IMS

Logo IMS

Plateforme de services pour l’édition et la PLV, IMS Groupe gère tout ou partie des achats Print, PLV et Merchandising de ses clients.
En réponse aux problématiques des industriels et des distributeurs, IMS a développé une organisation mixant efficacement compétences humaines et suites de logiciels adaptés.
Le bénéfice permet aux opérationnels de travailler simultanément sur un projet et aux services achats d'en mesurer l'efficacité.

Culturellement engagé dans une démarche de Développement économique Durable, IMS s'est donné des objectifs clairs et accessibles en fonction des moyens :

  • Développement d'un logiciel de calcul des émissions de CO2 des opérations Print.
  • Engagement dans une politique collective de réduction des GES.
  • Développement de produits éco-conçu : Gamme 100%
  • Etc…

L’entreprise adopte un comportement responsable au-delà de l’exercice de son activité en soutenant également des actions orientées en faveur du bien commun. C'est ainsi qu'IMS Groupe parraine 4 ruches auprès d'un toit pour les abeilles qui a sûrement vu avant tout le monde la nécessité de protéger la biodiversité.


Voir leur site internet


Les ruches en images

  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS
  • La ruche IMS

L'apiculteur : Sarah HOLTZMANN

UTPLA apiculteur Sarah HOLTZMANN

Sarah, apicultrice depuis 2007 est installée à Moussey, dans les Vosges.

Sarah s'est reconvertie professionnellement de 2004 à 2007, et quoiqu'au démarrage son exploitation comptait 26 ruches, elle en gère maintenant 300.
Sarah est aussi très attentive aux questions environnementales et utilise des peintures 100 % naturelles.

En plus de la production de miel, de reines et d'essaims, Sarah se lance dans la récolte de gelée royale à destination des particuliers, ainsi que celle de la récolte de propolis pour les laboratoires pharmaceutiques.

Retrait des hausses et récolte de miel

Bonjour Sarah s'est improvisé cameraman pour vous expliquer en vidéo comment récupérer le miel dans les ruches.

Vous pourrez retrouver ses vidéos courtes explicatives en  cliquant ici

Revivez également la journée porte ouverte du 17 Juin sur le blog : Lire l'article

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la Vallée du Rabodeau

Le rucher de la Vallée du Rabodeau

Le rucher est situé dans le Parc Régional de la Forêt des Vosges, en plein cœur de la vallée du Rabodeau.

Il est niché à flanc de montagne, à 500 m. d'altitude, bordé d'une forêt de 12 ha composée de pins, épicéas, hêtres et bouleaux et arrosé par une rivière.

Ce cadre permet aux abeilles de butiner des essences de montagne : sapin, fleurs d'altitudes...
Le miel ainsi récolté est un miel de montagne issu de miellats (miel de sapins, bouleaux...) qui est une grande source d'apport en acides aminés.
Liquide à sirupeux (avant cristallisation) et foncé, il est très aromatique et de saveur douce et maltée. En fonction de l'emplacement des ruches et des floraisons alentours, la proportion en fleurs d'altitude peut y être plus importante ainsi, Sarah vous proposera alors un miel de même consistance, de couleur plus clair et fleuri avec des notes de sous-bois.

JT de 13h TF1 avec Sarah

Reportage consacré à Sarah et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 27 Août 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Céline MARTIN-JARRAND

UTPLA apiculteur Céline MARTIN-JARRAND

Jérôme et Céline sont apiculteurs dans la Drôme.

Ils privilégient des ruchers fixes pour garantir l'origine du pollen butiné et utilisent des ruches Warré qui permettent une approche très douce vis à vis de l'abeille.
L'Abeille du Vercors s'engage chaque année à former une centaine d'apiculteurs amateurs, et à produire des essaims d'abeilles.

L’année dernière ils ont choisi de faire grandir leur exploitation en y intégrant des ruches qui n’étaient pas gérées en bio.
Cette modification les obligent à franchir à nouveau toutes les étapes de la certification bio et notamment le passage d'une période pendant laquelle ils sont « en cours de certification ».
Durant ce laps de temps, bien que respectant le cahier des charges du bio, ils n’ont plus l’autorisation d’apposer le logo bio sur leurs pots de miel.
En revanche Céline et Jérôme s'engagent sur la démarche suivante: proposer un miel garanti sans pesticides en faisant analyser chaque lot de miel par un laboratoire spécialisé.

Jérôme et Céline rejoindront à nouveau la certification AB probablement en Septembre 2016.

Jérôme et Céline vous invitent voir votre ruche

Bonjour,

Il reste encore des places pour la journée porte ouverte de votre apicultrice Céline et son mari Jérôme.
Si vous êtes dans la Drôme et disponible le samedi 16 Septembre après-midi, venez à leur rencontre !

Découvrez le programme de cette journée portes ouvertes qui vous est dédiée et réservez dès à présent :


https://www.untoitpourlesabeilles.fr/portes-ouvertes/51-portes-ouvertes-chez-jerome-et-celine.html

Voir toutes ses actualités

Le rucher du golfe de Royans

Le rucher du golfe de Royans

Le rucher est situé dans un rayon de 20 km autour du Royans, à mi-chemin entre Grenoble et Valence dans le Parc Naturel Régional du Vercors, classé depuis près de 40 ans. La composition de la flore mellifère du golfe de Royans permet la récolte de deux types de miel selon l'emplacement des ruches et les floraisons.

En fonctions des floraisons, Jérôme vous proposera deux types de miels :
Un miel toutes fleurs des plateaux du Vercors de consistance plutôt solide, au gout sauvage et puissant.
Son miel de lavande, de couleur claire, aux saveurs subtiles, parfumé et délicat en bouche.

Céline et Jérôme vous remercient (28/08/2017).

 

France 3 Alpes avec Jérôme et Céline

Reportage consacré à Jérôme et Céline et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 15 Avril 2016.
Merci à Catherine, pour sa participation en tant que marraine.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?



Septembre marque la période de transition entre l’été, très actif pour les abeilles et la période d’hivernage durant laquelle, le rythme au sein de la colonie va fortement se ralentir.
Dehors, les ultimes floraisons d’été s’étiolent peu à peu et c‘est toute la colonie qui va devoir s’adapter à cette nouvelle situation.
La reine ralentit dorénavant sa ponte. Elle passe ainsi de 2000 œufs pondus par jour durant le pic estival, à 200 œufs à peine. Cette réduction intensive de la ponte s’opère à partir du 15 août et marque le passage dans l’hivernage.
Les abeilles vont profiter des alvéoles disponibles pour y engranger les dernières réserves récoltées dans la nature qui constituent les miellées tardives (bruyère callune, lierre...).
C'est aussi la période des cultures intermédiaires après les moissons, qui jouent le rôle de pièges à nitrate comme la phacélie, la moutarde ou le sarrasin que les abeilles apprécient.
Les vas et vient sur la planche d’envol vont se faire beaucoup plus rares.
La colonie ainsi constituée durant l’été va s’organiser pour la période d’hiver. Les larves vont se nourrir davantage durant le froid formant une nouvelle catégorie d’abeilles, les Abeilles d'Hiver.

Zoom sur … L'Abeille d'Hiver

Car oui il existe deux types d’abeilles, celle d’été qui travaille à un rythme effréné et ne vivra que quelques semaines (entre 3 et 4 semaines), et l’abeille d’hiver.
Cette dernière voit le jour en période de froid et va devoir survivre jusqu’au printemps. Elle n’a pas le même rôle que les abeilles d’été, et vit en moyenne entre 5 et 6 mois.
Elle doit donc réaliser d'énormes réserves corporelles pour survivre à la période hivernale. Ces abeilles se gorgent de protéines, glucides et lipides, leurs organismes sont différents.
Elles vont naître beaucoup plus lourdes qu'au printemps. Elles sont également plus velues...



Leur rôle : Assurer l’hivernage ; Elever le premier couvain printanier et enfin butiner dès le retour des beaux jours.

De son côté, l'apiculteur …
A partir de la fin Août, après les dernières récoltes estivales, l’apiculteur va opérer la mise en hivernage de ses ruches. Tout va s’accélérer.
Le rôle de l’apiculteur est alors d’extraire l’excédent de miel qu’il mettra en maturateur avant mise en pot.

 

Il s’occupera aussi de vérifier l’état des colonies avant leur mise en hivernage. Ainsi il pourra notamment décider de réunir deux essaims trop petits ou faibles leur permettant de consolider ainsi une colonie plus forte.
Il s’assurera également que l’ensemble des colonies a suffisamment de réserves pour passer la période hivernale.
Bien entendu il vérifiera l’état des ruches et s’assurera de leur étanchéité et de leur bon état général. Il réduira les entrées par l’installation de grilles évitant ainsi les attaques de prédateurs telles que les souris, les mésanges etc…
Il faudra ensuite choisir un lieu à l’abri du vent notamment, où placer les ruches. Il évitera de les placer sous les arbres dont les branches pourraient tomber…
On voit souvent de grosses pierres ainsi placées sur le toit des ruches. Leur rôle et de maintenir la ruche fermée car si le toit venez à s’arracher la colonie mourrait. Les abeilles ne supportent pas le froid ni même l’humidité.



Le Saviez – vous ?
La colonie hiverne normalement à l'emplacement du dernier couvain sur des rayons vides afin de pouvoir se former en grappe d'hivernage dans de bonnes conditions.

Un peu de poésie … La citation du mois!
« Une poignée d'abeilles vaut mieux qu'un sac de mouches. » Proverbe arabe




Imprimer la page

Retour