VILLE DE MONTPELLIER

Logo VILLE DE MONTPELLIER

Montpellier, 8ème ville de France... Montpellier, compte aujourd’hui près de 260 000 habitants. Une ville historique et moderne, profondément Languedocienne,  Montpellier la sudiste, cosmopolite est fière de ses diversités, de la richesse de son territoire à la richesse de ses cultures.
 
Montpellier s’épanouie, idéalement située sur les rives de la méditerranée. Elle rayonne entre ses ruelles médiévales et ses nouveaux quartiers. Elle bouge au rythme de ses festivals et de ses animations.   Elle est fière de ses résultats sportifs. Elle est forte de sa vitalité économique, du poids de l’enseignement supérieur et de la recherche.
 
Près de 10 nouveaux habitants arrivent chaque jour à Montpellier, une croissance démographique extraordinaire accompagnée par un développement urbain d’exception. Les plus grands urbanistes et les plus grands architectes mettent tout en œuvre pour que le montpelliérains puissent vivre dans un environnement de qualité.
Ce développement urbain maitrisé, prend en compte les modes de déplacement dans la ville. Des transports doux qui facilitent le quotidien au sein du plus grand espace piéton de France. Une biodiversité préservée au plus haut point puisque la ville est lauréate de 7 prix internationaux faisant d’elle la capitale nationale et européenne de la biodiversité.
 
Forte de grandes ressources scientifiques, la Ville de Montpellier accueille de nombreux centres de recherche reconnus internationalement dans les domaines de la médecine, de l'agronomie, de l'environnement et de l'eau. CIRAD, Agropolis, CNRS, INRA, autant de noms qui contribue à sa renommée scientifique mondiale …
60000 étudiants… 60 000 étudiants répartis dans plus de soixante-dix établissements d’enseignement supérieur… Montpellier est une ville jeune, fière d’être positionnée en second rang national des sites d’enseignement supérieur français.
 
La capitale languedocienne est une ville aux milles cultures, qui comme une jumelle de Barcelone voit son centre-ville animé par la chaleur de vivre de sa jeunesse. Pas un jour sans offre culturelle : théâtre, concert, expo, conférence…Montpellier cultive l’excellence du Rockstore à l’Opéra, de la galerie St Ravy au musée Fabre, de la place de la Comédie aux quartiers à travers ses ZAT…
 
Elle est la 1ère ville à avoir été récompensée par l’académie des sports… Et c’est la toute première fois depuis l’origine du palmarès qu’une collectivité est choisie comme lauréate ! Montpellier, la ville où le sport est roi.
Une ville à aucune autre pareille. A tel point que le New York Times l’a citée comme l’une des 45 destinations à visiter dans le monde en 2012…

A Montpellier, le développement durable trouve sa traduction dans la volonté d’organiser l’espace, de préserver l’environnement et de densifier le tissu économique.

  • La politique municipale exprime, sous divers aspects :
  • soutien du dynamisme économique grâce à une offre suffisante de locaux pour les professionnels et les entreprises non-polluantes, dans des zones bien équipées et facilement accessibles ;
  • accompagnement de la croissance démographique, elle-même génératrice d’activités.
  • veiller à la qualité de vie des habitants par une politique de rénovation urbaine, d’embellissement et d’équipements publics de qualité dans tous les quartiers.

Ce projet de ville durable se traduit aussi par une gestion des déplacements, du traitement des déchets, des risques naturels…

Montpellier mise sur le long terme.

Les ruches en images

La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER
La ruche VILLE DE MONTPELLIER

L'apiculteur : Philippe H.

UTPLA apiculteur Philippe H.

L’apiculture est pratiquée dans la famille de Philippe et Nicolas depuis deux générations : Ils ont repris l’exploitation apicole de leur père il y a maintenant plus de 10 ans.
Les deux frères gèrent aujourd’hui plus de 500 ruches et ont mis en place une activité d’élevage de reines et de création de nouvelles colonies d’abeilles (essaims).
On peut les retrouver chaque jour sur les marchés de Cavaillon, Bagnols sur Cèze, Arles, Orange, Carpentras et Avignon, où ils vendent leur miel,mais aussi de la brèche (miel en rayon), ou encore du pollen.

Philippe est aussi Président du syndicat des apiculteurs de Vaucluse, qui fédère plus de 150 apiculteurs.

Une belle saison apicole

Chères marraines, chers parrains,

Avant de vous donner quelques nouvelles des abeilles, je tiens à m’excuser très sincèrement pour mes courriers beaucoup trop distancés cette année.
Mille excuses, la saison a été particulièrement intense et j’avoue que je me suis concentré sur l’activité, oubliant mon devoir vis-à-vis de mes parrains, à qui je dois pourtant beaucoup.
Alors pour commencer je vous redis « merci à tous » pour le soutien essentiel que vous m’apportez !
Voici à présent quelques nouvelles de la saison.

Ce fut la course, certes, sur l’exploitation cette année, mais ça a payé. Globalement j’ai fait une belle année en comparaison avec les deux années chaotiques de 2016 et 2017. Ouf, je relève la tête !
Au moment ou je vous écris, la saison est quasi terminée. Je suis en plein nettoyage des cadres et de l’exploitation pour redémarrer sereinement au printemps prochain.

Les abeilles rentrent encore un peu de nectars dans les ruches, c’est ma petite crainte.
A cette période de l’année, la reine devrait arrêter de pondre et l’activité devrait se ralentir dans la ruche.
Pour l’instant la reine continue à pondre et les abeilles à s’activer dans la ruche, et elles consomment donc leurs réserves.
Mais les prévisions météos pour la semaine prochaine laissent présager des températures plus froides, qui permettront aux abeilles d’entamer leur hivernage sereinement.

Les ruches sont chargées en miels et pollens. Les colonies sont fortes et populeuses.
Ça laisse présager une belle sortie d’hivernage et un beau redémarrage au printemps prochain.
Croisons les doigts, rien n’est inscrit dans le marbre et tout peut basculer à tout moment. Il est une part que l’homme ne maitrise pas, et c’est bien celle-ci, dans mon métier.

Au printemps prochain je remplacerai toutes les ruches Un toit pour les abeilles. Juste les « maisons » de nos petites abeilles. Elles auront ainsi de belles ruches toutes neuves ! Elles devraient apprécier !
La saison 2018 aura été une belle année donc, qui m’aura permis notamment de réinvestir dans les outils apicoles.
Merci pour toutes vos contributions qui me permettent justement, de développer mon activité.

Ah oui dernière petite chose, je vous partage deux sites très intéressants concernant notre région.
Le site Groupement de Défense Sanitaire Apicole du Vaucluse qui vous propose notamment une carte relative à la prolifération du frelon asiatique : http://vaucluse.apiculture.gdsa84.fr/Et un autre site, Syndicat des apiculteurs du Vaucluse, qui met en lumière toutes nos initiatives apicoles : http://syndicat.apicole.vaucluse.sav84.fr/



Et voilà tout est dit ou presque…
Je vous souhaite à toutes et tous, un peu en avance, de très belles fêtes de fin d’année.
Votre miel arrive tout bientôt, timing parfait pour les fêtes !
A bientôt,

Philippe

Voir toutes ses actualités


Le rucher D'Entraigues

Le rucher D
Les ruches de Philippe et Nicolas sont installés à proximité d’Avignon sur la commune d’Entraigues près de Gigogan, sur une zone de Garrigues et de forêts.

Philippe travaille avec des abeilles de races Caucasienne, un peu de Buckfast et depuis 2011, sélectionne un peu de Carnica.

De façon à suivre les floraisons, les deux frères pratiquent chaque année la transhumance de leurs ruches vers le plateau d’Albion, les Alpilles ou l’Isère.

Le miel récolté pour un toit pour les abeilles est un miel toutes fleurs de consistance cristalline (solide) à crémeuse composé notamment de miellat (à partir de la sève des plantes) qui est une grande source d'apport en acides aminés et lui confère un gout assez relevé, très parfumé et une couleur plutôt sombre.
On y retrouve aussi des notes de fleurs d'amandiers butinées au printemps et un mélange floral de prairies (pissenlits, trèfles, pruniers sauvages...)

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Actus abeilles
En préambule des nouvelles des abeilles, nous vous transmettons les premiers résultats d’une enquête nationale relative aux mortalités des colonies d’abeilles durant l’hiver 2017/2018.
Cette étude a été menée à grande échelle par la Plateforme ESA (Epidémiosurveillance Santé Animale). Elle a été réalisée auprès de la filière et a obtenu ...




Imprimer la page

Retour