Agence Garance

Logo Agence Garance

La ruche en images

  • La ruche Agence Garance
  • La ruche Agence Garance

Le rucher se trouve à côté du massif des monédières qui culmine à 919 mètres où la variété florale est assez grande.
Il sélectionne l'emplacement de ses ruchers selon le niveau de diversité des plantes et l'état naturel de l'environnement dans le but d'avoir un miel différent des autres avec de nombreuses saveurs !

Selon la météo et les floraisons, Manuel pourra proposer du miel monofloral de châtaignier ou acacia, mais surtout du miel toutes fleurs de printemps (pissenlit, saules, arbres fruitiers, centaurées, myrtille, rosacées, aubépine, trèfle blanc, érable…) et d'été (tilleul, ronce, châtaignier, sarrasin, luzerne, callune ...).
Il est en partenariat avec plusieurs maraîchers tournés vers l'agriculture biologique ainsi que des producteurs de plantes aromatiques et médicinales bio chez qui il pose ses ruches, afin de proposer aux abeilles un maximum de plantes à butiner en toutes saisons. (Toutes ses ruches se trouvent d’ailleurs à moins de 10km à la ronde de son domicile pour limiter les déplacements).
Cette diversité essentielle aux abeilles (nectar, pollen) va permettre une bonne santé générale de la colonie et une production de miel optimale.
Il vend sa production localement (dépôt-vente, marchés de pays…) et n'effectue aucune transhumance.

L'apiculteur : Manuel VIGNERON

UTPLA apiculteur Manuel VIGNERON

Manuel (35ans) est apiculteur amateur depuis 2014, dans le massif central en Corrèze (le pays vert) aux portes du parc naturel de millevaches en Limousin.
Il s'est formé au rucher école de Brive la Gaillarde, mais surtout grâce aux lectures qui lui ont permis d'essayer de nombreuses techniques pour se perfectionner.

Il possède actuellement 70 ruches dadant où les abeilles butinent dans ce lieu paisible et naturel encore préservé qui fait leur bonheur.
Son objectif est d'atteindre une centaine de ruches environ dans le but de garder une production de miel et une méthode de travail artisanale: (réduction maximale du matériel électrique et thermique qui se résume à son véhicule et son extracteur électrique)!!!

La sauvegarde de l'abeille noire endémique de sa région mieux adaptée au climat et à la végétation, reste sa priorité.
Il développe par ailleurs un élevage naturel (tenant compte de la biologie collective des abeilles) pour proposer des essaims à la vente pour la filière apicole.
La sauvegarde de la biodiversité le préoccupe beaucoup, c'est pourquoi il n'utilise aucun produits chimiques ni dans la ruche, ni aux alentours.
L'extraction et le conditionnement du miel se font température ambiante, il n'est donc jamais chauffé.

Sa priorité n'est pas de produire un maximum de miel mais d'en laisser suffisamment aux abeilles pour la bonne santé de ces dernières.

Manuel a obtenu en 2017 l'attestation de conformité Nature et Progrès pour l'ensemble de ses ruchers et ses miels !
Ce label certifie une apiculture biologique et paysanne, qui intègre aussi des notions éthiques, environnementales et sociales dans le cahier des charges...

Bilan de fin de saison : Le 6 octobre 2021

Bonjour à tous,

Il était temps de faire une croix sur cette saison catastrophique au niveau des récoltes de miel et d'accueillir l'automne pour préparer la mise en hivernage des ruches et aussi se projeter sur l'année suivante.
Jusqu' à présent, ça se passe plutôt bien. J'ai réussi à contenir l'infestation du varroa dans la plupart des ruches à l'exception de 2 ou 3 qui avaient déjà atteint, fin juillet, le seuil critique où la possibilité de sauver l'essaim était fortement compromise voire impossible!
J'ai donc effectué de nombreux traitements en utilisant différentes méthodes d'application!
Dans les ruches les plus touchées, le varroa résiste encore et chute toujours de façon importante sur les plaques glissées spécialement sous les ruches.
Il faut redoubler de vigilance avant que la varrose (maladies dues aux varroas) ne s'installe! Il faut donc continuellement surveiller l'état de santé des colonies (larves du couvain, abeilles, état général...) pour déceler le moindre problème et agir en conséquence (retrait de cadres malades, remplacement de reine, nourrissement, réunion de 2 essaims faibles...).
Il faut aussi très régulièrement vérifier l'état des réserves en miel, surtout pour les essaims les plus jeunes de juin, juillet et août, en regardant les cadres, en estimant le poids de chaque ruches et ruchettes pour éventuellement les nourrir si besoin!
Heureusement cette année, pas de sécheresse et très peu de frelons asiatiques (il n'ont pas survécu aux fortes gelées fin avril), du coup les abeilles s'en donnent à cœur joie sur les dernières miellées comme avec le lierre ou le sarrasin en fleur à cette époque...
Çà fait plaisir de voir un environnement sans frelons et des abeilles sans stress, on était plus habitué...

C'est aussi le moment de commencer la mise en pot du miel et préparer les colis, la saison automnale et hivernale sera aussi propice aux travaux d'intérieur et d'atelier (fonte de la cire, réparation du matériel, nettoyer les vieux cadres, cirer les nouveaux, désinfection...).

Voilà, nous sommes prêts à affronter l'hiver dans des conditions correctes pour une fois, je pense que ça devrait bien se passer...

A bientôt et toujours un grand merci à vous tous!

Manuel

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Pierrefitte

Le rucher de Pierrefitte

Le rucher se trouve à côté du massif des monédières qui culmine à 919 mètres où la variété florale est assez grande.
Il sélectionne l'emplacement de ses ruchers selon le niveau de diversité des plantes et l'état naturel de l'environnement dans le but d'avoir un miel différent des autres avec de nombreuses saveurs !

Selon la météo et les floraisons, Manuel pourra proposer du miel monofloral de châtaignier ou acacia, mais surtout du miel toutes fleurs de printemps (pissenlit, saules, arbres fruitiers, centaurées, myrtille, rosacées, aubépine, trèfle blanc, érable…) et d'été (tilleul, ronce, châtaignier, sarrasin, luzerne, callune ...).
Il est en partenariat avec plusieurs maraîchers tournés vers l'agriculture biologique ainsi que des producteurs de plantes aromatiques et médicinales bio chez qui il pose ses ruches, afin de proposer aux abeilles un maximum de plantes à butiner en toutes saisons. (Toutes ses ruches se trouvent d’ailleurs à moins de 10km à la ronde de son domicile pour limiter les déplacements).
Cette diversité essentielle aux abeilles (nectar, pollen) va permettre une bonne santé générale de la colonie et une production de miel optimale.
Il vend sa production localement (dépôt-vente, marchés de pays…) et n'effectue aucune transhumance.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en octobre ?



Introduction
Les abeilles se font de plus en plus rares sur la planche d’envol et les floraisons touchent à leur fin.
Nous entrons bel et bien dans l’hivernage ! Début octobre, l’apiculteur doit être particulièrement vigilant pour bien préparer la ruche et sa colonie à un hiver pouvant être rigoureux.




Que se passe-t-il dans la ruche en octobre ?
En octobre, les abeill...




Imprimer la page

Retour