Lip events chez groupe lip

Logo Lip events chez groupe lip
Groupe LIP est un groupe indépendant d'intérim et de recrutement. LIP a été créé en 2005. Son réseau est constitué de 600 collaborateurs permanents répartis sur plus de 140 agences, et a réalisé 400 millions d'euros de CA en 2019. Toutes les agences LIP sont spécialisées et organisées selon 3 BU, à savoir la BU Industrie Bâtiment, la BU Tertiaire et Services et la BU Transport et Logistique. Les valeurs de LIP sont confiance, professionnalisme et Esprit d'équipe.


Voir leur site internet

L'apiculteur : Céline MARTIN-JARRAND

UTPLA apiculteur Céline MARTIN-JARRAND

Nous sommes apiculteurs dans le Parc Naturel du Vercors, 100% de notre production est issue de ce territoire préservé, sans transhumance de nos abeilles.

Nous avons à cœur de respecter le développement naturel de nos colonies, nous utilisons notamment des ruches Warré qui permettent une approche très douce vis à vis de l'abeille.
Nous nous engageons chaque année à former une centaine d'apiculteurs amateurs et à sensibiliser le public à la préservation des abeilles à travers des ateliers pédagogiques et la rencontre avec cette société incroyable qu'est une colonie d'abeilles.

Après avoir fait le choix de ne plus être certifié bio ces dernières années, nous avons signé un engagement de conversion en agriculture bio pendant une durée de 1 an.
Au terme de l'année de conversion et si le cahier des charges a bien été respecté nous passerons à nouveau en Bio.

DU MIEL BIO... KESAKO ?
Au niveau du cahier des charges :
- La zone de butinage doit être composé majoritairement de fleurs sauvages ou cultures mellifères labellisées AB
- Tout ce qui entre dans la ruche doit être bio : nourrissement (en apiculture, on aime inventer des mots !) des abeilles, cire, médicaments, traitement du bois...
 
Pour nous le bio doit-être en plus :
- LOCAL, donc pas de transhumance de nos ruches ! Notre production est 100% Vercors.
Notre secteur de prédilection : le Vercors sud, du Diois au Royans en passant par le plateau (Vassieux, St Agnan, Herbouilly...)
 
- DOUX, donc nous laissons vivre nos abeilles : bâtisses naturelles des alvéoles, peu de nourrissement au sucre, toujours bio et le plus local possible (sucre de betteraves français ou allemand) ...
Nous remercions tous les parrains et marraines qui nous soutiennent depuis tant d’années ! Sans vous, le miel du Vercors n'existerait plus!

UN GRAND MERCI !!

La saison redémarre

Bonjour à tous,

En ces temps difficiles où la distanciation sociale est la règle pour nous les humains, nos petites abeilles sont-elles en pleine effervescence dans les ruches !
Le printemps est là et les colonies d'abeilles se développent fortement depuis déjà plusieurs semaines grâce au retour des fleurs.
Ce sont les entrées de pollen qui sonnent le lancement de la ponte chez la reine et cette année pour l'instant les fleurs et le beau temps sont au rendez-vous !
On espère quand même que la pluie apportera l'eau nécessaire à la production du nectar par les fleurs.
La semaine prochaine, nous commençons l'activité d'élevage. Nous allons créer de nouvelles colonies à partir de nos ruches afin d'éviter l'essaimage et de compenser les mortalités des abeilles.
C'est une activité indispensable au maintien de notre cheptel d'abeilles. L'année dernière, avec les mauvaises conditions météo, nous n'avons pas pu créer assez d'essaims car nos colonies étaient trop faibles.
On espère que cette saison sera meilleure !

Avant que la saison ne commence, nous avons préparé les colis de miels pour vous, nos très chers parrains. Nous attendons que la situation s'améliore avant de vous les expédier... On espère très bientôt.
Vous pourrez découvrir le miel du Diois, du Haut plateau et le miel de lavande... Une invitation à goûter la diversité du Vercors.

Cet hiver, nous avons sélectionné 3 variétés de pollen frais récoltés sur nos fleurs sauvages, avec trois goûts bien différents et une idée d'association culinaire pour chaque.
Notre but étant de donner les clefs d'utilisation du pollen frais en cuisine, un Superaliment qui permet d'assaisonner nos plats, de façon nature.



Si vous ne connaissez pas encore le pollen frais, essayez... C'est une expérience gustative incroyable, source de protéines et de probiotiques !

Merci pour vos mots d’encouragements !

Mes pensées vous accompagnent, prenez soin de vous et de vos proches,

Céline.

Voir toutes ses actualités

Les abeilles du Vercors

Les abeilles du Vercors

Nos ruchers sont répartis sur 4 secteurs du Parc du Vercors: le Diois, le Royans, le plateau et les hauts plateaux. A chaque secteur correspond un étage de végétation typique :

Le miel du Diois est représentatif de la vallée : une année chaude et sèche et les abeilles butinent le miel de chêne : Notes puissantes et boisées.
Alors qu’une année plus humide produira un miel dominé par le thym, le tilleul, les fruitiers : Notes aromatiques et fleuries.

Le miel de Lavande de Chamaloc nous invite dans la partie méridionale du Vercors à la rencontre des plantes aromatiques.
Ici sur les terres où pousse naturellement la lavande fine, on cultive aussi le lavandin. Notes végétales et fleuries.

Le miel des Hauts Plateaux du Vercors est produit à plus de 1200 mètres d'altitude. C’est un miel de sapin blanc et de framboisier, typique du Vercors. Notes boisés et maltés.

Le miel du Royans nous fait découvrir les coteaux de châtaigniers et les tilleuls plantés par nos ancêtres. Notes mentholés et intenses.

Le miel de Prairies fleuries est récolté à 800 mètres d’altitude. C’est un paysage de prairies où des milliers de fleurs apparaissent au printemps.
C’est donc un miel d’une grande diversité florale: trèfle blanc, épilobe, ronce, framboisier, renoué bistorte, vipérine… Notes douces et fleuries.

Céline et Jérôme vous remercient (28/08/2017).

 

France 3 Alpes avec Jérôme et Céline

Reportage consacré à Jérôme et Céline et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 15 Avril 2016.
Merci à Catherine, pour sa participation en tant que marraine.

L'apiculteur : Elisabeth TAILLANDIER

UTPLA apiculteur Elisabeth TAILLANDIER

Je suis apicultrice depuis la fin de mes études en 1994.
La quatrième génération d'apiculteurs dans ma famille.
J’ai baigné dans les abeilles depuis ma plus tendre enfance et je pratique depuis toujours.
Je me suis donc formée en famille, mon père avait 400 ruches et mon grand-père 180 pendant la seconde guerre mondiale ce qui était déjà beaucoup.
J'ai eu avec lui jusqu'à 600 ruches au total.
J'ai actuellement 250 ruches.
Je suis en BIO depuis 2009.
Je suis attachée à la protection des abeilles et l'important pour moi est de les soigner au quotidien.
J'ai beaucoup de clients qui veulent aider les abeilles.
Je suis souvent sollicitée et je veux leur offrir une solution pérenne plutôt qu'ils aient une ruche dans leur jardin qui mourra faute de soins appropriés (et oui ça ne s'improvise pas !)
D'où le besoin de me rapprocher d'Un Toit Pour Les Abeilles, pour créer une communauté de parrains engagés pour m’aider…

Retour sur la saison

Chères toutes et tous,
Le confinement a été très difficile pour moi, puisque j’ai dû mettre ma salariée en chômage partiel. Elle devait en effet garder ses enfants et mon jeune qui travaille avec moi dans les ruches n’a commencé que mi-avril.
J’ai donc travaillé dans les ruches d’arrache-pied. D’autant plus que nous avons eu cette année un soleil absolument exceptionnel, qui a fait qu’il n’y avait pas de décalage de floraison entre la plaine et la montagne.
Il a donc fallu choisir entre plaine et montagne quel miel nous allions faire.
Le miel de printemps est un miel riche en miellat, ce que nous n’avons jamais vu ! C’est lié au soleil particulièrement intense cette saison.
La floraison d’acacia a été nulle car les acacias ont gelé. Elle est donc mélangée surtout à du cornouiller.
La miellée de pissenlit a été très sympa, additionnée à de l’épine noire, nous avons obtenu un miel très crémeux.
Toutes les ruches sont maintenant en montagne, la récolte de pollen est terminée.



Je m’attaque donc à la multiplication des ruches pour avoir des réserves de colonies pour l’année prochaine et à l’élevage de reines.
On va mettre l’acacia en pot cette semaine.
En montagne le temps qu’il a fait ces 10 derniers jours ont fait que tout le miel récolté a été massivement consommé par les abeilles.
Je ne sais pas du tout ce que va donner la suite car les paysans vont maintenant faucher toutes les prairies.
Nous nous préparons à accueillir à nouveau les visiteurs à partir du 6 juillet et je l’espère la distanciation ne sera pas maintenue comme maintenant car cela sera compliqué pour les visites.
On commencera l’extraction du miel devant les visiteurs à partir du 14 juillet.
Pour l’instant, la saison n’est pas terminée, Il reste encore de potentielles miellées de sapin, de bruyère et bien sûr de châtaignier.
On croise les doigts et on y croit !
Pour résumer on peut dire que les abeilles se sont données à fond, mais que les conditions météo très aléatoires et très évolutives d’un jour à l’autre ont un impact énorme sur la poursuite de notre métier et sur leur survie…
Surtout en bio comme moi où je n’aurai pas la béquille chimique pour lutter contre les maladies et où les abeilles n’auront que le miel qu’elles ont récolté pour pouvoir passer l’hiver.
Un grand merci pour tous vos soutiens,
A bientôt,
Elisabeth

Voir toutes ses actualités

La Ruche des Volcans

La Ruche des Volcans

J'ai 250 ruches sur des ruchers de 24 ruches.
Je suis en zone de montagne dans un secteur protégé.
Je travaille en ruches dadant 10 cadres que mes abeilles apprécient.
Je produis des Miels de Montagne, Bourdaine, Framboisier, Sapin, Châtaignier, Sarrasin, selon les années.

Mes ruches sont situées dans le Parc des Volcans d'Auvergne, certaines jusqu'à 1300 m d'altitude où elles passent l'été puis redescendent en automne sur les bords de l'Allier.
Mais la plupart sont situées entre 800 m et 1000 m et restent en place dans les volcans toute l'année.

Beaucoup des ruches parrainées restent près de ma maison où elles bénéficient d'un soin particulier.
Ma maison, comme mes ruches, est un chalet en bois massif où j'aurai le plaisir de vous accueillir près de Volvic. (Vous savez... l'eau qui fait le tour du monde ! )
Les autres ruches parrainnées sont situées sur mon local de production, un chalet en bois également,
ouvert aux visites et où vous pouvez découvrir tout l'été la vie de l'abeille dans notre massif du Sancy, le point culminant du Massif Central à 1886 m d'altitude.

Sur la photo ci dessus, je suis avec mon fils près de la maison familiale, où mon arrière grand-père avait déjà ses 10 ruches, mon grand-père 150 ruches... Bref, au coeur de la tradition auvergnate !

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Les récoltes de miel du printemps 2020 s’annoncent déjà comme excellentes.
C’est une belle nouvelle qui soulage bon nombre d’apiculteurs, malmenés par les récoltes catastrophiques de ces dernières années. Mais alors, à quoi est due cette subite hausse des quantités de miel dans les ruches ?
Le premier réflexe est de faire un lien avec le confinement de ces deux derniers mois.
Et en e...




Imprimer la page

Retour