Freixenet-gratien

Logo Freixenet-gratien

Née il y a 150 ans, dans une petite commune de la province de Barcelone, Freixenet élabore une gamme complète de vins pétillants d’appellations Cava et Prosecco. Freixenet c’est tout d’abord une gamme de cavas produits en Espagne, dans la région de Catalogne : le frais et aromatique Cordon Negro,le gourmand et floral Cordon Rosado, le doux et fruité Carta Nevada, la nouvelle gamme Freixenet ICE, le frais et élégant Xperiencia, et le délicat Freixenet Bio. Freixenet c’est aussi l’élégance à l’italienne grâce à sa gamme de proseccos premium produits en Italie, dans la région de Vénétie. Les différentes cuvées Freixenet se dégustent seuls ou en cocktails et sont disponibles en grande distribution et dans le réseau CHR.


Voir leur site internet

Pour produire sa cuvée biologique, Freixenet possède "Freixenet Requena", domaine biologique fondé en 2007, qui accorde une attention toute particulière à la qualité et au respect de l'environnement. Nous utilisons des techniques et des équipements de pointe ultramodernes pour élaborer nos vins biologiques. Ce cava a été produit avec la plus haute considération et le respect de l’environnement valeurs éthiques portées par le groupe Freixenet. Tous fongicides et pesticides ont été supprimés afin que les raisins mûrissent de façon naturelle. Nous n’avons qu’une seule idée en tête lors de la conception de nos vins effervescents, des vignes jusqu’à la mise en bouteille : accorder le plus grand soin au produit – le raisin. Nous avons souhaité poursuivre nos actions en matière de protection de l'environnement à travers le parrainage des ruches via Un Toit Pour Les Abeilles.

Les ruches en images

  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien
  • La ruche Freixenet-gratien

L'apiculteur : Rémi FELICIANNE

UTPLA apiculteur Rémi FELICIANNE

J’ai été apiculteur amateur pendant 10 ans, puis je suis passé professionnel en 2017.
J'ai une formation d'éducateur environnement. Je suis également diplômé de l'école d'apiculture de Vesoul, et suis formé à la production de gelée royale.
J'ai effectué mon stage chez Philippe KINDTS, dans le Gers, lui-même déjà apiculteur du réseau Un toit pour les abeilles.
Il m’a beaucoup aidé dans mon orientation vers l’apiculture professionnelle.

J'ai commencé avec 2 ruches au fond de mon jardin grâce à un ami qui m'a montré les premiers gestes en apiculture.
J'ai ensuite augmenté mon cheptel très rapidement, et je possède aujourd’hui une centaine de ruches notamment de race Buckfast et de l'abeille noire.

Je suis en conversion bio et dès 2019, ma production sera labellisée !
J'ai travaillé pendant huit ans pour une enseigne BIO. C’est pour cela que j'ai une sensibilité particulière pour l'agriculture biologique, et que naturellement mes ruches sont élevées selon ce mode.
J’ai souhaité tout naturellement rejoindre Un toit pour les abeilles, parce que j’ai envie de vous partager ma passion et vous faire découvrir notre univers, tout en protégeant nos précieuses abeilles.
J’ai même transmis le virus des abeilles à mon beau-frère, Frédéric, qui m’épaule aujourd’hui dans mon activité !

Quelques nouvelles avant les fêtes

LES RUCHERS DE FELY
Je vous donne quelques nouvelles de la saison apicole qui vient de s'achever...

HIVERNAGE

La mise en hivernage a débuté pour nous fin septembre, début octobre.
Pour ce faire, nous vérifions que les colonies sont suffisamment populeuses, et que les réserves de miel occupent une bonne partie de la ruche,
pour que les abeilles puissent passer l'hiver convenablement.
Nous réduisons également le nid a couvain en partitionnant les ruches afin de réduire le volume des ruches, pour garder une chaleur suffisante
dans la ruche pour ne pas que les abeilles dépensent trop d’énergie à chauffer la ruche.

TRAITEMENT VARROA

Nous procédons aussi au traitement contre le varroa destructor, un petit acarien qui suce l’hémolymphe de l'abeille et fini par tuer la colonie,
si on ne le maîtrise pas.
Nous traitons à l'acide formique c'est un acide organique, validé par le cahier des charges de l'agriculture biologique.
Nous faisons deux passages à trois semaines d’intervalle en posant des éponges imbibées directement sur la tête de cadre de la ruche.
Nous devons traiter quand les températures ne dépassent pas le 25° ce qui repousse bien souvent le traitement relativement tard dans le sud-ouest,
car l'automne est souvent chaud et sec.

FRELON ASIATIQUE

Voilà une calamité que nous nous serions bien épargnés.
Nous sommes littéralement envahis et agressés par ce parasite, qui mange nos abeilles une par une.
Nous sommes bien impuissants face à ce fléau. Nous réduisons au maximum l'entrée des ruches pour ne pas qu'il rentre dans la ruche,
mais le frelon est patient et fourbe...
J'ai prévenu les services de l'état avec vidéo a l'appui. Seule réponse « il faut réduire les entrées »
Merci nous savons encore faire notre travail … Le problème du frelon devient de plus en plus compliqué à gérer, et la marge de manœuvre
pour les apiculteurs déjà bien mince.

LES INTEMPERIES

Les fortes pluies de cette mi-décembre nous ont aussi causé quelques soucis. En effet nous avons un rucher près d'un petit ruisseau qui
reste mignon et paisible la plus par du temps, mais quand dame nature se détraque, ou se fâche, après trois jours de pluies digne d'une mousson,
le petit ruisseau est   sorti de son lit, ce qui a permis de donner une vue sur mer à nos abeilles.
Plus de peur que de mal, mais encore un message qui nous rappelle que nous ne sommes pas grand-chose face à la volonté de la nature.

LA COMMERCIALISATION

Nous sommes toujours sur les marchés du département du Lot et Garonne, et du Gers, c'est aussi la période des marchés de noël, nos produits
se vendent bien et les clients nous félicitent régulièrement pour notre production, et nous en sommes bien évidemment très heureux.

CONCLUSION

Nos abeilles sont normalement dans de bonnes conditions pour passer l'hiver, mais nous avons plusieurs facteurs externes
qui nous donnent beaucoup de soucis pour la saison prochaine.
Le frelon est de plus en plus présent exerçant une pression insupportable sur nos ruches.
Des intempéries qui rendent l’accès à nos ruchers très difficile. Des hivers de plus en plus doux raccourcissant l'hivernage des abeilles entraînant
une consommation de nourriture plus grande, avec des risques de famine. Nous faisons au mieux pour mener nos ruches d'une année à l'autre,
mais plus ça va et moins cela dépend de la qualité de notre travail.

Votre soutien en tant que parrain de nos ruches grâce à votre adhésion chez Un Toit Pour Les Abeilles, est pour nous très important,
et nous vous en remercions grandement.
Les ruchers de Fely vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d'année, et plein de jolies choses pour l'année 2020.   

Rémi

Voir toutes ses actualités

Les ruchers de Fely

Les ruchers de Fely

Le rucher se situe à Astaffort, un petit village du Lot et Garonne pas tellement connu pour son miel, pourtant très savoureux, mais surtout pour être le village natal de Francis Cabrel, un enfant du village qui habite toujours sur la commune.
Nous avons la chance, Frédéric et moi, d’adoucir la voix du chanteur grâce à notre miel justement…
La région Astaffortaise est une région de polycultures élevages. Le paysage est essentiellement agricole et vallonné, un mélange de cultures et de prairies. Quelques bois matérialisent le haut des collines.
Aujourd'hui j'ai à peu près une centaine de ruches dites « Dadant », transhumantes et sédentaires.
Je transhume essentiellement pour l'acacia en bordure des Landes de Gascogne, et pour le châtaignier en Dordogne.
Nous produisons ainsi différentes variétés de miel : Fleurs de Printemps, Fleurs d’Eté, Acacia ou encore Châtaignier…
Nous produisons aussi du pollen, de la propolis, du pain d’épices, différentes préparations à base de miel.

L'apiculteur : Denis SIGUIER

UTPLA apiculteur Denis SIGUIER

Je suis originaire de Corse et pratique l’apiculture depuis 1998.
J’ai d’abord été initié et formé à l’apiculture par un ami apiculteur professionnel.
Travaillant dans la conservation des variétés fruitières et légumières locales et la sauvegarde des savoir-faire traditionnels,
j’en ai profité pour développer mes connaissances en apiculture auprès des anciens.
Puis j’ai franchi le pas et décidé de devenir apiculteur professionnel, mais après plusieurs années de travaux,
mon cheptel a été totalement détruit par un immense incendie qui a ravagé le Cap Corse…

Titulaire d’une solide formation agricole Bac agricole (Agronomie, aménagement-environnement),
du brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole (en apiculture),
d’un BTS agricole Gestion et Protection de la Nature (spécialité Gestion d’Espaces Naturels),
et d’une formation d’Ingénieur Ecologue, j’ai recommencé à zéro et choisi de créer mon exploitation en Charente (en Agriculture Biologique).
Ma connaissance de la nature me permet de sélectionner les meilleurs environnements non seulement pour produire des miels AB de qualité,
mais aussi pour contribuer activement à la conservation de la nature et de la biodiversité.

Je suis actuellement en cours de constitution de mon cheptel et d’installation agricole (prévue mi 2019).
Les abeilles, la nature et moi, avons aujourd’hui besoin de votre soutien !

Activité réalisée dans le cadre d’un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise au sein de Champs du Partage,
association loi 1901, SIRET : 812 624 161 00012
siège social : Maison de l'Economie Sociale et Solidaire,
07 rue Sainte-Claire Déville, 79000 NIORT - Terme du Contrat CAPE 2 Juillet 2019.

Pause hivernale, l'heure du bilan

Chères marraines, chers parrains,

Nous approchons du solstice d'hiver qui va clôturer le cycle de l'année et démarrer un nouveau cycle qu'il faut espérer meilleur pour les abeilles, les apiculteurs et la planète !
En effet, le bilan de cette année est dur pour l'apiculture en France (année noire, la pire depuis 70 ans).
Beaucoup d'efforts et de travail pour bichonner les abeilles, mais avec peu de résultats...

Il a fait chaud très tôt provoquant un démarrage précoce des colonies qui avaient une population importante lors des épisodes froids et pluvieux du printemps ;
les ruches et les essaims ont végété, consommé toutes les récoltes de printemps tandis que les fleurs d'Acacia étaient dévastées par les pluies, la grêle et le vent.
Elevage des reines difficile, beaucoup de mortalité d'essaims et de colonies en saison, récoltes estivales faibles à cause des épisodes caniculaires.
Les ruches sont maintenant hivernées et les pluies abondantes créent encore des conditions très défavorables pour les abeilles (l'humidité dans les ruches étant source de toutes sortes de problèmes potentiels).

Malgré tout, j'ai réussi à augmenter mon cheptel, créer de nouveaux ruchers et tester leurs potentiels,
à continuer à investir dans le matériel d'exploitation et surtout à produire de bons miels AB pour mes marraines et parrains !
La charge administrative pour concrétiser mon installation agricole et les projets qui en découlent a été très importante (et pas encore terminée)
et j'aspire à prendre au moins un peu de repos avant de recommencer une saison... J'espérais pouvoir vous en dire un peu plus sur les projets en développement mais,
il faudra faire encore durer le suspense et attendre toutes les décisions administratives.

Cette année, Un Toit Pour Les Abeilles a lancé un programme de balances connectées qui permet aux apiculteurs et parrains qui le souhaitent de pouvoir suivre les ruches.
Excellente initiative, ce type d'équipement est particulièrement nécessaire pour moi avec l'éloignement des ruchers (pour choisir les meilleurs environnements naturels).
Cependant, j'ai, d'une part, subi des problèmes de logistique et d'autre part eu des difficultés pour connecter les balances aux réseaux dans les endroits isolés.
Le déploiement a pour moi été plus compliqué et long que prévu, et je vous adresse mes sincères excuses si vous êtes concernés,
tout va rentrer dans l'ordre dans le courant de l'hiver et nous avons mis en place une procédure avec Un Toit Pour Les Abeilles pour éviter les problèmes sur les nouvelles balances.

Cette année passée au chevet de mes abeilles m'a fait prendre conscience à quel point la survie de l'abeille "sauvage" devient compliquée ;
les colonies isolées sont très rapidement détruites par les frelons asiatiques ; sans les traitements sanitaires que les apiculteurs prodiguent
(y compris en Bio, mais avec des substances naturelles) les parasites (Varroas notamment) affaiblissent considérablement les colonies  ;
les colonies sauvages ne sont pas forcément bien abritées pour affronter des pluies permanentes, des canicules répétées, des printemps glacés...
Si l'année a été difficile pour les apiculteurs, elle l'a été encore plus pour les abeilles sauvages !

Si bien que quand une de mes ruches essaime dans la nature, je ne me lamente pas, je lui souhaite bonne chance.
Et si, avant, je récupérais les essaims sauvages, je crois que je vais arrêter et les laisser repeupler la nature.
On commence déjà à se projeter sur l'année qui vient. Le temps glisse, laissons cette année derrière nous et partons vers de nouveaux projets !
Au chapitre des bonnes résolutions, convaincu que l'apiculteur est de plus en plus nécessaire à la conservation des abeilles,
j'ai réussi à trouver une souche d'abeilles locales pour développer en 2020 un rucher de conservation-élevage pour diffuser la souche.
En cette année difficile, et en période d'installation, votre soutien ainsi que celui de l'équipe d'Un Toit Pour Les Abeilles m'a été particulièrement précieux, voire indispensable !
Et je vous en remercie.
J'espère que les miels que vous avez reçus ou recevrez seront à votre goût ! La nature, les collègues céréaliers AB, les abeilles, l'équipe d’Un Toit Pour Les Abeilles et moi,
votre apiculteur dévoué, avons fait de notre mieux pour vous satisfaire ! Comme en témoignent les photos de ruchers jointes.

Je vous souhaite donc pour 2020, des rêves et des projets plus doux que mes meilleurs miels, santé et bonheur,
En espérant vous rencontrer en 2020, je vous adresserai les invitations et dates de visites de ruchers de printemps,
Votre apiculteur,
Denis



Voir toutes ses actualités

Le rucher La Ruche.bio

Le rucher La Ruche.bio

Le rucher parrainé par un « Toit pour les abeilles » est situé au cœur d’une vaste forêt (3 km de rayon) afin de garantir la production de Miels Bio.
Cette forêt de Charente Limousine est classée en ZNIEFF de type 1 (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique)
au sein d’un vaste ensemble naturel avec rivières, prairies et boisements (classé en ZNIEFF de type 2).

Ce rucher environné de feuillus et de résineux est un véritable sanctuaire pour les abeilles
qui y trouvent toute l’année des ressources de qualité !
Ce rucher permet de produire des Miels certifiés AB (Agriculture Biologique – France, certification par Ecocert)
de Châtaigner, Acacia, Forêt, voire de Ronce et Callune (« Bruyère »).
Des miels authentiques issus de la flore naturelle !

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Le mois de mars a été particulièrement mouvementé en France, où des mesures de confinement ont été prises pour limiter la propagation du coronavirus.
Partout dans le monde, les gouvernements limitent les déplacements et les activités pour endiguer ce qui s’annonce comme une pandémie tristement historique.
Ce mois d’avril devrait être en grande parti soumis aux mêmes restrictions, pour l...




Imprimer la page

Retour