VMP

Logo VMP

Créée en 1994, l’entreprise VMP fabrique des portes et fenêtres sur mesure en PVC, bois et aluminium. Spécialisée dans la réalisation de menuiseries en couleur, elle travaille pour une clientèle composée exclusivement de professionnels, principalement sur le marché de la rénovation.

Notre engagement environnemental est inscrit au cœur de notre activité : nous ne fabriquons en effet que des produits affichant d’excellentes performances thermiques. Chaque fenêtre vendue équivaut donc à un logement mieux isolé, et donc à des économies d’énergie.
 

Mais cet engagement se traduit également dans le fonctionnement quotidien de l’entreprise :
- Installation d’une cuve de récupération des eaux de pluie de 12500 litres couvrant la moitié des besoins de l’entreprise
- Développement du recyclage : profilés PVC, aluminium, acier, gobelets en plastiques, papier, carton, emballages plastique, piles…
- Action auprès de nos clients pour récupérer leurs déchets de chantier et articles non utilisés
- Formation de nos commerciaux et techniciens S.A.V. à l’éco-conduite
- Installation d’une centrale photovoltaïque d’une puissance de 32 kWc…
 

Vous pouvez retrouver toutes ces actions et bien d’autres sur notre blog « développement durable » : www.vmp-dd.fr
 

La ruche en images

  • La ruche VMP
  • La ruche VMP
  • La ruche VMP
  • La ruche VMP
  • La ruche VMP
  • La ruche VMP
  • La ruche VMP
  • La ruche VMP
  • La ruche VMP
  • La ruche VMP

L'apiculteur : Régis LIPPINOIS

UTPLA apiculteur Régis LIPPINOIS

Apiculteur passionné, Régis gère ses ruches sur la commune de Fouras en Charente-Maritime.
Il privilégie des ruchers fixes pour garantir l'origine des pollens et nectars et s'est orienté vers une apiculture douce sur des ruches warré ou Dadant divisibles et la création d'un rucher dédié à l'apiculture d'autrefois (ruches paille, argile, bois).
Il est à l'origine du projet Un toit pour les abeilles.

Le rucher de Fouras
Le rucher de Fouras (Charente Maritime) est installé dans une zone de marais, préservée et sauvage qui côtoie champs en jachères et maraîchage biologique.
Ce territoire est géré par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Conservatoire du Littoral.
Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : aubépine, prunelier, acacia, ronce, pissenlit, trèfle, sainfoin...

L'apiculteur : Véronique BELIN

UTPLA apiculteur Véronique BELIN

Véronique a débuté l'apiculture en 2010.
Depuis, son rucher installé sur la presqu'île de Fouras dans une zone de marais s'accroît progressivement.
Elle y pratique une apiculture douce et fixe.
Pour elle, être apicultrice est un acte militant de respect de l'environnement tout en restant une passion au regard de la vie des abeilles.

La saison redémarre sous les meilleures hospices

Bonjour mes chers parrains,

Le printemps cette année fût précoce et dès février les colonies d'abeilles ont commencé leur développement à la faveur de fortes chaleurs.

La mortalité hivernale a été faible et donc l'année s'annonce sous les meilleurs hospices. Les floraisons abondantes en ce moment permettent déjà la pause de hausses et les premières récoltes vont avoir lieu.

Cette année, une des priorités reste cependant l'agrandissement du cheptel afin d'arriver aux alentours de 120 à 150 ruches d'ici la fin de l'été, et d'envisager la viabilité de l'exploitation.
Tout se présente donc pour le mieux et bientôt vos premiers pots de miel arriveront chez vous.

Merci à tous pour votre soutien.

A bientôt.

Véronique

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Fouras

Le rucher de Fouras
Le rucher de Fouras (Charente Maritime) est installé dans une zone de marais, préservée et sauvage qui côtoie champs en jachères et maraîchage biologique.
Ce territoire est géré par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Conservatoire du Littoral.
Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : aubépine, prunelier, acacia, ronce, pissenlit, trèfle, sainfoin...

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

[LE JOUR DU DEPASSEMENT]


C’est le jour où l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la Planète est capable de renouveler naturellement en un an.
Le 29/07/19 nous avons atteint cette date.
En 7 mois à peine, la Planète a épuisé l’ensemble des ressources naturelles qu’elle peut reconstituer en une année…

Nous vivons donc dorénavant « à crédit » ...




Imprimer la page

Retour