123webimmo Sainte-Maxime

Logo 123webimmo Sainte-Maxime


GROUPE : 123webimmo France

La ruche en images

  • La ruche 123webimmo Sainte-Maxime
  • La ruche 123webimmo Sainte-Maxime
  • La ruche 123webimmo Sainte-Maxime
  • La ruche 123webimmo Sainte-Maxime
  • La ruche 123webimmo Sainte-Maxime
  • La ruche 123webimmo Sainte-Maxime
  • La ruche 123webimmo Sainte-Maxime

L'apiculteur : Jean-Charles BUREAU

UTPLA apiculteur Jean-Charles BUREAU

Artiste et apiculteur, j'ai suivi mes études au beaux-arts de Paris.
Je suis maintenant artiste, vous pouvez voir mon travail sur mon site jean-charlesbureau.com.
En parallèle, je me suis lancé en tant qu'apiculteur, par passion et pour trouver un équilibre financier entre ces deux activités.
L'apiculture m'est venue assez jeune, par le biais malheureux de la sclérose en plaque de ma mère.
En regardant les bénéfices potentiels des produits de la ruche pour ce genre de maladie, mon intérêt s'est naturellement orienté sur les abeilles.

J'ai énormément lu sur le sujet jusqu'au jour où j'ai sauté le pas.
Je me suis formé auprès d'un apiculteur en Bretagne.
Dès mon arrivée à Marseille il y a deux ans, j'ai continué à travailler avec un autre apiculteur du réseau Un Toit Pour Les Abeilles, Denis Fiorile auprès duquel je me forme encore et à qui je rachète l'exploitation au fur et à mesure.
J'ai commencé mon exploitation avec une quarantaine de ruches, je suis dorénavant avec une centaine et le projet à venir dans les prochaines années est de monter à 200 ruches et labélisé Bio mon exploitation
Vous pouvez suivre mon exploitation tout au long de la saison sur instagram ou facebook sur MIEL BUREAU. J’y explique précisément le travail effectué au jour le jour.

Bilan de la saison

Chères marraines et parrains,

Une saison de plus s'est achevée avec comme marqueur fort de celle-ci : la sécheresse. Le changement climatique est notre quotidien depuis plusieurs années et l'apiculture est un des métiers en première ligne face à cela.
L'apiculture professionnelle va devoir changer et s'adapter encore plus dans les années à venir avec des conditions climatiques extrêmes de toutes parts.
Pour moi, ce qui a été flagrant cette année et depuis plusieurs années, c'est le stress des plantes qui font des miellées de plus en plus courtes, quand elles en font.
Cela rend les récoltes de miel de plus en plus incertaine et met donc en péril nos activités professionnelles. Pour ma part je mise sur la diversification de la production... à suivre.
Merci à vous en tout cas pour ce soutien !
En ce moment aux ruches c'est assez calme, enfin ça devrait l'être s’il faisait un peu plus froid, le romarin fleurit et les abeilles sortent bien trop tôt. Je suis les ruches, je récupère les ruches qui n'ont malheureusement pas passé le printemps et le début d'hiver, heureusement pas beaucoup, et surtout on prépare la prochaine saison. On nettoie, on désinfecte les ruches vides, on range la miellerie etc et on réfléchit aux plans de l’année !

Je vous dis à bientôt et au plaisir de vous voir durant les portes ouvertes du mois de mai !

Jean-Charles B.

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Roquevaire

Le rucher de Roquevaire

Ce rucher se situe à Roquevaire, une vue majestueuse sur le Garlaban.
Les abeilles iront butiner principalement sur le romarin dès le début du printemps, très tôt par ici. Un miel de Garrigues se présentera petit à petit avec l'arrivée du thym.
Les abeilles se chargeront en pollen avant la grande transhumance sur les champs de lavande de Provence.

Ces trente ruches en activité mélangent des abeilles noires locales et la buckfast classique.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Chères marraines, chers parrains, chers soutiens,
En préambule de cette lettre, nous tenons à vous présenter nos meilleurs vœux pour 2023.
Que cette nouvelle année vous apporte bonheur, sérénité et force et plus que jamais la santé.




Livraison de vos pots de miel et partage
Nous avons vu passer des centaines de photos sur les réseaux sociaux de vos pots de miel, toutes aussi belles les unes que les autres.
...




Imprimer la page

Retour