TOYOTA BOSHOKU SOMAIN

Logo TOYOTA BOSHOKU SOMAIN

Equipementier automobile mondial, le Groupe Toyota Boshoku est présent dans 27 pays. Basée dans le Nord de la France, l’usine Toyota Boshoku Somain est l’une des 106 usines que compte ce Groupe. TBSO fabrique une grande partie des équipements intérieurs de la Toyota Yaris assemblée à Valenciennes (Onnaing) depuis 2010.

Conscient de l’impact de ses activités liées au secteur automobile sur l’environnement, notre Groupe a défini une Charte Environnementale suivant laquelle tout est mis en place afin de promouvoir la conservation de l'environnement et la préservation des ressources naturelles dans le monde entier : Produire des produits à la fois confortables et écologiquement responsables en maximisant le potentiel environnemental de nos technologies, tout en minimisant les impacts au cours de leurs cycles de vie.

Contribuer à la réalisation d'une société durable, dans laquelle nos enfants pourront vivre et travailler en harmonie avec la nature, tel est le défi de notre Groupe ; et pour y parvenir, les objectifs environnementaux à atteindre d’ici 2050 sont notamment le zéro émission de CO2, le recyclage de l’eau, la réduction des déchets, et la plantation de 1,32 millions d’arbres.

Sur la base de cette vision, TBSO s’est engagée dans une politique environnementale suivant laquelle la protection de la biodiversité en fait partie. Consciente de la perte économique de grande envergure mais aussi de la perte écologique majeure pour les écosystèmes liée à la disparition des abeilles si elles ne jouaient plus leur rôle de porteuses de pollen, TBSO a décidé de parrainer « Un toit pour les abeilles » et d’accueillir sur son site deux ruches»...

Les ruches en images

  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN
  • La ruche TOYOTA BOSHOKU SOMAIN

L'apiculteur : Emilie BANASIK

UTPLA apiculteur Emilie BANASIK

C'est grâce à une magnifique rencontre avec Alain Condon et sa compagne Angélique (apiculteurs en Haute-Loire), dans le cadre d'une location de vacance chez eux, que j'ai été "piquée" par les abeilles. Plus encore, c’est le métier d’apiculteur et le travail réalisé avec et autour d'elles qui m’a attiré.
Alain m’a conseillé de m’inscrire au Rucher Ecole de Rieulay, ce que j’ai fait en 2014. J’ai alors suivi une formation d'apiculture de loisir (amateur) pendant un an. Puis, très vite j'ai acheté mes deux premières ruches et j'ai eu mes deux premiers essaims grâce aux "formateurs et l'envie d'aller plus loin"…

Depuis, je continue à me former (BPREA - Brevet Professionnel de Responsable d'Exploitation Agricole option Apiculture) et je participe, avec les personnes m'ayant formées, comme bénévole à la formation des nouveaux adhérents au rucher école de Rieulay. Un juste retour des choses car pour moi, l'apiculture c'est avant tout du partage.
L'année dernière j'ai fait une formation d'un an à temps complet pour l'obtention d'un BPREA, afin de m'installer progressivement. D’ici quelques années j’espère pouvoir en vivre.
J'ai effectué une bonne partie de mes stages avec la famille HENNION à Halluin (Yvan, Véronique et Justine que vous connaissez déjà, puisqu’elle est apicultrice du réseau Un toit pour les abeilles), puis avec Alain Condon en Haute-Loire.
Ils ont pris le temps de me former et me conseiller en tant que future professionnelle. Nous sommes toujours en contact et je ne les remercierais jamais assez.
Aujourd’hui je souhaite déployer mes ailes, et j’ai besoin d’aide, c’est pour cela que je vous sollicite pour me parrainer :-)

Après une saison 2019 difficile, on espère une belle reprise en 2020

Chères Marraines, chers Parrains,

Après une saison compliquée, l’hivernage l’est tout autant et la vigilance est de mise.

Quelques pertes sont à déplorer cette année malheureusement, et ce malgré tous les soins apportés durant la saison, mais aussi durant la préparation et pendant l’hivernage qui n’est pas encore terminé chez nous.

Actuellement je surveille les réserves des colonies de près. Les températures actuelles perturbent les grappes.
Espérons que la saison dernière ne se reproduira pas cette année. En effet les 15 beaux jours en février avaient mis les ruches en euphorie. Mais ensuite le mois de mai en avait décidé autrement avec son lot de gelées et de températures froides qui n’avaient pas permis de bonnes miellées de printemps.

Pour le moment nous sommes dans l’attente du démarrage de la saison et guettons les signes de Dame Nature pour les visites de printemps.
Nous ne manquerons pas de vous donner des nouvelles du démarrage !

Merci à vous de nous suivre dans cette difficile mais si belle aventure,

Les Zazas et Émilie ;-)

Voir toutes ses actualités


sur site entreprise géré par E BANASIK

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en mars ?

Introduction
« Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées »
Ce proverbe français de 1816 est toujours d’actualité en 2020, où le mois de février a été particulièrement rigoureux : les écarts de températures et les vents violents ont provoqué de nombreux dégâts parto...




Imprimer la page

Retour