Ovhcloud brest

Logo Ovhcloud brest

OVHcloud est un fournisseur mondial de cloud hyper-évolutif qui offre aux entreprises une valeur et des performances de référence dans le secteur. Fondé en 1999, le groupe a désormais des datacenters ainsi que des bureaux sur les 4 continents. En s’appuyant sur ses infrastructures en propre, OVH propose des outils et solutions simples et puissants, qui mettent la technologie au service du métier et révolutionnent les manières de travailler de plus d'un million de clients à travers le monde. Le respect de l’individu et des libertés, l’égalité des chances d’accès aux nouvelles technologies sont depuis toujours fermement attachés à l’entreprise. L'impact de nos activités sur l'environnement est, pour OVHcloud, une préoccupation bien présente et la recherche des solutions pour minimiser cet impact est constante. "Innovation for Freedom".


Voir leur site internet

L'équipe OVHcloud Brest, c'est 100 personnes qui regardent dans la même direction, y compris en matière d'environnement. Déjà très impliqués en matière de recyclage, nous avons décidé d'adopter 40000 abeilles. Elles font désormais partie de l'équipe :D

La ruche en images

  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest
  • La ruche Ovhcloud brest

L'apiculteur : Benjamin BUREAU

UTPLA apiculteur Benjamin BUREAU

Benjamin est un jeune apiculteur "Piqué" par les abeilles en 2014 grâce à un ami.
Il a désormais l'envie que cette belle activité qui est aujourd’hui une passion, prenne de plus en plus de place dans sa vie.

En reconversion professionnelle, Benjamin a exercé 10 ans dans le tourisme d’affaires, puis à souhaité s'orienter vers une activité plus proche de la nature et de ses valeurs.
Il a obtenu en 2015 son Brevet Professionnel d'Exploitation Agricole en apiculture et souhaite développer chaque année son cheptel pour s’installer en tant que professionnel d'ici quelques années (125 ruches en Corse).
Son objectif est principalement de faire de l'élevage de reines et la création d'essaim pour développer son cheptel.

Il dispose aujourd'hui de 80 ruches peuplées d'abeilles noires d'écotype Corse, qui s'épanouissent sur les maquis de Haute Corse.

Il construit lui-même ses ruches et hausses à miel et fabrique une peinture écologique à base de farine dit "suédoise" pour protéger ses ruches.

Quelques nouvelles de vos abeilles

Chers parrains bonjour !




Tout d'abord je tiens à vous demander pardon pour cette longue période sans nouvelles.
J'ai eu quelques complications personnelles ces derniers mois, et j'ai ensuite été rattrapé par le début de saison qui m'a laissé peu de répit.


Enfin je prends le temps de vous écrire quelques nouvelles de vos protégées.

Cette année, je suis particulièrement surpris par la résilience de nos abeilles.
La sortie d'hiver a été un peu compliqué, et les ruches en mars étaient en souffrance.
Habituellement très populeuses dès le début du mois de mars, cette année on découvre de petites colonies, avec des réserves très limitées.
Le manque de pluie durant de long mois a fait souffrir le maquis, la bruyère n'a pas ou très peu fleuri, et donc les ruches ont eu du mal à se développer.
Et puis la pluie arrive courant avril, suivie de températures clémentes, et là c'est l'effervescence.
En quelques semaines, les ruches sont méconnaissables, belles et en développement.
Tout ça est très beau à observer, mais le problème est que pour l'instant pas de miel de printemps à récolter... 
J'espère quand même réussir à récolter quelque chose d'ici une dizaine de jours, mais ça ne sera pas exceptionnel.

Comme j'ai eu des pertes un peu plus importantes que d'habitudes durant la saison dernière et l'hiver, un de mes objectifs cette année était de créer des essaims en quantité.
C'est donc, en partie, ce qui m'occupe pas mal ces dernières semaines.
La création d'essaims consiste à prendre 2 ou 3 cadres d'abeilles à une ou plusieurs ruches,
ainsi qu'un cadre de réserves de miel et pollen, et de les mettre dans une autre ruche, éloignée de plusieurs kilomètres de leurs ruches d'origine.

J'y introduis ensuite une reine vierge, que j'ai élevé en parallèle.
L'élevage de reines est un passage quasi indispensable de nos jours, pour avoir un peu de contrôle sur la génétique de son cheptel,
et donc tenter de reproduire des reines de qualité, douces, productives, qui n'essaiment pas etc...


Très rapidement, l'élevage de reines consiste en confiant des très jeunes larves d'une souche d'abeilles qui nous intéresse, à une population d'abeilles orpheline.
Ces abeilles ont donc d'instinct l'unique but d'élever des reines, garants de la survie de la colonie orphelinée.


On récupère ces jeunes reines à la naissance, vierges, et les introduisons dans nos essaims préalablement constitués.
Si tout va bien, cette reine sera acceptée par l'essaim, se fera fécondée par plusieurs mâles lors de son vol nuptial, et 2 à 3 semaines plus tard,
on peut constater un début de ponte et donc le développement d'une nouvelle colonie.

J'espère que je ne vous ai pas perdu avec ces explications un peu techniques :)

Sinon autre occupation des jours à venir, préparer la miellée de châtaignier qui commence généralement mi-juin.
Il faut donc débroussailler les terrains que j'ai pu trouver au cœur des belles châtaigneraies corses, y amener des palettes pour accueillir mes ruches que je transporterai d'ici 15 jours.

Et puis il va y avoir l'extraction du miel de printemps, la mise en pot et l'étiquetage, la commercialisation, les livraisons... bref de quoi pas s'ennuyer !

Voilà ce que je pouvais vous dire de mon actualité de mi-mai ! Je vous remercie de m'avoir lu jusqu'au bout, et je vous remercie surtout de continuer à me suivre dans les parrainages !

A très bientôt !

Benjamin

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Castellaccia

Le rucher de Castellaccia

Ses ruches sont situées à une vingtaine de km au sud du Bastia au coeur du Maquis.

La nature y est généreuse et ses abeilles ont un terrain de jeu exceptionnel pour butiner toute l'année.

Les miels corses sont issus de fleurs sauvages et spontanées en grande majorité.


Le maquis tout proche est riche en bruyère, romarin, thym, asphodèle...et permet de produire de beaux miels de printemps.

Vers mi juin, certaines ruches sont transhumées sous des chataigneraies de Haute Corse pour y produire un miel ambré et typé qu'est le miel de chataîgnier. 
A la fin de l'été, elles descendent un peu plus en plaine pour y produire un miellat de metcalfa: un miel foncé, caramélisé aux arômes de fruits murs, réglisse ou encore caramel.
Enfin, à l'automne, les arbousiers fleurissent et leur assurent de bonnes réserves pour l'hiver.

Selon les récoltes qui dépendent de l'abondance des floraisons, Benjamin vous proposera un assortiment de miel de printemps, miel de chataîgnier, miellat de maquis plutôt "corsé",  et/ou metcafla.

Benjamin est adhérant du Syndicat AOP Miel de Corse, et ses miels ont donc le label "AOP Miel de Corse".
Ce label de qualité impose à l'apiculteur un cahier des charges précis et exigeant, assurant au consommateur un produit d'exception.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Le mois de juin est une période de forte activité pour les abeilles.
Les floraisons sont nombreuses et la ruche bourdonne de toute part.
C’est donc aussi une période intense pour l’apiculteur, qui doit redoubler de vigilance. Immersion dans le monde des abeilles en juin !



Que se passe-t-il dans la ruche en juin ?
Jusqu’au 20 juin environ, la Reine pond très activement, jusqu’à 2 000 œufs par jour !
La ru...




Imprimer la page

Retour