Cpam de seine maritime

Logo Cpam de seine maritime
Des Caisses Primaires d’Assurance Maladie de Seine-Maritime Acteurs majeurs de la protection sociale du Département, les CPAM de Rouen-Elbeuf-Dieppe et du Havre sont des organismes de droit privé exerçant une mission de service public. Elles protègent plus d’un million d’assurés (respectivement par caisse : 706 000 et 370 470 bénéficiaires) contre la maladie et les accidents du travail / maladies professionnelles. Leurs principales missions sont de garantir l’accès universel aux droits et permettre l’accès aux soins, accompagner chacun dans la préservation de sa santé et améliorer l’efficacité du système de santé. Pour cela, elles s’appuient sur l’expertise de 1 035 collaborateurs, répartis sur l’ensemble de département qui partagent le même mot d’ordre au service de la santé pour tous : AGIR ENSEMBLE, PROTEGER CHACUN.
L’Assurance Maladie porte des valeurs universelles de solidarité, d’égalité et de justice sociale. Depuis 2007, elle s’inscrit dans la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), définie comme la contribution des organismes au développement durable : responsabilité environnementale, sociale et économique.

La ruche en images

  • La ruche Cpam de seine maritime
  • La ruche Cpam de seine maritime
  • La ruche Cpam de seine maritime

L'apiculteur : Wilfrid BOUCHER

UTPLA apiculteur Wilfrid BOUCHER

Je m'appelle Wilfrid, je suis origniaire de la Réunion et apiculteur en Haute Normandie dans l'Eure.
J'ai trouvé le goût à l’apiculture depuis mon enfance grâce à mon grand père qui possédait plusieurs ruches.
En 2009, j'ai commencé par prendre des cours d'apiculture dans un rucher école du syndicat apicole de Haute Normandie.
Puis en 2010, je me suis remis à l'apiculture, avec une ruche fabriquée par mes soins et un essaim récupéré dans un arbre.
Peu de temps après, j'ai développé mon rucher en récupérant les essaims de mes premières ruches, tout en apprenant à les gérer.
Depuis, pris de passion, je gère moi-même mes propres ruches qui sont placées au Marais Vernier.

J'ai rejoint Un Toit Pour Les Abeilles en mai 2014, puisque je veux vraiment lutter contre la disparition des abeilles dans le monde, disparition qui ne cesse de croitre.
En 2015, j'ai obtenu mon BP Responsable Exploitation Agricole en Apiculture.
Depuis peu, je suis devenu apiculteur professionnel et je m'occupe de quelques 200 colonies.

Quelques nouvelles des ruches

Bonjour chers parrains,

Je profite de ces quelques mots pour vous remercier de votre soutien et de vous donner quelques nouvelles.

Le printemps a été très en avance et prospère. La météo était quasi estivale. Les colonies se sont développées rapidement. Les fleurs étaient aux rendez-vous. La récolte a donc été très bonne.

Nous avons profité pour faire aussi de nouveaux essaims afin de pallier aux pertes futures et éventuelles.

Quant à l’été, il a été très sec. Les plantes et les abeilles ont beaucoup souffert de la canicule, et la récolte de miel d’été aussi.

Actuellement je m’occupe du traitement varroa.

De notre côté, nous n’avons vu que très peu de frelons asiatiques au printemps. C’est très bon signe ! Je pense que tout le monde se mobilise bien pour les piéger et faire détruire leurs nids. Merci.

L’hiver approche, prenez soin de vous et de vos proches.

A très bientôt.

Wilfrid BOUCHER

Apiwilly

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Marais-Vernier

Le rucher de Marais-Vernier

Le Marais Vernier est vaste zone humide de 4500 hectares avec ses roselières, ses prairies humides et sa tourbière de 2000 hectares (la plus grande tourbière de France).
Classé Natura 2000, la richesse du Marais Vernier tient à la fois de sa grande diversité de milieux et de la qualité de ceux-ci.

Les ruches installées dans cet environnement pourront butiner arbres fruitiers, nectars de la forêt et des prairies.
Le miel récolté sera un miel de toutes fleurs avec des notes de Châtaignier.
Wilfrid travaille avec des ruches dites DADAN et des abeilles noires (abeilles de pays).

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

[RECTIFICATIF de notre texte saison d’août 2020]

Dans le texte du mois dernier, nous évoquions le fait qu’ « il n’est pas conseillé de nourrir les oiseaux toute l’année car cela peut favoriser des attroupements non naturels ».

La LPO – Ligue de Protection des Oiseaux nous a informé que si c’était en effet le cas il y a quelques années, il en est tout autre chose aujourd’hui.
El...




Imprimer la page

Retour