LABORATOIRES VENDOME

Logo LABORATOIRES VENDOME

Depuis 40 ans, LABORATOIRES VENDOME® réconcilie les peaux sèches et sensibles avec le plaisir de la douche. Riche de son expertise pharmaceutique, la marque répond aux besoins des peaux délicates en leur apportant confort et souplesse, jour après jour.


Voir leur site internet

Nous sommes fier.e.s de travailler au quotidien pour proposer des formules optimales pour le soin de toutes les peaux, mais aussi de nous remettre en question pour améliorer notre engagement environnemental. Nos gels douche et crèmes de douche sont 100% recyclables (bouteille et bouchon), et de manière plus générale, le groupe Bolton, auquel nous appartenons, s'engage pour la planète à travers le programme WE CARE : https://boltongroupwecare.it/en. Avec Un Toit Pour Les Abeilles, LABORATOIRES VENDOME® s'engage en 2021 à parrainer 3 ruches françaises (91) et à faire planter 10.000m² de fleurs BIO qui iront nourrir les abeilles.

Les ruches en images

  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME
  • La ruche LABORATOIRES VENDOME

L'apiculteur : Pascal BOYARD

UTPLA apiculteur Pascal BOYARD

Apiculteurs à Briis sous Forges, notre petite exploitation familiale nous permet de produire exclusivement dans notre région des miels de qualité.
Depuis 20 ans nous produisons des miels de cru pour le plus grand plaisir de nos clients.
Notre production artisanale, est réalisée à partir d’abeilles sélectionnées sur des critères de rusticité et d’adaptation à l’environnement local, seuls gages de la conservation d’une abeille autonome.
Les premières fleurs qui apparaissent sont celles des épines noires, petits buissons produisant de prunelles violettes remarquables à l’automne.
Suivent les floraisons des merisiers de la forêt puis des arbres fruitiers de nos jardins, les pissenlits, marronniers d'inde, érable, aubépines, reine des prés.
Puis viennent les floraisons d’acacias, suivies des tilleuls, ronces, chardons, trèfles, ombellifères puis la saison se termine vers mi-juillet par les châtaigniers.
Nous militons pour une approche locale et développons des partenariats valorisant les acteurs de notre environnement économique.
De formation agricole, c'est dans la continuité de ma relation à mon terroir que je me suis rapproché des abeilles que j'avais rencontrées vers l'âge de 8 ans.
L'objectif du parrainage est une manière pour moi de partager mes abeilles, faire profiter à plus de personnes des produits de mes ruches, sans que cela ne me demande plus de temps en commercialisation.

Les abeilles hivernent

Bonjour,

En cette saison les abeilles hivernent, blotties entre les cadres de leurs ruches protégées par le miel qui les entoure et leur sert d'amortisseur thermique.

En effet, le miel met du temps à se réchauffer et à se refroidir, ce qui lisse les à-coups thermiques de la saison. Ainsi les abeilles s'adaptent lentement à la baisse des températures et se resserrent plus ou moins en fonction du froid auquel elles doivent faire face.

Elles maintiennent 24°C au cœur de la grappe pour que leur reine ne prenne pas froid. Cette chaleur est maintenue par les abeilles chaufferettes, qui font vibrer les muscles de leurs ailes, (sans bouger les ailes) pour produire de la chaleur, c'est un peu le même procédé que chez les humains lorsqu'ils grelottent. Les abeilles chaufferettes consomment du miel qui leur donne l'énergie pour faire vibrer leurs muscles.

Lorsque les températures se radoucissent, vers 8-10°C, les abeilles sortent prendre l'air pour faire leurs besoins et à tour de rôle pour éviter que le cœur de la ruche ne se refroidisse.

En cette période, les apiculteurs vendent du miel sur les marchés de Noël, visitent les ruchers pour vérifier que les ruches ne sont pas écrasées sous un arbre tombé, ne sont pas attaquées par des prédateurs mais parfois malheureusement nous devons faire face à des destructions de colonies par des rongeurs qui eux aussi cherchent à survivre à l'hiver. Sur la photo en PJ, on voit que le rongeur a creusé la ruchette pour consommer les réserves des abeilles. Lorsqu'il fait très froid, les abeilles n'arrivent pas à se défendre car elles vivent au ralenti, un peu comme nous lorsque nous avons très froid et que nos muscles ne réagissent pas... les abeilles de cette ruchette sont mortes du dérangement du rongeur qui a mangé toutes leurs réserves. Le rongeur a commencé à attaquer une autre ruchette, c'est tellement facile...mais avec le redoux, les abeilles ont réussi à se défendre. Je vais devoir installer un piège pour éviter que le rongeur ne s'attaque aux ruchettes dès que les froid va revenir.

 

Et puis les apiculteurs sont aussi des humains dont les organismes sont fragilisés en fin d'année et qui attrapent eux aussi des maladies.

Cette année nous ne sommes pas très bien lotis de ce côté, car nous avons succombé à la grippe, dont nous nous remettons doucement, en espérant ne plus rien attraper.

Bonne fêtes de fin d'année !

Pascal B.

Voir toutes ses actualités


Le Rucher L'Abeille Hurepoise

Le Rucher L

Avec moins de 50 ruches de production, je sélectionne et reproduis les meilleures abeilles de notre cheptel afin de pouvoir transmettre des abeilles aux générations futures.
Nous commercialisons majoritairement nos produits en circuit court (AMAP, Groupement de Consom'Acteurs, associations, marchés locaux, vente directe...)

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Préambule
En préambule des nouvelles de la saison apicole, et plutôt qu’un long discours nous tenions à vous partager le témoignage de Céline.
L’engagement du grand public, impacté de plein fouet par les crises répétées diminue.
Pourtant l’apiculture française et les abeilles sont essentielles à notre Planète. Prenons soin d’eux.



Introduction
Début février...




Imprimer la page

Retour