LABORATOIRES VENDOME

Logo LABORATOIRES VENDOME

Depuis 40 ans, LABORATOIRES VENDOME® réconcilie les peaux sèches et sensibles avec le plaisir de la douche. Riche de son expertise pharmaceutique, la marque répond aux besoins des peaux délicates en leur apportant confort et souplesse, jour après jour.


Voir leur site internet

Nous sommes fier.e.s de travailler au quotidien pour proposer des formules optimales pour le soin de toutes les peaux, mais aussi de nous remettre en question pour améliorer notre engagement environnemental. Nos gels douche et crèmes de douche sont 100% recyclables (bouteille et bouchon), et de manière plus générale, le groupe Bolton, auquel nous appartenons, s'engage pour la planète à travers le programme WE CARE : https://boltongroupwecare.it/en. Avec Un Toit Pour Les Abeilles, LABORATOIRES VENDOME® s'engage en 2021 à parrainer 3 ruches françaises (91) et à faire planter 10.000m² de fleurs BIO qui iront nourrir les abeilles.

Les ruches en images

  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME

L'apiculteur : Pascal BOYARD

UTPLA apiculteur Pascal BOYARD

Apiculteurs à Briis sous Forges, notre petite exploitation familiale nous permet de produire exclusivement dans notre région des miels de qualité.
Depuis 20 ans nous produisons des miels de cru pour le plus grand plaisir de nos clients.
Notre production artisanale, est réalisée à partir d’abeilles sélectionnées sur des critères de rusticité et d’adaptation à l’environnement local, seuls gages de la conservation d’une abeille autonome.
Les premières fleurs qui apparaissent sont celles des épines noires, petits buissons produisant de prunelles violettes remarquables à l’automne.
Suivent les floraisons des merisiers de la forêt puis des arbres fruitiers de nos jardins, les pissenlits, marronniers d'inde, érable, aubépines, reine des prés.
Puis viennent les floraisons d’acacias, suivies des tilleuls, ronces, chardons, trèfles, ombellifères puis la saison se termine vers mi-juillet par les châtaigniers.
Nous militons pour une approche locale et développons des partenariats valorisant les acteurs de notre environnement économique.
De formation agricole, c'est dans la continuité de ma relation à mon terroir que je me suis rapproché des abeilles que j'avais rencontrées vers l'âge de 8 ans.
L'objectif du parrainage est une manière pour moi de partager mes abeilles, faire profiter à plus de personnes des produits de mes ruches, sans que cela ne me demande plus de temps en commercialisation.

Nouvelles des ruches

Bonjour,

Sur le plan des abeilles, le coup de chaud printanier a lancé l'éclosion de fleurs beaucoup trop tôt; les ruches n'étaient pas en population suffisante pour récolter à ce moment-là.
Puis, le gel est apparu et a brûlé toutes les fleurs, y compris la majorité des bourgeons d'acacias qui portaient les fleurs.
Le froid s'est maintenu, avec pour le coup des ruches "au taquet", en attente de fleurs et de températures favorables.
Les jours ou les températures remontaient, le vent séchait le peu de fleurs disponibles.
Il y a eu de nombreux jours de pluie qui ont lavé le nectar et fait pourrir les fleurs.
A cette période, c'est devenu très critique car les ruches survivaient avec moins de 500g de miel...

Finalement, nous avons eu une petite période favorable mais nous avons récolté de 50% du volume de miel de printemps que nous récoltons habituellement.
Les acacias ayant majoritairement gelé, notre récolte est très anecdotique.
Puis la pluie et le froid latent ont continué leur ouvrage...

Beaucoup de ruches ont essaimé, induisant une arrêt de récolte (le peu qu'elles récoltaient).

Comme les conditions climatiques restaient défavorables, les fécondations des jeunes reines se sont mal passées et parfois les ruches ont perdu leurs reines.
Ceci induisant un surcroît de travail pour remplacer les reines, et parfois il a fallu intervenir plusieurs fois car les reines devenaient trop vieilles pour être fécondées ou ne revenaient pas de leur vol de fécondation (froid, pluie, vent...).

Nous pensions que tout cela allait se résorber avec l'arrivée des beaux jours d'été...mais ça n'est pas vraiment arrivé.
Sur la floraison d'été, les températures étaient souvent trop froides pour que les fleurs produisent du nectar, ou bien il y a avait ce vent pénible; le temps passant, les fleurs disparaissaient progressivement.

Finalement la récolte d'été a été très laborieuse. Idem qu'au printemps 50% du volume.
"La loose" comme disent mes enfants, et sur toute la saison.

Le seul petit point positif de la saison est que j'ai réussi à maintenir mon programme de sélection d'abeilles résistantes au parasite varroa, et que les résultats sont en progression.
J'ai aussi formé des nouveaux apiculteurs à cette activité et ils sont très engagés et motivés pour l'an prochain.

Actuellement, j'ai énormément de travail sur les ruches pour remonter un cheptel digne de ce nom pour la saison 2022.

Donc, cette année, il y a globalement 50% de miel en moins, avec beaucoup plus de travail et de frais induits sur l'activité.
De nombreux petits apiculteurs n'ont rien récolté, sans parler de ceux qui ont perdu leurs ruches (jusqu'à 60% de perte pour certains apiculteurs de la région)

Amitiés.

Pascal B.

Voir toutes ses actualités


Le Rucher L'Abeille Hurepoise

Le Rucher L

Avec moins de 50 ruches de production, je sélectionne et reproduis les meilleures abeilles de notre cheptel afin de pouvoir transmettre des abeilles aux générations futures.
Nous commercialisons majoritairement nos produits en circuit court (AMAP, Groupement de Consom'Acteurs, associations, marchés locaux, vente directe...)

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en septembre ?
Introduction
Si le mois de septembre rime avec fin des vacances pour nombre d’entre nous, il n’en est pas de même pour les abeilles !
Pour elles est venu le temps de se reposer. La saison touche déjà à sa fin et nos chères butineuses sortent de moins en moins de la ruche.
Profitons de cette accalmie pour revenir sur cette année apicole particulièrement difficile, tant pour les abeille...




Imprimer la page

Retour