SONNEDIX LAVANSOL M1

Logo SONNEDIX LAVANSOL M1


GROUPE : SONNEDIX FRANCE

Les ruches en images

  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1
  • La ruche SONNEDIX LAVANSOL M1

L'apiculteur : Juliana CLERMONT

UTPLA apiculteur Juliana CLERMONT

L’opportunité de mon installation est venue de ma famille. Mon beau père, qui allait partir à la retraite a soutenu l’envie et la curiosité que j’avais pour le monde des abeilles, en m’offrant mes premières ruches. Il m'a également offert son immense soutien. Ma belle-mère et lui, avaient créée 20 ans auparavant, un très beau point de vente à Puy Saint Vincent. Ils m’ont donné l’opportunité de le reprendre. J’ai embrassé cette reconversion avec joie et confiance, d’abord parce que les abeilles ont suscité en moi une véritable passion. Mais aussi parce que la miellerie m’offrait la possibilité d’une installation portant non seulement sur la production de miel, mais aussi sur la confection de produits dérivés (pains d’épices, nougats etc.), de quoi rêver quand on a la fibre pâtissière.

Au fil des années et après une saison de stage et de nombreuses formations, j’ai augmenté mon cheptel et me suis officiellement installée en juillet 2016 avec 130 ruches. Aujourd’hui j’atteins mes objectifs avec près de 300 colonies en hivernage.
J’ai entamé une démarche de conversion biologique depuis novembre 2016. L’ensemble de mes stages ont été réalisés chez des apiculteurs en bio, donc dans la pratique je respecte le cahier des charges Bio depuis quelques années.

J’ai choisi de vivre avec ma famille à Forcalquier (04), j’hiverne l’ensemble de mes colonies dans les communes autour de chez moi.
Je produits deux miels : Un Miel de Lavande et un de Miel de Fleurs de Hautes Montagnes.

Lettre de votre apicultrice

Chères marraines et chers parrains
Bonjour à tous

C'est la fin de la saison les récoltes sont finies, le miel est pratiquement tout en pot.
Comme vous le savez j'essaie de faire deux variétés de miel, du miel de hautes montagnes que je produis à Puy Saint Vincent et le miel de lavande que je produis dans les Alpes de Hautes Provence.
Cette année il n'y aura pas de miel de montagne les températures ont été très en dessous des normales saisonnières en juin et les abeilles ont souffert de faim et de froid au moment où elles auraient dû être en pleine miellée. Ça a été un coup dur car les ruchers ont beaucoup souffert.
L'autre partie de mon cheptel a pu bien travailler sur la miellée de lavande.
C'est donc un bilan de production mitigé mais d'un autre côté le miel que nous avons récolté est magnifique et je suis certaine que vous allez vous en régaler, du moins je l'espère.

Avec Jérémy nous aimons que le miel de lavande soit crémeux, c'est pour cela que nous le brassons, cela prend du temps, c'est la raison pour laquelle le travail en miellerie n'est pas encore fini. 
Au rucher je visite toutes les colonies que je traite contre le varroa, je vérifie aussi qu'elles aient assez de réserves et que les reines fassent une belle ponte, bref je les prépare à passer l'hiver. Dans peu de temps je vais quasiment toutes les transhumer plus au sud entre les Alpilles et Aix en Provence. Je ne vous cache pas que je me languis d'être en vacances mais le rythme est déjà bien moins soutenu donc c'est déjà un soulagement.

J'avais envie de vous parler de propolis, je me suis intéressée à la propolis très tôt quand j'ai démarré l'apiculture, j'ai lu un ouvrage qui parlait de ses vertus et elles sont si grandes et si extraordinaires que ça m'a tout de suite donné envie de mettre en place un atelier de récolte de propolis dans notre exploitation.

Pour la récolte je me base sur un calendrier précis et un cadre stricte. Mon objectif c'est d'en faire de la teinture mère ou de la proposer à mâcher brute. Donc je veux m'assurer qu'elle soit de grande qualité, c'est pourquoi je pose des grilles à propolis au printemps sur toutes mes colonies qui partiront en production. Je m'assure de les poser hors traitement contre le varroa, car même si je traite en bio avec une molécule naturelle je ne veux pas qu'elles se retrouvent dans la propolis qui est une résine mélangée avec un peu de cire et qui garde la trace, la mémoire de tout.

Une fois que je la récolte sur grille, je la trie, elle est majoritairement destinée à être mâchée brute et le reste, je l'apporte à un laboratoire qui me l'extrait dans une solution hydroalcoolique. Cela devient une teinture mère de propolis.
La boue de propolis qui reste après cette extraction je m'en sers dans le badigeon que je fabrique pour traiter nos fruitiers.
Pour illustrer mes propos je vous ai fait ce matin des photos : de la propolis brute que je gratte sur la tête des cadres et des grilles à propolis que je récolte en même temps que le miel. Les teintes sont variables, parfois elle est comme du verre, parfois elle est très collante. La qualité de la propolis va dépendre de la qualité des arbres et des résines. En Provence il semblerait que nous ayons une propolis de très bonne qualité très puissante et riche en flavonoïdes qui est son pouvoir antiseptique et anti inflammatoire.

Je vous souhaite à tous un très bel automne.

Juliana

Grilles

   

Propolis brute

 

 

Voir toutes ses actualités


sur site entreprise géré par J. CLERMONT

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction :

Les températures baissent, les feuilles des arbres rougissent et nous ressortons les plaids moelleux pour des soirées cocooning :
pas de doute, le mois d’octobre est là ! Les abeilles font aussi face à ce changement de climat et toute la ruche se réorganise pour débuter la saison froide.
Partons en immersion dans le quotidien de nos butineuses préférées en ce début d’automne !


...




Imprimer la page

Retour