BRETEUIL IMMO

Logo BRETEUIL IMMO

Breteuil est la seule agence  immobilière française réellement déployée sur l'ouest parisien et sur Londres, dont les onze agences vendent, louent et gèrent des appartements familiaux, avec transparence et amour du métier.

Notre implantation de part et d'autre de la Manche n'a jamais été autant d'actualité. Londres compte 450 000 expatriés français, communauté en transit et donc, en effervescence permanente, aujourd'hui plus que jamais.

Nos dispositifs de communication intensifs sur les supports leaders sont dupliqués dans les deux capitales (SeLoger, Explorimmo, Belles Demeures à Paris, Zoopla et Rightmove à Londres, sans compter notre exposition particulièrement efficace, en pleine page, dans la presse magazine française et anglaise), et les biens qui nous sont confiés sont diffusés et consultés de façon optimale sur les deux rives.

Ajoutez à cet atout majeur des honoraires clairs, des estimations justes, des négociateurs experts de leurs quartiers et des deux cultures, et une agence dédiée aux maisons parisiennes : autant d'ingrédients qui assurent des transactions rapides, et notre pérennité, depuis plus de dix-sept ans.


Voir leur site internet

Breteuil s'engage... Traitements pesticides, maladies, pollution, changement climatique... Depuis quelques années, la population d'abeilles est en très forte diminution, avec une disparition totale sur certaines zones. La plupart des cultures alimentaires sont majoritairement pollinisées par les insectes. Nous sommes confrontés à la perspective d'une perte économique de grande envergure, mais aussi d'une perte écologique majeure, les insectes porteurs de pollen interagissant avec tout l'écosystème. Aux côtés d'Un toit pour les abeilles, Breteuil participe à la sauvegarde et au développement des colonies d'abeilles, en parrainant une ruche par agence, disséminées dans toute la France. En effet, soutenir plus largement de petites colonies issues de diverses souches contribue à renforcer les effectifs tout en permettant une intensification des pollinisations locales. Une action concrète, à longue visée, impliquant une dimension écologique et soutenant l'activité des apiculteurs français, correspondant en tous points aux valeurs défendues par Breteuil. Avec une touche de sucre!

Les ruches en images

  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO

L'apiculteur : Claude P.

UTPLA apiculteur Claude P.

Claude est apiculteur en Vendée et Charente-Maritime depuis plus de 40 ans et s'occupe aujourd'hui d'environ 600 ruches.

Il a en outre développé une activité d'élevage de reines et de création d'essaims (nouvelles colonies).

Figure de l'apiculture et très impliqué dans la protection des abeilles, il est notamment président de l'Abeille Vendéenne et engagé dans la lutte contre l'utilisation abusive de pesticides.
Claude est aussi engagé dans une démarche pédagogique avec la Folie de Finfarine, ferme apicole.
Il est notre apiculteur référent sur le projet "Un toit pour les abeilles".

La saison s'achève...

Après un début d’activité très compliqué, mois de mars difficile pour les abeilles, la saison s’est globalement bien passée.
Grâce à une météo très favorable.

Nous avons achevé fin octobre la mise en hivernage des colonies. Puis nous sommes partis au Congrès National de l’Apiculture à Rouen, où nous avons pu suivre de très intéressantes conférences.
J’ai particulièrement apprécié la conférence de Luc Belzens, qui travaille sur la synergie des pesticides et comme on peut s’y attendre c’est une hécatombe chez les abeilles et pose vraisemblablement aussi des problèmes pour les humains.

Après 25 ans de combats enfin les néonicotinoïdes sont interdits.
Malheureusement nous venons d’apprendre que l’Industrie des produits phytosanitaires vient d’introduire un recours en justice...
Malgré la volonté de baisser l’utilisation des pesticides, cette année a vu un nouveau record d’utilisation.

Nous vous souhaitons à tous de bonnes fêtes de fin d’année et vous remercions pour vos parrainages.
Le miel arrive tout bientôt,
Claude

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Triaize

Le rucher de Triaize

Les ruches sont installées en plein coeur du parc inter-régional du Marais Poitevin sur un site Natura 2000 présentant une grand richesse écologique.
Le territoire est constitué de marais et bocages avec une alternances de paysages boisés et de prairies.

Le miel Vendéen est un miel toutes fleurs issu des plaines et prairies . On y retrouve différentes variétés de fleurs des zones de bocage : l'acacia, l'aubépine, le trèfle blanc, la ronce ou encore la luzerne ou le pissenlit. C'est un miel cristallin (solide) de consistance assez crémeuse, qui peut varier de la couleur dorée au jaune clair en fonction des floraisons. Parfumé et fleuri, il en fait un miel idéal pour les tartines ou sucrer des boissons chaudes.

JT week-end France 2 avec Claude

Reportage diffusé le samedi 5 Novembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Sébastien G.

UTPLA apiculteur Sébastien G.

Sébastien est apiculteur en Charente Maritime et 4ème de sa génération sur la commune de Charron.

Après avoir constaté des pertes annuelles de ruches de l'ordre de 50% par an à cause de l'utilisation massive de pesticides, Sébastien décide de se tourner vers des pratiques biologiques.

En respectant le cahier des charges d'une apiculture bio, ce dernier obtient le label agriculture biologique sur ces ruches cependant, la proximité de cultures conventionnelles ne lui permet pas la certification AB de son miel.

Sébastien exerce aussi une activité de maraichage bio avec une production de légumes de saisons et de fruits (poires, framboises...)

Voeux 2019 et hivernage des abeilles

Chers parrains,
Je vous souhaite à toutes et tous mes meilleurs voeux pour 2019 !
Que cette nouvelle année vous offre bonheur, joie et prospérité.
Voici quelques nouvelles de nos ruches en ce début d'année.
Même si je n'ai pas ouvert les ruches depuis quelques semaines à cause des températures bien trop basses, il semble que ces dernières hivernent paisiblement.
Elles disposent de provisions suffisantes pour l'instant.
Je les visite régulièrement afin de m'assurer que tout va bien.
En les soulevant délicatement, on peut rapidement vérifier si elles sont suffisamment lourdes et donc si elles ont encore du miel en réserve.



Cette saison a été moyenne. Il a fait beau, voire trop sec notamment sur les miellées en forêt.
On constate encore et toujours des dépopulations et les pertes hivernales restent élevées (de l'ordre de 30% en 2018 en ce qui me concerne).
L'an passé j'ai réorganisé bon nombre de ruchers et trouvé de nouveaux emplacements... Cette année, je compte agrandir un peu ma miellerie et mon hangar de stockage de matériel.
Je souhaite par là, tenter d'augmenter ma production de miel et de pollen car la demande pour du miel de "terroir" et de plus en plus forte.
Je vous souhaite une excellente année à tous mais aussi, un environnement meilleur pour nos petites abeilles.
Sébastien

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Charron

Le rucher de Charron
La ruche se trouvera à proximité de la commune de Charron en Charente Maritime en plein cœur du Parc inter-régional du Marais Poitevin en Val de Sèvre et en Vendée.

Les abeilles de Sébastien sont des Apis Melifera Melifera ou abeilles noires.

Ce lieu bénéficie d'un des meilleurs ensoleillements de la façade atlantique.
Ses ruches sont disposées sur plus de 4 ha de terrain.

Le miel, issu de bocages, bois et haies est un miel toutes fleurs. Il est composé de fleurs des marais, tournesol, colza, prunelier avec des notes de châtaigner et acacia. Il s'agit d'un miel de consistance cristalline (solide) à crémeuse avec un grain très fin. Son gout parfumé et acidulé plaira à tous; il est parfait pour être dégusté sur des tartines ou pour accompagner vos recettes.

L'apiculteur : Grégoire H.

UTPLA apiculteur Grégoire H.

Grégoire est un jeune apiculteur qui habite à Toulouse.

Il a augmenté son nombre de ruches après en avoir acheté 35 l'hiver dernier.  
Une partie de la saison a consisté à créer d'autres colonies pour habiter ces nouvelles maisons.
Il a donc divisé toutes les colonies qui lui restaient au printemps.
Il a fini l'année 2017 avec 70 colonies, en progression par rapport aux années précédentes.

Son prochain objectif est d'arriver à 100 ruches, que toutes ces caisses soient remplies de manière constante, peut-être en 2018, avec la volonté de s'occuper après, au mieux de ces colonies. 

Il a aujourd'hui plus de colonies en hivernage et relativement belles.
Ce qui laisse présager du meilleur pour la saison prochaine.

Une belle fin d'année à tous !

Chères marraines, chers parrains,
Les abeilles ont pu bénéficier d’une belle arrière-saison pour compléter leurs réserves d’hiver.
Elles ont eu notamment une belle floraison de lierres, leur permettant d’engranger quelques ressources complémentaires, nectar et pollen.

Au moment où je vous parle, elles débutent tout doucement leur hivernage, qui devrait leur permettre de se reposer et de se tenir au chaud dans la ruche jusqu’au retour du printemps…
J’irai quand même jeter un petit coup d’œil de temps à autre, voir notamment si les réserves sont toujours abondantes.
Je pense aussi faire un traitement complémentaire conte le « varroa destructor », qui a particulièrement proliféré cette année.

J’ai à présent, grâce à vos parrainages, une centaine de colonies en hivernage.
Elles sont bien populeuses et fortes ! c’est prometteur pour la saison prochaine.
De mon côté, j’ai fini la préparation des pots de miel pour les parrains, la semaine dernière.
Les livraisons devraient avoir lieu dans les jours qui suivent… J’espère que le miel vous plaira.
L’occasion pour moi, de vous remercier chaleureusement pour toute l‘aide que vous m’apportez au quotidien dans mon activité apicole.
Ca fait chaud au cœur de savoir qu’on est soutenu !

Je vous souhaite à toutes et tous, de très belles fêtes de fin d’année, pleines de joie et de gourmandise.
A bientôt,
Grégoire

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Lavaur

Le rucher de Lavaur

Le 1er rucher est situé à côté de Lavaur dans le Tarn, à 35 min de Toulouse.

Les récoltes espérées sont du miel de printemps, du miel toutes fleurs et du miel de tournesol.

L'apiculteur : Philippe H.

UTPLA apiculteur Philippe H.

L’apiculture est pratiquée dans la famille de Philippe et Nicolas depuis deux générations : Ils ont repris l’exploitation apicole de leur père il y a maintenant plus de 10 ans.
Les deux frères gèrent aujourd’hui plus de 500 ruches et ont mis en place une activité d’élevage de reines et de création de nouvelles colonies d’abeilles (essaims).
On peut les retrouver chaque jour sur les marchés de Cavaillon, Bagnols sur Cèze, Arles, Orange, Carpentras et Avignon, où ils vendent leur miel,mais aussi de la brèche (miel en rayon), ou encore du pollen.

Philippe est aussi Président du syndicat des apiculteurs de Vaucluse, qui fédère plus de 150 apiculteurs.

Le printemps est là...

Bonjour à tous mes parrains,
 
Pour nous en Provence, l'hiver nous a réservé son lot de froid et de pluie.
Et maintenant, c'est le printemps avant l’heure qui nous accueille depuis quelques jours, et cela me fait peur.
 
Les amandiers fleurissent depuis une dizaine de jours.
Les abricotiers vont fleurir dans la semaine pour les plus précoces d’entre eux, et malheureusement nous pouvons encore avoir de belles gelées.
 
Les abeilles suivent le climat et la reine est repartie en ponte.
Les colonies vont donc commencer à se développer et d’ici une dizaine de jours à peine, les premières ruches seront transhumées sur le romarin.
 
En attendant, je finis la préparation à l'atelier de mes nouvelles ruches, pour accueillir les futurs essaims.
Gaufrage des cadres, fabrication d'un dernier lot de trappe à pollen et les dernières réunions hivernales, rucher école, A.G. de l' ITSAP, C.A. de l' ADAPI, sans oublier les marchés bien sûr.
 
Nous referons un point vers la fin avril, pour le début de la saison. J’espère que les colonies seront au meilleur de leur forme. D’ici là croisons les doigts et poursuivons les efforts !
Je vous dis à très bientôt et vous remercie encore pour toute votre aide !

Philippe

Voir toutes ses actualités

Le rucher D'Entraigues

Le rucher D
Les ruches de Philippe et Nicolas sont installés à proximité d’Avignon sur la commune d’Entraigues près de Gigogan, sur une zone de Garrigues et de forêts.

Philippe travaille avec des abeilles de races Caucasienne, un peu de Buckfast et depuis 2011, sélectionne un peu de Carnica.

De façon à suivre les floraisons, les deux frères pratiquent chaque année la transhumance de leurs ruches vers le plateau d’Albion, les Alpilles ou l’Isère.

Le miel récolté pour un toit pour les abeilles est un miel toutes fleurs de consistance cristalline (solide) à crémeuse composé notamment de miellat (à partir de la sève des plantes) qui est une grande source d'apport en acides aminés et lui confère un gout assez relevé, très parfumé et une couleur plutôt sombre.
On y retrouve aussi des notes de fleurs d'amandiers butinées au printemps et un mélange floral de prairies (pissenlits, trèfles, pruniers sauvages...)

L'apiculteur : Yvon T.

UTPLA apiculteur Yvon T.

Je m'appelle Yvon TORCAT.

Je suis apiculteur depuis une trentaine d'années.

J'ai appris l'apiculture très jeune en aidant un apiculteur retraité dans mon village de VAL DE CHALVAGNE dans les Alpes de Haute Provence.

Il m'a transmis sa passion des abeilles et le respect de la nature.

Je suis fasciné depuis trente ans par l'intelligence des abeilles et leur pouvoir de transformer le nectar des fleurs en miel.

Je vis au rythme des abeilles et de la floraison des fleurs mellifères.

Je travaille sur des ruches langroth avec l'abeille locale: l'abeille noire.

Je possède quatre vingt ruches: j'aimerai bien augmenter mon cheptel mais chaque année j'ai de nombreuses pertes dues à l'hiver et aux frelons asiatiques.

Aujourd'hui, je transmets mes connaissances en apiculture à un jeune homme motivé.

Je propose uniquement un miel de lavande.

C'est le printemps, avant l'heure

Chers parrains,

Voici quelques nouvelles de nos abeilles depuis l’automne dernier…

Les abeilles ont subi l’attaque de nombreux frelons asiatiques depuis août dernier.
Certains essaims sont morts durant cette période.
Les sentinelles sur la planche d’envol n’ont pas pu empêcher l’entrée de frelons à l’intérieur de la ruche.
Malheureusement pour l’instant, il n y a toujours pas de traitement efficace sur le marché pour venir à bout des frelons asiatiques.

En plus comme chaque hiver d’autres colonies meurent durant cette période mais le moral remonte avec les journées qui s’allongent et la végétation qui redémarre lentement.

Depuis une quinzaine de jours une vague de chaleur s’est installée dans ma  région, ce qui incite les abeilles à sortir. Ce qui est anormal en février. Les abeilles sont déboussolées. Elles sortent et trouvent très peu de pollen et de nectar...
Elles consomment donc du miel dans la ruche.
Il faudra rester vigilant au retour éventuel du froid et surveiller les réserves de miel dans les ruches.

Je vous dis à très bientôt avec d’autres nouvelles de nos protégées.
Encore merci pour votre gentillesse et pour vos messages d’encouragement

Yvon

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Val de Chalvagne

Le rucher de Val de Chalvagne

Les ruches passent la majeure partie de l'année dans la vallée, à 800 m d'altitude, dans l'arrière pays niçois.

Il s'agit d'un territoire ayant su préserver son environnement de tous pesticides et insecticides.
Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : thym, tilleul, sarriette, fleurs des champs et des sous bois…

Les ruches sont transhumées sur le plateau de Valensole au mois de juillet et d'août pour une seule récolte de miel de lavande .

Yvon laisse le corps de ses ruches remplies de miel pour qu'elles passent l'hiver sans avoir à les nourrir avec du sirop.
Il  privilégie ainsi le bien-être de ses abeilles au détriment du rendement de miel.

Le miel de lavande représente le fleuron des miels produits en France .
Il est très parfumé, long en bouche et offre des atouts à la dégustation qui en font sa réputation.
Il sait se faire apprécier de tous grâce a son parfum typé, blond à l'arôme délicat et légèrement fruité.
Le miel de lavande a des vertus médicinales comme être un antiseptique général, un véritable calmant de la toux, un anti-inflammatoire pour les voies respiratoires et anti rhumatismal.

L'apiculteur : Christian G.

UTPLA apiculteur Christian G.

Christian GRASLAND est apiculteur amateur dans la région Rennaise.

Une passion qui l'a piqué tout jeune où il construisait chez son grand-père du haut de ses 10 ans, sa première ruche avec quelques planches de bois.
Christian élève des reines et produit également des essaims (abeilles noires ou dites de pays).
Il est l'initiateur d'une association anti OGM Breton (l'Etat nature de nature anti-OGM) et a participé à de nombreuses manifestations. Christian est d'ailleurs connu pour ses prises de paroles dans le secteur apicole et auprès des instances politiques où on le surnomme Cricri l'abeille.
Il s'occupe également des ruches de la MCE (Maison de la Consommation et de l'Environnement) et récupère des essaims sur la périphérie de Rennes.

Une bien triste saison

Chères marraines, chers parrains,
En préambule je tiens à m’excuser sincèrement pour mes nouvelles tardives. Je sais que vous avez été nombreux à attendre des nouvelles de ma part.
Hélas les nouvelles sont tristes…

Je déplore quelques soucis de santé depuis février dernier, mais je m’accroche tant bien que mal.
J’aimerais pouvoir en dire autant de nos abeilles, mais le constat est triste. J’ai perdu cette année 50% de mon cheptel. 100 ruches sur mes 200 ruches sont mortes. Et certaines colonies mises en hivernage me paraissent encore bien fragile.

J’en reviens toujours à cela, mais pour moi le premier facteur qui explique ces pertes « hors normes » ne sont ni les pesticides, ni même la météo, mais c’est bien le frelon asiatique.
Impossible d’arrêter ou tout du moins de ralentir la prolifération du prédateur.
Il est arrivé dans ma région en 2013 et depuis il s’installe tranquillement sans qu’on ne puisse se défendre. Tous les pièges élaborés pour combattre cet insecte, que ce soit la harpe électrique, la raquette, ou encore les pièges avec du sirop et de la bière n’agissent pas suffisamment bien sur le prédateur. Pire, ils ne font pas de sélection et mettent en péril les guêpes européennes par exemple, qui ont pourtant un rôle essentiel à jouer dans la régulation des chenilles par exemple…

En bref les choses n’avancent pas dans le bon sens et nos colonies, comme celles des autres collègues apiculteurs dans la région sont en souffrance.
Je vous en dis plus au sortir de l’hiver, avec je l’espère des colonies plus fortes !

En attendant je prépare vos pots de miel qui ne devraient plus tarder à arriver chez vous.
L’occasion de vous réitérer mes remerciements profonds pour tout votre soutien, plus que jamais essentiel.
Passez de belles fêtes !
Christian

Voir toutes ses actualités

Le rucher de St Jacques de La lande

Le rucher de St Jacques de La lande

Christian utilise des produits naturels et s'applique à une conduite du rucher biologique dans la mesure du possible.

Bien que le territoire ne se prête pas à la labellisation biologique, il adopte une démarche respectueuse envers ses abeilles.

3 ruchers sont présents sur la commune et ces derniers offrent aux abeilles aubépine, cerisier, ronce, trèfle blanc, fruitier, tilleul pour un miel toutes fleurs.

Les colonies installées sont majoritairement des abeilles locales, dites "noires" que Christian s'attache à sélectionner ou présentant certains croisements qui ont pu apparaitre mais dont les Reines ont montré de bons résultats.

A quelques km de là, Christian cherche à construire et développer du matériel pédagogique dans son secteur d'activité :
Ruchers couvert ouvert aux publics, vitrine d'observation des colonies d'abeilles...

L'apiculteur : Philippe K.

UTPLA apiculteur Philippe K.

Philippe est arrivé de Belgique en 1983, et à l'achat de sa maison, a rencontré des abeilles installées entre volet et fenêtre. Départ de sa passion.
Il a travaillé avec un apiculteur quelques semaines et acquis doucement quelques ruches.
Menuisier de formation, il a construit ses ruches parallèlement à son activité de menuisier.
Pluriactif jusqu'en 2000, il s'installe en professionnel avec 200 colonies en label bio.
Actuellement il gère seul 200 colonies conduites en ruches Langstroth aidé de stagiaires en formation.
Impliqué dans le groupement bio du Gers (GAB) cette fonction, en tant qu'administrateur, me permet d'aller dans les collèges du département afin de sensibiliser les scolaires.
Il anime également des cours pratiques d'apiculture dans un cadre associatif une fois par mois.
Philippe  ne peut garantir que le miel livré porte la mention AB ceci car l'environnement de ses ruches ne permet pas tout le temps la certification de ses récoltes.

Bonne et heureuse année 2019 !

Chers parrains,

Avant de vous donner quelques nouvelles de vos abeilles, cette fin d'année... Je vous présente à toutes et tous,
Mes Meilleurs voeux 2019 !
Que cette année vous soit belle et douce !

Et voilà pour les dernières nouvelles...
Novembre signe pour mes 200 ruches le "repos hivernal".
Pleines de provisions, elles sont prêtes à affronter cette période délicate. Elles reprendront leur activité à la mi-février.
A l'heure où je vous écris, les derniers frelons arrêtent d'harceler les ruches. Enfin, nous voilà tranquille !
Les abeilles et par conséquent les apiculteurs se sont vus assaillis ces dernières décennies par des plaies qui n'ont rien à envier à celles bien connues d'Egypte :
Varroa, virus, néonicotinoïdes et autres poisons.
Sans compter la disparition catastrophique des ressources florales et les boulversements climatiques.
Cette situation, jointe à l'augmentation de la conscience environnementale dans le public, a attiré vers les abeilles mellifères et les apiculteurs un solide capital sympathie.
Au-delà de nos abeilles, c'est bien tous les pollinisateurs qui méritent notre attention.
En nous soutenant, vous participez comme nous à cette préservation, car notre activité se situe sur le front de la biodiversité.
Je vous souhaite une année réjouissante, pleine de moments de vie à partager en commun.
Et aussi un peu de vide pour se ressourcer dans l'intimité avec la nature et soi-même.

Je vous dis à très vite et vous remercie une nouvelle fois pour tout votre soutien...

Philippe

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Pouydraguin

Le rucher de Pouydraguin

Le rucher est transhumant de manière raisonnée sur une zone des Pyrénées.

Philippe vous proposera selon les récoltes des miels de Sarrasin, Bruyère Callune ou/et Erica, Lottier, Printemps labellisés bio ou non selon les récoltes.

Le rucher en vidéo

L'apiculteur : Wilfrid B.

UTPLA apiculteur Wilfrid B.

Wilfrid est origniaire de la Réunion et est apiculteur en Haute Normandie.

Il a trouvé goût à l’apiculture depuis son enfance grâce à son grand père qui possédait plusieurs ruches.
En 2009, il a commencé par prendre des cours d'apiculture dans un rucher école du syndicat apicole de Haute Normandie.
Puis en 2010, il s'est remis à l'apiculture, avec une ruche fabriquée par ses soins et un essaim récupéré dans un arbre.
Peu de temps après, il a développé son rucher en récupérant les essaims de ses premières ruches, tout en apprenant à les gérer.
Depuis, cet apiculteur passionné gère lui-même ses propres ruches qui sont placées au Marais Vernier.
Il en compte une cinquantaine.
Il a rejoint Un Toit Pour Les Abeilles en Mai 2014, puisque il veut lutter contre la disparition d’abeilles dans le monde qui ne cesse de croitre.

En 2015, il a obtenu son BP Responsable Exploitation Agricole en Apiculture.
Il compte également augmenter son nombre de ruches et proposer divers produits liés à l’apiculture.

Enfin, Wilfrid compte se reconvertir totalement au monde des abeilles dans les années à venir.

Bzzz des abeilles de Wilfrid

Mes très chers parrains,
Je vous transmets quelques lignes sur nos petites abeilles.

En octobre, il a fait très doux, en novembre un peu plus frais.
Cet hiver nous avons eu moins de pluie que l'année dernière et les abeilles ont bien hiverné.



En février, les abeilles ont recommé à sortir lors des premiers beaux jours.
En mars, elles ont repris l'activité. Elles sortent pour récolter de l'eau et du pollen afin de nourrir le couvain, puisque les reines recommencent à pondre.
Les premières fleurs sont celles des saules, perce-neiges, pissenlits et quelques arbres fruitiers.
Certaines colonies n'ont pas survécu à l'hiver. La visite du printemps se poursuit pour évaluer l'état de chaque colonie.

Nous avons hâte de les revoir butiner et ramener du bon miel!
Je vous dis à très vite et vous remercie encore pour votre aide !

Wilfrid

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Marais-Vernier

Le rucher de Marais-Vernier
Le Marais Vernier est vaste zone humide de 4500 hectares avec ses roselières, ses prairies humides et sa tourbière de 2000 hectares (la plus grande tourbière de France).
Classé Natura 2000, la richesse du Marais Vernier tient à la fois de sa grande diversité de milieux et de la qualité de ceux-ci.

Les ruches installées dans cet environnement pourront butiner arbres fruitiers, nectars de la forêt et des prairies.
Le miel récolté sera un miel de toutes fleurs avec des notes de Châtaignier.
Wilfrid travaille avec des ruches dites DADAN et des abeilles noires (abeilles de pays).

L'apiculteur : Stéphane J.

UTPLA apiculteur Stéphane J.

Stéphane a débuté il y a 4 ans, suite à un arbre mort, un noyer creux, qui s'est écrasé, dans la cour de son atelier, et qui logeait un bel essaim que personne n'avait vu à 7 mètres du sol.
Les abeilles l'ont toujours attiré depuis enfant, et cette occasion l'a poussé à franchir le pas.

Il dispose maintenant, après 4 ans de travail, d'une vingtaine de ruchers, soit des ruchers d’élevage d'abeilles, soit des ruchers de production, ces derniers migrant en fonction des floraisons.
Il récolte 7 miels différents en fonction des saisons et des emplacements des ruches dans un rayon de 40 km autour de son atelier, exclusivement sur le vexin.

Stéphane est inscrit à titre professionnel depuis quelques mois, comme agriculteur, branche apiculture.
Il a tout appris par lui-même, en lisant beaucoup et en faisant beaucoup de bêtises; il a la chance d'apprendre vite et d'être autodidacte.

Une nouvelle saison pleine de nouveautés

Bonjour à tous mes parrains,

L'hivers est là et bien là.
Une nouvelle saison va commencer dans quelques semaines.
Je vous souhaite une très belle année 2019 et je la souhaite tout autant prospère à nos abeilles.
j’espère que vous avez pu déguster vos petits pots de miel pour les fêtes...

En ce moment, au rucher je prépare la prochaine saison.
Les ruches hivernent, on contrôle les poids, et on reste vigilants aux soucis dus aux tempêtes et aux sangliers par exemple.
A l’exploitation les tâches sont nombreuses : nettoyage de ruches, réparation de cadres ou matériels en panne ou abîmés.
Mes vieux véhicules ont besoin de soins : joint de culasse pour l’un, et turbo à remplacer pour l’autre.
Nous espérons commencer la saison en laissant derrière nous ces petits tracas.
Mais le temps passe vite et vu que je travaille dehors à la réparation de mes véhicules, l'hiver m’enlève pas mal de temps. Les journées sont beaucoup plus courtes…

Les ruches ont reçu leur traitement acide oxalique par sublimation, pour lutter contre les varroas et les parasites de trachées, capables de décimer les colonies très rapidement.
Les poids des ruches sont contrôlés ainsi que leurs provisions.
Les deux mois juste avant noël sont très intenses. C'est le moment des fêtes, des marchés et des comités d 'entreprise.

Un grand merci à toutes les entreprises marraines qui m'ont invitées et qui m'aident à travailler.
Merci aussi à tous mes parrains qui me soutiennent et ceux venus me voir pour faire quelques provisions de nougats, pains d’épices, bonbons et autres douceurs pour les fêtes !

Au niveau des produits, un tout nouvel arrivant : de l’aloe vera propolis pour tous les problèmes de peau.
Aussi, net amélioration dans l'atelier cuisine, avec un vrai four pâtissier d'occasion, et un batteur hobart A200 !
Donc si vous avez un faible pour :  financiers au miel, aux amandes ou aux noisettes, madeleines amandes miel, ou si certains veulent que nous fassions un atelier d'une demi-journée pâtisserie au miel dites le moi ; On fera ce qu'il faut pour vous satisfaire.

Un petit blog sur google a vu le jour, et je l’anime avec toutes les nouveautés et nouvelles autour de l’exploitation.
Si cela vous intéresse c'est ici, vous pouvez vous y inscrire et recevoir les nouveaux articles à chaque publication.
https://www.directproducteur.com/p/aux-ruchers-du-vexin/blog/

Je vous dis à très bientôt et je vous souhaite une très belle année 2019 !

Happy calement
Stéphane

Voir toutes ses actualités

Aux ruchers du Vexin

Aux ruchers du Vexin

L'atelier de l'exploitation naissante est situé à Enfer (95420) ca ne s'invente pas; quoi de mieux pour faire du miel d'Enfer?
Printemps crémeux, tilleul crémeux, acacia, toute fleurs d'été et forêt forte tendance châtaignier... un autre miel de forêt sans châtaigner très doux et parfumé mais aussi un spécial de fleurs de falaises calcicoles riches en huiles essentielles, ramassé en septembre (coteaux de seine).

En 2016, Stéphane a 220 colonies. 80 étant une base pour l'élevage, le reste des colonies de production.
Comme tous les ans, un certain nombre sont défectueuses et nécessitent d'être remplacées.

A terme d'ici 3 ans, Stéphane désire atteindre un nombre de ruches de production de miel de 350 ruches et de 100 ruches souches de production d'essaims.
Il pense aussi faire des transformations à partir de ses miels comme du pain d'épices au feu de bois, nougats et autres bonbons, et spiritueux. Il a par ailleurs suivi des formations en pâtisserie et en confiseries, sur bases miel en 2015.

L'apiculteur : Renald P.

UTPLA apiculteur Renald P.

Renald, paysan bio depuis plus d’une dizaine d’années et ancien éleveur laitier a décidé de se diversifier dans l'apiculture biologique en 2012 (certification Ecocert).
Amoureux de la nature depuis son enfance, Renald a pour éthique le respect de l’environnement et une démarche respectueuse de l’homme et des générations futures.

Il élève lui-même ses reines et ses essaims, ayant suivi une formation spécifique d'élevage.
Ses ruches sont des dadants comportant chacune 10 cadres, elles sont fabriquées en pin douglas provenant de la forêt voisine, la peinture de protection des ruches dite Suédoise est faite par ses soins, avec de la farine, de l'huile de lin et de l'ocre.


Il cultive ses terres et plante sur plusieurs dizaines d’hectares les fleurs qui permettront à ses abeilles de s’épanouir.
Il fournit également en blé sur des variétés oubliées et pauvre en gluten les boulangeries alentours.
Les miels produits par Renald n’ont subi aucune transformation (non chauffés), ne contiennent aucun additif.
Ils gardent ainsi toutes leurs propriétés gustatives et bienfaits pour la santé.

Son objectif est d'atteindre 250 ruches pour vivre de l'apiculture.

Merci et belles fêtes à tous mes parrains

Chers parrains,

En cette période hivernale, je viens vous donner de mes nouvelles.
Tout d’abord, je tenais à vous partager ma joie concernant cette saison. Je suis très satisfait de la miellée de cet été.
En effet, j’ai doublé ma production par rapport à l’an dernier !
Durant l’automne, j’ai visité mes ruchers afin de m’assurer de la bonne santé de mes abeilles.
J’ai traité mes essaims avec des huiles essentielles afin d’éviter une épidémie de varroa et j’ai vérifié qu’elles avaient suffisamment de réserves en miel pour passer l’hiver.
J’ai également isolé les toits de mes ruches et mis des partitions sur les cadres de corps de rives pour que mes filles aient bien chaud durant la période de froid…
L’hiver arrivant, je me lance dans la construction de ma miellerie.
J’espère avoir fini pour début mars prochain.

Je tiens très chaleureusement à vous remercier du fond du cœur pour vos parrainages, car sans vous, je n’aurais pas pu rebondir de la sorte.

Et pour finir, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.
Je vous dis à l’année prochaine…
Renald

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Fleurines

Le rucher de Fleurines

Les ruches sont installées dans une zone boisée en plein coeur de la forêt d'Halatte qui avec la forêt de Chantilly et d'Ermenonville, compose le massif des trois forêts.

Bel emplacement sur lequel peuvent être accueillies quelques 70 ruches.

Renald effectue les déplacements depuis la Normandie pour prendre soin de ses "protégées"  aussi fréquemment que possible.

Les miels récoltés sont labellisés bio.

Vous pourrez déguster selon les floraisons un ou plusieurs miels qui sont l'Acacia, le Tilleul, l'Aubépine, ou du Forêt (nectars d'Acacia, Tilleul, Ronces...).

L'apiculteur : Thierry C.

UTPLA apiculteur Thierry C.

Apiculteur amateur depuis 2010 suite à la rencontre avec un "ancien" apiculteur ayant 60 années d’expérience, je continue à développer mon cheptel en prenant soins des abeilles et de leurs (notre) environnement.

Ma passion pour l'apiculture est intacte et plus j'avance dans cette démarche plus je sais que c'est "la voie" pour quoi je suis fait. Avant toute chose, il faut aimer la nature et vivre aux rythmes des saisons en observant l'évolution des miellées et s'adapter rapidement aux changements de saisons ..... L'apiculture est un mouvement perpétuel et il n'y a pas de moments creux , c'est intense et relaxant à la fois...de vivre de cette façon.

J'avance dans ma démarche apicole de façon raisonnable et d'ici quelques années pourquoi pas arriver à 200 ruches en production, mais c'est un gros challenge et une remise en question de beaucoup de choses...

Depuis le début de mon installation mes enfants passent également du temps aux ruchers,viennent aux transhumances, et goûtent les miels...  A mes yeux c'est important de leur transmettre ce savoir pour qu'ils respectent la biodiversité .... et la nature de façon générale .

Début 2019 en Alsace

Chers parrains,

Pour commencer je vous souhaite à toutes et tous une excellente année 2019 et que vos vœux se réalisent !
Encore merci pour vos soutiens au développement et maintien de l’abeille dans nos belles régions.

Depuis début janvier, je fais le tour de mes différents ruchers pour vérifier l’état des colonies et des réserves pour les deux mois à venir.
Le bilan est satisfaisant, sur les 110 colonies, j’en ai perdu deux (les reines sont certainement mortes vers la mi-octobre).
Mais il faudra attendre la première visite de printemps pour savoir exactement le nombre de colonie ayant passé l’hiver.
Il reste encore deux mois avant que la saison démarre réellement. Mais c’est encourageant quand même !

Je ne toucherai plus mes ruches avant la dernière quinzaine de mars afin de faire cet état des lieux.
Mon activité n'en est pas réduite pour autant, bien au contraire.

Voici le programme :
- je reçois dans quelques jours 30 nouvelles ruches que je vais devoir mettre en « peinture » (huile de lin 3 couches).
- Nettoyer les anciens cadres : 500 à décaper avec une solution de lessive de soude puis rincer au jet haute pression.
- Faire mes feuilles de cire avec ma cire d’opercule. Une réussite et une fierté de pouvoir donner aux abeilles une cire pure et sans aucun résidu chimique.

Et pour finir, faire un enclot au rucher d’Oberbronn pour accueillir deux locataires qui seront dorénavant mes tondeuses écologiques 100% naturelles.
Je posterai des photos de ces travaux durant les vacances de Février.
Mais en attendant voici une photo de mes locataires.



A très bientôt avec des nouvelles informations sur l’avancée des travaux avant l’ouverture des ruches.
Amicalement,
Thierry

Voir toutes ses actualités

Le Rucher d’Oberbronn

Le Rucher d’Oberbronn

Début d’année 2017, Thierry a ouvert son nouveau rucher à Oberbronn sur le piémont Vosgien.
Ce sont 25 ruches de type Zander mais cette fois avec des abeilles Buckfast venant d’une exploitation apicole dans la vallée de Urmatt (environ à 80 km) qui butineront dans ce havre de paix.
Ce sont donc des abeilles « habituées » à cet écosystème et donc aux conditions climatiques.
Le lieu sera aussi une station d’élevage de mes futures reines.

Ce projet est en construction depuis un an et pour des raisons de météo, il n’a pas pu voir le  jour en 2016.
C’est grâce à vos parrainages et celui d’une autre plateforme de financement participatif qu'il a pu le réaliser, alors un grand MERCI à toutes et tous pour votre aide.
Ce rucher se situe donc un espace éloigné des grandes cultures céréalières et se trouve dans un verger de 5000 m² avec une forêt de châtaigniers et des nombreuses prairies aux alentours (donc éloigné de nombreux produits phytosanitaires).
Le miel provenant de ce lieu, sera du miel toutes fleurs puis du miel de châtaigniers.

L'apiculteur : Sébastien GU.

UTPLA apiculteur Sébastien GU.

Installé apiculteur professionnel en conventionnel depuis 20 ans, j’ai commencé en tant qu’amateur à l’âge de 10 ans avec mon père qui m’a transmis le virus de l’apiculture… Depuis, je ne les quitte plus mes petites abeilles.

Après quelques déboires qui m’ont beaucoup attristé (notamment la perte de 300 colonies en 2007, l’une des pires années apicoles), je fais vivre mes 150 ruches de type Dadant en 10 cadres avec une vraie passion !
Mes abeilles me le rendent bien avec des miels primés dans de nombreux concours départementaux, nationaux mais aussi européens.

Je fabrique aussi des pains d’épices, des bonbons au miel et des figurines en cire d’abeilles que l’on trouve dans mon petit magasin de POMOY.

J’aimerais avoir environ 100 colonies supplémentaires pour pouvoir vivre de ma passion ! Allez n’hésitez pas à me soutenir en parrainant des ruches sur mon rucher !

Le rucher sous la neige

Bonjour à tous,

Petite photo du jour, avec nos ruches sous la neige...
L'hiver est bien là...



Il faut encore attendre pour revoir nos petites butineuses, mais il faut déjà préparer la prochaine saison...
Je vous montrerai tout cela prochainement avec d'autres photos.
A très bientot mes chers parrains,

Sébastien

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Pomoy

Le rucher de Pomoy

Les ruches sont installées au centre de la Haute-Saône entre plaines et massifs forestiers.
Les abeilles y sont particulièrement bien et elles y produisent plusieurs sortes de miels…
Du miel de Fleurs de Printemps, d’Acacia, ou encore du miel de Tilleul et de Fleurs d’Eté.

Plusieurs emplacements sont disposés à cet effet autour du petit village de POMOY où se situe le rucher, et où il fait bon vivre pour nos précieuses abeilles !

L'apiculteur : Matthias L.

UTPLA apiculteur Matthias L.

Je pratique l'apiculture depuis mon enfance.
Mon père, était lui-même apiculteur amateur.
J'ai eu aussi la chance d'assister un apiculteur sur l'île de La Réunion où j'ai vécu un moment.
Il possédait une centaine de ruches. C'est de lui qu’est née ma vocation d'en faire ma profession. 
En 2007, j'ai sauté le pas et j’ai passé une formation (Brevet Professionnel) à Auterrive près de Toulouse.
J'ai appris la profession auprès d'un maître de stage dans le Gers, lui-même passionné par les abeilles. 
Ensuite, j'ai travaillé chez différents professionnels, et ma route m'a mené en Charente sur la terre de mes ancêtres, où j'ai décidé de m'installer.

En 2012, j'ai donc pris le statut d'exploitant agricole et je me suis lancé pleinement dans l'aventure.
L'hiver suivant fût catastrophique, car 80% de mon cheptel a disparu dans des conditions plus que suspectes... De 200 ruches, je passais à 40 le printemps suivant.
Depuis, je m'acharne à tenter de reconstituer mes ruches perdues.
Certaines années plus favorables succèdent à d'autres moins belles, voire catastrophiques, ce qui rend le métier un peu difficile, bien que nécessaire et passionnant !

L'apiculture est pour moi bien plus qu'un travail, c'est une passion et un mode de vie.
L'Abeille est un symbole de notre ère, la protéger c'est protéger l'humanité et la nature dans leur ensemble.
Echouer à la préserver serait à mon sens le signe de notre incapacité à vivre harmonieusement sur cette planète.

Une saison prometteuse

Mes chers parrains,

Je vous donne en ce début mars, quelques nouvelles de nos abeilles.

La fin de l'hiver s'annonce plutôt bonne, même si, dans les faits, je ne pourrai vous dire réellement ce qu'il en est qu'après la visite de printemps qui aura lieu dès que les températures dépasseront les 18°C.
Nous n’y sommes pas tout à fait encore.

Mais déjà on peut dire que la sortie d'hivernage ne sera pas aussi catastrophique qu'elle a pu l'être certaines années passées. Je croise fort les doigts pour ne pas me tromper !

Ici, les pissenlits qui constituent la première miellée attendent également le soleil pour s'ouvrir. Les pruniers sauvages, déjà en fleurs avec deux semaines d'avance, se font rincer par la pluie.
On prie pour qu'une gelée ne passe pas sur tout ça !

Voilà pour les abeilles… De mon côté, je prépare le matériel pour la saison, ruches, véhicule et locaux. C'est beaucoup de travail !

Je vous remercie encore pour tous vos soutiens et vous dis, à très bientôt !
Matthias

Voir toutes ses actualités

Le Rucher des Versannes

Le Rucher des Versannes

Le rucher se trouve sur Nanteuil en Vallée, petit village médiéval pittoresque du département de la Charente dans la région Poitou Charentes.
Nanteuil en Vallée est situé dans la vallée de l'Argentor (nom de la rivière qui traverse le village), là où la vallée est la plus profonde.
Les ruches sont installées au beau milieu d'un bois composé de châtaigniers et d'acacias en grande partie.
On y trouve également des saules, merisiers et érables champêtres…
C'est un très bel environnement pour les abeilles.
Ma région à la flore diversifiée me permet de produire 5 variétés de miel les bonnes années.
Un miel de Printemps (Pissenlit Aubépine), mais aussi du miel d’Acacia, de Châtaignier, de Sarrasin et du Toutes Fleurs d'été.
Je transhume mes ruches de manière raisonnée dans un rayon de 40 km autour de la miellerie.

L'apiculteur : Cyrille A.

UTPLA apiculteur Cyrille A.

Je m'appelle Cyrille. J'ai 29 ans.
Malgré mon jeune âge, je suis apiculteur depuis quelques années déjà.
Mon exploitation comporte environ 150 colonies. Les abeilles avec lesquelles je travaille sont adaptées à l’environnement naturel berrichon. Elles sont particulièrement douces et j’ai plaisir à travailler avec elles au quotidien en toute confiance.

Mes ruches sont "Dadant". Bien que je ne sois pas labellisé bio, ma démarche est très respectueuse de l’abeille. Plus que cela, je veux montrer que l'on peut collaborer avec le monde agricole et ainsi s'inscrire dans une démarche de respect mutuel entre "apiculteurs" et "agriculteurs".
Ainsi, j’installe, en accord avec des agriculteurs des colonies sur des champs de cultures non traités. Cette opération a pour objectif de créer un rapport "donnant donnant", avec les agriculteurs et de faire doucement évoluer les pratiques agricoles pour tendre vers une pratique plus vertueuse et respectueuse de notre environnement. Tout naturellement, j’ai souhaité rejoindre le réseau d’apiculteurs Un toit pour les abeilles pour proposer mes ruches en parrainage et créer ainsi un véritable cercle vertueux entre les abeilles, la filière et vous, parrains des ruches…

Le rucher sous la neige

Un petit coucou du rucher, qui a revêtu son manteau de neige...

A bientôt,
Cyrille

Voir toutes ses actualités

Les ruches du Berry

Les ruches du Berry

Mon exploitation est basée dans le BERRY, dans le département du Cher (18140) entre Sancerre et le Val de Loire.
J'ai la chance de pouvoir profiter d'une flore très diversifiée et ainsi pouvoir récolter divers miels.

Je récolte notamment un miel crémeux de Printemps. Je récolte aussi du miel d'Aubépines, de l'Acacia, du miel d'Eté, ou encore du Forêt et du Tournesol. Plus original encore, je récolte du miel de Carotte :-)

L'apiculteur : Denis S.

UTPLA apiculteur Denis S.

Je suis originaire de Corse et pratique l’apiculture depuis 1998.
J’ai d’abord été initié et formé à l’apiculture par un ami apiculteur professionnel.
Travaillant dans la conservation des variétés fruitières et légumières locales et la sauvegarde des savoir-faire traditionnels,
j’en ai profité pour développer mes connaissances en apiculture auprès des anciens.
Puis j’ai franchi le pas et décidé de devenir apiculteur professionnel, mais après plusieurs années de travaux,
mon cheptel a été totalement détruit par un immense incendie qui a ravagé le Cap Corse…

Titulaire d’une solide formation agricole Bac agricole (Agronomie, aménagement-environnement),
du brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole (en apiculture),
d’un BTS agricole Gestion et Protection de la Nature (spécialité Gestion d’Espaces Naturels),
et d’une formation d’Ingénieur Ecologue, j’ai recommencé à zéro et choisi de créer mon exploitation en Charente (en Agriculture Biologique).
Ma connaissance de la nature me permet de sélectionner les meilleurs environnements non seulement pour produire des miels AB de qualité,
mais aussi pour contribuer activement à la conservation de la nature et de la biodiversité.

Je suis actuellement en cours de constitution de mon cheptel et d’installation agricole (prévue mi 2019).
Les abeilles, la nature et moi, avons aujourd’hui besoin de votre soutien !

Activité réalisée dans le cadre d’un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise au sein de Champs du Partage,
association loi 1901, SIRET : 812 624 161 00012
siège social : Maison de l'Economie Sociale et Solidaire,
07 rue Sainte-Claire Déville, 79000 NIORT - Terme du Contrat CAPE 2 Juillet 2019.

L’hiver, saison des cheveux blancs pour l'apiculteur !

L'enchaînement des saisons et la météo rythment le travail des abeilles et celui des apiculteurs.
Le printemps et l'été sont des périodes d'hyperactivité et d'effervescence pour la ruche et pour l'apiculteur, et le temps défile à toute vitesse. Mais, en automne, l'intensité du travail diminue et, après une phase d'action, c'est une phase d'observation et de réflexion qui s'ouvre pour l'apiculteur.
L'automne m'a apporté son lot de soucis ; des travaux forestiers programmés dans la forêt accueillant mon rucher d'hivernage ont décalé la date de la dernière transhumance tandis que les frelons asiatiques (en nombre incroyable cette année) avec le refroidissement de l'air attaquaient de plus en plus les ruches...
J'ai renforcé mes efforts sur le piégeage de frelons (en éliminant environ 2 kg de frelons morts par semaine !) jusqu'à ce que le froid finisse par les détruire.
Plusieurs ruches ont été affaiblies par ces attaques, ainsi ais-je décidé de laisser sur chaque ruche une hausse avec du miel operculé pour qu'elles passent un bon hivernage.
Malgré tous les soins portés aux abeilles et la qualité de l'environnement choisi pour l'hivernage ; les questions commencent à tourner dans la tête de l'apiculteur "les abeilles vont-elles avoir assez de réserves et de population pour passer l'hiver ?".
Quand il fait froid ou qu'il pleut, l'apiculteur est contrarié et râle intérieurement... même en voyant un mois de Février ensoleillé et "chaud" ; l'apiculteur se contrarie et songe "temps étrange, ne risque-t ‘on pas un printemps pluvieux et froid sans rien à manger pour les abeilles ?"
"S'il ne pleut pas au printemps, ce sera la sécheresse et la canicule tout l'été !".
Heureusement, à chacune de mes visites au rucher, j'ai trouvé les abeilles en bonne forme ! et  en cette période précédant mon installation agricole, les travaux ne manquent pas et me détournent un peu des interrogations sur la santé des abeilles...
J'ai suivi des formations (transformation du miel, hygiène de la transformation à la ferme, formation avant installation à la Chambre d'Agriculture, et bientôt formation pour la production de cosmétiques bio et "Certibiocide" pour obtenir l'agrément pour la destruction des nids de frelons), je travaille sur mon projet d'installation et de rénovation d'une ancienne ferme pour accueillir mon activité apicole, la transformation et les activité de diversification (production de plantes à parfum, aromatiques et médicinales et hébergement à la ferme), travaillé au développement de ma gamme de produits transformés et à leur commercialisation et géré une multitude de tâches administratives  (sans compter la logistique pour la saison à venir) ! Bref, je me créée des soucis administratifs et je cours dans tous les sens pour éviter de me faire du soucis (sans pouvoir faire grand-chose...) pour les ruches !

Vivement les transhumances jusqu'à 5 h du matin, les journées à cuire pendant 10 heures sous la combinaison ! vivement le temps des piqûres d'abeilles et du travail en miellerie à brasser des palettes de hausses pleines !
Cet automne et cet hiver m'ont aussi permis de poser mes premiers panneaux "Un toit pour les abeilles" sur les ruches ! Cela change la physionomie du rucher !
Je voulais repeindre mes ruches pour que les abeilles se repèrent plus facilement ; mais les différents panneaux jouent parfaitement cette fonction d'identification des ruches.
Je commence d'ailleurs à me surprendre à appeler les ruches par le nom figurant sur leurs panneaux !
Ce soutien par les parrains et Un toit pour les abeilles est précieux pour l'apiculteur. Par exemple, lors de ma visite du rucher au début du mois de Décembre, la journée était sombre, brumeuse, maussade, autant que mon humeur ; j'étais pressé d'aller au rucher pour voir la santé de mes filles et en même temps, plein de questions et me préparant psychologiquement au pire... Pour éviter les mauvaises surprises, je commençais même à grommeler "hum avec ce temps, je ne sais pas si je vais ouvrir les ruches, ce serait dommage de leur enlever leur chaleur...". Avant d'enfiler la combinaison, je suis passé, l'air sombre, devant les ruches pour voir l'activité (ou les dégâts...) sur les planches d'envol et puis... j'ai vu les panneaux Un toit pour les Abeilles, blancs, brillants sous un rayon de soleil qui avait réussi à percer la brume. J'ai ressenti, les sourires, toute la bienveillance et les encouragements des parrains ! La brume s'estompait, le soleil amenant un peu de chaleur, j'enfilais ma combinaison pour trouver des abeilles contentes de me voir et en pleine forme !
Je vais maintenant au rucher d'un pas plus léger et plus enthousiaste, porté par ton élan, parrain, marraine !

Conscient qu'en outre du soutien psychologique apporté, le soutien financier est également déterminant pour la bonne réussite de mon exploitation apicole.
Je peux prendre les décisions avec moins de pression économique et donc d'avantage pour le bien des abeilles (par exemple en leur laissant en plus des réserves du corps, une hausse de miel à manger pour l'hiver).
Et je sais qu'en cas de "coup dur" toute l'équipe d'Un toit pour les Abeilles sera là pour m'aider à trouver une solution (et qu'elle apporte d'ores et déjà un soutien déterminant pour mon installation agricole).
Je remercie sincèrement l'équipe d'un Toit pour les Abeilles pour l'animation qu'elle assure et la façon dont elle rend le parrainage de ruches vivant.
En effet, nous échangeons régulièrement, parlons des problématiques rencontrées et des abeilles.
Et comme une armée de butineuses, l'équipe d'Un toit pour les Abeilles recueille photos et nouvelles pour informer les parrains et gère avec brio toute la logistique d'expédition de leurs miels !
L'hiver n'est pas fini, mais pour l'instant, je n'ai pas encore eu à déplorer de pertes de ruches... 3 ou 4 ruches sont un peu faibles en population, mais dans l'ensemble elles sont en bonne forme. Qui plus est 5 ou 6 ruches ont un dynamisme que j'ai rarement observé en cette saison et promettent une belle saison d'élevage ! Depuis une dizaine de jours, l'activité a repris sur les planches d'envol, les abeilles font le ménage et butinent notamment sur les ajoncs, les ruches et la nature se réveillent, une nouvelle saison va commencer...
Cette année, je compte acquérir 60 essaims supplémentaires et réaliser de l'élevage de reines et de la division de ruches pour produire environ 35 essaims. Je me suis fixé pour objectif d'atteindre 120 ruches pour l'installation agricole.
La fin de l'hivernage sera déterminante pour l'atteinte de cet objectif...
J'ai commencé à poser des pièges sélectifs à frelons (les autres insectes peuvent sortir) pour capturer les reines fondatrices de frelons asiatiques et je vous invite à en faire de même pour aider à la sauvegarde des abeilles !
En effet, chaque reine fondatrice commence à se réveiller et sortir de terre ou des trous dans lesquels elles ont hiverné.
Elles vont commencer à bâtir leurs nids et à pondre. Et comme les guêpes, elles travaillent seules pendant plusieurs semaines avant la naissance des ouvrières.
C'est donc maintenant et jusqu'à fin Avril qu'il faut installer des pièges (grenadine-bière ; voir plans de pièges sélectifs sur internet) ; chaque reine capturée évite une colonie !  

Je vous informerai du déroulement de cette fin d'hiver ainsi que de l'élevage prochainement !
Et, pour vous remercier de votre soutien, j'ai décidé d'ouvrir mon rucher, en Charente, aux parrains et marraines d'Un toit pour les Abeilles ce printemps (Avril-Mai, dates communiquées par Un toit pour les Abeilles) et serait heureux de vous y accueillir pour vous faire découvrir de l'intérieur la vie des abeilles et l'univers de la ruche !
Salutations apicoles,
Pour La Ruche.Bio,
Denis.

Voir toutes ses actualités

Le rucher La Ruche.bio

Le rucher La Ruche.bio

Le rucher parrainé par un « Toit pour les abeilles » est situé au cœur d’une vaste forêt (3 km de rayon) afin de garantir la production de Miels Bio.
Cette forêt de Charente Limousine est classée en ZNIEFF de type 1 (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique)
au sein d’un vaste ensemble naturel avec rivières, prairies et boisements (classé en ZNIEFF de type 2).

Ce rucher environné de feuillus et de résineux est un véritable sanctuaire pour les abeilles
qui y trouvent toute l’année des ressources de qualité !
Ce rucher permet de produire des Miels certifiés AB (Agriculture Biologique – France, certification par Ecocert)
de Châtaigner, Acacia, Forêt, voire de Ronce et Callune (« Bruyère »).
Des miels authentiques issus de la flore naturelle !

L'apiculteur : Jimmy G.

UTPLA apiculteur Jimmy G.

Passionné par la nature, je me suis investi avec mon épouse dans la plantation d’un verger.
Conscient du manque de pollinisateurs dans la nature, j’ai fait une formation de 2 ans à l’USAP (Union Syndicale des Apiculteurs Picard) pour apprendre à soigner au mieux ces merveilleuses créatures.
Lors de cette formation j’ai été littéralement « piqué » par les abeilles.
Après une longue période de réflexion, j’ai décidé dans faire mon métier.
Car vivre de son métier c’est bien, mais vivre de sa passion c’est encore mieux !
J’ai donc entrepris une formation diplômante (Brevet Professionnel de Responsable d’exploitation Agricole option apiculture) que j’ai obtenu.
Cette formation m’a permis d’approfondir mes connaissances dans le domaine de l’apiculture. J'ai constitué alors mon cheptel. Je compte aujourd'hui une quarantaine de ruches, situées sur 4 ruchers différents.
En 2019, j'ai décidé de créer mon premier rucher de protection de l'Abeille Noire.

Quelques nouvelles de vos abeilles

Bonjour chers Parrains,

Je suis très heureux que vous participiez à la sauvegarde de l'Abeille Noire et de surcroit, que vous m'aidiez dans mon projet!

Le mois de mars est la période charnière pour les abeilles, car les réserves diminuent et les fleurs sont peu abondantes.
Le saule Marsault va bientôt fleurir suivi des Prunelliers, Merisiers pour fin mars, ces floraisons printanières donnent le coup d’envoi pour la saison apicole.
En ce moment les ruches se portent bien mais les stocks de nourritures commencent à s'épuiser alors je reste vigilant.
Je vous enverrai des nouvelles avec photos juste après la visite de printemps.

Alors à bientôt et encore merci pour votre soutien très précieux .

 

Jimmy

Voir toutes ses actualités

Les abeilles noires de Picardie

Les abeilles noires de Picardie

Je travaille avec l’Abeille Noire qui est en fort déclin dans nos régions.
Il en reste en France à peine 10%.
Les ruches se trouvent dans un paysage bocager (pâturages, bois avec aubépines, châtaigniers, merisiers…).
Le miel produit est un Miel de Fleurs de Printemps et d’Eté.
Aujourd’hui j’ai le pied à l’étrier, et ouvre mon rucher en Abeille Noire pour repeupler ma région avec l’abeille locale endémique.
En parrainant des abeilles sur mon rucher avec Un toit pour les abeilles, vous faites deux grands actes solidaires :  
Vous m’aidez à m’installer et en plus de cela vous sauvegardez l’Abeille Noire. Merci pour vos soutiens

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?

Certains d’entre vous ont reçu des nouvelles de leur apiculteur expliquant que la saison, cette année, aura redémarré particulièrement tôt.
Généralement à cette période, les abeilles commencent à peine à se désolidariser de la grappe hivernale, reprenant doucement leur place naturelle au sein la ruche. La reine recommence tranquillement à pondre. Quelques &...




Imprimer la page

Retour