dynaMIPS

Les ruches en images

  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS
  • La ruche dynaMIPS

Les ruches en vidéo

L'apiculteur : Romain QUINIO

UTPLA apiculteur Romain QUINIO

Je suis apiculteur professionnel depuis plus de 2 ans maintenant. Avant cela j’ai gouté aux joies de l’apiculture en amateur.
C’est d’abord en 2013, lors de stages et de bénévolat pour apprendre l’agroécologie et la permaculture que j’ai découvert l’univers des abeilles.
Quand je dis « univers » c’est que pour moi, lors de la première ouverture d'une ruche, j’ai tout de suite ressenti, le lien profond qui existe entre l’humain et l’abeille.
A cheval entre le sauvage et l’animal domestiqué, les abeilles, ce sont d’abord quelques milliers d’individus qui œuvrent collectivement.  
C’est plutôt incroyable à voir, l'harmonie qui se dégage d’une ruche quand on l’ouvre…
Cela m’a donné envie d’avoir quelques colonies dans mon potager. D’abord 2, puis 3, puis 4 et un jour j’ai sauté le pas.
Après avoir observé pendant des années, en intervenant peu sur les ruches, j’ai décidé de faire grandir ce lien que j’avais avec les abeilles.
Il m’a fallu du temps pour devenir apiculteur professionnel. Le développement du nombre des colonies c’est fait au fil des saisons puis au fil des années.
Enfin j’ai pu me lancer et devenir apiculteur à part entière.
Je suis engagé en apiculture biologique depuis cette année, je crois que c’est important d’offrir les meilleures conditions qui soient à nos petites, tout en respectant la nature et le vivant.
« Prendre soin » ; ces mots résument bien ma façon de faire, de pratiquer l’apiculture.
Même si je dois parfois adapter ma pratique à certains impératifs, je garde cette ligne directrice, qui à mon sens est essentielle pour aujourd’hui, mais aussi pour les générations futures.

Bilan de la saison

Bonjour à toutes et à tous,

L’hiver fut cette année assez intense, nous avons eu des gelées en Bretagne plusieurs jours de suite et nous avons même vu la neige plus d’une fois, ce qui dans nos contrées est assez rare.
Concernant les petites abeilles, les nouvelles ne sont pas toujours bonnes. Elles avaient de quoi à passer l’hiver au chaud grâce au miel que je leur avais laissé dans les ruches.
Et oui, les abeilles créer de la chaleur en hiver pour rester autour de 37 degrés, comme le corps humain.
Et pour créer cette chaleur, elles ont besoin de manger du miel et de faire des micromouvements, les unes contre les autres pour se tenir chaud. Cet hiver, elles n’étaient parfois plus assez nombreuses (en partie à cause du Frelon asiatique qui décime la population de la colonie à l’automne). Mais aussi pour d’autres raisons, qui sont aussi nombreuses que les colonies.
Enfin les visites de printemps m’amènent à trouver un bon nombre de ruches sans vie.
Triste nouvelle, mais c’est aussi le lot quand on fait de l’apiculture.
J’ai bonne espoir que le printemps soit beau et riche en nectar, je pourrais ainsi peut-être reconstituer le cheptel d’origine (environ 60 ruches).
En attendant que le saule et les champs de colza alentour fournissent bientôt à nos petites de quoi faire grandir la colonie.

Merci pour votre attention et votre soutien, je crois vraiment que l’humain à aujourd’hui l’occasion de renouer avec les règnes de la nature et ce pour le plus grand bien des abeilles.

A bientôt pour d’autres nouvelles, plus réjouissantes j’en suis certains.

Romain

Voir toutes ses actualités

Le rucher Cassiopée

Le rucher Cassiopée

Le rucher Cassiopée est situé à 2 kilomètres de Saint Dolay. Il est réparti sur 2 sites de 5 ruches, entre la Coudraie et le Clio.
Ce rucher est constitué de colonie d’abeilles de souche caucasiennes et noires. Je laisse faire « Mère Nature » en ce qui concerne la fécondation des reines. Je crois que l’important c’est que les abeilles connaissent et maîtrisent leur lieu de vie, qu’elles ne soient pas sans arrêt déplacées.
Les abeilles, comme tout animal, appartiennent à un terroir et c’est le lien entre l’abeille, son terroir et l’apiculteur qui me parait essentiel en apiculture.
Le rucher Cassiopée est situé dans un environnement préservé, assez boisé et où les prairies sont bien plus nombreuses que les champs cultivés.
Des éleveurs en agriculture biologique sont situés un peu partout autour de ces deux sites, ce qui assure une alimentation de qualité aux colonies.
Autour des ruchers, les noisetiers, quelques saules marsault, de l’aubépine, du prunellier, ainsi que les pissenlits permettent aux colonies de bien commencer la saison de printemps.
Ensuite les grosses miellées se font sur le châtaignier et les ronces, avec une pointe de trèfle étant donné l’abondance des prairies alentours.
Je travaille avec deux types de ruches : des Dandant et des Warée, cela me permet une meilleure adaptabilité et
c’est aussi l’occasion à chaque saison de voir quelles colonies se sont mieux développées, même si je dois avouer que le modèle de ruche ne fait pas tout, loin de là.

L'apiculteur : Claude POIROT

UTPLA apiculteur Claude POIROT

Claude est apiculteur en Vendée et Charente-Maritime depuis plus de 40 ans et s'occupe aujourd'hui d'environ 600 ruches.

Il a en outre développé une activité d'élevage de reines et de création d'essaims (nouvelles colonies).

Figure de l'apiculture et très impliqué dans la protection des abeilles, il est notamment président de l'Abeille Vendéenne et engagé dans la lutte contre l'utilisation abusive de pesticides.
Claude est aussi engagé dans une démarche pédagogique avec la Folie de Finfarine, ferme apicole.
Il est notre apiculteur référent sur le projet "Un toit pour les abeilles".

Quelques nouvelles en cette fin d'année

Bonjour les Marraines et les Parrains,
Le miel est mis en pots, les cartons et les étiquettes viennent d’arriver.
Donc nous finalisons les colis et vous allez pouvoir vous lécher les babines tout prochainement !
Petite rétrospective sur cette saison bien particulière :
Nous avons eu la chance de ne pas être confinés, personne sur les routes, les chants des oiseaux, en très peu de temps la nature a repris ses droits.
Avec une météo très clémente au printemps, les colonies d’abeilles se sont développées rapidement et la miellée fut de bonne qualité.
Quant au reste de la saison, mauvais temps, pluie, canicule ont mis à mal les récoltes.
Globalement, au niveau national, on peut couper la France en deux, la partie sud, médiocre, et la partie nord, plutôt bonne.
Le changement va être compliqué, pour nous les Hommes, pourtant l’urgence tape à nos portes,
les habitudes sont difficiles à modifier, l’usage des pesticides, les espèces invasives
(frelons, ragondins, Jussie, écrevisses américaines, etc....), les dérèglements climatiques...
En 50 ans, nous avons détruit 50% de la biomasse des insectes et 40% des animaux sauvages.
Malgré tout, l’Homme a toujours su relever les grands défis, nous vous souhaitons à tous de bonnes fêtes de fin d’année.
Un grand merci à vous.
Claude

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Triaize

Le rucher de Triaize

Les ruches sont installées en plein coeur du parc inter-régional du Marais Poitevin sur un site Natura 2000 présentant une grand richesse écologique.
Le territoire est constitué de marais et bocages avec une alternances de paysages boisés et de prairies.

Le miel Vendéen est un miel toutes fleurs issu des plaines et prairies . On y retrouve différentes variétés de fleurs des zones de bocage : l'acacia, l'aubépine, le trèfle blanc, la ronce ou encore la luzerne ou le pissenlit. C'est un miel cristallin (solide) de consistance assez crémeuse, qui peut varier de la couleur dorée au jaune clair en fonction des floraisons. Parfumé et fleuri, il en fait un miel idéal pour les tartines ou sucrer des boissons chaudes.

JT week-end France 2 avec Claude

Reportage diffusé le samedi 5 Novembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : David et Karine DEVERGNE

UTPLA apiculteur David et Karine DEVERGNE

Karine et David sont deux jeunes apiculteurs passionnés, ils s' inspirent de la méthode de conduite de rucher du frère Adam.
En février 2011, ils ont créé leur entreprise apicole dont le siège est situé ur la commune de Maulévrier (49) dans le Maine et Loire, juste en face du lac de Ribou, à proximité de Cholet (zone sensible protégée du captage d'eau de la région Choletaise).
Du fait que le siège soit dans ce périmètre protégé et que ses pratiques respectent le cahier des charges de l'apiculture biologique, ils bénéficieront prochainement du label agriculture biologique.
Le rucher a pour nom les Abeillers du Lac de Ribou.
En mai 2011, ils ont vu leur cheptel augmenter de 200 essaims et sont alors devenus apiculteurs professionnels.

Petit retour sur la saison

Chères marraines, chers parrains,

Cette année nous avons pu constater une faible mortalité de nos colonies à la sortie de l'hiver (-5%).
C’est une très bonne nouvelle par rapport à l'année dernière où les pertes étaient énormes...
Après un début de printemps extrêmement favorable d'un point de vue météorologique (grande douceur, alternance de pluie et soleil), les abeilles ont bien commencé la saison avec un butinage actif.

La récolte a commencé début juillet, elle est plus qu'honorable cette année. L'ensemble du cheptel est en très bon état.
Les ruchers sont répartis en forêt, prairies et nous avons transhumé des colonies sur du tournesol.
En espérant vous offrir bientôt un miel de qualité, fruit du travail acharné de nos abeilles et grâce à votre soutien fidèle qui nous a permis de nous relancer dans notre activité.

Apicalement vôtre."
Karine et David

Très bonnes vacances à vous !

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Ribou

Le rucher de Ribou
Le rucher principal s'étend sur près de 4 hectares à coté du lac de Ribou, la flore locale y est riche et variée (bocages de haies champêtres et prairies pour la plupart en agriculture biologique).

On peut y récolter un miel toutes fleurs de prairie, du miel d'acacia, de tilleul, de châtaignier, de ronce.

Ils vont également développer la vente de propolis ainsi que la fabrication de pains d'épices maison.

Les abeilles à parrainer dont de race Buckfast et d'une lignée certifiée que seul Dominique Froux, apiculteur professionnel ayant collaboré avec un grand maître de l’apiculture (le frère Adam à l’abbaye de Buckfast en Angleterre) et qui a développé cette abeille d’élevage douce et productive, peut prétendre en France. 

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Ça y est, la ruche bourdonne de toutes parts !
En avril, les floraisons sont très nombreuses et les températures sont résolument printanières.
Un vrai bonheur pour les abeilles qui trouvent facilement de quoi se nourrir et travaillent dur pour rapporter pollen et nectar à la ruche.



D'ailleurs nous avons partagé sur notre blog un calendrier de plantation / floraison des méllifères préférée...




Imprimer la page

Retour