Que se passe t-il dans la ruche en Octobre ?

Que se passe-t-il dans la ruche en octobre ?



Introduction
Les abeilles se font de plus en plus rares sur la planche d’envol et les floraisons touchent à leur fin.
Nous entrons bel et bien dans l’hivernage ! Début octobre, l’apiculteur doit être particulièrement vigilant pour bien préparer la ruche et sa colonie à un hiver pouvant être rigoureux.




Que se passe-t-il dans la ruche en octobre ?
En octobre, les abeilles se préparent à passer l’hiver dans la ruche.
Par endroits, on peut toutefois observer quelques travailleuses téméraires sur la planche d’envol, partant à la recherche des dernières fleurs de la saison,
comme le lierre ou la sarriette. Les récoltes se font malgré tout de plus en plus en rares. Les jeunes abeilles qui viennent de naître passeront tout l’hiver dans la ruche.



De son côté, l’apiculteur…
L’apiculteur joue son rôle de gardien des abeilles et s’assure qu’elles sont dans les meilleures conditions pour débuter l’hivernage.
Elles doivent avoir suffisamment de réserves de miel, soit environ 20 kg par ruche.



L’apiculteur doit aussi s’assurer que la colonie est à l’abri de l’humidité et du vent, les pires ennemis de nos butineuses.
La ruche peut être surélevée pour éviter l’humidité venant du sol et son toit doit être bien fixé. Il est aussi important de protéger la colonie des prédateurs :
l’apiculteur peut installer des grilles empêchant l’intrusion de rongeurs dans la ruche.


Zoom sur le dard des abeilles
Cassons une première idée reçue : toutes les abeilles n’ont pas de dard ! Les mâles sont tout à fait incapables de piquer.
En effet, il y a fort longtemps, les femelles n’avaient pas de dard mais un appareil ovipositeur qui leur permettait de pondre dans des zones difficiles d’accès.
Au fil de l’évolution, cet organe s’est transformé en dard…



Ce qui explique que les mâles, qui ne pondent pas, n’en possèdent pas !
Le dard rétractile a une forme de harpon, ce qui lui permet de rester planté dans la peau de l’individu piqué. Pour se dégager, l’abeille n’a alors pas le choix :
elle doit se séparer de tout son appareil venimeux, ce qui entraînera sa mort.


Les bonnes nouvelles du mois

1 – Le plogging, une pratique de plus en plus populaire

Contraction de « plocka upp » qui signifie « ramasser » en suédois et de « jogging », c’est le nouveau sport écologique qui séduit les Français.
Comment le pratiquer ? Rien de plus simple : munissez-vous de gants et d’un sac poubelle en faites votre jogging en ramassant les déchets que vous croisez sur votre parcours !

2 – Un poisson-lune aperçu dans la baie du Mont-Saint-Michel



Ce poisson n’avait pas été observé dans ces eaux depuis de nombreuses années. Il peut mesurer jusqu’à 3 mètres et peser plus d’une tonne !
Le spécimen observé dans la baie était moins impressionnant et ne mesurait « que » 50 à 60 cm.
Il continuera de grandir toute sa vie et pourra devenir à son tour un géant des mers !

3 – Être optimiste permet de vivre plus longtemps



Et c’est une nouvelle étude israélienne qui le dit ! Être optimiste réduit notamment les risques d’hypertension ou de problèmes cardiaques.
Bonne nouvelle : l’optimisme n’est pas un trait de caractère inné et peut tout à fait se travailler et se développer.

Un Ouvrage à découvrir !




Les fêtes approchent un grand pas ! Une initiative complémentaire au parrainage de ruches, MON PETIT POT DE MIEL
Offrez des petits pots de miel qui vous ressemblent.