Geser best

Logo Geser best

Geser-Best travaille avec ses collaborateurs de l'Assistance Technique au Conseil en Recrutement. Nous détachons les compétences de nos collaborateurs, ingénieurs et techniciens qualifiés, auprès de nos clients, pour la conduite et la réalisation de leurs projets depuis bientôt 30 ans. La relation privilégiée que nous entretenons avec nos clients, ainsi que notre expérience des domaines de l'Industrie, nous permettent de répondre avec efficacité aux différents besoins. Nos processus, certifiés ISO9001, EN9100, ISO14001, IS045001 sont les garants de la qualité de nos prestations et de notre engagement dans l'environnement, la santé et la sécurité. Nos agences, réparties sur tout le territoire français, Grenoble (siège social), Lyon, Lille, Paris, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Aix en Provence, Strasbourg, témoignent de notre engagement qualité et de la diversité de notre recrutement.


Voir leur site internet

Nos certifications ISO14001 et ISO45001 s’intègrent dans une vraie volonté de politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Ecovadis, organisme de référence en notation de RSE, nous a d’ailleurs décerné la distinction argent, pour nos performances environnementales et sociales. La QVT (Qualité de Vie au Travail) est un enjeu primordial aujourd’hui qui pèse beaucoup dans la balance. Nous nous appliquons à ce que chaque collaborateur ait une place unique au sein de nos équipes, avec le sentiment de partager une culture d’entreprise riche de sens attachée aux valeurs travail, respect et partage. De nombreuses actions sont mises en place, outre nos certifications, pour témoigner de notre volonté et crédibiliser notre politique RSE : une politique inter-agence écoresponsable, une prévention des risques systémique, un partenariat pour nos fournitures de bureau avec une entreprise adaptée, une analyse approfondie des postes de travail, une cohésion interne à travers le sport « Team Geser-best »… Nous communiquons sur ces sujets avec nos collaborateurs sous la forme de causeries mais aussi par le biais de rencontres, d’échanges et grâce à un accompagnement régulier. C’est pourquoi entrer dans l’aventure de « Un Toit pour les Abeilles » nous a paru riche de sens. Nous engager au quotidien en parrainant deux ruches est pour nous une vraie chance d’agir pour l’environnement et d’aider à la sauvegarde des abeilles.

L'apiculteur : Thierry SALAVIN

UTPLA apiculteur Thierry SALAVIN

Thierry est un apiculteur bio professionnel situé en Isère.
Il a été certifié agriculture biologique (AB) par Ecocert et Nature et Progrès (label biologique qui est basé non seulement sur des critères techniques mais également sur des aspects environnementaux, sociaux et économiques ou encore éthiques).

Il a découvert et démarré l'apiculture en 2010 en récupérant des essaims vagabonds.
Sans lien familial avec l'apiculture, il a acquis son expérience en se formant et en travaillant chez des apiculteurs en Australie.

Il a un cheptel actuel de plus de 200 ruches.
Thierry utilise des ruches Warré qui privilégient une apiculture douce et respectueuse des abeilles.

La majorité de ses ruchers sont situés sur les massifs alpins vierges de cultures aux alentours de Grenoble (Chartreuse, Vercors, Belledonne, Ecrins).
Thierry pratique la transhumance locale dans un petit rayon (40km) pendant la saison pour des miels de crus (châtaignier, acacia, haute montagne).

Nouvelles du printemps 2021

Bonjour à tous !

Et voilà, la campagne d'expedition des pots pour ce printemps est terminée de mon côté ! Ouf, c'était intense.
Si ce n'est pas déjà fait, vous devriez recevoir vos pots très prochainement!

On m'a récemment posé une question concernant l'aspect du miel, dont je voulais vous faire partager la réponse: des fois le miel est liquide, des fois il est cristalisé..

Généralement c'est plutôt le cas pour l'envoi de printemps.
A l'automne, la recolte vient d'être faite et quasi tous les pots sont liquides.
Au printemps le miel a passé l'hiver et a cristallisé, selon la date et la saison, il s'agit donc du miel de la saison d'avant.

L'année dernière, le miel était assez chargé en tilleul ce qui lui donne un parfum un peu mentholé et une cristallisation assez dure.
Il n'y a pas eu beaucoup de miel au printemps l'année dernière à cause de la pluie qui est tombée à la mi mai/mi juin.
Cette année, c'est sur qu'il y en aura pas du tout. C'est une saison catastrophique pour la production, bien qu'elle ne soit pas finie.
Il y aura peut-être de bonnes surprises sur la lavande ou le sapin.
Pour les ruches en chartreuse, elles sont complètement passées à côté du printemps et de l'acacia. Pluie, froid et gêle par intermittence... jusqu'à il y a à peine une semaine !

Les colonies ne sont pas trop développées, malgré le fait que je fasse mon maximum pour les maintenir en vie.

Le tilleul va commencer à arriver à présent avec des journées chaudes. J'espère que ça va permettre à l'activité de battre son plein.
Les chatons de chataigniers sont très en avance aussi, comme s'ils allaient fleurir en même temps que le tilleul, alors que normalement la floraison se chevauche après celle du tilleul.

Météo curieuse...
J'avais un moment de blues avec cette saison, ce rapport à l'environnement mouvant, qui me demande une adaptation constante, fatiguante à la longue, mais je reprends goût d'aller aux ruches et de les accompagner au mieux !
La saison est vraiment compliquée. J'ai quand même pu faire des essaims au printemps et les fécondations se sont bien passées malgré mes doutes quant à la météo et la capacités aux reines vierges à trouver un joli créneau pour voler et se faire féconder.

L'été arrive bientôt et dejà au mois d'aout je preparerai les ruches pour l'hiver.. ça passe vraiment vite.
La bonne nouvelle c'est qu'on va peut-être se voir en septembre / octobre pendant des matinées portes ouvertes.
Je suis en train d'organiser les dates et voir si tout cela est possible, surveillez vos boites pour vous inscrire, les places seront limitées.
Sinon, la vie a la ferme suit son chemin... l'autonomie paysanne représente beaucoup d'investissement personnel mais je me rejouis chaque jour!
En attendant je vous souhaite de bien profiter des beaux jours, des sourires sans masques quand ces moments sont adaptés et possibles, et de passer un bel été, joyeux et ensoleillé!

Thierry

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la Chartreuse

Le rucher de la Chartreuse
Les ruches sont situées dans le parc naturel régional de la Chartreuse, à 800m d'altitude qui offre une diversité de milieux naturels.

Le parc est ainsi constitué de forêts qui varient du chêne à des hêtraies-sapinières jusqu'aux épicéas à 1500 m d'altitude mais aussi d'étendue de pelouse et prairies.
Les eaux de source provenant des torrents et zones humides environnant le rucher sont d'excellente qualité.

Le miel récolté par la miellerie du Peuple Zélé est selon les floraisons de forêt à dominante de tilleul et pointe de châtaignier et de fleurs de chartreuse qui sont issues des sous-bois comme les ronces et framboisiers avec un arôme floral, frais, naturellement crémeux.

Thierry pratique un élevage et une sélection massale de ces abeilles afin de tirer le meilleur parti de chaque abeille (productivité, caractère...).
Il a ainsi commencé son cheptel avec des abeilles locales ou dites "noires" issus d'essaims cueillis dans la Vallée et qui ont permis la création d'autres colonies d'abeilles avec des croisements naturels contrôlés. Aujourd'hui il a des colonies avec un brassage d'origines qui sont adaptées localement.

L'apiculteur : Grégoire HEINRICH

UTPLA apiculteur Grégoire HEINRICH

Grégoire est un jeune apiculteur qui habite à Toulouse.

Il a augmenté son nombre de ruches après en avoir acheté 35 l'hiver dernier.  
Une partie de la saison a consisté à créer d'autres colonies pour habiter ces nouvelles maisons.
Il a donc divisé toutes les colonies qui lui restaient au printemps.
Il a fini l'année 2017 avec 70 colonies, en progression par rapport aux années précédentes.

Son prochain objectif est d'arriver à 100 ruches, que toutes ces caisses soient remplies de manière constante, peut-être en 2018, avec la volonté de s'occuper après, au mieux de ces colonies. 

Il a aujourd'hui plus de colonies en hivernage et relativement belles.
Ce qui laisse présager du meilleur pour la saison prochaine.

Nouvelles des abeilles

Bonjour à toutes et tous, 

La nouvelle saison a commencé depuis un mois et demi à peu près.

Pour moi, ça commence vraiment à cette période là, avec des décalages suivant les années et l'avancée du printemps.

Alors, ce qui a été nouveau pour moi, c'est de ne pas vraiment m'arrêter. Avec mon installation, les travaux, le nettoyage, le débroussaillage, ... j'étais déjà à fond avant de commencer vraiment la saison avec les abeilles.

Et bien du coup, c'est un peu plus dur que d'habitude, au niveau de la fatigue.

Mais jusqu'ici, j'ai bien avancé. Comme j'avais perdu pas mal de colonies cet automne-hiver, j'ai fait beaucoup d'essaims pour créer de nouvelles colonies et repeupler toutes les ruches.

Et j'ai plutôt très bien réussi. Il me reste à contrôler pour voir le résultat et le taux de réussite, ce que je vais faire d'ici à la mi-Mai. 

J'ai nettoyé un endroit pour installer un nouveau rucher. Et j'y ai déjà apporté de nouvelles ruches. 

Et maintenant je vais me concentrer plus sur le miel, préparer les ruches pour le nectar et faire de jolies récoltes !!

J'espère que tous mes marraines et parrains vont bien!

 

A bientôt! 

 

Grégoire

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Lavaur

Le rucher de Lavaur

Le 1er rucher est situé à côté de Lavaur dans le Tarn, à 35 min de Toulouse.

Les récoltes espérées sont du miel de printemps, du miel toutes fleurs et du miel de tournesol.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Début juillet, les journées sont longues et les floraisons encore nombreuses. Les abeilles sont donc encore très actives.
Elles travaillent jusqu’à 15 heures par jour pour rapporter du pollen et du nectar à la ruche !
A la fin du mois, nous observons un ralentissement de leur activité qui annonce la fin de la saison.



Que se passe-t-il dans la ruche en juillet ?
Les premiers jours de juillet se poursuivent sur le même...




Imprimer la page

Retour