25
Avr
2017

Lâchers de Thorymus

Frédéric, apiculteur du réseau UN TOIT POUR LES ABEILLES en Gironde a effectué dimanche dernier des lâchers de Thorymus qui doivent les aider à lutter contre le cynips du châtaignier.

C’est un moyen écologique de lutter contre le Cynips qui parasite les châtaigniers et fini par empêcher leur floraison et donc la production de miel de châtaignier.
Les Torymus lâchés parasitent les cynips en pondant à leurs tours dans les bourgeons atteints.

Originaire de Chine, le cynips du châtaignier est arrivé en Europe, via l’Italie, en 2002.
En France, les premières observations du ravageur datent de 2007.
C’est en 2011 que le cynips a atteint l’Aquitaine, aujourd’hui la majorité du territoire est touché.
L’insecte parcourt 8 à 25 km par an mais ses déplacements sont favorisés et accélérés par les échanges de plants infestés entre pays et régions.

Le cynips pond ses œufs dans les bourgeons et cause d’importants dégâts sur l’arbre (formation de galles, rameaux atrophiés, inflorescences avortées, etc.).
En plus d’être parasités, les châtaigniers peuvent s’affaiblir et devenir sensibles à toutes les maladies qui peuvent les toucher et les faire mourir.

Ne bénéficiant d’aucun soutien de la métropole de Bordeaux ou de la commune du Taillan sur laquelle se trouve le bois ou encore de l’ONF qui a en charge l’entretien de ce peuplement, il a bénéficié d’une campagne montée dans le grand Sud-Ouest pour les producteurs de châtaignes et les apiculteurs pour acheter ces insectes auprès de l’ADAAQ qui est une association apicole qui aide à développer l’apiculture en Aquitaine afin d’essayer de ménager le futur de cette essence de bois et cette production de miel.
Le résultat attendu est un recul du Cynips d’ici 3 à 4 ans, sans usage d’aucun produit chimique.

11
Avr
2017

Merci pour vos photos et messages de soutien…

Nous commençons à recevoir de plus en plus de photos de vos pots de miel en situation dans vos jardins, jardinières, ou encore sur la table de votre cuisine… Elles continuent d’affluer chaque jour pour notre plus grand bonheur !

Quel joie de recevoir toutes ces photos de partout en France, que ce soit par mail ou via les réseaux sociaux.
Et ce n’est pas fini, puisque vous êtes encore nombreux à attendre votre livraison qui ne devrait plus tarder…
Encore un peu de patience.

Les trésors de la Nature peuvent parfois demander un peu de temps,
mais leur dégustation n’en est que plus savoureuse…

Nous souhaitions aussi vous remercier pour tous vos messages de soutien que nous recevons chaque jour et qui donnent encore plus de relief à l’action environnementale que nous menons…
Ce n’est pas toujours facile car les apiculteurs doivent souvent faire face à des déconvenues… La Nature est parfois capricieuse et nous apporte avec elle son lot de difficultés. Mais savoir que nous pouvons compter sur une communauté unie autour de la préservation des abeilles nous apporte beaucoup au quotidien, ainsi qu’à nos apiculteurs.

Nous vous partageons quelques photos et messages reçus !
Continuez à nous envoyer vos photos avec le #vivelesabeilles sur les réseaux sociaux ou par mail sur parrains@untoitpourlesabeilles.fr

Et voici quelques témoignages et messages de nos parrains. Certains se reconnaitront 😉

« Je participe activement à votre démarche en faveur des abeilles… 
Pour moi c’est le plus important de prendre le miel chez les apiculteurs et les faire vivre de leur travail !
Jamais en magasin ! 
Voilà, vous pourrez toujours compter sur moi. Bien cordialement à toute l’équipe Brigitte S. »

« Nous venons de recevoir votre miel et nous vous remercions très sincèrement. Cordialement Mr et Mme B.»

« Bonjour Monsieur Colin, merci pour votre message…Tout commence bien pour cette nouvelle saison et je souhaite à vos petites abeilles de pouvoir travailler sans souci. Continuez bien et je renouvellerai au mois de juin mon abonnement. Cordialement. Jocelyne M. »

« Un grand merci pour ces nouvelles fraîches et j’ai hâte de goûter le miel à « mon nom » !!! Un grand bonjour à notre Apiculteur et beaucoup de plaisir et de courage. Michèle P. »

« Tous nos remerciements pour ce miel d’exception, un goût très proche de la réalité. Bon courage pour la suite. Christophe F. »

« Merci infiniment pour les pots de miel, ils sont bien arrivés ! Je vais en faire profiter mes amis.
En vous souhaitant bon courage et longue et belle vie à nos petites abeilles, Cordialement, Christiane M. »

« Nous avons bien reçu votre miel, et nous vous en remercions. Merci pour le magnifique travail que vous faites pour nos petites abeilles (longue vie pour vos ruches) Bernard M. »

« Nous venons de recevoir les pots et tenions à remercier notre apiculteur . 
Pourriez-vous lui transmettre nos remerciements et encouragements pour la saison qui s’annonce. 
Bien cordialement, Céline et Nicolas (ruche wala wala ) »

« Bonjour un toit pour les abeilles 🐝😊 
Je ne suis pas apicultrice mais ces magnifiques petites butineuses courageuses m’ont toujours fasciné 🐝. 
Et j’espère que vous recevez toujours ma participation en tant que marraine de la ruche Pusa. 
Je vous souhaite à tous une excellente journée parmi nos fabuleuses petites abeilles ! ! 
Cordialement Giselle B.
 Merci pour cette lecture passionnante 😊🐝🐝 »

« Un petit bonjour du pas de Calais le miel des Flandres ruche pabouk est excellent, merci beaucoup. Isabelle P. »

« Bonjour Céline, je vous remercie beaucoup j’ai bien reçu mes 6 petits pots de miel mes filles les abeilles ont bien travaillé prenez bien soin d’ elles!!!! Amicalement Brigitte L. »

Facebook : www.facebook.com/untoitpourlesabeilles
Twitter : twitter.com/1tpla
Instagram : www.instagram.com/untoitpourlesabeilles

05
Avr
2017

La vie de la ruche en avril

Nous sommes en avril. Le mois du réveil de la Nature et de sa Biodiversité…
Le soleil est de retour, et avec lui la chaleur des premiers beaux jours de printemps.
Bien que les températures soient encore douces dans certaines régions, elles sont suffisamment élevées pour déclencher les premières floraisons.
Et qui dit fleurs, dit abeilles, de plus en plus nombreuses à quitter la ruche, dès que les températures avoisinent les 12/13°C, à la recherche des tous premiers nectars et pollens de printemps.
Comme cette image d’abeille butinant une fleur de cerisier.
Elles peuvent ainsi parcourir de longues distances sur un rayon de 3 km environ, parfois un peu plus lorsqu’il n’y a pas suffisamment à butiner aux abords du rucher.
Ainsi vont leurs « vas et viens » incessants, de la ruche vers les champs et des champs vers la ruche !

Pendant ce temps, la Reine abeille reprend activement la ponte. Elle peut ainsi pondre entre 1500 et 2000 œufs par jour, donnant naissance aux nouvelles générations d’abeilles, qui prendront le relai de celles d’hiver.
Zoom sur …L’Essaimage
Durant le mois d’avril, tout s’accélère… La population de la ruche s’accroit rapidement, pour atteindre entre 40 000 et 50 000 locataires. L’organisation au sein de la colonie s’en ressent. De nouvelles générations d’abeilles et de petites « princesses » voient le jour. Elles vont petit à petit pousser l’ancienne Reine à quitter la ruche avec une partie de ses sujets. C’est ce que l’on nomme l’essaimage.
Ils partent se regrouper ainsi sur la branche d’un arbre, ou encore dans le cadre d’une porte de garage par exemple ou dans le coin d’une fenêtre, ou encore dans les cheminées.
On les voit également parfois se loger dans des lieux beaucoup plus insolites encore…
Sachez que les abeilles en essaimages sont gorgées de réserves et le plus souvent inoffensives bien que la grappe formée puisse paraître particulièrement impressionnante.
Nous vous partageons un article de notre blog très intéressant sur le sujet : www.untoitpourlesabeilles.fr/blog/essaimage-naturel/

De son côté, l’apiculteur …
L’apiculteur, comme les abeilles, s’active en avril et entre en pleine « saison apicole ».  Dans certaines régions déjà, une première récolte pourra avoir lieu durant ce mois. L’apiculteur devra alors réaliser toute une série d’opérations sur sa ruche, dont notamment la pose et le retrait de hausses (partie supérieure de la ruche dans lequel le miel est récolté).
L’apiculteur peut également être amené à diviser une ruche en deux, dans le cas d’un développement trop important, et pour éviter l’essaimage (On dit alors de la ruche qu’elle « fait la barbe »). Il peut aussi récupérer des cadres de couvain et de réserves pour les nouveaux essaims…
Bref il n’arrête pas !

Le Saviez – vous ?
C’est durant le mois d’avril que s’effectuent les vols nuptiaux. La jeune reine s’est accouplée avec une douzaine de mâles et a gardé dans sa « spermathèque » le sperme de chacun d’eux. Elle puisera tout au long de sa vie (pendant 5 à 6 ans si sa longévité le permet) dans cette réserve chaque fois qu’elle voudra féconder un de ses ovules.

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Le premier baiser, c’est l’union de deux fleurs parfumées afin que leurs senteurs mêlées appellent l’abeille à butiner »
Khalil Gibran

03
Avr
2017

Première récolte d’abeilles

Nous vous partageons quelques photos de notre première récolte d’abeilles qui à eu lieu ce dimanche 2 avril… Rien de bien grand. On ne peut pas associer cela à un véritable essaim composé de quelques milliers d’abeilles… Toutefois ce premier regroupement d’abeilles est annonciateur des essaimages de printemps.
Et puis ce n’est pas tous les jours qu’on voit des abeilles s’installer ainsi dans un compteur électrique !

Qu’est-ce que l’Essaimage ?

Durant le mois d’avril, tout s’accélère…
La population de la ruche s’accroit rapidement, pour atteindre entre 40 000 et 50 000 locataires. L’organisation au sein de la colonie s’en ressent. De nouvelles générations d’abeilles et de petites « princesses » voient le jour. Elles vont petit à petit pousser l’ancienne Reine à quitter la ruche avec une partie de ses sujets. C’est ce que l’on nomme l’essaimage.
Ils partent se regrouper ainsi sur la branche d’un arbre, ou encore dans le cadre d’une porte de garage par exemple ou dans le coin d’une fenêtre, ou encore dans les cheminées.
On les voit également parfois se loger dans des lieux beaucoup plus insolites encore…
Sachez que les abeilles en essaimages sont gorgées de réserves et le plus souvent inoffensives, bien que la grappe formée puisse paraître particulièrement impressionnante.
Nous vous partageons un article de notre blog très intéressant sur le sujet :

Bonne lecture à toutes et tous,

BZzz !

31
Mar
2017

Fleurs à Miel… Offrez le gîte et le couvert aux abeilles

A vous qui nous suivez activement sur les réseaux sociaux ou encore sur notre blog, et qui êtes sans nul doute de véritables « Ambassadeurs » de la cause environnementale que nous défendons, nous vous partageons le projet engagé de Maison Demay pour offrir un toit et des fleurs au abeilles…
Cliquez sur l’image animée ci-dessous pour découvrir le projet…


N’hésitez pas à participer à ce magnifique élan solidaire, et à en parler autour de vous pour « offrir le gîte et le couvert aux abeilles »

Voici un projet simple et efficace, une seule action en trois points :

1. Commandez des sachets de FLEURS À MIEL, des graines qui donnent naissance à de ravissantes plantes qui produisent le nectar dont les abeilles se nourrissent.
2. Contribuez à la protection des abeilles en soutenant l’action d’Un toit pour les abeilles.
3. Favorisez la production indépendante de semences bio et participez à une création d’entreprise.

Le sachet de FLEURS À MIEL contient un mélange de 15 graines de fleurs mellifères : phacélie, sarrasin, moutarde, tournesol, cameline, serradelle, radis oléifère, trèfle d’Alexandrie, trèfle incarnat, carvi, aneth, fenouil, mauve des bois, souci officinal, coriandre. De bien jolies plantes colorées et odorantes qui sécrètent du nectar ou du miellat, substances à partir desquelles l’abeille se régale et fait son miel.
Le mélange mellifère biologique est adapté à tous les types de sols, même aux sols pauvres et acides.
Période de semis: de mi-mai à fin juin. Croissance au soleil très rapide, bonne résistance à la sécheresse et aux maladies, apport régulier en eau. Périodicité annuelle. Densité 2 g /m² soit environ 5 m² de culture pour un sachet de 10 grammes.
Important : le ratio de graines dans le mélange est inégal, lors de la mise en sachet il se peut que certaines espèces soient absentes.

Dans votre jardin, sur votre terrasse, votre balcon, à vos fenêtres ou bien sur votre toit, vous aurez le plaisir de contempler des fleurs à miel colorées, de voir les abeilles butiner allègrement et de les entendre vous remercier par un « BZzz » mélodieux .


Pour en savoir plus, ou participer à ce mouvement solidaire pour les abeilles rendez vous sur :

https://fr.ulule.com/fleurs-a-miel/


Un très beau projet porteur de sens dont nous sommes fiers !
MERCI et BZzz !

 

 

27
Mar
2017

Les abeilles vous partagent un peu de leur trésor

Chères marraines, chers parrains d’abeilles…
Vous allez tout prochainement recevoir vos pots de miel « cadeaux des abeilles » pour vous remercier de votre soutien inestimable


Nous espérons que ce « petit bonheur partagé » vous montrera combien votre engagement nous est précieux, dans le projet que nous menons au quotidien, pour soutenir les apiculteurs au sein de notre réseau et sauvegarder les abeilles, essentielles à la vie !

Déjà certains apiculteurs ont envoyé les premiers colis aux parrains. Nous vous partageons avec une immense joie la toute première photo reçue sur nos réseaux sociaux par l’une de nos marraines pour ce printemps 2017…


Pour les autres parrains qui attendent, les premiers envois ne devraient plus tarder, rassurez-vous ! Probablement dans les quelques semaines à venir.
Pas d’inquiétude surtout, vos pots de miel arrivent. Vous êtes de plus en plus nombreux à recevoir vos « petites douceurs » des abeilles et les apiculteurs, dans leur grande majorité travaillent de manière artisanale…
Il faut leur laisser le temps de prendre soin de vos abeilles et de vos pots de miel…
Quoiqu’il en soit, tous les parrains concernés par cette campagne recevront leurs pots de miel prochainement.
Pour rappel les parrains concernés par cet envoi sont ceux qui ont réglé leur parrainage entre le 15/08/16 et le 14/01/17.

N’hésitez pas, vous aussi, à nous partager les photos de vos petits pots de miel en situation… Dans votre jardin, au milieu des plantes et fleurs, ou sur la table de votre cuisine par exemple. Et n’hésitez pas non plus à nous faire part de vos messages de soutien aux apiculteurs et à Un toit pour les abeilles…

Toutes vos photos et vos messages sont pour nous de véritables « cadeaux » qui nous font beaucoup de bien et nous rendent chaque jour un peu plus fiers de ce que nous contribuons à faire pour préserver notre biodiversité…

Nous avons reçu toute fin de semaine dernière notre premier message de parrains ayant reçu ses pots de miel pour cette campagne de printemps qui démarre :

« Bonjour, le bonheur en pot ; Voilà ce que je viens vous dire, merci.
Un délice de goûter ce miel. Mes petits enfants se sont régalés. Je vais bien sûr en faire profiter ma famille, et chercher des recettes de pâtisserie ou autre.
Bonne continuation, amicalement Simone »

Quelle joie, quel immense bonheur de voir ainsi se concrétiser le cycle du parrainage

Vous participez au financement de l’installation de ruches et au développement de colonies d’abeilles. Vous les laissez se développer naturellement en les suivant d’un œil protecteur en recevant des nouvelles et des photos de votre ruche…
Et enfin, une fois vos butineuses bien gorgées en miel, elles vous en offrent un peu pour vous dire « merci », tout en conservant à la ruche suffisamment de réserves pour la colonie…


Alors, nous vous souhaitons par avance une mielleuse dégustation et espérons recevoir des centaines de photos de vos pots de miel sur nos réseaux sociaux :

Facebook Un toit pour les abeilles
Twitter Un toit pour les abeilles
Instagram Un toit pour les abeilles

20
Mar
2017

C’est aussi ça le parrainage de ruches !

Au-delà du soutien même que vous apportez aux apiculteurs du réseau Un toit pour les abeilles, par le biais du parrainage de ruches, vous permettez la multiplication d’actions concrètes pour la sauvegarde des abeilles.
Le parrainage permet, outre le financement partiel de l’outil de travail de l’apiculteur et l’achat du miel, de donner ponctuellement des « coups de pouces » aux apiculteurs du réseau ! Et ils sont nombreux…Amoureux et passionnés par leur métier et les abeilles…

Alain, Sarah, Wilfrid, Jérôme, Céline, Yvon, Christian, Grégoire, Manuel, Baptiste, Renald, Frédéric, Evelyne, David, Karine, Claude, Sébastien, Philippe, Isabelle, Patrice, Thierry et pleins d’autres encore…

Cette année encore nous avons pu, grâce à vous, intensifier nos aides aux apiculteurs pour les soutenir dans le développement de leur activité.
C’est ainsi, que vous avez notamment permis à Eric, votre apiculteur du Rucher de Saint Just, au nord de l’Oise, d’acquérir un lève ruches…

« Je vous remercie beaucoup, ainsi qu’Un toit pour les abeilles pour cette aide financière qui me permettra d’acquérir le lève ruche. Cet outil m’aidera énormément pour l’entretien et les différentes interventions sur les ruches sans perturber les abeilles. Je vous renouvelle mes remerciements. Eric ».

Nous avons en outre communiqué sur le projet de développement du rucher de Wilfrid, votre apiculteur du Marais Vernier en Normandie. Et là aussi, beaucoup de parrains ont participé spontanément à la cagnotte mise en place, pour rendre possible ce beau projet ! Wilfrid, a en effet décidé de passer professionnel avec 200 ruches. Cette cagnotte lui permettra notamment de lancer les investissements liés au développement de son rucher avec les achats :

  • d’un extracteur 39 cadres pour remplacer son petit extracteur,
  • d’un désoperculateur qui soulagera grandement son travail. Cela lui évitera de passer des journées entières dans la miellerie à désoperculer les cadres au couteau
  • d’une pompe à miel avec son bac de pompage qui lui permettra de diriger le miel vers les tonnelets ou les fûts
  • d’une doseuse à miel pour remplacer le remplissage manuel des pots

Bref, un véritable « bon en avant » rendu possible grâce à vous et Un toit pour les abeilles !

Enfin, et plus triste, vos parrainages nous permettent de soutenir les réinvestissements nécessaires sur certains ruchers après des « coups durs » souvent liés à la Nature !
Cette année nous avons pu aider, entre autres, Stéphane, votre apiculteur du Rucher du Vexin, très durement touché par les tempêtes de tout début d’année 2017.

Pascale, votre apicultrice vendéenne a également vu 24 de ses ruches totalement décimées suite à l’attaque d’un animal.

Pour quelques autres, c’est la mauvaise météo qui aura été à l’origine de fortes mortalités (supérieures à la moyenne nationale de 30%) et que nous avons aidé pour relancer l’activité au sein de leur cheptel.

Sarah, votre apicultrice vosgienne, Philippe au rucher d’Entraigues (proche d’Avignon), Jérôme et Céline au Rucher du Golfe de Royans dans le Parc Naturel Régional du Vercors. Mais aussi Pascal votre apiculteur de Checy dans le Loiret, ou encore Chantal et Yves au rucher de Sennecey-le-Grand en Saône-et-Loire et Frédéric et Evelyne au Rucher du Médoc…

Sans vous, tout ceci nous serait impossible. Vous nous permettez concrètement d’agir pour la sauvegarde des abeilles et de soutenir activement la filière apicole au sein de notre réseau.
Et toujours aussi important pour nous, tous vos messages d’espoir et de réconfort que vous nous adressez ainsi qu’à vos apiculteurs tout au long de l’année…

Vous donnez du souffle à l’action environnementale menée par un toit pour les abeilles et plus que jamais, nous vous en remercions.

Nous vous remettons quelques liens d’actions concrètes mises en place « pour sauver les abeilles »… Et merci encore pour tout !

Folies Royales : Une Gamme de Cosmétiques Bio et Engagée
Le rucher de Fouras (apiculture d’autrefois)
Récolte d’essaims « sauvages »
Des Fleurs Dans la Vallée
Accueil sur les ruchers

et pleins d’autres actions encore à découvrir ici

06
Mar
2017

Mars… Le réveil des colonies

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Le réveil des colonies ne devrait plus tarder à présent. Mais il fait encore un peu froid dehors. Alors les abeilles restent blotties, bien au chaud, dans la ruche en attendant des températures un peu plus clémentes.
En cette première semaine de mars, les prévisions météorologiques annoncent des températures encore basses, ne permettant pas un réveil actif des colonies. Les prévisions pour cette première semaine de mars annoncent une moyenne l’après-midi de 9 ou 10°C sur la grande majorité du territoire. Les abeilles, elles ont besoin de températures avoisinant les 12 ou 13°C pour commencer à sortir.

Les prochaines semaines devraient voir les températures se réchauffer sur toute la France, et avec elles la reprise d’activité des abeilles.
Il va être grand temps, pour les abeilles, cloisonnées tout l’hiver de repartir dans la nature, à la recherche des premiers nectars et pollens de printemps pour venir étoffer des réserves bien diminuées durant l’hivernage.
Dès que le ciel est suffisamment dégagé et que les températures le permettent, il n’est pas rare de voir quelques abeilles, parties en éclaireuses à la recherche de ressources proches de la ruche. Elles s’en retourneront prévenir leurs acolytes par le biais d’une « danse en huit » particulière aux abeilles et qui permet de situer l’emplacement des fleurs ou plantes mellifères repérées.

Zoom sur …
La Reine
Avec le retour des quelques nectars et pollens dans la ruche, la Reine va également pouvoir intensifier la ponte. Ce sont en effet avec ces mêmes ressources que les larves seront nourries. A l’aube du printemps, la Reine accélère son rythme de ponte, avec près de 1000 œufs pondus par jour. En pleine activité elle pourra pondre jusque 2000 œufs par jour.
Voici à gauche, une photo de Reine en train de pondre, et à droite une photo d’œufs et de larves abeilles.

De son côté, l’apiculteur …
Nous y sommes… L’apiculteur va pouvoir très bientôt ouvrir les ruches. Un moment stressant pour les « bergers des abeilles » qui ont vécu dans le doute tout l’hiver. Il y a eu, ici où là quelques indices évocateurs, permettant de savoir comment se portent les ruches. Le poids par exemple, mais aussi et plus tristement les cadavres d’abeilles retrouvés au pied de certaines ruches. Mais rien d’autre. Les apiculteurs n’ont pas pu ouvrir les ruches durant l’hivernage de peur de mettre en péril les colonies. C’est cette fin mars, que l’ouverture des ruches va nous en dire davantage sur le pourcentage de mortalité des abeilles et surtout sur la santé des colonies de printemps.

Nota Bene

Avec la ponte de la Reine, le varroa reprend son activité. Il s’agit d’un acarien parasite de 1.5mm à peine, originaire d’Asie, et qui fait grand mal à nos colonies d’abeilles. Le Varroa vient en effet se greffer sur les abeilles, les larves et les nymphes qu’il pique pour en boire le sang. Les femelles varroa profitent de la reprise de la ponte par la Reine abeille, pour pondre à leur tour directement dans les cellules occupées par des larves d’abeilles. Il est donc particulièrement difficile de s’attaquer à ce parasite destructeur.

Le Saviez – vous ?
La reine ne quittera la ruche qu’une seule fois. Vierge, elle s’envolera pour ce que l’on nomme communément le « Vol Nuptial », durant lequel elle sera fécondée par plusieurs mâles qui mourront après fécondation. Cette dernière, une fois sa spermathèque bien remplie, s’en retournera à la ruche pour ne plus jamais la quitter (sauf contrainte ou chassée par une nouvelle Reine).

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Abeilles sans Reine, ruche perdue » Proverbe russe

14
Fév
2017

Réveil des colonies …

Ça y est, nous y sommes…

Nous arrivons à la mi-février période stratégique où l’on assiste au « Réveil des colonies ». C’est une période de tous les enjeux pour les apiculteurs qui vont pouvoir démarrer très bientôt les premières visites des ruchers après la pause hivernale.

C’est un moment crucial et stressant qui va littéralement donner le ton pour le début de la nouvelle saison.
C’est notamment à cette période que les apiculteurs vont avoir une idée claire de leurs pertes d’essaims (en moyenne 30% en France depuis quelques années déjà).
Déjà durant l’hiver, les quelques abeilles mortes au pied de la ruche sont annonciatrices d’une ruche décimée ou mal en point…

C’est donc une période importante durant laquelle les apiculteurs vont devoir reconstituer leurs cheptels pour les prochaines récoltes et donc durant laquelle les installations de nouvelles ruches ont une véritable importance.

C’est le moment clé où vous pouvez agir concrètement pour la sauvegarde des abeilles et le soutien à la filière apicole en participant au développement de nouveaux essaims…

Alors n’hésitez pas à vous lancer et à parrainer votre ruche, directement sur notre site www.untoitpourlesabeilles.fr

Découvrez tous nos apiculteurs en cliquant sur la carte ci-dessous :

Encore MERCI pour votre engagement et votre soutien !

09
Fév
2017

Gazette des abeilles n° 1

Chères marraines, chers parrains,

Nous sommes ravis de vous présenter votre première gazette.
Notre volonté : Partager avec vous nos actions grâce au soutien qui est le vôtre, renforcer le lien entre
parrains et apiculteurs et  vous informer de l’actualité majeure concernant les abeilles.

Certains d’entre vous l’ont peut être reçue dans leur colis de miel en Novembre dernier.
Pour les autres, vous y découvrirez le bilan 2016, les nouveaux apiculteurs, un origami…
Nous préparons déjà l’édition numéro 2.

Cliquez sur la Gazette pour l’ouvrir
Bonne lecture !
03
Fév
2017

La vie de la ruche en Février…

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Même s’il fait encore froid en ce début de mois de février, nous sommes bien loin des températures glaciales de ces dernières semaines. Partout en France les prévisions météorologiques annoncent le redoux. Quoiqu’il en soit, et même si par endroit il fait encore froid, l’essaim va reprendre son activité. Il est l’heure du réveil de la colonie ! La grappe qui avait permis de conserver des températures élevées au sein de la ruche, va tout doucement se disloquer. La reine va reprendre la ponte. D’une petite rondelle sur un cadre, elle va remplir plusieurs cadres de couvain, en fonction des provisions en pollen.

La population au sein de la ruche va grossir rapidement. Cette période durant laquelle les abeilles passent d’une situation de repos hivernal, à une reprise d’activité pour la reine et la colonie, est particulièrement importante. Elle est également facteur de stress pour l’apiculteur car déterminante pour les mois à venir.
La population se développe rapidement et les réserves s’épuisent aussi vite, sans que les abeilles ne puissent encore sortir pour butiner et ramener de nouvelles provisions.

Zoom sur …
Le Cycle de la vie de l’abeille

A partir de l’œuf pondu dans son alvéole, la future abeille va passer par quatre stades différents, jusqu’à l’abeille adulte…

Au départ il y a l’œuf de la Reine. En fonction de son statut « fécondé » ou non, et de l’alimentation, l’œuf deviendra une nouvelle reine ou une ouvrière (oeuf fécondé), ou un faux-bourdon (oeuf non fécondé). L’œuf est déposé verticalement au fond de l’alvéole. Au bout de trois jours à peine, l’œuf devient larve. Semblable à un ver blanc, il va muer et grossir pendant 4 jours au sein de l’alvéole où il est nourri par les abeilles. Au neuvième jour, le nourrissage est arrêté et l’alvéole operculée avec de la cire, pour laisser la larve évoluer doucement en Nymphe (pupe). On voit notamment à ce stade se dessiner les antennes, les yeux, la bouche, les pattes ou encore les ailes. C’est une abeille adulte ou imago qui sortira de l’alvéole au vingtième jour. Elle deviendra par la suite une ouvrière.

De son côté, l’apiculteur …
Dernière ligne droite pour l’apiculteur avant le retour des beaux jours. Février est une période de tous les dangers. Les contrôles demeurent visuels principalement car le froid demeure. La pesée des ruches reste également importante pour estimer les réserves encore disponibles au sein de la ruche.

Le Saviez – vous ? Comment reconnait-on la Reine ?
Sa taille tout d’abord… La Reine mesure en moyenne 20mm lorsque l’ouvrière en fait 15. Sa couleur avec reflets chauds ou bronzés est également un signe distinctif. Son abdomen est plus long et n’est pas entièrement recouvert par ses ailes, comme pour les ouvrières. Les yeux de la Reine ont moins de facettes que l’ouvrière. Son dard est plus lisse et elle pourra le retirer et piquer de nouveau. L’ouvrière en revanche meurt une fois son dard retiré. Elle n’a pas de glandes cirières et sa démarche est beaucoup plus lente.

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Abeilles sans reine, ruche perdue. » Proverbes Russes

30
Jan
2017

Bienvenue à nos nouveaux apiculteurs

Le monde apicole vit des années difficiles, c’est un fait. Nous avons abandonné l’idée de retrouver l’abondance et les colonies fortes des années 90. Cette saison nous avons récolté à peine 9000 tonnes de miel en France contre 35000 dans les années 90. Plus grave encore, nos pertes  annuelles en colonies dépassent les 30% avec une tendance à la hausse. Nous atteignons même 50% d’essaims décimés sur certaines zones.

L’accumulation de facteurs aggravants : pesticides, attaques parasitaires, frelon asiatique, dérèglements climatiques, viennent peser défavorablement sur la balance.

Malgré cela, nous continuons à soutenir et aider les apiculteurs professionnels et amateurs par le biais du parrainage. Grâce aux soutiens de nombreux parrains partout en France et en Belgique, nous poursuivons l’action et finançons l’installation de nouvelles ruches sur les cheptels des apiculteurs de notre réseau.

Déjà plus de 40 apiculteurs  sont soutenus par le biais du parrainage que nous proposons. Et grâce à vous, cette année nous allons pouvoir intégrer encore de nouveaux apiculteurs.

En 2016 souvenez vous, nous avons accueilli 6 nouveaux apiculteurs, dont 3 femmes et 3 hommes ! une belle parité…

Isabelle dans le Morbihan, Benjamin en Corse, Eric dans l’Oise, Aude dans les Hautes Alpes, Baptiste en Auvergne Rhône Alpes et Justine en Nord Pas de Calais, Normandie

En ce début d’année 2017 nous avons le plaisir d’intégrer déjà 3 nouveaux apiculteurs qui proposent des ruches en parrainage et qui ont besoin de votre engagement…

Alban GORE, du côté de Carcassonne

Manuel VIGNERON à Brive La Gaillarde, en Corèze

Et Patrick FAVER à Aix en Provence, dans le Lubéron

Nous espérons que nos 3 apiculteurs obtiendront le soutien de nombreux parrains et que nous pourrons aider tout prochainement d’autres apiculteurs encore…

Plus que jamais l’apiculture est un métier passionnant, réalisé par des passionnés et des amoureux des abeilles…

Notre réseau grandit un peu plus chaque jour grâce à vous et nous espérons que nous pourrons participer au développement de milliers d’autres colonies partout en France !

Cliquez sur la carte pour découvrir tous nos apiculteurs et parrainez vos abeilles…

16
Jan
2017

Les abeilles, un enjeu environnemental !

En 2016, Un toit pour les abeilles aura cherché plus que jamais à « essaimer » autour d’elle, sur l’importance de sauvegarder les abeilles, gardiennes de notre environnement !

Après des saisons apicoles de plus en plus difficiles, qui se suivent et se ressemblent chaque année, il devient primordial de faire « résonner » au plus grand nombre, l’écho du drame écologique qui se trame si nous n’agissons pas, pour faire changer les choses.

Sans abeilles, c’est l’humanité toute entière qui serait mise en péril…

Et bien que cette phrase soit présentée au conditionnel, elle n’en demeure pas moins d’actualité. Après avoir déclaré certaines espèces d’abeilles en voie de disparition, les États-Unis, viennent tout juste d’annoncer que les bourdons sont également menacés.

Allons nous attendre que l’onde de choc résonne jusqu’en France pour réagir ?

Aujourd’hui plus que jamais nous devons éveiller les consciences pour que l’abeille, et les autres insectes pollinisateurs soient placés au cœur des discussions et des débats politiques autour de la préservation de la Biodiversité.

Nous devons, chacun à notre niveau et selon nos possibilités, agir concrètement pour préserver les abeilles :

  • planter et semer dans les jardins des espèces mellifères qui offriront aux abeilles des nectars et pollens
  • installer des hôtels à insectes
  • bannir les produits phytosanitaires types herbicides et autres Roundup qui détruisent notre biodiversité
  • consommer local et solidaire
  • parrainer des abeilles avec Un toit pour les abeilles

Nous vous publions ci-dessous quelques vidéos et articles phares de l’année 2016 sur les enjeux réels autour de la préservation des abeilles et l’action d’Un toit pour les abeilles.

N’hésitez pas à partager autour de vous, sur les réseaux sociaux, à vos contacts et familles…

Créons ensemble une chaine solidaire pour aider les abeilles…

MERCI à tous !

Le journal télévisé de TF1

Article Le Figaro : ici                                                                                                      Reportage RTL : ici

Reportage BFM Business

Reportage France 3 Éditions Régionale et Nationale

France 3 Alpes : ici                                                 France 3 Aquitaine : ici                                            France 3 Bourgogne : ici

09
Jan
2017

Bilan apicole 2016

Voici quelques nouvelles de vos apiculteurs vendéens Claude et Pascale qui vous dressent le bilan régional et national de cette saison 2016 qui s’achève… Au niveau national…

 » L’hiver 2015/2016 a été particulièrement doux, suivi d’un printemps très pluvieux puis un été très sec et chaud. Ajoutons à cela une pression de plus en plus forte des pesticides, avec des frelons asiatiques en recrudescence à l’automne, et nous nous retrouvons dans une situation désastreuse.
La récolte de miel la plus faible au niveau national jamais enregistrée. A peine 9000 tonnes de miel récoltées en France en 2016 alors que les français en consomment plus de 40 000 tonnes chaque année.
7 français sur 10 consomment du miel !
Alors attention aux contrefaçons de plus en plus présentes sur le marché national. Vérifiez toujours l’origine des produits que vous consommez. Plus de 10% du miel consommé en France serait du « faux miel » (ajout d’eau, de sirop, de sucre ou encore d’autres ingrédients…).

Nous espérons une meilleure année apicole en 2017. Après avoir vécu coup sur coup deux années noires, il devient particulièrement difficile d’accomplir notre métier au quotidien…
Nous vous remercions d’autant plus pour vos parrainages et vos nombreux soutiens dans ces moments difficiles que nous traversons. « 

Au niveau régional…

 » En cette période hivernale nous commençons à préparer notre prochaine saison.
Au programme : réparer les ruches, cirer les cadres, nettoyer les hausses et trappes à pollen etc…
C’est aussi le temps de la réflexion sur les projets à venir :
Faire du miel avec de nouveaux ruchers, récolter du pollen, élever des reines… Il va falloir réfléchir aux priorités de cette nouvelle saison apicole.
Dès que nous aurons un créneau météo favorable, nous irons vérifier l’état des provisions des abeilles. Une colonie d’abeilles consomme 1 à 2 kilos de miel par mois pendant l’hiver. Il ne faut pas qu’elle manque de nourriture, avant l’arrivée des beaux jours.
C’est aussi la période des réunions, bientôt nous allons avoir l’Assemblée Générale de notre Syndicat (en Vendée), moment important de rencontre et d’échanges entre apiculteurs.
Certes on ne peut pas agir sur le climat, espérons juste que l’année 2017 soit plus clémente pour nos abeilles.

Vous souhaitant une heureuse année 2017 !

Pascale et Claude »

16
Déc
2016

Merci pour toutes vos photos…

Vos photos de pots de miel en situation au pied du sapin ou dans votre cuisine, votre salon etc… continuent d’affluer tous les jours sur les réseaux sociaux…

Quelle joie de voir toutes ces belles images en provenance de toute la France ainsi regroupées. Une communauté unie autour d’un sujet central, celui de la préservation des abeilles et le soutien à la filière apicole.

Nous arrivons bientôt au terme de la campagne d’envoi des pots de miel aux parrains… Encore quelques colis vont partir la semaine prochaine, juste avant les fêtes.

C’est le moment pour nous de vous redire combien nous sommes heureux de faire partie, avec vous tous, de cette belle aventure solidaire…

Un grand merci à vous pour tous les messages chaleureux que nous avons reçu et transmis aux apiculteurs du réseau.

Nous vous souhaitons à toutes et tous de Mielleuses Fêtes de fin d’année et vous faisons plein de Bzzz !

08
Déc
2016

Encore pleins de nouvelles photos…

Nous avons reçu cette semaine encore pleins de nouvelles photos de pots de miel des parrains avec le #vivelesabeilles et notre petite mascotte « Abeille » en origami…
N’oubliez pas de nous partager vos photos sur les réseaux sociaux… Et pour ceux qui attendent encore le fruit du travail de leurs abeilles, encore un peu de patience… Tous nos apiculteurs sont à pied d’œuvre pour vous envoyer vos petits colis pour les fêtes !

Merci à tous pour vos superbes photos et pour vos précieux soutiens !

Facebook : www.facebook.com/untoitpourlesabeilles

Twitter : twitter.com/1tpla

Instagram : www.instagram.com/untoitpourlesabeilles

* Ces livraisons des pots de miel concernent les parrainages payés entre le 15/01 et le 14/08.

05
Déc
2016

Vos premières photos…

Nous commençons à recevoir chaque jour des photos de vos pots de miel avec le hashtag #vivelesabeilles

Merci à vous !

Quel bonheur…

Les colis continuent à arriver chaque jour chez nos parrains…
Encore pleins de pots sont prévus en départ cette semaine, alors surveillez vos boites aux lettres ça arrive et surtout, surtout… partagez nous des photos de vos pots de miel au pied du sapin ou sur la table de la cuisine accompagné de la petite origami « abeille » avec le hashtag #vivelesabeilles !
Bref partagez nous un peu du bonheur de recevoir le miel de vos petites protégées et de l’apiculteur que vous soutenez 😉

Nous on adore…

28
Nov
2016

Surveillez vos boites aux lettres… Vos pots de Miel arrivent

Chères marraines, chers parrains d’abeilles…

Vous allez tout prochainement recevoir vos pots de miel « cadeaux des abeilles » pour vous remercier de votre soutien… Vous êtes de plus en plus nombreux à vous engager chaque année à nos côtés et à donner de l’ampleur à l’action environnementale que nous menons. Grâce à vous ce sont des milliers de ruches qui ont été installées partout en France chez les apiculteurs du réseau.

Cette saison tableau recolte et import miel2016 marque le triste record de la pire année apicole jamais connue de mémoire d’apiculteur en France. Nous avons récolté moins de 10 000 tonnes de miel au niveau national. Au delà de la faible récolte c’est la santé des colonies qui nous inquiète. Elles ont été fragilisées par une météo capricieuse venue s’ajouter aux nombreux ennemis des abeilles : pesticides, varroas, frelons asiatiques…

La sortie d’hivernage nous éclairera sur le développement de ces essaims fragilisés. Nous espérons qu’ils se relèveront du froid.

 

Vos soutiens fidèles et nombreux nous ont permis de préserver les colonies et surtout de soutenir les apiculteurs de notre réseau durement touchés par cette saison noire…

Un immense merci donc pour tous vos messages d’encouragements et pour votre combat de tous les jours à nos côtés. Merci également pour votre compréhension concernant la livraison des pots de miel légèrement décalée. Nous suivons le rythme des abeilles et bien entendu, pour faire face à l’hiver, ces dernières ont puisé les quelques nectars et pollens encore présents dans la nature pendant quelques jours sur l’arrière saison… Les voilà à présent en hivernage et vos apiculteurs sont en train de préparer vos colis.

Vous allez ainsi recevoir tout prochainement dans vos boites aux lettres le fruit du travail de vos précieuses butineuses. C’est un moment important pour nous et vos apiculteurs car il marque la relation étroite qui nous lie… Nous aimons à cette période recevoir vos photos et vos messages plein de sympathie !

Alors n’hésitez pas à nous partager les photos de vos pots de miel avec le #vivelesabeilles sur les réseaux sociaux (dont nous vous remettons les liens ci-dessous). Vous pouvez également nous les envoyer par mail bien entendu sur parrains@untoitpourlesabeilles.fr .

N’hésitez pas à profiter de vos pots de miel pour « passer le relai » autour de vous en faisant gouter le miel, en parlant autour de vous de l’enjeu autour de la disparition des abeilles et « essaimez » à votre tour, pour que la famille Un toit pour les abeilles, puisse s’agrandir encore…

Et puisque les fêtes arrivent à grands pas, nous tenions à vous souhaiter, un peu en avance, de très belles fêtes de fin d’année à tous… Plein de bonheur pour vous et vos familles et une saison apicole 2017 plus belle espérons-le !

Encart Noel 2016

Facebook : www.facebook.com/untoitpourlesabeilles

Twitter : twitter.com/1tpla

Instagram : www.instagram.com/untoitpourlesabeilles

* Ces livraisons des pots de miel concernent les parrainages payés entre le 15/01 et le 14/08.

 

09
Nov
2016

Un toit pour les abeilles vous remercie

Vous avez été très nombreux à rejoindre la grande famille Un toit pour les abeilles suite au reportage diffusé au Journal Télévisé de France 2 samedi 5 novembre dernier.

Nous n’imaginions pas un tel élan possible. Et pourtant vous avez été nombreux à vous engager à nos côtés et à rejoindre les milliers de parrains fidèles qui soutiennent déjà notre démarche environnementale.

Grâce à vous, nous allons pouvoir amplifier le soutien apporté aux apiculteurs de notre réseau et développer de nouvelles colonies d’abeilles, essentielles à l’humanité.

Nous souhaitions prendre le temps de vous dire MERCI.

Merci aux parrains fidèles engagés aux côtés d’Un toit pour les abeilles depuis plusieurs années déjà. Merci également à toutes celles et tous ceux qui ont décidé de rejoindre la grande Famille Un toit pour les abeilles en parrainant des ruches.

Et pour tous ceux d’entre vous  qui nous ont découvert au travers du reportage France 2, nous souhaitions nous présenter en quelques lignes…

Un toit pour les abeilles, c’est avant tout, une petite équipe convaincue, qu’à l’instar de la Légende du Colibri, c’est « en faisant sa part » qu’on contribue à l’évolution positive du monde…

Chacun peut ainsi, faire un geste concret, en fonction de ses aptitudes et ses moyens pour sauver les abeilles, en parrainant tout ou partie d’une ruche.

Dans l’ordre en partant de la gauche : Flavie, Karima, Zakia, Régis, Olivier et Michel…

photo equipeUn toit pour les abeilles, c’est aussi plein d’autres actions visant à soutenir la filière apicole et préserver les sentinelles de notre environnement. Et parmi elles :

Et pleins d’autres actions  et projets concrets que nous vous proposons de découvrir au travers ce lien : www.untoitpourlesabeilles.fr/ca-bosse-dur-abeilles.html

Et puisqu’on ne le dit jamais assez « Un grand merci » à tous pour votre soutien et votre engagement solidaire pour les abeilles !

logo_untoit_couleur_fr

 

04
Nov
2016

L’Abeille, nouvelle espèce en voie de disparition

Pour ceux d’entre vous qui nous suivent sur les réseaux sociaux, ou notre blog, ou encore pour ceux qui suivent l’actualité des abeilles, la nouvelle est tombée tout récemment, comme un véritable coup de massue :

L’abeille devient officiellement « nouvelle espèce en voie de disparition » …

abeille

Un véritable drame écologique lorsque l’on sait le rôle essentiel de pollinisateur qu’elle joue dans la nature.

Depuis déjà quelques années, la population d’abeilles est en très forte diminution, avec une disparition totale sur certaines zones. Ce phénomène porte le nom de « Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles » ou CCD (Colony Collapse Disorder) : subitement, les ruches se vident de leurs abeilles sans que l’on ne retrouve aucun cadavre à proximité.

Les pesticides, insecticides, herbicides et autres produits phytosanitaires en tous genres utilisés dans l’agriculture intensive, expliquent bien entendu pour beaucoup ce syndrome.

Mais pas que… La monoculture, le varroa, le frelon asiatique ou encore les conditions climatiques viennent accentuer depuis quelques années ce phénomène.

pesticides

Aujourd’hui chaque année un apiculteur perd entre 30 et jusque 50% de ses colonies et doit reconstituer son cheptel pour poursuivre son activité. Les récoltes de miel ne cessent de chuter et le taux d’importation n’a jamais été aussi élevé, sans que l’on ne puisse pour autant s’assurer de l’origine du miel consommé.

Cette situation autour de l’abeille « en voie de disparition » est très préoccupante en raison de l’importance écologique de l’abeille en tant que pollinisatrice.

Malgré cette triste nouvelle et plus que jamais, Un toit pour les abeilles poursuit son action environnementale pour préserver cette espèce essentielle à la vie. Grâce à votre soutien, nous avons installé et nous installons chaque année des milliers de ruches partout en France, et contribuons, à notre échelle à la sauvegarde de millions d’abeilles.

Nous avons le devoir d’agir…

 

 « Et un jour les abeilles mourront. Et le miel, ce vieux compagnon d’Abel, disparaîtra. Ce sera l’annonce de la fin de l’histoire humaine des hommes. Caïn et Abel de Martin Gray

ob_48340a_evolution-de-lhomme

 

21
Oct
2016

De l’Isère à la Belgique, revivez les portes ouvertes de nos apiculteurs.

Un retour sur 3 portes ouvertes qui ont eu lieu cet été et que nous avons plaisir à vous partager en espérant vous compter toujours plus nombreux l’année prochaine !

Thierry en Isère, fut ravi  d’accueillir la vingtaine de parrains ayant fait le déplacement et pour certains, venus de loin, les mercredi 21 et samedi 24 septembre à la miellerie dans le cadre de la campagne « manger bio et local c’est l’idéal ».
Visite miellerie, découverte du travail des abeilles, exigences des certifications AB et Nature et Progrès…
Les ateliers enfants ont eu un franc succès avec création de bougies, jeu de 7 familles abeilles, livres en consultation…tout comme la ruche vitrée qui a fait son petit effet.

Crêpes et boissons étaient aussi proposées.

 

En Belgique, dans la province de Namur, Jean-Christophe et son frère Frédéric, ont inauguré le Samedi 3 septembre leur première porte ouverte avec les parrains Un toit pour les abeilles.
Avec en prime un grand soleil dès le matin, l’échange était formidable et ils ont été ravis d’avoir un public aussi participatif.
Un souci sur la livraison des tenues de protection a modifié le planning mais l’observation des abeilles a pu néanmoins se faire avec l’ingéniosité de nos apiculteurs Belges qui ont proposé une boîte en plexiglass dans laquelle un cadre rempli d’abeilles avait été déposé.
Ils ont  déjà beaucoup d’idées pour l’année prochaine…

 

 

Chez Bruno, le rdv était fixé le Dimanche 28 Août dans le Puy-de-Dôme et a réuni un petit groupe pour découvrir l’univers de l’apiculteur artisan vannier.
Visite et démonstration de la vannerie d’osier et de la miellerie et son matériel extraction…
Une récolte de miel a pu être faite le jour de la rencontre.
Repas convivial tiré du sac et complété par les produits de fabrication maison de Bruno
Découverte des abeilles sur le rucher.

 

Ecrit par Flavie dans : Evénements | Tags : Commenter cet article
29
Sep
2016

Évolution de la récolte de Miel en France

Comme vous l’avez probablement lu dans la presse ou au travers des nouvelles de vos apiculteurs, nous sommes en train de vivre notre pire saison apicole !

Nous pensions le désastre de 2014 derrière nous. Souvenez-vous, une année particulièrement difficile ou nous avions dû décaler de quelques mois les livraisons aux parrains pour profiter de l’arrière-saison.

Et bien 2016 a détrôné le triste record de 2014 avec une récolte au niveau national inférieure cette année à 10 000 tonnes. A peine 9000 tonnes récoltés contre 35 000 dans les années 90. Les importations quant à elles ne cessent d’augmenter !

Voici un tableau avec l’évolution de la récolte nationale et des importations de Miel des années 90 à aujourd’hui…

Voilà de quoi alerter sur la situation désastreuse que nous sommes en train de vivre.

tableau recolte et import miel

Nous avons tenté de comprendre pourquoi, après un léger regain en 2015, le monde apicole a de nouveau sombré cette année.

Pour nombres d’apiculteurs les pesticides, toujours utilisés en masse, sont bien entendus les premiers responsables de ce chaos écologique.

La loi Biodiversité, après de nombreux reculs a finalement voté l’arrêt de l’utilisation des pesticides de la famille des néonicotinoïdes. Mais cette loi ne sera applicable qu’à compter de 2018 avec des dérogations jusque 2020. Nos colonies s’affaiblissent chaque jour et ne tiendront pas jusque là…

pesticides

Outre les pesticides c’est l’addition de deux facteurs qui expliquent la très mauvaise récolte de cette année.

Les conditions météos qui ont été similaires finalement à 2014. Il ne faut plus se voiler la face : le dérèglement climatique est bien là…

Le temps joue un grand rôle dans le développement et l’équilibre des colonies. Le froid d’hiver incite les abeilles à l’hivernage. Le retour du printemps influe sur les floraisons et sur les récoltes. Il suffit alors que la météo n’ait pas joué son rôle de « modérateur » pour que les colonies soient perturbées. Ça été le cas cette année :

  • L’hiver a été particulièrement doux et les abeilles n’ont pas eu de réelle « pause hivernale ». Elles ont puisé dans leurs réserves.
  • S’en est suivi beaucoup trop de pluie au printemps ne permettant pas aux abeilles de sortir de la ruche pour butiner.
  • Et puis l’été est arrivé, tellement vite et tellement sec qu’il a asséché la flore à peine éclos…

Réchauffement-climatique-public-domain

Un deuxième facteur explique la très mauvaise récolte enregistrée cette année : l’érosion de la Biodiversité

Les cultures sont pauvres, on privilégie les monocultures au détriment d’une grande biodiversité. Pas de place pour les « mauvaises herbes », mêmes si ces dernières sont bénéfiques aux abeilles.

Les champs son cultivés de manière « anarchique », c’est à dire sans réelle réflexion sur la continuité des floraisons. Les abeilles peuvent puiser quelques ressources mais une fois la floraison terminée, il n’y a plus rien. Elles puisent alors dans leurs réserves quelques temps avoir de pouvoir profiter d’une nouvelle floraison. Il peut ainsi se passer un ou deux mois avant que de nouvelles cultures prennent le relais des premières. Les apiculteurs n’ont d’autres choix que de transhumer…

Dure dure la vie d’abeilles !

cac

Aujourd’hui, au-delà de la maigre récolte, c’est le désastre écologique qui se trame qui nous inquiète, si nous ne faisons rien.

Beaucoup d’apiculteurs ont réclamé la « calamité apicole » et d’autres ont décidé de jeter l’éponge.

Nos apiculteurs, soutenus par les parrains poursuivent l’aventure, même si ce n’est pas de tout repos. Mais certains réfléchissent déjà à reprendre une activité en parallèle. C’est pourtant un si beau métier que celui d’apiculteur !

La bonne nouvelle pour vous parrains, c’est que l’ensemble de nos apiculteurs ont quand même pu récolter suffisamment de miel pour vous et pour les abeilles qui vont bientôt rentrer en hivernage.

Nous vous remercions donc pour votre soutien précieux et espérons que la grande famille Un toit pour les abeilles s’agrandira bientôt avec la participation de nouveaux parrains.

Nous avons plus que jamais besoin de vous…

Un toit pour les abeilles : parrainez une ruche pour sauver les abeilles !

29
Sep
2016

Immersion au Rucher des Cours Doux

Dimanche 25 septembre dernier, vous avez été très nombreux, parrains ou  amoureux des abeilles à vous rendre sur le Domaine de Féricy, au Rucher des Cours Doux chez votre apiculteur d’Ile de France, Alain LEVIONNOIS.

Au programme de ce dimanche :

Une matinée consacrée à l’explication du métier d’apiculteur et du rôle essentiel joué par les abeilles.

Un moment d’échange convivial sur l’activité apicole et sur les menaces qui pèsent sur les abeilles. Les participants ont pu visionner l’activité de la colonie au travers d’une ruche pédagogique. Ils ont aussi pu profiter des expositions disponibles sur place.

Pour ceux qui ont souhaité rester l’après midi pour la visite du rucher et l’ouverture de ruches, nous avions proposé à chacun de venir avec un plat sucré ou salé ou encore un dessert à partager tous ensemble. Les quelques photos qui suivent vous donneront l’eau à la bouche ! Une belle table garnie , grâce à la gentillesse et la bonne humeur de tous. Un grand merci à vous tous pour avoir rendu ce moment Unique !

Une fois rassasiés, les participants ont pu se rendre en petits groupes au plus près des ruches, pour découvrir le monde passionnant des abeilles ! Ils ont pu découvrir les colonies en pleine activité et comprendre surtout comment fonctionne une colonie d’abeilles… Les différents rôles qu’elles occupent au sein de la ruche… Une belle organisation ou chacune a un rôle bien défini !

Les enfants présents ont pu profiter d’un atelier quizz et d’un atelier bougie !

Alain et Marie Noëlle son épouse, ont beaucoup apprécié cette journée avec les parrains et ont souhaité vous partager ces quelques mots  :

« Ça a été un immense plaisir de rencontrer de nouvelles personnes très à l’écoute de ce que nous faisons. Nous avons aussi beaucoup apprécié de revoir certains parrains que nous avions eu le plaisir de rencontrer l’année dernière déjà.

Un vrai moment de plaisir et d’échanges. »

Comme nous aimons à le répéter, cette journée de découverte est le trait d’union qui existe entre le parrain qui soutient l’apiculteur et les abeilles qui sont soutenues par le biais du parrainage. Elle concrétise l’engagement de chacun à la cause que nous défendons chez Un toit pour les abeilles

Nous vous proposons de revivre cette journée en image avec quelques photos partagées par vos apiculteurs.

Encore merci à toutes les personnes venues rendre visite à Alain et ses abeilles !

 

28
Sep
2016

Renald, notre nouvel apiculteur normand !

Nous vous présentons Renald, notre nouvel apiculteur en Normandie !

dscf9233Renald, paysan bio depuis plus d’une dizaine d’années et ancien éleveur laitier a décidé de se diversifier dans l’apiculture biologique en 2012 (certification Ecocert).
Amoureux de la nature depuis son enfance, Renald a pour éthique le respect de l’environnement et une démarche respectueuse de l’homme et des générations futures.

Il élève lui-même ses reines et ses essaims, ayant suivi une formation spécifique d’élevage.
Ses ruches sont des dadants comportant chacune 10 cadres, elles sont fabriquées en pin douglas provenant de la forêt voisine, la peinture de protection des ruches dite Suédoise est faite par ses soins, avec de la farine, de l’huile de lin et de l’ocre.

Il cultive ses terres et plante sur plusieurs dizaines d’hectares les fleurs qui permettront à ses abeilles de s’épanouir.
Les miels produits par Renald n’ont subi aucune transformation (non chauffés), ne contiennent aucun additif.
Ils gardent ainsi toutes leurs propriétés gustatives et bienfaits pour la santé.

Son objectif est d’atteindre 250 ruches pour vivre de l’apiculture.

Il a décidé de rejoindre le réseau d’apiculteurs Un toit pour les abeilles, et vous propose de parrainer ses ruches !

Entreprises comme particuliers vous pouvez participer au développement du Rucher de Renald et participer à la grande aventure qu’il vous propose.

Nous vous partageons les premières photos de ses ruches peintes…

Et il a même une carte de visite, réalisée par ses soins 😉 Un vrai professionnel !

IMG_0938Souhaitons la Bienvenue à Renald !

28
Sep
2016

La première récolte de notre apiculteur Corse !

Voici quelques mots et photos partagés par votre apiculteur Corse, Benjamin…

 » Voilà qui est fait! Mon miel est récolté et décante tranquillement dans son maturateur. L’aboutissement d’une année de travail! Et bien que la récolte soit un peu maigre, cela reste un moment de bonheur et de satisfaction.

Comme je vous l’avais expliqué dans mon précédent message, j’ai donc mis en place mes « chasses abeilles » sur mes ruches la veille de la récolte. Cela s’est avéré plutôt positif. Lorsque je suis allé récupérer les hausses le lendemain, seulement quelques abeilles étaient restées sur les cadres.

La récolte s’est donc faite en douceur et sans aucun stress pour les abeilles, ni pour l’apiculteur ! Une fois toutes les hausses chargées dans mon véhicule, direction la miellerie pour extraire le fameux nectar. La première étape consiste à désoperculer les cadres, c’est à dire enlever la pellicule de cire qui recouvre les alvéoles à l’aide d’un couteau ou d’une griffe.

Une fois les cadres désoperculés, on les met dans une machine appelée extracteur, qui est un fut en inox, avec un tambour qui tourne sur lui même. C’est donc la force centrifuge qui permet au miel d’être extrait des cadres.

On récupère le miel et on le verse dans un maturateur (fut métallique) en le filtrant à l’aide d’un tamis, pour retenir des restes de cires ou autres impuretés. S’en suit une période de maturation qui varie selon la consistance du miel (d’une semaine à un mois), où les derniers résidus de cire remonteront à la surface, formant une sorte de mousse que l’on écume. Ensuite, c’est la mise en pot, l’étiquetage et l’expédition à nos chers parrains concernés par la Campagne d’automne !

Les cadres qui sortent de l’extracteur sont encore collant de miel, et il est important de les laisser dehors avant de les stocker. Les abeilles se feront un plaisir de le récupérer jusqu’à la dernière goutte. C’est impressionnant comme en une dizaine de minutes, des milliers d’abeilles arrivent de toutes parts et s’agglutinent sur les cadres collant pour récupérer les restes de miel. Trop occupées à « lécher » le nectar, elles sont totalement inoffensives et je me suis amusé à m’approcher très près pour faire quelques clichés à quelques centimètres!

Voilà, je joins donc à ce message quelques photos pour illustrer et mieux comprendre.

A bientôt et merci pour votre aide !

Benjamin »

27
Sep
2016

Journée à la miellerie Alphonse : entre abeilles et moulin

Avec grand plaisir, Jérôme et Céline ont reçu une vingtaine de leurs parrains samedi 17 septembre dernier.

Comme c’était également les journées du patrimoine, les parrains ont pu découvrir à la fois les abeilles et leur moulin à eaux, patrimoine industriel du XVII ème siècle.

Après la découverte d’une ruche en pleine activité à l’abri sous une tente de protection, ils ont dégusté ensemble quelques miels du Vercors et pâtes à tartiner gourmandes…

Une journée intense!

16
Sep
2016

Merci pour vos messages …

Face à une saison apicole 2016 catastrophique qui a fragilisé les cheptels de nos apiculteurs, nous avons reçu des centaines de messages de soutien et d’encouragement.

Nous les accueillons comme une véritable « bouffée d’oxygène » !

Tous vos messages débordent de gentillesse, compassion et nous rappellent combien le combat que nous menons est important, bien que difficile parfois.

Nous vous partageons avec émotion quelques messages de solidarité reçus de nos parrains…

« Merci beaucoup, Yvon, de votre message. Ce n’est pas pour le miel en soi que nous vous soutenons, mais justement parce que nous sommes sensibles aux dangers et aux défis croissants auxquels les abeilles et leurs amis apiculteurs sont confrontés.
Vous avez notre soutien et notre sympathie, donc!
Bon courage 😊 » Message de Carmen et Carlo, italiens de Bruxelles à Yvon leur apiculteur

« Merci pour ces quelques mots, malheureusement assez pessimistes.
La nature souffre et les animaux aussi. Cette terrible sécheresse les éprouve durement. Chouchoutez bien ces demoiselles, elles le méritent. »  Message de Claudine F. à son apiculteur

« Je voudrais par votre intermédiaire féliciter Grégoire, son miel est exquis.
je voudrais saluer tout son travail …
Merci encore de nous faire partager votre passion et si nous pouvons continuer à parrainer une de vos ruches nous en serons ravis au plaisir de vous rencontrer » Francoise P. marraine de Grégoire

« Merci de prendre le temps de donner des nouvelles. Quel coup dur. Courage à vous ! »0
Hélène L. marraine d’une ruche chez Philippe

Nous avons ainsi reçu beaucoup de messages de soutien que nous avons relayé aux apiculteurs de notre réseau. Nous sommes touchés par l’empathie que vous nous témoignez face à cette année apicole noire. Un grand merci pour votre solidarité.

En retour nous vous partageons ces quelques photos « miracles de la Nature » qui nous l’espérons, embelliront votre journée !

www.untoitpourlesabeilles.fr : Parrainez une ruche pour sauver les abeilles

Source : Photos d’abeilles au Rucher de Wintershouse chez Thierry COLIN, apiculteur Un toit pour les abeilles

Photographe Philippe BULOT

 

07
Sep
2016

Les Conseils de Nicole – Un toit pour les abeilles

Nous vous partageons avec grand plaisir, une vidéo témoignage réalisée par l’une de nos toutes nouvelles marraines d’abeilles, Nicole Tonnelle-Vaspart.

Un immense merci à Nicole qui anime le blog bellesetbiendansvotrepeau.fr​ qui nous a transmis cette vidéo évoquant en toute simplicité le parrainage de ruche proposé par Un toit pour les abeilles et pourquoi il est essentiel de sauvegarder ces sentinelles de l’environnement.

La vidéo a été postée sur la chaîne Youtube de notre marraine fraichement arrivée dans la grande famille Un toit pour les abeilles : les Conseils de Nicole.

Nous vous proposons de découvrir sa vidéo.

 

Les conseils de Nicole

 

Vous aussi n’hésitez pas à nous partager vos témoignages par messages sur les réseaux sociaux ou encore nous poster quelques vidéos témoignages. Nous ne manquerons pas de les diffuser avec grand plaisir !

Merci à vous tous pour vos actions concrètes de protection de l’environnement, des abeilles et de la Nature…

UnToitPourLesAbeilles.fr : parrainez une ruche pour sauver les abeilles

05
Sep
2016

Saison apicole 2016 : Une Annus Horribilis

Comme vous le savez, après une année de répit en 2015, la saison 2016 s’oriente  vers une année noire… La pire pour un grand nombre d’apiculteurs dont ceux que vous soutenez au travers d’Un toit pour les abeilles.

Certains sont déjà en train d’engager des démarches pour déclarer la calamité apicole… Bref une annus horribilis pour les apiculteurs.

Les abeilles n’ont pas suffisamment récolté  et ont dû puiser sur leurs réserves. Les essaims se portent mal… En France, un apiculteur qui ne renouvelle pas ses colonies est voué à cesser son activité en quelques années à peine. Chaque année 30% des colonies disparaissent du fait de l’addition de nombreux facteurs (pesticides, infections parasitaires, prédateurs comme le frelon asiatique et dérèglement climatique ayant un impact direct sur les conditions météos…)! Cette année ce taux devrait être porté à 50%, peut-être davantage encore.

Nous vous partageons ci-dessous quelques bilans dressés par nos apiculteurs en cette fin de saison apicole 2016…

Sarah Holtzmann – Le Rucher la Reine des Vosges (Moussey – 88) :

Sarah » Chers parrains, Le soleil est bien là, enfin…
Il y a quelques semaines encore je me plaignais des conditions météos déplorables qui empêchaient nos abeilles de quitter la ruche. Trop de pluie !
A présent que le soleil est là, il fait beaucoup trop chaud… On est passé de la pluie à un état de quasi canicule.
Les abeilles ventilent et vont à l’eau mais il n’y a pas suffisamment de nectar pour produire du miel. L’extracteur de la Miellerie n’a pas encore tourné.
Les champs s’assèchent trop vite. Il reste encore un peu de reine des près, balsamine et ronces mais les floraisons sont timides et surtout éphémères.
Je crois que de mémoire d’apiculteur je n’ai jamais vécu une si piètre année.
Pire encore que 2014 avec ses 10 000 tonnes de miel récolté au niveau national contre 17 000 en moyenne. Le Syndicat apicole des Vosges a d’ores et déjà demandé la reconnaissance du statut de « calamité apicole » auprès de l’État.
Malgré ce tableau un peu noir, je reste optimiste. Les abeilles ont tenu le coup et ont repris des forces.  » le 28/07/16

Chantal JACQUOT et Yves ROBERT – Le Rucher de Sennecey (Sennecey le Grand – 71) :

chantal et yves » Chers parrains, voici quelques lignes pour vous présenter le bilan apicole de cette saison 2016…

La météo printanière, extrêmement maussade, a amplifié l’essaimage, et lessivé toutes les fleurs de fin de printemps dont l’acacia. La fécondation des jeunes reines a été aussi perturbée par ce très mauvais temps. Or une colonie ou un essaim sans reine bien fécondée est condamnée. Le taux de réussite des essaims s’en est ressenti ainsi que les pertes par défaut de remplacement de la reine.

Il y a eu un laps de temps encore jamais enregistré entre la fin des floraisons printanières précoces et les floraisons d’été ; ce qui a entrainé la réduction de population dans les colonies. Celles-ci sont arrivées en été avec des effectifs trop restreints pour la production de miel à récolter par l’apiculteur. Notre volume de récolte par ruche est le tiers de celui de l’an dernier. Notre cheptel est en diminution.

Les effets sur l’environnement des activités humaines ont atteint une capacité de perturbation impressionnante. Nous avons beaucoup de travail pour convaincre de rétablir un équilibre naturel aujourd’hui rompu par une emprise écologique non maitrisée. «  le 5/09/16

David et Karine DEVERGNE – Le Rucher du Lac de Ribou (Cholet – 49) :

David » La saison va bientôt s’achever. Le Châtaignier est passé et n’a pas énormément miellé cette année. De même nous arrivons au terme des floraisons de ronces, qui sont en fleurs en ce moment. Je ne crois pas que le tournesol nous apportera beaucoup de miellée supplémentaire. Non pas que je sois pessimiste mais l’an dernier, le tournesol n’avait pas beaucoup miellé.
Je n’ai pas encore terminé toutes les récoltes mais je peux vous l’annoncer par avance, cette année aura été pour moi la pire saison apicole depuis 5 ans.
Un seul facteur aura déséquilibré l’ensemble de mes colonies : la météo.
Trop de pluie, pas assez de soleil… les abeilles sont restées enfermées dans les ruches. Les reines ont été mal fécondées ou trop tardivement. Les colonies ont dû puiser dans les réserves.  »  le 15/07/16

Voici quelques exemples de bilans apicoles qui reflètent la tendance générale de cette année apicole au niveau national. Tous les apiculteurs ont été touchés et vont devoir essayer de rebondir face à une nouvelle année noire, après 2014.

Plus que jamais nous avons besoin de vous !

Un toit pour les abeilles permet de reconstituer et développer les cheptels des apiculteurs. Aujourd’hui Un toit pour les abeilles ce sont plus de 2200 ruches installées sur les ruchers de nos 40 apiculteurs partout en France ou sur les sites des entreprises. Nous comptons plus de 15000 parrains particuliers et près de 750 entreprises marraines engagées à nos côtés.

Un toit pour les abeilles permet concrètement, grâce au soutien de ses parrains de financer une partie de l’outil de travail de l’apiculteur, sa ruche, et d’acheter le miel récolté à un prix moyen permettant à l’apiculteur de vivre décemment de son métier ancestral et artisanal. Le parrain reçoit en contrepartie de son engagement des nouvelles régulières ainsi que les photos de sa ruche. Il peut en outre venir rencontrer son apiculteur lors des journées portes ouvertes que nous organisons chaque année. Ces immersions au rucher sont le trait d’union qui existe entre le parrain, l’apiculteur et les abeilles. Elles concrétisent l’engagement des parrains.

Les parrains reçoivent enfin en remerciement de leur soutien des pots de miel personnalisés (avec le nom du parrain ou le logo de l’entreprise par exemple).

Encore merci à toutes celles et ceux qui soutiennent activement l’action d’Un toit pour les abeilles au travers du parrainage…

Et la bienvenue à toutes celles et ceux qui souhaitent nous rejoindre…

UnToitPourLesAbeilles.fr : parrainez une ruche pour sauver les abeilles !

25
Août
2016

Porte ouverte chez David et Karine à Cholet

David et Karine ont pu partager leur passion pour les abeilles lors d’une super journée samedi dernier en accueillant les parrains sur Cholet.

Avec en prime le soleil au rendez vous, une trentaine de personnes a pu répondre présente à la porte ouverte.

Découverte de la miellerie, extraction de miel, ouverture de ruches, tout le monde a participé et pour le plus grand nombre ce fut une première rencontre avec l’abeille.

Le public dixit David, a été super !  Tout le monde était très enthousiaste et participatif.

journee PO 1journee PO 2journee PO 3

 

 

 

 

 

 

journee PO 4journee PO 5journee PO 6

 

 

 

 

 

 

journee PO 7journee PO 8journee PO 9

 

 

 

 

 

 

journee PO 10journee PO 11journee PO 12

 

 

 

 

 

 

journee PO 13journee PO 14journee PO 15

 

Ecrit par Flavie dans : Evénements | Commenter cet article

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | un toit pour les abeilles