Mr.Bricolage

Les ruches en images

  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage
  • La ruche Mr.Bricolage

L'apiculteur : Cyrille ANCERY

UTPLA apiculteur Cyrille ANCERY

Je m'appelle Cyrille. J'ai 29 ans.
Malgré mon jeune âge, je suis apiculteur depuis quelques années déjà.
Mon exploitation comporte environ 150 colonies. Les abeilles avec lesquelles je travaille sont adaptées à l’environnement naturel berrichon. Elles sont particulièrement douces et j’ai plaisir à travailler avec elles au quotidien en toute confiance.

Mes ruches sont "Dadant". Bien que je ne sois pas labellisé bio, ma démarche est très respectueuse de l’abeille. Plus que cela, je veux montrer que l'on peut collaborer avec le monde agricole et ainsi s'inscrire dans une démarche de respect mutuel entre "apiculteurs" et "agriculteurs".
Ainsi, j’installe, en accord avec des agriculteurs des colonies sur des champs de cultures non traités. Cette opération a pour objectif de créer un rapport "donnant donnant", avec les agriculteurs et de faire doucement évoluer les pratiques agricoles pour tendre vers une pratique plus vertueuse et respectueuse de notre environnement. Tout naturellement, j’ai souhaité rejoindre le réseau d’apiculteurs Un toit pour les abeilles pour proposer mes ruches en parrainage et créer ainsi un véritable cercle vertueux entre les abeilles, la filière et vous, parrains des ruches…

Petit point sur nos abeilles

Chers Parrains,

L'hiver 2020 touche à sa fin, pour laisser place au printemps. Cette saison hivernale a encore été marquée par un changement climatique majeur.
Une douceur digne des mois d'Avril ou Mai…
Les colonies n'ont pas pu hiverner pleinement et ont conservé une activité importante et la végétation apporte déjà ses premières fleurs avec plusieurs semaines d'avance.
Les colonies ayant pu rester actives tout l'hiver, elles, présentent une belle population et ne demandent qu'à aller butiner les fleurs de printemps qui arriveront dans d'ici peu de semaines.

Nous avons hélas quelques colonies qui ont souffert de cet hivernage difficile.
Il est encore trop tôt pour savoir si elles vont pouvoir se redynamiser et démarrer convenablement d'ici un mois ou bien si elles seront condamnées par leur affaiblissement trop important.

Nous avons également subi à 3 reprises des tempêtes avec des vents relevés entre 100 et 110km/h ce qui a engendré des chutes de branches et endommagé quelques ruches.  
Certaines d'entre elles ont donc été changées et nos chères abeilles ont retrouvé un tout nouveau logement qu'il a fallu remplacer suite à la destruction de leurs ruches.

Nous attendons avec impatience le début du printemps pour pouvoir profiter d'un temps clément afin de réaliser quelques photos de vos abeilles, car malheureusement les opportunités de prendre quelques clichés ont été très minces.

Encore une fois nous vous remercions pour votre engagement et votre soutien.
À très bientôt
Cyrille


Voir toutes ses actualités

Les ruches du Berry

Les ruches du Berry

Mon exploitation est basée dans le BERRY, dans le département du Cher (18140) entre Sancerre et le Val de Loire.
J'ai la chance de pouvoir profiter d'une flore très diversifiée et ainsi pouvoir récolter divers miels.

Je récolte notamment un miel crémeux de Printemps. Je récolte aussi du miel d'Aubépines, de l'Acacia, du miel d'Eté, ou encore du Forêt et du Tournesol. Plus original encore, je récolte du miel de Carotte :-)

L'apiculteur : Justine HENNION

UTPLA apiculteur Justine HENNION

Installée en couple depuis 2017, avec 250 ruches à bichonner !
Je tiens ma passion pour l'apiculture de mon père Yvan, passionné par les abeilles qui m’a transmis son savoir.
La ferme au carré typique de la région Lilloise a été reprise en 1998 par mon père (fils d’agriculteur dans les Flandres).
Auparavant ses grands-parents élevaient de nombreux animaux tels que vaches, cochons, poules et lapins…
Depuis il y a eu bien du changement ; les broutards ont été remplacés par des butineuses.
En 2012, j’ai rejoint la ruche en me spécialisant dans l'élevage des reines.
Je travaille actuellement encore sur l'exploitation familiale en plus de mes colonies.
Florian, mon compagnon qui a lui aussi été piqué par les abeilles est paysagiste de base.
Il est encore salarié dans le paysage pendant l'hiver (en attendant que l'exploitation soit pérenne).
Il se consacre à temps plein aux abeilles pendant la saison estivale.

Bientôt, la nouvelle saison...

Chers parrains,
Le soleil de ces derniers jours laisse croire que le printemps est arrivé…
Les abeilles en profitent pour se "dégourdir les ailes" et faire des "vols de propreté".
Les saules marceaux et les noisetiers sont bien en fleurs, ce qui permet d'apporter un peu de pollen à la colonie, qui se prépare pour une nouvelle saison.

Avec les jours qui se rallongent ainsi que la luminosité qui augmente, les reines ont commencé à pondre, pour laisser place aux jeunes abeilles.
L'hiver n'est pas fini mais pour le moment, la mortalité est plutôt faible (4%).
Espérons que le froid qui s'annonce ne soit pas trop rude pour nos abeilles.

On attend avec impatience le retour définitifs des beaux jours, qui marquera le début de la nouvelle saison apicole.
Je vous fais à tous une bizzz
Justine

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Senlis

Le rucher de Senlis

Elles sont réparties sur plusieurs ruchers essentiellement dans le département du Nord.
Le rucher que Florian, mon compagnon et moi-même proposons au parrainage est situé à Senlis (Oise) dans un sous-bois. 
Les abeilles y produisent du miel de fleurs ou tilleul selon les floraisons.
L’exploitation familiale compte une miellerie, où est extrait et conditionné le miel.
On retrouve les produits de la ruche en vente au petit magasin de la ferme et auprès de différents revendeurs de la région et principalement des agriculteurs proposant la vente en directe.

L'apiculteur : Stéphane JOURDAIN

UTPLA apiculteur Stéphane JOURDAIN

Stéphane a débuté il y a 4 ans, suite à un arbre mort, un noyer creux, qui s'est écrasé, dans la cour de son atelier, et qui logeait un bel essaim que personne n'avait vu à 7 mètres du sol.
Les abeilles l'ont toujours attiré depuis enfant, et cette occasion l'a poussé à franchir le pas.

Il dispose maintenant, après 4 ans de travail, d'une vingtaine de ruchers, soit des ruchers d’élevage d'abeilles, soit des ruchers de production, ces derniers migrant en fonction des floraisons.
Il récolte 7 miels différents en fonction des saisons et des emplacements des ruches dans un rayon de 40 km autour de son atelier, exclusivement sur le vexin.

Stéphane est inscrit à titre professionnel depuis quelques mois, comme agriculteur, branche apiculture.
Il a tout appris par lui-même, en lisant beaucoup et en faisant beaucoup de bêtises; il a la chance d'apprendre vite et d'être autodidacte.

Lien vers ma boutique

Chères marraines, chers parrains,

Pour faire suite à mon dernier message, voici donc le lien vers ma boutique pour celles et ceux qui veulent et peuvent m'aider :

https://auxruchersduvexin.webnode.fr/ 

A très bientot,

Et encore merci pour tout,
Stéphane

Voir toutes ses actualités

Aux ruchers du Vexin

Aux ruchers du Vexin

L'atelier de l'exploitation naissante est situé à Enfer (95420) ca ne s'invente pas; quoi de mieux pour faire du miel d'Enfer?
Printemps crémeux, tilleul crémeux, acacia, toute fleurs d'été et forêt forte tendance châtaignier... un autre miel de forêt sans châtaigner très doux et parfumé mais aussi un spécial de fleurs de falaises calcicoles riches en huiles essentielles, ramassé en septembre (coteaux de seine).

En 2016, Stéphane a 220 colonies. 80 étant une base pour l'élevage, le reste des colonies de production.
Comme tous les ans, un certain nombre sont défectueuses et nécessitent d'être remplacées.

A terme d'ici 3 ans, Stéphane désire atteindre un nombre de ruches de production de miel de 350 ruches et de 100 ruches souches de production d'essaims.
Il pense aussi faire des transformations à partir de ses miels comme du pain d'épices au feu de bois, nougats et autres bonbons, et spiritueux. Il a par ailleurs suivi des formations en pâtisserie et en confiseries, sur bases miel en 2015.

L'apiculteur : Sébastien GIRAUDET

UTPLA apiculteur Sébastien GIRAUDET

Sébastien est apiculteur en Charente Maritime et 4ème de sa génération sur la commune de Charron.

Après avoir constaté des pertes annuelles de ruches de l'ordre de 50% par an à cause de l'utilisation massive de pesticides, Sébastien décide de se tourner vers des pratiques biologiques.

En respectant le cahier des charges d'une apiculture bio, ce dernier obtient le label agriculture biologique sur ces ruches cependant, la proximité de cultures conventionnelles ne lui permet pas la certification AB de son miel.

Sébastien exerce aussi une activité de maraichage bio avec une production de légumes de saisons et de fruits (poires, framboises...)

Nouvelles printanières de nos abeilles

Chers parrains,

Cette année, malgré un hiver très long et très pluvieux, le printemps est bien là et les abeilles ne sont pas confinées…
D’ailleurs les apiculteurs non plus, nous bénéficions de dérogations nous permettant de prendre soin des abeilles et de nous rendre sur les ruchers.
Nous avons depuis début mars de belles conditions météo propices au développement des colonies et favorables aux élevages.
Rien à voir, pour l'instant avec l'an passé. Je croise les doigts pour que la saison se passe pour le mieux !
Nous espérons démarrer la première récolte dans une dizaine de jours.
En attendant, prenez soin de vous et des vôtres.

A bientôt,
Sébastien
Les Ruchers de Cybèle

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Charron

Le rucher de Charron
La ruche se trouvera à proximité de la commune de Charron en Charente Maritime en plein cœur du Parc inter-régional du Marais Poitevin en Val de Sèvre et en Vendée.

Les abeilles de Sébastien sont des Apis Melifera Melifera ou abeilles noires.

Ce lieu bénéficie d'un des meilleurs ensoleillements de la façade atlantique.
Ses ruches sont disposées sur plus de 4 ha de terrain.

Le miel, issu de bocages, bois et haies est un miel toutes fleurs. Il est composé de fleurs des marais, tournesol, colza, prunelier avec des notes de châtaigner et acacia. Il s'agit d'un miel de consistance cristalline (solide) à crémeuse avec un grain très fin. Son gout parfumé et acidulé plaira à tous; il est parfait pour être dégusté sur des tartines ou pour accompagner vos recettes.

L'apiculteur : Philippe HUGUEL

UTPLA apiculteur Philippe HUGUEL

L’apiculture est pratiquée dans la famille de Philippe et Nicolas depuis deux générations : Ils ont repris l’exploitation apicole de leur père il y a maintenant plus de 10 ans.
Les deux frères gèrent aujourd’hui plus de 500 ruches et ont mis en place une activité d’élevage de reines et de création de nouvelles colonies d’abeilles (essaims).
On peut les retrouver chaque jour sur les marchés de Cavaillon, Bagnols sur Cèze, Arles, Orange, Carpentras et Avignon, où ils vendent leur miel,mais aussi de la brèche (miel en rayon), ou encore du pollen.

Philippe est aussi Président du syndicat des apiculteurs de Vaucluse, qui fédère plus de 150 apiculteurs.

Quelques nouvelles de nos petites protégées

Chères marraines, chers parrains
Depuis la mi-mars le pays est plus ou moins confiné, mais nos abeilles ne le sont pas, alors nous non plus.
Les apiculteurs, comme les agriculteurs, munis d’une attestation de déplacement, peuvent se rendre sur les ruchers.
 
Le temps ne s’arrête pas et les colonies se développent.
Dans le travail de ce dernier mois, il y a eu la visite de printemps, pour constater l’état des colonies en sortie d’hivernage.
 
Depuis la troisième semaine du mois de mars, j’ai attaqué l’élevage de reines sur mon exploitation.
Depuis début avril, nous avons avec mon frère commencé à faire des essaims, pour renouveler le cheptel et remplacer les colonies mortes cet hiver.
Pour le moment nous sommes en préparation des colonies qui vont être transhumées sur les emplacements d’acacia (Isère, Nord Drome).
 
Depuis trois semaines, nous avons aussi commencé à récolter du Pollen, pour notre clientèle sur les marchés.
 Cela fait aussi un mois que nous ne faisons plus de marchés, donc plus de recettes avec la vente directe de nos produits.
Il ne faudrait pas que cela perdure, mais nous restons optimistes pour le reste de la saison.
 Portez-vous bien.
 
Philippe

Voir toutes ses actualités

Le rucher D'Entraigues

Le rucher D
Les ruches de Philippe et Nicolas sont installés à proximité d’Avignon sur la commune d’Entraigues près de Gigogan, sur une zone de Garrigues et de forêts.

Philippe travaille avec des abeilles de races Caucasienne, un peu de Buckfast et depuis 2011, sélectionne un peu de Carnica.

De façon à suivre les floraisons, les deux frères pratiquent chaque année la transhumance de leurs ruches vers le plateau d’Albion, les Alpilles ou l’Isère.

Le miel récolté pour un toit pour les abeilles est un miel toutes fleurs de consistance cristalline (solide) à crémeuse composé notamment de miellat (à partir de la sève des plantes) qui est une grande source d'apport en acides aminés et lui confère un gout assez relevé, très parfumé et une couleur plutôt sombre.
On y retrouve aussi des notes de fleurs d'amandiers butinées au printemps et un mélange floral de prairies (pissenlits, trèfles, pruniers sauvages...)

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en juillet ?

Introduction
Alors que la vie semble reprendre prudemment son cours en France avec la réouverture des restaurants et des cinémas,
nous gardons en tête cette parenthèse qui a permis à la nature de s’épanouir loin des activités humaines, pendant quelques mois.
Saurons-nous tirer des conclusions et faire évoluer nos modes de consommation pour préserver cette biodiversité q...




Imprimer la page

Retour