BRETEUIL IMMO

Logo BRETEUIL IMMO

Breteuil est la seule agence  immobilière française réellement déployée sur l'ouest parisien et sur Londres, dont les onze agences vendent, louent et gèrent des appartements familiaux, avec transparence et amour du métier.

Notre implantation de part et d'autre de la Manche n'a jamais été autant d'actualité. Londres compte 450 000 expatriés français, communauté en transit et donc, en effervescence permanente, aujourd'hui plus que jamais.

Nos dispositifs de communication intensifs sur les supports leaders sont dupliqués dans les deux capitales (SeLoger, Explorimmo, Belles Demeures à Paris, Zoopla et Rightmove à Londres, sans compter notre exposition particulièrement efficace, en pleine page, dans la presse magazine française et anglaise), et les biens qui nous sont confiés sont diffusés et consultés de façon optimale sur les deux rives.

Ajoutez à cet atout majeur des honoraires clairs, des estimations justes, des négociateurs experts de leurs quartiers et des deux cultures, et une agence dédiée aux maisons parisiennes : autant d'ingrédients qui assurent des transactions rapides, et notre pérennité, depuis plus de dix-sept ans.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Breteuil s'engage... Traitements pesticides, maladies, pollution, changement climatique... Depuis quelques années, la population d'abeilles est en très forte diminution, avec une disparition totale sur certaines zones. La plupart des cultures alimentaires sont majoritairement pollinisées par les insectes. Nous sommes confrontés à la perspective d'une perte économique de grande envergure, mais aussi d'une perte écologique majeure, les insectes porteurs de pollen interagissant avec tout l'écosystème. Aux côtés d'Un toit pour les abeilles, Breteuil participe à la sauvegarde et au développement des colonies d'abeilles, en parrainant une ruche par agence, disséminées dans toute la France. En effet, soutenir plus largement de petites colonies issues de diverses souches contribue à renforcer les effectifs tout en permettant une intensification des pollinisations locales. Une action concrète, à longue visée, impliquant une dimension écologique et soutenant l'activité des apiculteurs français, correspondant en tous points aux valeurs défendues par Breteuil. Avec une touche de sucre!


Les ruches en images

  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO
  • La ruche BRETEUIL IMMO

L'apiculteur : Claude POIROT

UTPLA apiculteur Claude POIROT

Claude est apiculteur en Vendée et Charente-Maritime depuis plus de 40 ans et s'occupe aujourd'hui d'environ 600 ruches.

Il a en outre développé une activité d'élevage de reines et de création d'essaims (nouvelles colonies).

Figure de l'apiculture et très impliqué dans la protection des abeilles, il est notamment président de l'Abeille Vendéenne et engagé dans la lutte contre l'utilisation abusive de pesticides.
Claude est aussi engagé dans une démarche pédagogique avec la Folie de Finfarine, ferme apicole.
Il est notre apiculteur référent sur le projet "Un toit pour les abeilles".

Immersion au rucher de Triaize

mercredi 21/06/2017

Chers parrains,

Pascale et moi-même vous invitons à venir partager un moment de convivialité et de découverte avec nous et vos abeilles le  Dimanche 30 Juillet 2017  dès 15h00 sur notre exploitation de Triaize.
Situés en plein cœur de la Vendée et ses marais, vous pourrez profiter de cette occasion pour découvrir la région, son bord de mer et la Venise verte ;-)

La journée que nous vous proposons est gratuite et ouverte à tous. Elle symbolise le trait d'union entre notre métier d'apiculteur, les abeilles, et les parrais qui nous soutiennent dans notre aventure.

Au programme de l'après midi :

- Accueil du public dès 15h00 et projection d'un diapo sur la vie des abeilles
- Visite de ruches au rucher
- Visite de l'exploitation
- Pause gourmande

La porte ouverte prendra fin vers 18h.

Selon le nombre de participants, des ateliers seront proposés comme la récolte de pollen par exemple...
En espérant que vous serez nombreux à nous rendre visite.

Pour en savoir plus et vous inscrire cliquez sur ce lien : https://www.untoitpourlesabeilles.fr/portes-ouvertes/52-portes-ouvertes-chez-claude-et-pascale.html

A très bientôt !
Claude et Pascale

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Triaize

Le rucher de Triaize

Les ruches sont installées en plein coeur du parc inter-régional du Marais Poitevin sur un site Natura 2000 présentant une grand richesse écologique.
Le territoire est constitué de marais et bocages avec une alternances de paysages boisés et de prairies.

Le miel Vendéen est un miel toutes fleurs issu des plaines et prairies . On y retrouve différentes variétés de fleurs des zones de bocage : l'acacia, l'aubépine, le trèfle blanc, la ronce ou encore la luzerne ou le pissenlit. C'est un miel cristallin (solide) de consistance assez crémeuse, qui peut varier de la couleur dorée au jaune clair en fonction des floraisons. Parfumé et fleuri, il en fait un miel idéal pour les tartines ou sucrer des boissons chaudes.

JT week-end France 2 avec Claude

Reportage diffusé le samedi 5 Novembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Sébastien GIRAUDET

UTPLA apiculteur Sébastien GIRAUDET

Sébastien est apiculteur en Charente Maritime et 4ème de sa génération sur la commune de Charron.

Après avoir constaté des pertes annuelles de ruches de l'ordre de 50% par an à cause de l'utilisation massive de pesticides, Sébastien décide de se tourner vers des pratiques biologiques.

En respectant le cahier des charges d'une apiculture bio, ce dernier obtient le label agriculture biologique sur ces ruches cependant, la proximité de cultures conventionnelles ne lui permet pas la certification AB de son miel.

Sébastien exerce aussi une activité de maraichage bio avec une production de légumes de saisons et de fruits (poires, framboises...)

Nouvelles des abeilles

Cette saison, nous avons fait beaucoup d'essaims par la disivion de nos ruches les plus populeuses.
L'élevage de reines est fait sur l'exploitation depuis des cellules royales prises dans les meilleures de nos ruches.
Cela nous permet de conserver le potentiel génétique de nos abeilles adaptées à notre environnement local.


En ce moment les abeilles sont sur la floraison tournesol et luzerne.
La majeure partie de nos ruches sont équipées de trappes à pollen qui permettent de récupérer les fameux grains lorsque les abeilles rentrent dans la ruche les patte chargées.


Sous dizaine de jours , avec les jeunes reines qui sont pondeuses  d'au moins 1500/2000 oeufs par jour les populations deviendront importantes et il faudra encore diviser et créer de nouveaux essaims, ce qui fait ausi partie de la préparation pour l'année prochaine.

J'ai passé une heure et demi au rucher vendredi dernier avec une famille et leur descendance qui souhaitait venir voir leurs abeilles.
Nous avons observé la ruche  "Goglu des prés"
Ils étaient trés contents !

Sébastien et Christian.


 

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Charron

Le rucher de Charron
La ruche se trouvera à proximité de la commune de Charron en Charente Maritime en plein cœur du Parc inter-régional du Marais Poitevin en Val de Sèvre et en Vendée.

Les abeilles de Sébastien sont des Apis Melifera Melifera ou abeilles noires.

Ce lieu bénéficie d'un des meilleurs ensoleillements de la façade atlantique.
Ses ruches sont disposées sur plus de 4 ha de terrain.

Le miel, issu de bocages, bois et haies est un miel toutes fleurs. Il est composé de fleurs des marais, tournesol, colza, prunelier avec des notes de châtaigner et acacia. Il s'agit d'un miel de consistance cristalline (solide) à crémeuse avec un grain très fin. Son gout parfumé et acidulé plaira à tous; il est parfait pour être dégusté sur des tartines ou pour accompagner vos recettes.

L'apiculteur : Grégoire HEINRICH

UTPLA apiculteur Grégoire HEINRICH

Grégoire est un jeune apiculteur qui habite à Toulouse.
Il a le projet de s'installer en tant qu'apiculteur professionnel dans les prochaines années et souhaite développer progressivement le nombre de ses ruches pour arriver à 200 au moment de l'installation.
Grégoire a aujourd'hui 95 ruches et une cinquantaine d'essaims seront créés prochainement.
Il espère ensuite vendre son miel sur les marchés à Toulouse et dans le Tarn, mais aussi du pollen, de l'hydromel, et d'autres produits de la ruche.

Parallèlement au développement de son activité apicole, il est saisonnier chez des apiculteurs professionnels.
Cela lui permet de vivre sa passion pour l'apiculture mais aussi de continuer à apprendre et à se former.

Petit point sur la saison

Bonjour,

Pour le moment la saison se passe très bien pour moi.

J'ai divisé toutes les ruches au printemps pour faire des essaims et augmenter le nombre de mes ruches.

Le printemps a été vraiment divisé en deux cette année, très chaud et beau au mois d'avril et plutôt froid et pluvieux en mai.
J'avais déjà fait le plus important du travail en avril.
Les colonies sont belles, je viens de poser les hausses pour les futures récoltes de miel que j’extrairai en Août.
Le tournesol va très bientôt être en fleurs.
Les abeilles ont déjà pu rentrer un peu de miellat.

Au mois de juin, il y a une période creuse dans le Tarn pour les ressources en pollen et nectar.
Fin juin et en juillet ce n'est plus du tout le cas.

On voit aussi depuis quelques années de plus en plus de sarrasin pendant l'été.

Je saurai au mois d'Août la quantité de miel récoltée pendant l'année.

A très bientôt
Grégoire Heinrich

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Lavaur

Le rucher de Lavaur
Le 1er rucher est situé à côté de Lavaur dans le Tarn, à 35 min de Toulouse.


Grégoire a choisi de travailler avec des abeilles locales dites "noires" et de race Caucasienne.

Les récoltes espérées sont du miel de printemps, du miel toutes fleurs et du miel de tournesol.

L'apiculteur : Philippe HUGUEL

UTPLA apiculteur Philippe HUGUEL

L’apiculture est pratiquée dans la famille de Philippe et Nicolas depuis deux générations : Ils ont repris l’exploitation apicole de leur père il y a maintenant plus de 10 ans.
Les deux frères gèrent aujourd’hui plus de 500 ruches et ont mis en place une activité d’élevage de reines et de création de nouvelles colonies d’abeilles (essaims). On peut les retrouver chaque jour sur les marchés de Cavaillon, Bagnols sur Cèze, Arles, Orange, Carpentras et Avignon, où ils vendent leur miel,mais aussi de la brèche (miel en rayon), ou encore du pollen.

Philippe est aussi Président du syndicat des apiculteurs de Vaucluse, qui fédère plus de 150 apiculteurs.

Creation d'essaims

Après le tour des ruchers habituels au printemps, je constate une mortalité « habituelle » annuelle mais sans comparaison avec certaines années, j’en suis donc relativement content.
L’hiver marqué et le démarrage printanier précoce permettent un beau redémarrage des colonies avec en ce moment le pissenlit, les aubépines et les pommiers en fleurs.
Il est fort probable que nous observions un creux sur les floraisons entre la fin avril et début mai puisque la nature a 15 jours d'avance ici.
 
Je m’attèle depuis une quinzaine de jours à la création de nouveaux essaims d’abeilles pour reconstituer mon cheptel.

Je pratique la création d'un essaim par remontée de couvain (œufs et des larves d'abeilles) : Je récupère dans la ruche mère , un cadre de miel/pollen , un cadre de couvain ouvert et un cadre de couvain fermé (operculé avec de la cire).
Je veille à ne pas prendre la reine  lorsque je prélève les 3 cadres et je pose une caisse vide dans laquelle je les placent sur la ruche mère avec une grille à reine entre les deux pour éviter que la reine ne remonte dans ce nouvel espace.
Les abeilles montent s' occuper du couvain et le lendemain j'enlève la ruche du haut , je lui pose un fond. Elle devient alors une nouvelle ruche.
Je la dépose sur mon rucher d' élevage , le lendemain ou 2 jours après, j'introduis une cellule royale de mon élevage pour que cette colonie élève sa nouvelle reine.

Voir toutes ses actualités

Le rucher D'Entraigues

Le rucher D
Les ruches de Philippe et Nicolas sont installés à proximité d’Avignon sur la commune d’Entraigues près de Gigogan, sur une zone de Garrigues et de forêts.

Philippe travaille avec des abeilles de races Caucasienne, un peu de Buckfast et depuis 2011, sélectionne un peu de Carnica.

De façon à suivre les floraisons, les deux frères pratiquent chaque année la transhumance de leurs ruches vers le plateau d’Albion, les Alpilles ou l’Isère.

Le miel récolté pour un toit pour les abeilles est un miel toutes fleurs de consistance cristalline (solide) à crémeuse composé notamment de miellat (à partir de la sève des plantes) qui est une grande source d'apport en acides aminés et lui confère un gout assez relevé, très parfumé et une couleur plutôt sombre.
On y retrouve aussi des notes de fleurs d'amandiers butinées au printemps et un mélange floral de prairies (pissenlits, trèfles, pruniers sauvages...)

L'apiculteur : Yvon TORCAT

UTPLA apiculteur Yvon TORCAT

Yvon est apiculteur depuis une trentaine d'années.
Il vit sa passion au rythme des abeilles et de la floraison des fleurs mellifères.
Son rucher se trouve à Val de Chalvagne dans les Alpes de Haute Provence.
Son rucher se compose d'une cinquantaine de ruches.
Il récolte plusieurs miels de la Provence selon les saisons et les floraisons qui peuvent aller d'un toutes Fleurs acidulé à un miel de Lavande ou encore Tilleul.

Des nouvelles de vos abeilles

Bonjour,

Apres avoir passé un hiver correct avec environ la perte d'une dizaine de colonies d'abeilles, la saison est partie sur les chapeaux de roues.
Le printemps était doux et pluvieux, c était parfait pour un bon redémarrage des essaims.

Malheureusement, depuis le début du mois de mai il n'y a plus de pluie.
Ceci a entrainé une baisse d'activité importante depuis la fin mai.

J'ai transporté mes ruches la nuit dans les grands champs de lavande au début de la floraison le 15 juin.
Pour moi tout se joue maintenant sur les lavandes.

Malheureusement, le vent et la secheresse n'a pas donné de grosses miellées mais je ne désespère pas .
Mes ruches étaient tres populeuses : j'espere que ce sera meilleur que l'année precedente...
Les lavandes commencent a être coupé : la récolte du miel sera à la fin du mois de juillet.
Je vous tiendrai au courant prochainement....
Yvon

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Val de Chalvagne

Le rucher de Val de Chalvagne
Les ruches passent la majeure partie de l'année dans la vallée, à 800 m d'altitude, dans l'arrière pays niçois.

Il s'agit d'un territoire ayant su préserver son environnement de tous pesticides et insecticides.
Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : thym, tilleul, sarriette, fleurs des champs et des sous bois…

Les ruches sont transhumées sur le plateau de Valensole au mois de juillet et d'août pour une seule récolte  de  miel de lavande .

Yvon laisse le corps de ses ruches remplies de miel pour qu'elles passent l'hiver sans avoir à les nourrir avec du sirop.
Il  privilégie ainsi le bien-être de ses abeilles au détriment du rendement de miel.

Le miel de lavande représente le fleuron des miels produits en France .
Il est très parfumé, long en bouche et offre des atouts à la dégustation qui en font sa réputation.
Il sait se faire apprécier de tous grâce a son parfum typé, blond à l'arôme délicat et légèrement fruité.
Le miel de lavande a des vertus médicinales comme être un antiseptique général, un véritable calmant de la toux, un anti-inflammatoire pour les voies respiratoires et anti rhumatismal.

L'apiculteur : Thierry COLIN

UTPLA apiculteur Thierry COLIN

Apiculteur amateur depuis 2010 suite à la rencontre avec un "ancien" apiculteur ayant 60 années d’expérience, je continue à développer mon cheptel en prenant soins des abeilles et de leurs (notre) environnement.

Ma passion pour l'apiculture est intacte et plus j'avance dans cette démarche plus je sais que c'est "la voie" pour quoi je suis fait. Avant toute chose, il faut aimer la nature et vivre aux rythmes des saisons en observant l'évolution des miellées et s'adapter rapidement aux changements de saisons ..... L'apiculture est un mouvement perpétuel et il n'y a pas de moments creux , c'est intense et relaxant à la fois...de vivre de cette façon.

J'avance dans ma démarche apicole de façon raisonnable et d'ici quelques années pourquoi pas arriver à 200 ruches en production, mais c'est un gros challenge et une remise en question de beaucoup de choses...

Depuis le début de mon installation mes enfants passent également du temps aux ruchers,viennent aux transhumances, et goûtent les miels...  A mes yeux c'est important de leur transmettre ce savoir pour qu'ils respectent la biodiversité .... et la nature de façon générale .

Immersion au Rucher de Wintershouse

Chers parrains,
C'est avec un grand plaisir que je vous ouvrirai les portes de mon Rucher le Samedi 17 juin 2017 de 9h00 à 15h00.

Au programme :
Vvisite de la miellerie avec explication des différents appareils (extracteur/ maturateur/pompe doseuse)...
Ouverture d'une ruche.
Extraction de miel et dégustation du miel fraîchement récolté...
La visite du rucher de Wintershouse aura lieu à quelques centaines de mètres à pieds... Là où je réalise mes plantations d'arbres mellifères et une jachère apicole.

Ces journées sont gratuites et ouvertes à tous. Elles représentent le trait d'union entre notre métier d'apiculteur que vous soutenez, les abeilles bien entendu que vous nous aidez à préserver, et vous les parrains sans qui, il serait difficile de réaliser notre métier au quotidien...

Ce sera un vrai moment d'immersion, alors n'hésitez pas à vous inscire via ce lien : portes-ouvertes-rencontre-chez-thierry-a-wintershouse-67.html

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Winterhouse

Le rucher de Winterhouse

Le premier rucher se trouve 500 m de la résidence de Thierry et le second à 6 km.
Ils sont tout deux adossés à une forêt d'Acacias qui est sa plus grosse production.

Le miel issu de cette miellée est liquide et de couleur jaune clair et d'une grande finesse gustative.
Sa seconde production est un miel polyfloral constitué de fleurs de prairie, tilleuls, cerisiers, pommiers, issus de la pollinisation qu'il effectue sur les cerisiers et pommiers proches d'un de ses ruchers.
Ainsi, vous pourrez recevoir un miel toutes fleurs ou d'acacia selon les récoltes.

Thierry utilise des ruches ZANDER qu'il se procure en Allemagne, celles-ci sont très pratiques car elles ont des hausses à miel de même dimensions que l'on appelle aussi hausse multiples ou divisibles ce qui facilite le travail même si le poids est plus important.

Thierry propose aussi le parrainage dans son rucher-maison (cf photo) ainsi, selon les places disponibles, vos abeilles pourront y être installées.
Thierry travaille avec des Apis Mellifera Carnica Sklenar. Il s’agit d’abeilles douces et avec peu d’envie d’essaimage (envol d'une partie de la colonie avec la reine) et un hivernage avec des colonies populeuses.

France 3 Alsace avec Thierry

Thierry était invité sur le plateau d'Alsace Matin pour parler de son exploitation et du projet Un toit pour les abeilles diffusé le 12 Septembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Yves ROBERT

UTPLA apiculteur Yves ROBERT

Yves et Chantal ont débuté en 2010 avec 3 ruches et leur objectif sur 2 à 3 ans est de développer une exploitation afin d'atteindre le nombre de 200 ruches permettant alors d'obtenir un statut apicole professionnel

L'exploitation est conduite selon le cahier des charges de la production biologique du miel en vue d’obtenir la certification biologique Ecocert (choix judicieux de l’emplacement des ruchers, du traitement pour les colonies et les ruches compatible avec la charte Bio...)
Ce choix est motivé par une éthique personnelle et professionnelle engagée pour la protection de l’environnement, ceci dans une optique d’exploitation apicole prospère économiquement.

Chantal et Yves ne pratiquent pas la transhumance, puisque tous leurs ruchers sont fixes, ce qui réduit considérablement les dépenses en carburant, les besoins en mécanisation et ainsi l'impact carbone.

Ils ont choisi des ruches Warré dites plus respecteuses des abeilles et proposent un miel de terroir.
Outre le miel, l’élevage de reines et la production d’essaims, ils récoltent du pollen, de la propolis, de la cire d’abeille ; et, envisagent à terme d’autres produits de transformation du miel, tel que le pain d’épices.

Printemps 2017

Bonjour,

Pour les bonnes nouvelles,
Je dépose une partie des colis pour les parrains particuliers à la poste ce jour et tout sera expédié sous 10 jours (sauf les livraisons entreprises qui interviendront plus tard).
Du côté des ruches, la dynamique des colonies et des ressources continue à être bonne. La saison est bonne !

Pour les ni bonnes, ni mauvaises nouvelles,
J'arrive à obtenir de l'aide pour faire face aux multiples tâches en parallèle sur ce pic d'activité, mais pas toujours à temps car les abeilles, elles, n'attendent pas !
La canicule qui fait suite à une très belle période d'ensoleillement ne sera pas un souci si elle ne dure pas...
Au nord de la côte maconnaise, nous subissons une invasion spectaculaire de pyrales du buis, qui accaparent certaines ressources comme la ronce.
Je ne sais pas évaluer si la pression est significativement préjudiciable pour le butinage de nos abeilles.
Je vous adresserai un premier bilan de la saison en fin juillet.

Pour la mauvaise,
J'ai eu un accident de la route. Le véhicule de travail, un pick up est hors d'usage. Heureusement, il n'y a eu que des dégâts matériels.

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Sennecey

Le rucher de Sennecey

Le rucher est situé près du hameau de Tallant dans le canton de Sennecey-le-Grand en Saône-et-Loire (Bourgogne du Sud).

Il occupe un verger bordé de haies, de pâtures et prairies qui s'étendent à flanc de colline jusqu'au bois qui coiffe le sommet.
Cet environnement est riche d'une flore diversifiée qui s'épanouit dès le printemps (pissenlit, fruitiers, aubépine...) et se prolonge tout l'été (acacia, ronce, trèfle...).

La première récolte sera polyflorale puisqu’issue des variétés citées ci dessus.
Ainsi, selon la proportion en tilleul et acacia, le miel pourra être liquide à crémeux (ces deux espèces mellifères influençant sur la fluidité du miel).

Chantal et Yves travaillent avec des reines de souche Buckfast fécondées naturellement et issues du cheptel bio de Jérôme Alphonse (autre apiculteur partenaire Un toit pour les abeilles). Cette race d'abeilles est connue pour être douce et productive.

France 3 Bourgogne avec Chantal et Yves

Reportage diffusé le jeudi 6 Octobre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Christian GRASLAND

UTPLA apiculteur Christian GRASLAND

Christian GRASLAND est apiculteur amateur dans la région Rennaise.

Une passion qui l'a piqué tout jeune où il construisait chez son grand-père du haut de ses 10 ans, sa première ruche avec quelques planches de bois.
Christian élève des reines et produit également des essaims (abeilles noires ou dites de pays).
Il est l'initiateur d'une association anti OGM Breton (l'Etat nature de nature anti-OGM) et a participé à de nombreuses manifestations. Christian est d'ailleurs connu pour ses prises de paroles dans le secteur apicole et auprès des instances politiques où on le surnomme Cricri l'abeille.
Il s'occupe également des ruches de la MCE (Maison de la Consommation et de l'Environnement) et récupère des essaims sur la périphérie de Rennes.

Redémarrage de saison

Bonjour,

La saison 2016 a été très mauvaise.

Les colonies d'abeilles étaient déjà petites, l'arrivée du frelon asiatique et le manque de réserves de miel associé à une période de sécheresse de la mi-août à la mi-octobre ont affaibli les essaims pour entrer en hivernage.
La météo difficile de l'été et le manque de floraisons qui en a découlé n'a vraiment pas aidé les abeilles.

2017 en garde des séquelles et va commencer très mal.
 
C'est la période de divisions de ruches pour l’élevage afin de créer de nouveaux essaims de fait, qui devraient me permettre d’augmenter mon cheptel compte tenu des mortalités et qui feront que j'aurai le meme nombre que l’an passé.
N-1  : 200 ruches
Printemps 2017 à la sortie de l'hivernage : 160/170


En ce moment les ruches sont bourrées de miel avec ce beau redémarrage de saison et une météo parfaite (soleil et pluie) pour les floraisons.

Voir toutes ses actualités

Le rucher de St Jacques de La lande

Le rucher de St Jacques de La lande

Christian utilise des produits naturels et s'applique à une conduite du rucher biologique dans la mesure du possible.

Bien que le territoire ne se prête pas à la labellisation biologique, il adopte une démarche respectueuse envers ses abeilles.

3 ruchers sont présents sur la commune et ces derniers offrent aux abeilles aubépine, cerisier, ronce, trèfle blanc, fruitier, tilleul pour un miel toutes fleurs.

Les colonies installées sont majoritairement des abeilles locales, dites "noires" que Christian s'attache à sélectionner ou présentant certains croisements qui ont pu apparaitre mais dont les Reines ont montré de bons résultats.

A quelques km de là, Christian cherche à construire et développer du matériel pédagogique dans son secteur d'activité :
Ruchers couvert ouvert aux publics, vitrine d'observation des colonies d'abeilles...

L'apiculteur : Philippe KINDTS

UTPLA apiculteur Philippe KINDTS

Philippe est apiculteur bio.
Il est Arrivé de Belgique en 1983, et à l'achat de sa maison, a rencontré des abeilles installées entre volet et fenêtre. Départ de sa passion.
Il a travaillé avec un apiculteur quelques semaines et acquis doucement quelques ruches.
Menuisier de formation, il a construit ses ruches parallèlement à son activité de menuisier.
Pluriactif jusqu'en 2000, il s'installe en professionnel avec 200 colonies en label bio.
Actuellement il gère seul 250 colonies conduites en ruches Langstroth aidé de stagiaires en formation.
Impliqué dans le groupement bio du Gers (GAB) cette fonction, en tant qu'administrateur, me permet d'aller dans les collèges du département afin de sensibiliser les scolaires.
Il anime également des cours pratiques d'apiculture dans un cadre associatif une fois par mois.

Mes premières visites

Chers parrains,
Ce sont les premiers jours du printemps... Période stratégique où l'on profite du redoux météo pour faire les premières visites du printemps et surtout faire le bilan de la santé des colonies au sortir de l'hiver...
Bon, pour être transparent la mortalité est supérieure à la moyenne nationale. 40% en moyenne sur mon rucher contre 30% en moyenne sur tout le territoire. Mais beaucoup d'apiculteurs sont en train de faire les visites et on aura un chiffre définitif dans les prochains jour à venir. D'ores et déjà des amis apiculteurs me dressent un même tableau avec des pertes importantes pour cette année.

Malgré cela je reste optimiste. Les colonies sont belles, le printemps précoce et l'activité au sein du rucher à bien redémarré.
L'énergie du printemps me rempli d'espoir pour reconstituer mon cheptel... ET avec vos soutiens nombreux je sais que c'est possible !
Alors je profite de ces quelques nouvelles fraiches de fin mars pour vous remercier chaleureusement pour votre gentillesse et votre engagement à mes côtés.
A très bientôt,
Philippe,

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Pouydraguin

Le rucher de Pouydraguin

Le rucher est transhumant sur une zone des Pyrénées.

Philippe vous propose un panachage de miels comme le miel des Pyrénées, miel du Gers et miel de printemps labellisés bio ou non selon les récoltes.

Le rucher en vidéo

L'apiculteur : Wilfrid BOUCHER

UTPLA apiculteur Wilfrid BOUCHER

Wilfrid est origniaire de la Réunion et est apiculteur en Haute Normandie.

Il a trouvé goût à l’apiculture depuis son enfance grâce à son grand père qui possédait plusieurs ruches.
En 2009, il a commencé par prendre des cours d'apiculture dans un rucher école du syndicat apicole de Haute Normandie.
Puis en 2010, il s'est remis à l'apiculture, avec une ruche fabriquée par ses soins et un essaim récupéré dans un arbre.
Peu de temps après, il a développé son rucher en récupérant les essaims de ses premières ruches, tout en apprenant à les gérer.
Depuis, cet apiculteur passionné gère lui-même ses propres ruches qui sont placées au Marais Vernier.
Il en compte une cinquantaine.
Il a rejoint Un Toit Pour Les Abeilles en Mai 2014, puisque il veut lutter contre la disparition d’abeilles dans le monde qui ne cesse de croitre.

En 2015, il a obtenu son BP Responsable Exploitation Agricole en Apiculture.
Il compte également augmenter son nombre de ruches et proposer divers produits liés à l’apiculture.

Enfin, Wilfrid compte se reconvertir totalement au monde des abeilles dans les années à venir.

Mon projet pour les abeilles

Chers parrains,

Vous êtes déjà très nombreux à me soutenir au travers du parrainage avec Un toit pour les abeilles…Un grand merci pour cela.

Grâce au parrainage j’ai déjà pu installer et m’occuper de plus de 50 ruches sur mon rucher du Marais Vernier en Normandie.

Mon objectif aujourd’hui c’est de passer à 200 ruches sur mon cheptel. J’adore l’apiculture, la relation étroite avec les abeilles et la nature. Je vis une véritable passion que je souhaite faire grandir encore…

En parallèle du parrainage, je lance donc un appel au don pour mon projet : « Bzz Bzz : Mon Rucher au Marais Vernier ! »

Cliquez sur la photo pour découvrir mon projet...

Je sais que vous être déjà nombreux à me soutenir au travers du parrainage alors peut être pourrez-vous m’aider encore en diffusant cet appel au don, et me permettre d’accomplir ce rêve apicole qui me tient à cœur.

Merci,

Wilfrid

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Marais-Vernier

Le rucher de Marais-Vernier
Le Marais Vernier est vaste zone humide de 4500 hectares avec ses roselières, ses prairies humides et sa tourbière de 2000 hectares (la plus grande tourbière de France).
Classé Natura 2000, la richesse du Marais Vernier tient à la fois de sa grande diversité de milieux et de la qualité de ceux-ci.

Les ruches installées dans cet environnement pourront butiner arbres fruitiers, nectars de la forêt et des prairies.
Le miel récolté sera un miel de toutes fleurs avec des notes de Châtaignier.
Wilfrid travaille avec des ruches dites DADAN et des abeilles noires (abeilles de pays).

L'apiculteur : Baptiste LE ROUX

UTPLA apiculteur Baptiste LE ROUX

Baptiste à commencé l'apiculture par passion transmise par son oncle qu'il épaule depuis 2007.
Son rucher s'est constitué petit à petit au grès des essaims vagabonds récupérés.
Il a choisi une installation progressive pour maîtriser les risques, son but étant de développer une exploitation de taille humaine en Apiculture et Maraîchage biologique.
Il possède 40 ruches de type Dadant et pratique une apiculture non intensive pour le respect de l'abeille et souhaite convertir le rucher en bio dès 2017.
Ses ruches se situent dans une zone peu cultivée avec principalement des prairies et des bois.
Il pratique la transhumance locale (40 km) pour permettre la production de miel de crus (printemps, acacia, châtaigner, ...)

Nouvelles de la ferme

Les colonies sont très populeuses à cette époque et on entend le passage des butineuses au dessus de nos têtes à plusieurs dizaines de mètres du rucher.
La Ferme aux Mille fleurs c'est aussi une activité maraîchage biologique avec 7000m² de cultures sous serres non chauffées et en plein champ.
Je cultive une quarantaine de légumes différents par an que je commercialise en majorité en vente directe.
Sont également présentes sur la ferme 80 poules pondeuses élevées avec les méthodes de l'agriculture biologique et en plein air.

 

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher des mille fleurs

Le rucher des mille fleurs
Baptiste travaille majoritairement avec des abeilles "noires" (pas de sélection) et dispose actuellement de 40 ruches.

Son rucher est situé dans une zone peu cultivée avec principalement des prairies et des bois.

Cet environnement très varié lui permet de récolter un miel de printemps, de châtaignier, d'acacia, et un miel toutes fleurs d'été.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Les premiers jours du mois de juillet suivent le même rythme que juin, avec une activité très dense à la ruche. Exception faites dès quelques jours de pluies que nous venons d’essuyer dans de nombreuses régions de France, le soleil est enfin de retour et avec lui, la reprise d’activité au sein des colonies. Les prévisions saisonnières annoncent le retour du soleil sur la quasi-totalité du territoire ce qui signifie que les abeilles vous pouvoir reprendre de plus belle leurs va-et-vient incessants, de la ruche aux champs et des champs à la ruche.


Et croyez-moi, les abeilles ne sont pas aux 35h. Elles peuvent ainsi parcourir plusieurs kilomètres à la recherche de provisions florales et s’en revenir à la ruche les pattes chargées de pollen et le jabot gorgé de nectar sucré pendant plusieurs heures. Elles travaillent ainsi entre 12h et jusque 15h par jour… A cette époque de l’année leur durée de vie est d’ailleurs plus restreinte que durant l’hiver. En moyenne une abeille durant l’été vivra quelques semaines à peine, environ 5 à 6 semaines, alors que durant l’hiver l’abeille vit entre 5 et 6 mois.

Zoom sur … La fabrication du Miel
Saviez-vous que le miel est le résultat des interactions entre trois protagonistes ?
En effet à l'origine du miel, il y a la rencontre fortuite entre trois acteurs essentiels ; Les fleurs, les abeilles et... le temps.



Tout n'est alors qu'une question d'alchimie. La fleur s'offrira à l'abeille qui, attirée par l'odeur viendra puiser en elle un doux jus sucré.
Les abeilles butineuses et receveuses par un savant échange viendront façonner le nectar.
Les receveuses, durant la régurgitation du nectar, vont sécréter une enzyme, « l’invertase » qui va transformer le saccharose en glucose et fructose. Une certaine quantité de glucose va à son tour se transformer grâce à une seconde enzyme, « le glucose oxydase ».
Ce savant mélange ira doucement mûrir dans les alvéoles de cire prévues à cet effet dans la ruche. L’eau contenue dans la substance sera ensuite évacuée partiellement grâce à la chaleur maintenue dans la ruche par le battement d’ailes des ouvrières (environ 35°).

C’est lorsque la teneur en eau du miel est réduite à entre 17% et 22% environ qu’il est mûr. Les alvéoles de miel sont ensuite operculées par une fine pellicule de cire, protégeant ainsi le miel de l’humidité de l’air.

Un peu de temps et un soupçon de magie et c'est un merveilleux miel aux mille vertus qui verra bientôt le jour, offrant aux abeilles comme aux hommes un véritable trésor de la ruche aux bienfaits innombrables.

De son côté, l’apiculteur …
L’apiculteur, lors de la récolte de miel, vient prélever dans la ruche, les cadres de miel, bien remplis et aux rayons operculés, qu’il remplace par de nouveaux cadres. C’est ici que son expertise et son savoir-faire sont alors mis à contribution, puisqu’il doit à ce moment, veiller à laisser aux abeilles, suffisamment de réserves pour subvenir à leurs besoins durant la période hivernale.
Une ruche peur produire plus de 3 kg de miel par jour. Cette production dépasse largement le besoin en réserves des abeilles. L’apiculteur récolte et commercialise ainsi l’excédent de miel de la ruche.

Le Saviez – vous ?
Peu importe le type de miel extrait (crémeux, liquide), il finira par cristalliser (se figer).
La cristallisation du miel est un phénomène naturel lié à la teneur du miel en fructose, glucose et eau. Il touche presque tous les miels à plus ou moins long terme. Des miels pourront ainsi se figer au bout de quelques jours, semaines mois ou encore années.
Il est possible de retarder ou modifier temporairement la texture du miel pour le rendre plus liquide, bien qu’il soit préférable de le consommer en l’état pour conserver les apports nutritionnels et les qualités du miel.  Vous pourrez notamment le chauffer au bain marie à une température qui ne devra pas dépasser les 40°. Nous vous déconseillons fortement le chauffage à la micro-onde qui risque de « cuire » le miel et lui fera perdre tous ses attraits. Le mieux reste de le consommer tel quel pour profiter de tous ses bienfaits…

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Le bonheur pour une abeille ou un dauphin est d'exister. Pour l'homme, c’est de le savoir et de s'en émerveiller. » Jacques-Yves Cousteau




Imprimer la page

Retour