenu lors de leur développement.
Elles creusent également des galeries à travers la cire et rendant les cadres rapidement inutilisables.
Afin de préserver ses réserves de cadres de ces dégâts, l'apiculteur doit combattre ce parasite endémique.
La larve de la fausse teigne creuse son réseau de galeries tapissées de soie dans tout le rayon.
Comme les abeilles ne savent pas comment retirer cette soie, les cellules abimées ne sont pas réparées et deviennent impropres à la ponte et au stockage du nectar.
En grandissant la larve de fausse teigne établie des ponts de soie entre les rayons ce qui entrave la circulation des abeilles.
Comme la fausse teigne pond plusieurs grappes d'œufs, avec une centaines d'œufs par grappe, si tous ces œufs éclosent, les dégâts sont rapides et irréversibles. La ruche devient une vaste toile d'araignée.

Voici son cycle de développement



Le temps entre la ponte et l'éclosion varie de une à deux semaines suivant la température. En dessous de 10°C l'œuf n'évolue plus, mais ne meurt pas.
Des œufs peuvent donc passer l'hiver, même si on les expose aux vapeurs de souffre. La larve se développe d'autant plus vite que la température est élevée.
L'idéal pour elle étant 30°C. En dessous de 15°C la larve survie au ralentie.

Parlons de la saison 2019 à présent...

Cette année, les abeilles Bretonnes et Parisiennes ont bien travaillées.
Les hausses sont pleines et surtout les abeilles ont la grande forme !



Les ruches sont bien pleines d’abeilles, ma dodeuch aussi !



Je vous dis à bientôt et merci merci pour tous vos soutiens...
Isabelle la Châtelaine

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Lanouee

Le rucher de Lanouee
Le rucher est situé sur une parcelle très boisée, très proche de la forêt de Lanouée, second massif forestier Breton boisé de châtaigniers, de chênes et d’hêtres.

La particularité du miel de forêt réside dans son mélange de nectars de miellats, en bouche son arôme rappelle souvent les feuilles sèches des sous-bois, mélange des nectars de châtaignier (73 %), ronces, trèfle blanc, sarrasin et des miellats de chêne et de hêtre.

Au printemps, les abeilles proposent du miel de fleurs, plus doux, souvent apprécié par son côté crémeux naturellement, récolté en mai, il contient surtout du nectar de myosotis, de colza et arbres fruitiers.

Parfois elles transhument sur des champs de sarrasin de juillet à septembre, miel rare, historique de Bretagne, au goût prononcé et à la couleur sombre, très utilisé en pâtisserie et notamment pour la fabrication de pain d’épices. Laquelle on trouve les productions de farine de blé noir.

Ainsi selon les récoltes, vous pourrez recevoir l'un ou l'autre de ces miels ou encore un panachage !

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Les fêtes approchent à grands pas !
Période de joie, de partage et de remerciements…

Nous souhaitions donc en préambule de ce courrier vous dire, et surtout vous redire MERCI du fond du cœur pour tout ce que vous nous permettez d’accomplir . Nous avons très souvent des témoignages de parrains qui s’excusent de ne pas pouvoir parrainer plus... Le soutien que vous nous apportez est IMMENSE et plus encore votre fidéli...




Imprimer la page

Retour