Une saison à la ruche

Que se passe t-il dans la ruche en Novembre ?

Introduction


Le mois de novembre marque l’entrée en hivernage de la colonie.
Si les températures clémentes des dernières semaines pouvaient laisser planer un semblant d’été indien, l’automne est désormais bel et bien là.
La planche d’envol est déserte et la colonie est organisée pour les mois à venir.

Que se passe-t-il dans la ruche en novembre ?


Les températures en baisse sont un vrai signal pour les abeilles : il est l’heure de rentrer dans la ruche pour ne plus en sortir pendant de longs mois.
Attention aux redoux qui pourraient survenir et les déstabiliser :
si elles sortent trop tardivement, nos butineuses pourraient se fatiguer et consommer plus rapidement leurs réserves sans rapporter de pollen et nectar à la ruche, faute de fleurs à butiner.



Les abeilles forment une grappe pour faire monter la température. Organisées autour de la Reine, toutes les abeilles s’installent entre les rayons pour limiter les pertes de chaleur dans la ruche.
Celles positionnées à l’extérieur de la grappe ont la tête dirigée vers le centre. Le risque lors de la formation de cette grappe ?
Si les températures baissent trop et que la grappe se resserre, certaines abeilles peuvent avoir du mal à accéder aux réserves de nourriture et s’affaiblir.

Que fait l’apiculteur en novembre ?


En novembre, l’apiculteur assure son rôle de gardien.
Il n’ouvre pas la ruche pour ne pas y faire entrer le froid, mais il vérifie que les grilles installées pour écarter les rongeurs sont toujours en place et que le toit est bien fixé.
Souvent, l’apiculteur pose une grosse pierre sur la ruche pour que le toit reste bien en place en cas de coup de vent.
Il s’assure aussi qu’il a suffisamment d’aération pour permettre à l’air de rentrer dans la ruche.
En effet, les abeilles peuvent se défendre contre le froid mais pas contre l’humidité et les moisissures !

Pourquoi les abeilles meurent-elles après avoir piqué ?


Notons tout d’abord que les abeilles domestiques ne sont pas agressives par nature. Mais elles peuvent le devenir si elle se sentent menacées : intrusion dans la ruche, gestes brusques…
Une abeille ne pique jamais par plaisir, puisque cette piqûre entraînera sa mort. Les mâles (aussi appelés faux-bourdons) n’ont pas de dard et ne peuvent donc pas piquer.
Le dard de l’abeille femelle a une forme très particulière : une fois planté, il ne peut plus ressortir ! Pour se dégager, l’abeille doit abandonner son dard et une partie de son abdomen, ce qui cause sa mort.

Le geste écolo du mois : contrôler sa consommation énergétique


1 – Ne pas abuser du chauffage


Être en t-shirt toute l’année n’a rien de naturel ni d’écologique !
Lorsque l’hiver arrive, enfilez un pull et blottissez-vous sous un plaid avant de monter le chauffage.
En plus ça ajoute une petite touche cocooning plutôt sympa !

2 – Faire attention aux consommations invisibles


S’il est facile d’éteindre une lumière que l’on a laissé allumée par mégarde, il est parfois plus difficile de voir d’autres sources de consommation… Invisibles !
Débranchez les chargeurs de téléphone ou d’ordinateur lorsqu’ils ne servent pas, achetez des multiprises à interrupteur vous permettant de mettre hors tension votre télévision et votre box internet.
Vous ferez du bien à la planète sans voir le moindre changement dans votre quotidien.

3 – Laver son linge à basse température.


Le linge que nous mettons à laver est rarement très sale. Un cycle court à basse température (30°C ou 40°C) suffit largement !

4 – Utiliser des couvercles lorsque vous cuisinez


La vapeur s’échappe beaucoup moins de votre casserole ou de votre poêle et la température augmente plus vite.
Vos aliments cuisent moins longtemps et vous consommez donc moins d’énergie !