Que se passe t-il dans la ruche en Novembre ?

Bientôt une vitrine pour nos apiculteurs !

Nous avons tout récemment passé le 2nd palier de notre collecte.
Nous touchons du doigt notre rêve de créer une boutique solidaire des apiculteurs et des abeilles. Et c’est en partie grâce à vous chers parrains, merci !
Les fêtes approchant tout doucement, nous proposons en contreparties de vos contributions tout un panel de coffrets qui constitueront de très jolis cadeaux pour vos familles, amis et proches.


 

Parmi eux nos Calendriers de l’avent gourmands et solidaires, contribution phare de notre collecte !

La livraison est garantie avant le 1er décembre

Et petit cadeau pour vous, nos très chers parrains, nous avons décidé de vous proposer le Calendrier de l’avent à prix préférentiel en contrepartie cachée !
C’est-à-dire que seuls vous, marraines et parrains pourrez accéder à ce tarif, via le bouton ci-dessous, ou en cliquant ICI.

Cette collecte est une belle façon de soutenir notre projet de boutique solidaire tout en faisant le plein de cadeaux pour les fêtes.
Une boutique en ligne de produits de la ruche 100% locaux, sains, gourmands, transparents, fabriqués avec le savoir-faire de nos apiculteurs.
Du fond du cœur et par avance merci pour vos contributions !


 


A présent, place aux abeilles !



Hivernage ou presque…


Difficile de vous parler de la saisonnalité des abeilles en ce moment.
On devrait vous dire que les températures fraiches et automnales marquent le début de l’hivernage, période durant laquelle les colonies s’organisent dans la ruche pour passer l’hiver.
Mais il fait encore beau un peu partout en France et les températures de saison tardent à arriver. Il est pourtant crucial que les abeilles rentrent doucement dans leur période de repos.
La météo annonce un retour à des températures de saison dans les prochains jours. Les abeilles vont enfin pouvoir s’en aller entamer leur période d’hivernage.

Que se passe-t-il dans la ruche en novembre ?



Le froid devrait s’installer tout doucement et durablement dans les prochaines semaines.
Si les abeilles profitent encore de l’arrière-saison pour s’en aller ici ou là récupérer les derniers nectars de Dame Nature, elles vont bientôt se regrouper pour former une grappe d’hiver dans la ruche.

Cette formation leur permettra de maintenir la température de la ruche autour de 30 degrés et ce durant toute la période de froid.
Pour ce faire, elles contractent et décontractent les muscles de leurs ailes, ce qui provoque un dégagement de chaleur.
Lors de belles journées ensoleillées, quelques abeilles peuvent se risquer dehors et effectuer un vol de propreté.
La Reine ne pond plus et reprend des forces pour être prête dès le retour des beaux jours.

De son côté, l’apiculteur…



L’apiculteur termine les préparatifs du rucher pour un bon hivernage des abeilles. Il s’assure que les ruches seront à l’abri des vents violents.
Il leste les toits des ruches, réduit les entrées pour éviter les éventuelles prédations et contrôle les réserves.
A la miellerie, il s’occupe d’entretenir le matériel pour la saison prochaine et met en pot les derniers miels.

Zoom sur le dérèglement climatique et son impact sur les abeilles



S’il demeure encore quelques climatosceptiques autour du dérèglement climatique, un petit tour dans le monde des abeilles devrait vite faire entendre raison !
L’équilibre des abeilles, comme celui de grand nombre d’espèces animales et végétales dépend directement de la météo.
C’est elle qui donne le rythme de la saison apicole. Les abeilles sortent au printemps et butinent tout l’été, pour hiverner enfin à la fin de l’automne et durant l’hiver.

Cette année encore l’alternance de journées pluvieuses ou de sécheresses a déséquilibré nos abeilles et les récoltes de nos apiculteurs.
Les nectars sur certaines miellées se sont asséchés en quelques heures à peine.
Les miellées de lavande, de sapin ou encore de châtaignier ont été touchées de plein fouet par la sécheresse cette année.



Les floraisons sont précoces et se terminent dès juillet alors qu’il y a 10 ans en arrière, les abeilles pouvaient encore butiner jusque tard dans l’arrière-saison début septembre.
De même en hiver les températures très froides permettaient de conserver les colonies au repos dans la ruche, réduisant ainsi leur consommation.
Aujourd’hui les hivers trop doux ont un impact direct sur les abeilles qui sortent de la ruche sans pour autant avoir de quoi se restaurer dans la nature.
Elles s’en reviennent ensuite affamées et consomment les réserves censées les alimenter tout l’hiver.
les apiculteurs désarmés ne savent plus comment faire. Un apiculteur de Haute-Garonne par exemple a décidé de créer « un hiver artificiel » pour ses ruches en les installant dans sa cave.
Son objectif : démontrer que le dérèglement climatique a un impact direct sur la mortalité des abeilles.

Face aux apiculteurs désarmés par le dérèglement climatique, il nous a paru essentiel de leur apporter une aide supplémentaire en créant la boutique solidaire des abeilles et des apiculteurs.
Découvrez ou redécouvrez ce beau projet qui nous / leur tient à coeur !