Que se passe t-il dans la ruche en Septembre ?

Que se passe-t-il dans la ruche en septembre ?
Introduction



Si septembre signe le retour des plus petits comme des plus grands à l’école, pour les abeilles, il vient sonner la fin de la saison apicole.
Tout du moins, les abeilles vont commencer à regagner doucement la ruche dans quelques semaines pour débuter la période d’hivernage.
A voir le soleil encore bien présent ces derniers jours, on se demande si les colonies ne vont pas veiller encore un peu, en attendant les premières baisses de températures ?

Quoiqu’il en soit, les floraisons se font plus rares et les abeilles sont certainement épuisées par les heures de butinage qui se sont suivies tout cet été.

Alors fêtons une belle rentrée à toutes les personnes concernées !
Quant aux abeilles, fêtons-leur, une pause bien méritée !



Que se passe-t-il dans la ruche en septembre ?
Le mois de septembre est une période de transition entre la forte activité estivale et l’hivernage.
Les abeilles profitent de l’arrière-saison pour butiner les dernières fleurs et récolter les derniers nectars et pollens qui constitueront pour partie les réserves hivernales.



La saison touche bientôt à sa fin. Les abeilles vont commencer à se réorganiser au sein de la ruche.
La reine, qui pondait plus de 2 000 œufs par jour au printemps, et une partie de l’été, restreint volontairement sa ponte à quelques 200 œufs par jour.
Les abeilles vont s’empresser de remplir toutes les alvéoles vides de réserves.

Un seul objectif : être prêt pour affronter l’hiver.


Les abeilles d’hiver prendront doucement la place des abeilles d’été.
Ces dernières vivent en moyenne cinq à six mois, soit cinq fois plus que nos travailleuses estivales acharnées.



De son côté, l’apiculteur…
L’apiculteur doit accompagner ses protégées dans cette période de transition. Il commence par s’assurer que la colonie est saine et ne souffre pas du varroa.
Il retire également les cadres inutiles, pour permettre à la colonie de se resserrer.
Un trop grand espace vide demanderait davantage d’énergie à la colonie pour chauffer la ruche en hiver, et augmenterait le risque d’humidité et de moisissure :
l’ennemi numéro un de nos chères abeilles !
L’apiculteur peut aussi installer des « réducteurs » à l’entrée de la ruche qui empêchent les prédateurs, comme les petits rongeurs, de s’inviter dans la colonie.
Enfin, il est possible de réunir deux colonies jugées trop faibles pour les renforcer et leur permettre de passer l’hiver.



Zoom sur la saison apicole 2022
Si vous lisez les journaux en ce moment, on évoque une pénurie de miel à venir. Après la moutarde et l’huile c’est le miel qui disparaitrait bientôt de nos étales.



Sûrement parce que les miels en question sont des miels en provenance de l’Europe ou de l’Asie.
Nous avons questionné les apiculteurs du réseau et le discours est totalement différent !
Il est vrai que certaines récoltes monoflorales comme la lavande ont eu à pâtir des pics caniculaires de cet été.
En Corse aussi, la sécheresse qui a sévi a eu un impact sur les miellées.

Mais pour le reste du territoire les apiculteurs sont unanimes : 2022 aura été une belle saison.
Et ce n’était pas gagné... Les colonies de la saison précédente qui avaient été placées en hivernage étaient faibles.
Beaucoup d’apiculteurs avaient dû se concentrer sur l’élevage plutôt que sur la production de miel.
On craignait donc que les colonies ne soient pas suffisamment fortes pour reprendre à la saison nouvelle.

Et pourtant, les apiculteurs ont pu récolter du miel cette année, à la fois en volume mais surtout en qualité.

« La saison a été bonne pour le miel d'été, meilleure que ce que nous avions pensé... Les abeilles se portent bien » Cyrille Ancery - Apiculteur Un Toit Pour Les Abeilles



C’est grâce à vos parrainages que les apiculteurs et apicultrices Un Toit Pour Les Abeilles ont pu se dédier à leurs protégées et sauver la saison ! Bravo à eux et merci à vous !

2022, un nouveau projet dont VOUS êtes les ambassadeurs



On garde le secret pour l’instant ! Mais sachez-le, vous êtes, « marraines et parrains » probablement à l’initiative de ce tout nouveau projet que nous souhaitons lancer cette fin d’année.
Les échanges que nous avons régulièrement avec nos apiculteurs et apicultrices, ainsi qu’avec vous, nous confortent dans notre volonté sincère et toujours aussi forte,
de préserver les abeilles et soutenir nos apiculteurs.
Nous vous tiendrons informés très bientôt…
Nous espérons que nous pourrons compter sur vous, comme nous le faisons depuis tant d’année.
Un « merci » sincère et du fond du cœur pour tout ce que vous faîtes pour nous, les abeilles et leurs gardiens.