L ABEILLE

Logo L ABEILLE

 

Fabricant de limonade plus que centenaire, L’ABEILLE est devenu un créateur et producteur de boissons gazeuses (colas, sodas, boissons aux jus de fruits, …) vendues sous marques distributeurs ou pour le compte d’autres industriels.
Notre ambition aujourd’hui : développer et produire des boissons gazeuses naturelles.
 
C’est la voie que nous empruntons en retirant de nos produits les additifs tels que les colorants artificiels, les arômes chimiques et les conservateurs. Sur le plan nutritionnel, nous avons déjà baissé de 20% le taux de sucre dans nos boissons et nous allons plus loin encore en utilisant un édulcorant d’origine naturelle (la stévia) … ou pourquoi pas demain du miel !
 


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

 

Nous réduisons régulièrement le poids des emballages de nos produits. Nous utilisons du PET recyclé dans la majorité de nos bouteilles. Nous avons réduit la consommation d'eau dans nos process industriels et nos consommations d'énergie. En 2017, nous nous engageons dans une démarche RSE encore plus structurée et engageante.
 

La ruche en images

  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE
  • La ruche L ABEILLE

L'apiculteur : David et Karine DEVERGNE

UTPLA apiculteur David et Karine DEVERGNE

Karine et David sont deux jeunes apiculteurs passionnés, ils s' inspirent de la méthode de conduite de rucher du frère Adam.
En février 2011, ils ont créé leur entreprise apicole dont le siège est situé ur la commune de Maulévrier (49) dans le Maine et Loire, juste en face du lac de Ribou, à proximité de Cholet (zone sensible protégée du captage d'eau de la région Choletaise).
Du fait que le siège soit dans ce périmètre protégé et que ses pratiques respectent le cahier des charges de l'apiculture biologique, ils bénéficieront prochainement du label agriculture biologique.
Le rucher a pour nom les Abeillers du Lac de Ribou.
En mai 2011, ils ont vu leur cheptel augmenter de 200 essaims et sont alors devenus apiculteurs professionnels.

Immersion au Rucher de David

Rendez-vous chez David et Karine le Samedi 20 août 2016 à Mazières en Mauges (49) 
Les Abeillers du lac de Ribou
Noisy
49280 MAZIERES EN MAUGES

Au programme : présentation et ouverture d'une ruche, extraction du miel dans la miellerie, dégustation et vente de miels et pains d'épices

Pour en savoir plus sur l'évènement et vous inscrire : https://www.untoitpourlesabeilles.fr/portes-ouvertes/40-rencontre-a-mazieres-en-mauges-49.html

Tout l'agenda et les autres dates partout en France : https://www.untoitpourlesabeilles.fr/portes-ouvertes

Les portes ouvertes sont organisées par Un toit pour les abeilles en concertation avec les apiculteurs. Ces évènements sont gratuits et vous permettent de concrétiser votre engagement en allant à la découverte des abeilles et de votre apiculteur.

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Ribou

Le rucher de Ribou
Le rucher principal s'étend sur près de 4 hectares à coté du lac de Ribou, la flore locale y est riche et variée (bocages de haies champêtres et prairies pour la plupart en agriculture biologique).

On peut y récolter un miel toutes fleurs de prairie, du miel d'acacia, de tilleul, de châtaignier, de ronce.

Ils vont également développer la vente de propolis ainsi que la fabrication de pains d'épices maison.

Les abeilles à parrainer dont de race Buckfast et d'une lignée certifiée que seul Dominique Froux, apiculteur professionnel ayant collaboré avec un grand maître de l’apiculture (le frère Adam à l’abbaye de Buckfast en Angleterre) et qui a développé cette abeille d’élevage douce et productive, peut prétendre en France. 

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
En juin, avec les journées ensoleillées plus nombreuses, l’activité à la ruche s’intensifie encore.
Si la reine est suffisamment active, généralement lorsqu’elle a entre 2 et 3 ans, la ponte est intense sur la période. Plus de 2000 œufs par jour. A ce rythme-là, la colonie va rapidement devenir très populeuse. Elle pourra atteindre près de 50 000 abeilles au sein de la ruche. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les essaimages sont si nombreux au printemps. L’essaimage ce sont ces grappes d’abeilles particulièrement spectaculaires qu’on voit se loger dans les arbres ou autres lieux insolites. Cette année encore, il y a eu de nombreux essaimages partout en France.

Nous vous mettons quelques liens d’essaimages du côté de La Rochelle ou Régis, Fondateur et Apiculteur Un toit pour les abeilles a dû intervenir… Cliquez sur chaque photo pour découvrir un article.

         

Zoom sur …Le Pollen
Durant le printemps, les abeilles butinent à tout va et reviennent à la ruche gorgées de nectar et les pattes pleines de pollen. Le pollen c’est en fait, chez les plantes à graines, l’élément fécondant mâle produit par la fleur. Ce sont d’infimes grains d’à peine quelques micromètres.



Petit mais costaud le pollen !
C’est un véritable concentré d’énergies : protéines, acides aminés, vitamines A, B, C, D et E. Il contient également des minéraux.

C’est d’ailleurs le pollen contenu dans le miel qui permet, au cours d’analyses de trouver l’origine florale d’un miel.
Il constitue le seul apport protéinique des abeilles. Il est donc primordial à la colonie. D’ailleurs sans pollen la Reine ne pont plus !

L’apiculteur pourra récolter un peu de pollen s’il le souhaite. Pour ce faire, il installera par exemple des peignes à pollen à l’entrée des ruches. Ils permettront d’empêcher les plus grosses pelotes de pollen de rentrer. Ces dernières tombent dans un tiroir placé en dessous…

De son côté, l'apiculteur …
Pour l’apiculteur, comme pour les abeilles, juin est un moins de pleine activité…
Il récolte ses premiers cadres pleins et operculés, remplis de miel qui feront la récolte de printemps.



Il doit aussi vérifier la densité de population au sein des ruches et ajouter rapidement des hausses si besoin. Il pourra aussi profiter de cette période pour diviser les colonies et éviter des essaimages potentiels. Ça lui permet ainsi de reconstituer de nouveaux essaims pour le rucher. Bref, il n’y a pas de congés, pas de pause, sur cette période de tous les enjeux.

En juin, l’apiculteur commence donc à avoir une idée concrète de ce que va être la saison. Il lui reste, une fois toutes les interventions effectuées sur le rucher à espérer que la météo joue son rôle de régulateur… De trop grosses chaleurs pourraient fragiliser ce bel équilibre…

Le Saviez – vous ?
En juin où l'activité s'intensifie substantiellement et où les abeilles travaillent beaucoup, ces dernières ne vivent que 5 à 6 semaines.
En opposition, les abeilles qui naissent à l'automne, et pour lesquelles l'activité au sein de la ruche est réduite, elles peuvent vivre jusqu'à 6 mois. La Reine quant à elle, peut vivre entre 5 et 6 ans !

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Où il y a des abeilles, il y aura du miel. » Proverbe anglais




Imprimer la page

Retour