Desmazieres

Logo Desmazieres
Création variétale et commercialisation de plant et pomme de terre conventionnelle et biologique Fort de son expérience dans le biologique depuis plus de 20 ans, Desmazières commercialise toute une gamme de pomme de terre adaptée à l’agriculture biologique. Nos différentes missions sont : • La création variétale avec des axes de recherches majeurs: résistance au mildiou du feuillage et du tubercule, rusticité à des conditions météorologiques difficiles, bonne faculté de conservation et résistance aux maladies de peau. • La mise en marché de variétés spécifiques à la culture biologique avec, entre autres, les variétés Ditta, Carolus, Alouette… • La contractualisation de pomme de terre de consommation biologique sur plus de 200 ha.


Voir leur site internet


Les ruches en images

  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres
  • La ruche Desmazieres

L'apiculteur : Justine H.

UTPLA apiculteur Justine H.

Justine tient sa passion pour l'apiculture de son père Yvan, passionné par les abeilles qui lui a transmis son savoir.

Justine travaille sur l’exploitation familiale depuis 2012 située au pied du Mont d'Halluin (Nord).

La ferme au carré typique de la région Lilloise a été reprise en 1998 par son père (fils d’agriculteur dans les Flandres).
Auparavant ses grands-parents élevaient de nombreux animaux tels que les vaches, les cochons, les poules, les lapins…Cela a provoqué bien des changements ; les broutards ont été changés par des butineuses.

Justine s'est spécialisée dans l'élevage des reines et essaims d’abeilles.

Elle est épaulée par ses 2 frères pour la récolte de miel et le pic d'activité durant la saison estivale.

Bilan de la saison apicole

Le 8 août 2018

 

Mes chers parrains, voici un petit bilan de la saison apicole :

Malgré un début de saison très difficile avec moins de colonies escomptées dû aux pertes hivernales et de plus faibles colonies en sortie d'hiver, les abeilles nous épaterons toujours... Elles ont su rattraper le retard et nous avons récolté plus de miel que l'année précédente (ce n'était pas très difficile car l'année 2017 fût catastrophique concernant les récoltes de miel). 

Nous sommes aussi très contents côté élevage, car la fécondation des reines s'est très bien passée grâce à une météo plutôt clémente avec de très jolies journées ensoleillées et peu de vent.

Le seul bémol à l'heure actuelle est le manque de précipitation dans les Hauts de France et notamment dans le Nord. Les fleurs "grillent" beaucoup trop vite et les abeilles ne trouvent pas les ressources nécessaires en nectar.

La saison touche à sa fin, il nous reste quelques ruches à récolter. Mais le plus important reste encore à faire ; les essaims qui serviront à renouveler les ruches qui n'auront malheureusement pas passé l'hiver mais aussi à fournir de nombreux apiculteurs amateurs.

Un grand merci à vous!

 

Vous pouvez également nous suivre sur Notre page Facebook "l'abeille du mont"

 

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Senlis

Le rucher de Senlis

Justine travaille avec des petites ruches d'élevage appelées "nucléis" et en possède 300.

Elles sont réparties sur plusieurs ruchers essentiellement dans le département du Nord.

Le rucher que Justine propose au parrainage est situé à Senlis (Oise) dans un sous-bois.

Les abeilles y produisent du miel de colza, toutes fleurs ou tilleul selon les floraisons.

L’exploitation familiale compte une miellerie, où est extrait et conditionné le miel.
On retrouve les produits de la ruche en vente au petit magasin de la ferme et auprès de différents revendeurs de la région et principalement des agriculteurs proposant la vente en directe.


L'apiculteur : Eric F.

UTPLA apiculteur Eric F.

Eric est apiculteur amateur en Picardie depuis 2008, cette passion l'a piqué en vacances lors de la visite d’un musée de l’abeille.

Il se forme à l’apiculture auprès d’un apiculteur local ainsi qu’au Rucher École de l’Oise Apicole où il suit des cours sur l'apiculture.
Il a ensuite acquis une ruche, des abeilles, le matériel de base.

Aujourd'hui, il accomplit sa passion avec un petit rucher d’une vingtaine d’essaims qui sont situées au milieu de jardins potagers et près d'une forêt.
Il vit l'apiculture à la cadence des abeilles et selon l’éclosion des fleurs mellifères.
Eric pratique à petite échelle la transhumance pour le miel d’Acacia, il déplace quatre à cinq ruches au moment de la floraison de l'arbre.

Il espère agrandir son cheptel dès le printemps 2016 composé d'abeilles noires et d'abeilles Buckfast grâce aux parrainages.

Nouvelles et remerciements d'Eric (avec photos)

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous renouvelle mes remerciements pour votre soutien ainsi que le travail d’« un toit pour les abeilles », sans vous je n’aurai pas augmenté mon nombre de ruches et préservé aussi bien celles existantes.

Le grattage des hausses et des cadres ainsi que la préparation de nouveaux cadres a été effectué cet hiver. Comme les années précédentes, la météo est très capricieuse, quelques jours de bon temps suivi d’un temps médiocre et les nuits sont encore très froides.
J’ai perdu moins de ruches cet hiver, mais en contre partie, quelques essaims n’ont pas redémarré la saison et végètent.
J’ai commencé la récolte de printemps avec les cadres totalement operculés avant que le miel ne cristallise dans les hausses, j’espère récolter le reste dans les jours à venir. Je vous conserve votre miel de printemps qui est très fruité en bouche.
Dans le jardin, j’ai planté des pommes de terre, des oignons, des échalotes, quelques pieds de potiron, potimarron, melon et concombre. La dizaine d’arbustes de la haie et le prunier ont bien repris.
J’ai investi dans un car port que j’ai monté et scellé en sortie d’hiver pour y mettre à l’abri mon matériel.
Suite aux cours que j’ai suivis l’année dernière sur l’élevage de reine, j’ai entrepris quelques greffages de larves avec plus ou moins de réussite. Neuf reines sont nées, je suis impatient de vérifier la ponte dans les jours à venir.

Encore merci pour vos parrainages et l'intérêt que vous portez à nos très chères « z’abeilles » !

Eric, du rucher de Saint Just

Quelques photos pour le plaisir :

 

 

Voir toutes ses actualités

Le Rucher de Saint Just

Le Rucher de Saint Just

Le rucher d’Éric est situé au nord de l’Oise.
Celui-ci se compose d’une vingtaine de ruches de modèle Dadant, entouré de jardins et près d’une forêt.

Le miel récolté est le reflet des différentes fleurs mellifères et arbres fruitiers qui entourent son rucher dont il suit les variations et les floraisons.
L’extraction est artisanal pour en préserver les arômes et les propriétés nutritionnelles.
Le miel est un miel toutes fleurs, liquide et crémeux doté d’un arôme polyfloral de caractère.

Eric laisse le corps de ses ruches rempli de miel pour que les abeilles passent l'hiver sans avoir à les nourrir avec du sirop.
Il privilégie ainsi le bien-être de ses abeilles au détriment du rendement de miel.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

GARDONS LE CONTACT CET ETE]
Les nouvelles de la ruche pour ce mois d’août est l’occasion de vous souhaiter à tous un très bel été. Que cette période estivale vous soit agréable et reposante…
Nous avons à cœur, durant cette période de « garder le contact » avec nos parrains en conservant toujours à l’esprit nos précieuses abeilles. Alors, où que vous soyez en France ou ailleurs, partagez-nous des photos d’abeilles observées dans la nature, sur votre site de vacances, dans vos jardins ou dans les parcs. Inondez-nous de jolies photos de butineuses avec le #vivelesabeilles.
Que ce soit par mail ou sur nos différents réseaux sociaux (Facebook et Instagram @untoitpourlesabeilles et Twitter @1tpla)
Durant cette période estivale, nos équipes seront restreintes... Nous serons de retour dès début septembre !
Bel été à vous tous !
Que se passe-t-il dans la ruche ?


Le mois d’août peut être synonyme de très belles récoltes qui se poursuivent pour les abeilles, ou au contraire du triste constat de floraisons asséchées… Car oui l’été s’avère certaine fois clément, et d’autres fois plus dur et incertain pour nos abeilles. Le mois de juillet s’est clôturé avec une météo agréable pour nos protégées. De belles températures estivales permettant aux butineuses d’aller visiter et apprécier les floraisons alentour.
Toutefois les conditions météo pour la première semaine d’août laissent entrevoir un fort risque de canicule.
Elle est souvent synonyme de danger pour l’homme qui doit penser à s’hydrater et éviter d’être en extérieur durant les pics de chaleur. Et bien le risque pour nos butineuses est le même. Celui de voir s’assécher en quelques heures à peine les ressources naturelles qu’elles puisent dans la nature.



Vers la troisième semaine d’août, c'est tout naturellement que nous allons nous diriger vers la préparation de l’hivernage…
Tout doucement les fleurs vont commencer à se flétrir clôturant ainsi une période intensive de miellées abondantes.
En attendant la colonie est organisée et le changement de rythme qui s’opère dans la nature, la pousse à revoir sa composition au sein de la ruche.

Zoom sur … La colonie de fin de saison

Vous connaissez certainement l’expression « Avoir le bourdon », et bien elle prend tout son sens quand on connait la vie de la ruche.
En effet, à l’aube de la période hivernale, la colonie se réorganise. Les floraisons vont se faire de plus en plus rare en extérieur et les abeilles vont donc devoir puiser sur les réserves stockées durant l’été.
Les mâles qui deviennent des bouches à nourrir superflues sont chassés de la ruche. Car finalement, leur rôle est plus que limité dans la colonie.
Les mâles, qui féconderont une reine mourront quelques minutes après leur accouplement, car si les abeilles perdent une partie de leur abdomen avec leur dard, les faux-bourdons perdent une partie de leur système reproducteur qui reste accroché à la reine fécondée.
Les faux bourdons ne participent pas aux travaux de la ruche. Ils deviennent une bouche à nourrir inutile.
Les faux-bourdons qui n’auront pas fécondé de reines et qui seront encore à la ruche, vont être expulsés et vont devoir s’en aller !
Pas simple la vie de mâles chez les abeilles !


Crédit TV5 Monde

De son côté, l'apiculteur …

Pour l’apiculteur, c’est la période de récoltes des dernières hausses, parties supérieures qu’il ajoute sur le corps des ruches pour récolter le miel.
Il va pouvoir ensuite extraire le miel dans sa miellerie et le mettre en pot.



Le miel extrait à froid est naturellement liquide lors de la mise en pot. C'est ensuite que survient le phénomène de cristallisation, dont nous vous avons déjà parlé ici. La cristallisation est un phénomène naturel et complexe qui intervient à différentes vitesses, mais qui demeure inévitable.

Le Saviez – vous ?

La bruyère est une plante qui fait de la résistance. Alors que la plupart des floraisons cessent à la mi-août, la bruyère callune, ou « Calluna vulgaris » peut prolonger sa floraison jusqu'en septembre.



La bruyère callune est une plante d'Europe, Afrique du Nord et Asie Mineure.
Les bruyères poussent surtout dans les sols siliceux. Ce sont tantôt des arbrisseaux ou des sous-arbrisseaux, tantôt de véritables arbustes. Disposées en grappes, les fleurs sont le plus souvent roses, parfois blanches ou verdâtres.

Un peu de gourmandise… La recette du mois !
Recette de Glace à la vanille proposée par L’Atelier des Chefs



INGREDIENTS

-        25 cl de crème liquide entière
-        25 cl Lait 1/2 écrémé
-        3 Jaune(s) d'œuf(s)
-        20g de Miel
-        60g de sucre en poudre
-        2 gousse(s) de vanille 

PREPARATION
Mettre la crème à bouillir avec la gousse de vanille fendue dans la longueur (en ayant pris soin de la gratter), le miel et le lait.
Dans un bol, blanchir les œufs avec le sucre à l'aide d'un fouet, puis verser dessus les liquides bien chauds tout en mélangeant. Remettre le tout à cuire dans la casserole à 84°C. Filtrer et refroidir très vite. Conserver au moins 24h au réfrigérateur. C'est la phase de maturation.
Préparer la sorbetière en démarrant le refroidissement et entreposer un bol (qui contiendra la glace turbinée) au congélateur. Turbiner la glace : verser la crème anglaise dans le bol de la turbine, puis laisser refroidir et foisonner. Des bulles d'air vont s'incorporer à la masse et augmenter son volume de 30 à 50%. Réserver la glace dans un bol au congélateur pendant au moins 1 heure avant dégustation.

Bon appétit et surtout partagez-nous vos photos sur les réseaux sociaux !




Imprimer la page

Retour