Freixenet-gratien

Logo Freixenet-gratien

Née il y a 150 ans, dans une petite commune de la province de Barcelone, Freixenet élabore une gamme complète de vins pétillants d’appellations Cava et Prosecco. Freixenet c’est tout d’abord une gamme de cavas produits en Espagne, dans la région de Catalogne : le frais et aromatique Cordon Negro,le gourmand et floral Cordon Rosado, le doux et fruité Carta Nevada, la nouvelle gamme Freixenet ICE, le frais et élégant Xperiencia, et le délicat Freixenet Bio. Freixenet c’est aussi l’élégance à l’italienne grâce à sa gamme de proseccos premium produits en Italie, dans la région de Vénétie. Les différentes cuvées Freixenet se dégustent seuls ou en cocktails et sont disponibles en grande distribution et dans le réseau CHR.


Voir leur site internet

Pour produire sa cuvée biologique, Freixenet possède "Freixenet Requena", domaine biologique fondé en 2007, qui accorde une attention toute particulière à la qualité et au respect de l'environnement. Nous utilisons des techniques et des équipements de pointe ultramodernes pour élaborer nos vins biologiques. Ce cava a été produit avec la plus haute considération et le respect de l’environnement valeurs éthiques portées par le groupe Freixenet. Tous fongicides et pesticides ont été supprimés afin que les raisins mûrissent de façon naturelle. Nous n’avons qu’une seule idée en tête lors de la conception de nos vins effervescents, des vignes jusqu’à la mise en bouteille : accorder le plus grand soin au produit – le raisin. Nous avons souhaité poursuivre nos actions en matière de protection de l'environnement à travers le parrainage des ruches via Un Toit Pour Les Abeilles.

Les ruches en images

  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien

L'apiculteur : Rémi FELICIANNE

UTPLA apiculteur Rémi FELICIANNE

J’ai été apiculteur amateur pendant 10 ans, puis je suis passé professionnel en 2017.
J'ai une formation d'éducateur environnement. Je suis également diplômé de l'école d'apiculture de Vesoul, et suis formé à la production de gelée royale.
J'ai effectué mon stage chez Philippe KINDTS, dans le Gers, lui-même déjà apiculteur du réseau Un toit pour les abeilles.
Il m’a beaucoup aidé dans mon orientation vers l’apiculture professionnelle.

J'ai commencé avec 2 ruches au fond de mon jardin grâce à un ami qui m'a montré les premiers gestes en apiculture.
J'ai ensuite augmenté mon cheptel très rapidement, et je possède aujourd’hui une centaine de ruches notamment de race Buckfast et de l'abeille noire.

Je suis en conversion bio et dès 2019, ma production sera labellisée !
J'ai travaillé pendant huit ans pour une enseigne BIO. C’est pour cela que j'ai une sensibilité particulière pour l'agriculture biologique, et que naturellement mes ruches sont élevées selon ce mode.
J’ai souhaité tout naturellement rejoindre Un toit pour les abeilles, parce que j’ai envie de vous partager ma passion et vous faire découvrir notre univers, tout en protégeant nos précieuses abeilles.
J’ai même transmis le virus des abeilles à mon beau-frère, Frédéric, qui m’épaule aujourd’hui dans mon activité !

Lettre de vos apiculteurs

Bonjour à tous, 


Voici une année apicole et Humaine bien compliquée... Une année qui ne ressemble à aucune autre, et qu'il va falloir oublier rapidement... Nous avons essayé malgré tout de faire notre travail au mieux ...

LA PRODUCTION

Malgré les restrictions de déplacement liés au Covid 19 nous avons pu nous déplacer pour effectuer notre travail. Nous avions programmé pour cette année 2020 la production de miel Colza, miel d'Acacia, Châtaignier, Oignon, Tournesol, Foret, Bruyère

Miel de Colza

Nous avons porté nos ruches proche d'un champs de Colza, au total 80 hectares de Colza semence. Nous avons passé avec le propriétaire du champs un contrat de pollinisation, une sorte de contrat de location de ruche qui nous permet d être rémunéré en fonction du nombre de ruches que l'on porte pour polliniser.

La production du miel de Colza a été très moyenne, avec un miel à la teinte plutôt sombre, alors que le miel de Colza est d'ordinaire plutôt clair.

Miel de d'Acacia

Nous avons porté une cinquantaine de ruches en lisière des Landes de Gascogne pour essayer de faire ce miel liquide est délicat. Mais la météo en a décidé autrement. Une succession d'orages sur les Acacias en fleur a complètement lessivé le nectar contenu dans les fleurs. Nous avons donc travaillé pour rien, puisque nous avons récupéré nos ruches sans faire la moindre récolte.

Miel de Châtaignier

Juste après l'Acacia nous sommes monté en Dordogne pour le miel de Châtaignier. Nous avons laissé nos ruches environs trois semaines. Nous avons récolté un peu de ce nectar foncé et puissant en bouche. Une récolte qui reste en dessous de nos espérances et qui continue sur la lignée d'un début de saison bien triste.

Miel de Forêt

Pour le miel de forêt, nous restons dans un secteur proche de nos lieux d'habitation. Les ruches sont placées proche ou dans une forêt. Cette récolte a été plutôt bonne pour nous et nous redonne un peu le sourire … C'est un miel très foncé presque noir relativement puissant en bouche.

Miel d'Oignon

Pour ce miel nous avons également passé un contrat avec un agriculteur afin de polliniser son oignon semence. La fleur d'oignon produit du nectar qui nous permet à nous apiculteur de produire du miel. C'est la première année que nous produisons ce miel peu connu au goût subtil.

Miel d'Eté

Ce miel représente pour nous une grosse partie de notre production. C'est un miel avec une forte proportion de Tournesol, il est plutôt jaune et plutôt doux. Il convient parfaitement pour un usage quotidien. Notre récolte a été assez bonne et à peu prés similaire à celle de l'année dernière. Pour ce miel nous sommes resté proches de chez nous dans la campagne Astaffortaise.

Miel de Bruyère

Nous sommes encore en production sur ce miel, nous avons deux types de bruyère pour le même emplacement, la première la bruyère Erica qui fleurit de juillet à septembre, et la seconde, la bruyère Callune qui fleurit jusqu'à fin septembre. Nous croisons les doigts pour que le temps soit avec nous pour ce miel à la teinte brune et fleurie en bouche.

L'ELEVAGE

Nous avons comme chaque année procédé à la multiplication de notre cheptel. Nous pratiquons l'élevage de reines. Nous pratiquons aussi la division de nos ruches au printemps. 

LES PREDATEURS

Le Varroa

Nous traitons nos ruches selon le cahier des charges de l'agriculture biologique. Nous utilisons donc des molécules organiques afin de traiter cet acarien qui ressemble à un poux qui se fixe sur l'abeille et suce son hémolymphe (sang de l'abeille). Nous faisons un passage à l'acide formique a l'automne, un passage à l'acide oxalique en hiver, et un passage au début du printemps. Nous faisons un prélèvement d'abeille par an, afin de connaître notre taux d'infestation, et de traiter au mieux les colonies. Les données sont ensuite analysées par l'ADANA qui est une association qui nous aide dans notre suivi technique. Cette association nous a d’ailleurs mis a disposition cette année une balance connectée afin de pouvoir suivre les miellées à distance, et donc limiter les déplacements inutiles.

Le frelon asiatique

Nous sommes de plus en plus embêtés par ce prédateur qui nous a détruit quatre vingt dix pourcent d'un rucher l'année dernière. Difficile de lutter contre ce prédateur qui est de plus en plus nombreux et invisible une bonne partie de l'année. Cette année nous allons fermer toutes nos ruches avec des entrées antifrelon, et nous allons essayer de couvrir les ruchers les plus agressés avec du filet à oiseaux pour essayer de dérouter les frelons tout en permettant aux abeilles de continuer à circuler.

Le frelon devient un très gros problème dans notre région... Un de plus …

Les marchés

Le Covid 19 qui a engendré le confinement a été pour nous un moment très délicat, car tous nos marchés c'est à dire quatre par semaine ont été annulés. Les marchés d'été qui sont pour nous aussi une partie non négligeable de nos revenus ont perdu énormément en fréquentation, les touristes étrangers notamment ont sûrement voulu jouer la sécurité.

Heureusement que vous les parrains et un toit pour les abeilles êtes toujours fidèles pour nous soutenir... 

Une année blanche pour une année à vide, ou une année noire pour la difficulté de celle-ci, nous restons dans une dynamique positive afin d'avancer au mieux, et essayer de vivre de notre métier, qui n'avait pas besoin lui non plus d'une pandémie mondiale pour être au plus mal. Nous vous remercions encore pour votre fidélité et votre soutien.

 Remi Felicianne    Frederic Jolly

Voir toutes ses actualités

Les ruchers de Fely

Les ruchers de Fely

Le rucher se situe à Astaffort, un petit village du Lot et Garonne pas tellement connu pour son miel, pourtant très savoureux, mais surtout pour être le village natal de Francis Cabrel, un enfant du village qui habite toujours sur la commune.
Nous avons la chance, Frédéric et moi, d’adoucir la voix du chanteur grâce à notre miel justement…
La région Astaffortaise est une région de polycultures élevages. Le paysage est essentiellement agricole et vallonné, un mélange de cultures et de prairies. Quelques bois matérialisent le haut des collines.
Aujourd'hui j'ai à peu près une centaine de ruches dites « Dadant », transhumantes et sédentaires.
Je transhume essentiellement pour l'acacia en bordure des Landes de Gascogne, et pour le châtaignier en Dordogne.
Nous produisons ainsi différentes variétés de miel : Fleurs de Printemps, Fleurs d’Eté, Acacia ou encore Châtaignier…
Nous produisons aussi du pollen, de la propolis, du pain d’épices, différentes préparations à base de miel.

L'apiculteur : Denis SIGUIER

UTPLA apiculteur Denis SIGUIER

Je suis originaire de Corse et pratique l’apiculture depuis 1998.
J’ai d’abord été initié et formé à l’apiculture par un ami apiculteur professionnel.
Travaillant dans la conservation des variétés fruitières et légumières locales et la sauvegarde des savoir-faire traditionnels,
j’en ai profité pour développer mes connaissances en apiculture auprès des anciens.
Puis j’ai franchi le pas et décidé de devenir apiculteur professionnel, mais après plusieurs années de travaux,
mon cheptel a été totalement détruit par un immense incendie qui a ravagé le Cap Corse…

Titulaire d’une solide formation agricole Bac agricole (Agronomie, aménagement-environnement),
du brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole (en apiculture),
d’un BTS agricole Gestion et Protection de la Nature (spécialité Gestion d’Espaces Naturels),
et d’une formation d’Ingénieur Ecologue, j’ai recommencé à zéro et choisi de créer mon exploitation en Charente (en Agriculture Biologique).
Ma connaissance de la nature me permet de sélectionner les meilleurs environnements non seulement pour produire des miels AB de qualité,
mais aussi pour contribuer activement à la conservation de la nature et de la biodiversité.

Je suis actuellement en cours de constitution de mon cheptel et d’installation agricole (prévue mi 2019).
Les abeilles, la nature et moi, avons aujourd’hui besoin de votre soutien !

Activité réalisée dans le cadre d’un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise au sein de Champs du Partage,
association loi 1901, SIRET : 812 624 161 00012
siège social : Maison de l'Economie Sociale et Solidaire,
07 rue Sainte-Claire Déville, 79000 NIORT - Terme du Contrat CAPE 2 Juillet 2019.

Bilan de la saison apicole

Chère Marraine, cher parrain,

Comme les abeilles le manifestent depuis la mi-août (ruptures de ponte très marquées, important stockage de miel pour l’hiver), l’automne arrive précocement et, à les croire, l’hiver sera marqué.

Il est donc temps de faire le bilan de cette étrange saison 2020…

Dans mon courrier du printemps, je vous disais l’espoir que les abeilles véhiculaient en début de saison, pendant le confinement. Cette lueur d’espoir a grandi pendant la saison et je reviens vers vous plein de bonnes nouvelles concernant le microcosme de la « Ferme Apicole de la Vallée de l’Or ».

J’ai profité de la période de confinement pour faire de l’élevage et acheter du cheptel, pour atteindre le cheptel visé (200 ruches AB). La saison a été beaucoup plus favorable que l’an dernier pour l’élevage, avec un taux de réussite satisfaisant. De la même manière, et malgré cet étrange vent de Nord-Est séchant, calamiteux pour les céréaliers, les récoltes ont globalement été bonnes (notamment sur Châtaignier)  et les abeilles sont en bonne santé et en forme ! J’ai réussi à produire et récolter une belle diversité de miels que j’ai hâte de vous faire goûter !

Les frelons ont, encore cette année, fait des dégâts et multiplient les attaques dans tous les ruchers (affaiblissant les colonies avant l’hivernage…). Le piégeage sélectif précoce réalisé (piégeage sélectif de reines en Février dès que la température dépasse les 13°C) n’a pas suffi à piéger tout le monde. Je pense avoir certainement limité le nombre de nids, mais que l’arrêt de la destruction de nids par les communes a favorisé un développement plus important tant des frelons asiatiques que des européens. Encore cette année, j’ai observé des frelons hybrides d’asiatiques et d’européens, et si j’avais encore un doute l’an passé, il est maintenant levé… Le comportement de ces deux frelons est assez éloigné (les frelons asiatiques volent par 3 et se surveillent mutuellement, avec un vol plus souple et précis que celui des frelons européens) et je serais curieux d’observer le comportement de ces hybrides, mais il est difficile de les reconnaître de loin.

La nature et les forêts sont bien secs… bien que mon secteur soit relativement irrigué (et les prairies encore vertes). Le changement climatique et les conséquences de nos activités s’amplifient mais cette saison a épargné les apiculteurs.

Un seul regret pour cette année ; ne pas avoir pu organiser de visites de ruchers (trop compliqué dans le contexte sanitaire actuel, trop de risques liés au prêt de vareuses).

Du point de vue de mon installation agricole, que je vous remercie de soutenir (on ne peut pas dire que ce soit simplifié dans le contexte actuel !), mon programme était de créer mon entreprise (je suis en test d’activité agricole, en contrat CAPE, avec  la SCIC Champs du Partage depuis 2 ans) au mois d’Avril, mais l’attente sans fin d’une réponse à ma demande de Permis de Construire et la crise de Covid ont décalé cette échéance. Et c’est avec un grand plaisir que j’ai obtenu un avis positif à ma demande de Permis de Construire fin Juillet (après seulement 11 mois d’instruction et 8 mois d’étude) !

Inutile de préciser comment la charge administrative a simplifié et simplifie mes mois d’Août et Septembre (reprise des discussions avec la banque, reprise des dossiers et prévisionnels, reprise des chiffrages des travaux et discussions avec les entreprises, montage en urgence des demandes de subventions – avec des échéances de dépôt finement décalées d’Avril à début Septembre, étant bien connu de tous que le mois d’Août et le post-confinement sont les meilleurs moments pour obtenir des devis en urgence et communiquer avec les administrations…).

Comme me le faisait très justement remarquer le président de Champs du Partage « tu as fini une période de galère à travailler sur le projet et le rendre réalisable, c’est bien de te réjouir, mais tu entres dans une période de galère encore plus énorme avec les travaux et le lancement de ton entreprise ! ». Tout d’un coup, je m’interroge, sagesse et clairvoyance sont-elles des qualités souhaitables à acquérir ?.. Bref… j’aurais certainement du temps pour philosopher plus tard, un jour…

Je maintenais le suspens depuis quelques temps, mais je peux maintenant officiellement vous annoncer que – sous réserve de la bonne mise en place de tous les financements, et que mon cerveau arrive à gérer jusqu’au bout cet enchevêtrement de complexités administrativo-technico-financières - je vais donc acheter une ferme à rénover dans un environnement naturel fabuleux (et producteurs des meilleurs nectars pour mes abeilles !). Issu de la protection de la nature, j’ai commencé à travailler avec le Conservatoire Régional des Espaces Naturels et le secteur est en cours de classement. La ferme va permettre de développer un projet global que j’ai hâte de vous détailler !

Dans un premier temps, si la saison prochaine le permet, j’organiserais les visites de ruches pour mes parrains dans le rucher de la vallée, au pied de ma ferme, afin de vous faire découvrir cet écrin,

Vous remerciant pour votre soutien et les échanges positifs que nous avons suite aux envois de nouvelles (avec tous les regrets de ne pas toujours avoir le temps rapidement de répondre à toutes les demandes),

Sincères salutations apicoles,

Denis

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher La Ruche.bio

Le rucher La Ruche.bio

Le rucher parrainé par un « Toit pour les abeilles » est situé au cœur d’une vaste forêt (3 km de rayon) afin de garantir la production de Miels Bio.
Cette forêt de Charente Limousine est classée en ZNIEFF de type 1 (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique)
au sein d’un vaste ensemble naturel avec rivières, prairies et boisements (classé en ZNIEFF de type 2).

Ce rucher environné de feuillus et de résineux est un véritable sanctuaire pour les abeilles
qui y trouvent toute l’année des ressources de qualité !
Ce rucher permet de produire des Miels certifiés AB (Agriculture Biologique – France, certification par Ecocert)
de Châtaigner, Acacia, Forêt, voire de Ronce et Callune (« Bruyère »).
Des miels authentiques issus de la flore naturelle !

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

[RECTIFICATIF de notre texte saison d’août 2020]

Dans le texte du mois dernier, nous évoquions le fait qu’ « il n’est pas conseillé de nourrir les oiseaux toute l’année car cela peut favoriser des attroupements non naturels ».

La LPO – Ligue de Protection des Oiseaux nous a informé que si c’était en effet le cas il y a quelques années, il en est tout autre chose aujourd’hui.
El...




Imprimer la page

Retour