COLLEGE NINA SIMONE - LYCEE INTERNATIONAL MONTEBELLO

Logo COLLEGE NINA SIMONE - LYCEE INTERNATIONAL MONTEBELLO

Dans le cadre d'un cycle d'atelier de création filmique du programme « Que Faire ? » porté par LE BAL/La Fabrique du Regard, les élèves du collège Nina Simone et du Lycée International Montebello ont partagé leur inquiétude face au réchauffement climatique avec la réalisatrice Alexandra Kandy Longuet. Ils ont collecté des témoignages de personnes éco-anxieuses dans le monde entier, puis décidé d'y répondre par une double action collective de sensibilisation : l'écriture et l'interprétation d'un rap écologique et le parrainage d'une ruche à l'année.

Cette ruche a été créée le 13 juin 2019. Elle héberge une colonie de 40.000 abeilles et participe à leur préservation. Leur miel nous permettra d’autofinancer son entretien pour la transmettre aux futurs collégiens et lycéens. Chaïneze Paul Mallek Antoine Fiona Satine Nassim Maroua Mamady Kamylia Fatima Sofian Anaïs Fatoumata Maxime Atelier de création filmique "Que Faire?" mené par alexandra Kandy Longuet

La ruche en images

  • La ruche COLLEGE NINA SIMONE - LYCEE INTERNATIONAL MONTEBELLO
  • La ruche COLLEGE NINA SIMONE - LYCEE INTERNATIONAL MONTEBELLO
  • La ruche COLLEGE NINA SIMONE - LYCEE INTERNATIONAL MONTEBELLO
  • La ruche COLLEGE NINA SIMONE - LYCEE INTERNATIONAL MONTEBELLO
  • La ruche COLLEGE NINA SIMONE - LYCEE INTERNATIONAL MONTEBELLO
  • La ruche COLLEGE NINA SIMONE - LYCEE INTERNATIONAL MONTEBELLO
  • La ruche COLLEGE NINA SIMONE - LYCEE INTERNATIONAL MONTEBELLO
  • La ruche COLLEGE NINA SIMONE - LYCEE INTERNATIONAL MONTEBELLO

L'apiculteur : Emilie BANASIK

UTPLA apiculteur Emilie BANASIK

C'est grâce à une magnifique rencontre avec Alain Condon et sa compagne Angélique (apiculteurs en Haute-Loire), dans le cadre d'une location de vacance chez eux, que j'ai été "piquée" par les abeilles. Plus encore, c’est le métier d’apiculteur et le travail réalisé avec et autour d'elles qui m’a attiré.
Alain m’a conseillé de m’inscrire au Rucher Ecole de Rieulay, ce que j’ai fait en 2014. J’ai alors suivi une formation d'apiculture de loisir (amateur) pendant un an. Puis, très vite j'ai acheté mes deux premières ruches et j'ai eu mes deux premiers essaims grâce aux "formateurs et l'envie d'aller plus loin"…

Depuis, je continue à me former (BPREA - Brevet Professionnel de Responsable d'Exploitation Agricole option Apiculture) et je participe, avec les personnes m'ayant formées, comme bénévole à la formation des nouveaux adhérents au rucher école de Rieulay. Un juste retour des choses car pour moi, l'apiculture c'est avant tout du partage.
L'année dernière j'ai fait une formation d'un an à temps complet pour l'obtention d'un BPREA, afin de m'installer progressivement. D’ici quelques années j’espère pouvoir en vivre.
J'ai effectué une bonne partie de mes stages avec la famille HENNION à Halluin (Yvan, Véronique et Justine que vous connaissez déjà, puisqu’elle est apicultrice du réseau Un toit pour les abeilles), puis avec Alain Condon en Haute-Loire.
Ils ont pris le temps de me former et me conseiller en tant que future professionnelle. Nous sommes toujours en contact et je ne les remercierais jamais assez.
Aujourd’hui je souhaite déployer mes ailes, et j’ai besoin d’aide, c’est pour cela que je vous sollicite pour me parrainer :-)

Quelques mots sur la saison

Chères marraines, chers parrains,

Tout d'abord, j'espère que vous et vos proches allez tous bien.
Voici quelques mots sur le début de saison.
Les abeilles n'étaient pas confinées et elles ont œuvré un peu aussi pour vous.

Le printemps s'est montré magnifique et généreux pour les abeilles en leur apportant le nectar et le pollen nécessaire.
Ils ont permis aux colonies de bien se développer et de nous faire du bon miel.
Les floraisons ont été abondantes notamment pour notre part en aubépine.
Vous retrouverez ce goût délicat et fleuri dans le miel de printemps.
Nous sommes prêts pour poursuivre le reste de la saison dans de bonnes conditions en espérant qu’elle nous soit toujours aussi favorable.

Votre soutien me permet d'avancer dans mes projets toujours "à petits pas", ça avance.
Cette année une brouette à ruche et des rampes pour la remorque sont arrivées, ce qui me procure un peu de confort dans mon travail lors des déplacements des ruches ou des récoltes dans les ruchers.
De nouvelles ruches également sont arrivées afin d'augmenter le nombre de colonies mais aussi de renouveler le logis de nos demoiselles et leur procurer le confort nécessaire.
La prochaine étape se fera au niveau de la miellerie mais je vous en dirai davantage lorsque le projet sera abouti.

Je vous remercie tous chaleureusement pour vos parrainages !
Grâce à vous ce rêve fou avance et je suis fière de partager le fruit de notre travail commun (les abeilles et moi) avec vous.
Alors j'espère très sincèrement que notre miel vous plaira et qu'il ravira vos papilles où celles de vos proches.
Portez-vous bien !

Bien à vous
Les Zaza et Emilie

Voir toutes ses actualités


Le Rucher des Peupliers

Le Rucher des Peupliers

Actuellement je possède une dizaine de ruche Dadant avec de l'abeille locale noire et bientôt quelques essaims de Buckfast. J'aimerais atteindre une cinquantaine de ruches en fin de saison cette année. La flore qui entoure mon rucher est très diverse et variée : Fleurs des Bois, Aubépines, Ronces, Pruneliers, Fruitiers, Colza, etc...
Deux récoltes (printemps / été) sont possibles quand la météo le permet.

Pour ma part, le parrainage de ruche contribue à la préservation de nos abeilles qui font parties du processus de pollinisation indispensable à la survie de multiples espèces dont nous faisons partie. Le parrainage permet aussi de récolter des miels de qualité qui feront le régal des parrains. Il sert enfin à sensibiliser le grand public à la cause des abeilles et c’est primordial ! Je vous dis donc à très vite et j’espère vous compter nombreux parmi mes parrains de ruches…

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en juillet ?

Introduction
Alors que la vie semble reprendre prudemment son cours en France avec la réouverture des restaurants et des cinémas,
nous gardons en tête cette parenthèse qui a permis à la nature de s’épanouir loin des activités humaines, pendant quelques mois.
Saurons-nous tirer des conclusions et faire évoluer nos modes de consommation pour préserver cette biodiversité q...




Imprimer la page

Retour