Alice Délice Nantes

L'apiculteur : Arielle et Eric MAIDON

UTPLA apiculteur Arielle et Eric MAIDON

Eric : J'ai travaillé longtemps comme plombier chauffagiste. Mais quand j'ai eu 50 ans,
j'ai dit « Stop ! Maintenant je vais faire ce que j'ai envie de faire ! » et je suis reparti à l'école pour passer un BPREA d'apiculture.
Après avoir acheté 25 ruches en 2013, j'ai construit les autres et commencé à agrandir mon cheptel.
En 2018, celui-ci s'élevait à environ 200 colonies et obtenait une certification AB.
Arielle : J'étais institutrice depuis une trentaine d'années. J'ai pris ma retraite et je me suis engagée avec lui dans cette nouvelle voie.
Je donne un coup de main au rucher et à la miellerie, mais je m'occupe plutôt de la transformation (granolas, gâteaux, pâtes à tartiner...) et des marchés.
Je garde un contact avec l'éducation en animant parfois des ateliers de sensibilisation au peuple des abeilles, auprès des enfants d'âge scolaire.
Cette nouvelle vie nous satisfait, elle est cohérente avec nos envies d'écologie et de mieux vivre, et nous avons l'impression de contribuer à une alimentation plus saine avec nos produits !
Le parrainage de ruches avec Un Toit Pour Les Abeilles est pour nous une réelle opportunité de faire face aux difficultés auxquelles sont confrontées les abeilles et les apiculteurs de nos jours.
Merci pour tous vos parrainages !

Quelques nouvelles de nos protégées

Chers parrains,
Les températures étant très variables, nos abeilles ont cru comme nous à l'arrivée du printemps, surtout avec la floraison précoce des pruniers.
Mais comme nous elles ont vite déchanté et réintégré leurs ruches...
La météo est mauvaise ces jours-ci, la tempête a soufflé, tout le monde reste au chaud.
Nous espérons que la ponte n'a pas trop redémarré, surtout pour les colonies les plus faibles.
Heureusement il reste quelques colonies solides, et les ruches des parrains sont toutes en bonne santé !
Nous déplorons toutefois de grosses pertes cette année. Le vétérinaire est passé et des prélèvements ont été réalisés.
Il semble que le varroa soit le principal responsable des dégâts, malgré les traitements.  Nous attendons les résultats des dernières analyses.

Au printemps nous achèterons de nouvelles colonies sur lesquelles nous ferons de nouveaux essaims en espérant retrouver notre vitesse de croisière.
Voilà les nouvelles,

A bientôt
Eric et Arielle

Voir toutes ses actualités


Le Rucher La Patte dans le Pot

Le Rucher La Patte dans le Pot

Le rucher est situé chez nous dans le Gers, avec environ 200 ruches dont 160 actuellement en production.
Etant situés à l'intersection du Gers, de la Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées, nous sommes idéalement placés pour effectuer de petites transhumances vers des zones mellifères :
tilleul, châtaignier et suivant les années bruyère callune dans le piémont pyrénéen, acacia, tournesol et sarrasin en plaine.
Également colza et tournesol en miel conventionnel.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Le mois de mars a été particulièrement mouvementé en France, où des mesures de confinement ont été prises pour limiter la propagation du coronavirus.
Partout dans le monde, les gouvernements limitent les déplacements et les activités pour endiguer ce qui s’annonce comme une pandémie tristement historique.
Ce mois d’avril devrait être en grande parti soumis aux mêmes restrictions, pour l...




Imprimer la page

Retour