Desmazieres

Logo Desmazieres
Création variétale et commercialisation de plant et pomme de terre conventionnelle et biologique Fort de son expérience dans le biologique depuis plus de 20 ans, Desmazières commercialise toute une gamme de pomme de terre adaptée à l’agriculture biologique. Nos différentes missions sont : • La création variétale avec des axes de recherches majeurs: résistance au mildiou du feuillage et du tubercule, rusticité à des conditions météorologiques difficiles, bonne faculté de conservation et résistance aux maladies de peau. • La mise en marché de variétés spécifiques à la culture biologique avec, entre autres, les variétés Ditta, Carolus, Alouette… • La contractualisation de pomme de terre de consommation biologique sur plus de 200 ha.


Voir leur site internet

Les ruches en images

La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres
La ruche Desmazieres

L'apiculteur : Justine H.

UTPLA apiculteur Justine H.

Justine tient sa passion pour l'apiculture de son père Yvan, passionné par les abeilles qui lui a transmis son savoir.

Justine travaille sur l’exploitation familiale depuis 2012 située au pied du Mont d'Halluin (Nord).

La ferme au carré typique de la région Lilloise a été reprise en 1998 par son père (fils d’agriculteur dans les Flandres).
Auparavant ses grands-parents élevaient de nombreux animaux tels que les vaches, les cochons, les poules, les lapins…Cela a provoqué bien des changements ; les broutards ont été changés par des butineuses.

Justine s'est spécialisée dans l'élevage des reines et essaims d’abeilles.

Elle est épaulée par ses 2 frères pour la récolte de miel et le pic d'activité durant la saison estivale.

Une nouvelle saison s'achève

Chères marraines, chers parrains,
J’aime lorsque les choses se déroulent bien pour nos abeilles… et cette saison c’est le cas. Tout du moins jusqu’à présent.
Les essaims sont super beaux, car les abeilles ont pu profiter d’une très belle arrière-saison, à la fois douce et riche en nectars et pollens variés.

Les reines ont bien pondu et les couvains sont pleins. Les colonies ont aussi fait le plein de réserves pour passer l’hiver.
Bref les ruches sont fortes et prêtes à entrer en hivernage.
Cette année, nous comptons 200 ruches sur le cheptel. On espère, si tout se passe bien passer à 250 colonies l’an prochain.

Seule inconnue, et qui peut, à elle seule mettre tout en branle… La météo.
Il faut en effet espérer un vrai hiver et pas une météo « en dent de scie » comme c’est le cas ces derniers jours. On passe d’un jour de gelé à un jour à près de 20°C. Les abeilles en perdent la tête. Les reines continuent de pondre, les abeilles continuent de nourrir les couvains… Alors qu’il n’y a plus de ressources dehors et qu’il faut qu’elles commencent à ralentir l’activité !
Touchons du bois, l’hiver arrive à grand pas !
De mon côté, je m’atèle à la préparation de vos petits colis. Ils devraient arriver très vite dans vos boites aux lettres à présent.

J’en profite donc pour vous souhaiter à toutes et tous de très belles fêtes !
Et encore merci pour tout le soutien que vous m’apportez.
Justine

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Senlis

Le rucher de Senlis

Justine travaille avec des petites ruches d'élevage appelées "nucléis" et en possède 300.

Elles sont réparties sur plusieurs ruchers essentiellement dans le département du Nord.

Le rucher que Justine propose au parrainage est situé à Senlis (Oise) dans un sous-bois.

Les abeilles y produisent du miel de colza, toutes fleurs ou tilleul selon les floraisons.

L’exploitation familiale compte une miellerie, où est extrait et conditionné le miel.
On retrouve les produits de la ruche en vente au petit magasin de la ferme et auprès de différents revendeurs de la région et principalement des agriculteurs proposant la vente en directe.


L'apiculteur : Eric F.

UTPLA apiculteur Eric F.

Eric est apiculteur amateur en Picardie depuis 2008, cette passion l'a piqué en vacances lors de la visite d’un musée de l’abeille.

Il se forme à l’apiculture auprès d’un apiculteur local ainsi qu’au Rucher École de l’Oise Apicole où il suit des cours sur l'apiculture.
Il a ensuite acquis une ruche, des abeilles, le matériel de base.

Aujourd'hui, il accomplit sa passion avec un petit rucher d’une vingtaine d’essaims qui sont situées au milieu de jardins potagers et près d'une forêt.
Il vit l'apiculture à la cadence des abeilles et selon l’éclosion des fleurs mellifères.
Eric pratique à petite échelle la transhumance pour le miel d’Acacia, il déplace quatre à cinq ruches au moment de la floraison de l'arbre.

Il espère agrandir son cheptel dès le printemps 2016 composé d'abeilles noires et d'abeilles Buckfast grâce aux parrainages.

De bonnes nouvelles...

Bonjour à toutes et à tous,

L’été se termine sur une saison apicole que je divise en deux.
La première partie, comme annoncé lors de mon précédent message, a commencé très doucement : certains essaims, moins forts après l’hiver, ont redémarré tranquillement, et en laissant faire « dame » Nature, ils ont survécu.
J'ai réussi à élever 8 reines sur 9, un bon début pour la saison prochaine.
La récolte de printemps a été très légère : comme les abeilles butinent parmi les différentes fleurs de printemps, le colza, je suis obligé d’effectuer une récolte, car celui-ci cristallise le miel rapidement.
Par contre, malgré la sécheresse les abeilles ont butiné sur l’acacia, le tilleul et le châtaignier, ainsi que d’autres petites plantes et m’ont permis d’effectuer une belle récolte d’été.
La mise en pots des différents miels d’été et de printemps est presque terminée.
De nouveau les abeilles ont été très sollicitées par le frelon asiatique : le 28 septembre 2018 un voisin m’a appelé pour me faire découvrir un nid à moins de 100 mètres du rucher d’un diamètre de 80 centimètres pour une hauteur d’environ 1 mètre, à environ 12 mètres de hauteur, ce qui représente environ 5000 à 6000 individus, les pompiers doivent intervenir dans les jours à venir.
Dans un piège, sous une ruche, j’ai attrapé 122 frelons en 5 jours !
J’utilise une raquette de Bagminton pour détruire ceux en vol stationnaire devant les ruches.
J’ai arrosé régulièrement les arbres fruitiers qui subissaient la sécheresse : 2 pommiers sur 4 m’ont donné quelques pommes, j’ai cueilli 3 prunes quetsche, c’est un début.
Les oignons ont bien poussé, mais les pommes de terre ont végété.
Une année bien différente des années précédentes.
Ma chienne « Jenka » berger belge malinois va bien, elle aime les photos...
Je vous renouvelle mes remerciements ainsi que le soutien d’Un toit pour les abeilles pour votre participation et votre mobilisation.
Sans vous, je pense que l’on aurait des soucis à se faire.
Un grand merci à tous pour l'intérêt que vous portez à nos abeilles.

Apicalement,

Eric

Voir toutes ses actualités

Le Rucher de Saint Just

Le Rucher de Saint Just

Le rucher d’Éric est situé au nord de l’Oise.
Celui-ci se compose d’une vingtaine de ruches de modèle Dadant, entouré de jardins et près d’une forêt.

Le miel récolté est le reflet des différentes fleurs mellifères et arbres fruitiers qui entourent son rucher dont il suit les variations et les floraisons.
L’extraction est artisanal pour en préserver les arômes et les propriétés nutritionnelles.
Le miel est un miel toutes fleurs, liquide et crémeux doté d’un arôme polyfloral de caractère.

Eric laisse le corps de ses ruches rempli de miel pour que les abeilles passent l'hiver sans avoir à les nourrir avec du sirop.
Il privilégie ainsi le bien-être de ses abeilles au détriment du rendement de miel.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Actus abeilles
En préambule des nouvelles des abeilles, nous vous transmettons les premiers résultats d’une enquête nationale relative aux mortalités des colonies d’abeilles durant l’hiver 2017/2018.
Cette étude a été menée à grande échelle par la Plateforme ESA (Epidémiosurveillance Santé Animale). Elle a été réalisée auprès de la filière et a obtenu ...




Imprimer la page

Retour