PDGB Avocats

Les ruches en images

  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats
  • La ruche PDGB Avocats

L'apiculteur : Justine HENNION

UTPLA apiculteur Justine HENNION

Installée en couple depuis 2017, avec 250 ruches à bichonner !
Je tiens ma passion pour l'apiculture de mon père Yvan, passionné par les abeilles qui m’a transmis son savoir.
La ferme au carré typique de la région Lilloise a été reprise en 1998 par mon père (fils d’agriculteur dans les Flandres).
Auparavant ses grands-parents élevaient de nombreux animaux tels que vaches, cochons, poules et lapins…
Depuis il y a eu bien du changement ; les broutards ont été remplacés par des butineuses.
En 2012, j’ai rejoint la ruche en me spécialisant dans l'élevage des reines.
Je travaille actuellement encore sur l'exploitation familiale en plus de mes colonies.
Florian, mon compagnon qui a lui aussi été piqué par les abeilles est paysagiste de base.
Il est encore salarié dans le paysage pendant l'hiver (en attendant que l'exploitation soit pérenne).
Il se consacre à temps plein aux abeilles pendant la saison estivale.

Bientôt, la nouvelle saison...

Chers parrains,
Le soleil de ces derniers jours laisse croire que le printemps est arrivé…
Les abeilles en profitent pour se "dégourdir les ailes" et faire des "vols de propreté".
Les saules marceaux et les noisetiers sont bien en fleurs, ce qui permet d'apporter un peu de pollen à la colonie, qui se prépare pour une nouvelle saison.

Avec les jours qui se rallongent ainsi que la luminosité qui augmente, les reines ont commencé à pondre, pour laisser place aux jeunes abeilles.
L'hiver n'est pas fini mais pour le moment, la mortalité est plutôt faible (4%).
Espérons que le froid qui s'annonce ne soit pas trop rude pour nos abeilles.

On attend avec impatience le retour définitifs des beaux jours, qui marquera le début de la nouvelle saison apicole.
Je vous fais à tous une bizzz
Justine

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Senlis

Le rucher de Senlis

Elles sont réparties sur plusieurs ruchers essentiellement dans le département du Nord.
Le rucher que Florian, mon compagnon et moi-même proposons au parrainage est situé à Senlis (Oise) dans un sous-bois. 
Les abeilles y produisent du miel de fleurs ou tilleul selon les floraisons.
L’exploitation familiale compte une miellerie, où est extrait et conditionné le miel.
On retrouve les produits de la ruche en vente au petit magasin de la ferme et auprès de différents revendeurs de la région et principalement des agriculteurs proposant la vente en directe.

L'apiculteur : Yvon TORCAT

UTPLA apiculteur Yvon TORCAT

Je m'appelle Yvon TORCAT.

Je suis apiculteur depuis une trentaine d'années.

J'ai appris l'apiculture très jeune en aidant un apiculteur retraité dans mon village de VAL DE CHALVAGNE dans les Alpes de Haute Provence.

Il m'a transmis sa passion des abeilles et le respect de la nature.

Je suis fasciné depuis trente ans par l'intelligence des abeilles et leur pouvoir de transformer le nectar des fleurs en miel.

Je vis au rythme des abeilles et de la floraison des fleurs mellifères.

Je travaille sur des ruches langroth avec l'abeille locale: l'abeille noire.

Je possède quatre vingt ruches: j'aimerai bien augmenter mon cheptel mais chaque année j'ai de nombreuses pertes dues à l'hiver et aux frelons asiatiques.

Aujourd'hui, je transmets mes connaissances en apiculture à un jeune homme motivé.

Je propose uniquement un miel de lavande.

Les abeilles se réveillent doucement

Chers parrains,

La douceur du mois de février persiste.
Les abeilles sortent de la ruche et ramènent des pelotes de pollen, mais uniquement cela.
Aucune rentrée de nectar à l’horizon, c’est encore prématuré.
Ainsi nos petites consomment les réserves de miel dans la ruche, qui s’étiolent peu à peu.
Je dois rester vigilant et surveiller qu’il y est suffisamment de réserves dans les ruches pour éviter qu’elles ne meurent de faim.
Pour l’instant ça va encore, les ressources sont suffisantes, mais il faudrait que dame nature commence tout doucement son éveil et que les premières floraisons, annonciatrices de nectar arrivent…

Je vous dis à très bientôt,
Yvon

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Val de Chalvagne

Le rucher de Val de Chalvagne

Les ruches passent la majeure partie de l'année dans la vallée, à 800 m d'altitude, dans l'arrière pays niçois.

Il s'agit d'un territoire ayant su préserver son environnement de tous pesticides et insecticides.
Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : thym, tilleul, sarriette, fleurs des champs et des sous bois…

Les ruches sont transhumées sur le plateau de Valensole au mois de juillet et d'août pour une seule récolte de miel de lavande .

Yvon laisse le corps de ses ruches remplies de miel pour qu'elles passent l'hiver sans avoir à les nourrir avec du sirop.
Il  privilégie ainsi le bien-être de ses abeilles au détriment du rendement de miel.

Le miel de lavande représente le fleuron des miels produits en France .
Il est très parfumé, long en bouche et offre des atouts à la dégustation qui en font sa réputation.
Il sait se faire apprécier de tous grâce a son parfum typé, blond à l'arôme délicat et légèrement fruité.
Le miel de lavande a des vertus médicinales comme être un antiseptique général, un véritable calmant de la toux, un anti-inflammatoire pour les voies respiratoires et anti rhumatismal.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en février ?

Commençons le mois de février avec une nouvelle qui ravira les défenseurs de la biodiversité : depuis le 1er janvier 2020, un décret paru au Journal Officiel interdit la commercialisation en France de deux pesticides de la famille des néonicotinoïdes, fabriqués à base de sulfoxaflor. Apparus dans les années 1990, les néonicotinoïdes sont devenus les insecticides ...




Imprimer la page

Retour