BEEHOME

Logo BEEHOME

BEEHOME est une maison d'hôtes située en plein Calvados en Normandie dans l'environnement préservé du plateau de la côte de Grâce. Sur le parc de 2 hectares nous avons créé un potager bio avec courgettes, potirons, aubergines, artichauts, ail, échalotes, sauge et lavandes. Aucun pesticide n'y est utilisé. Désherbage à la main. Une roseraie a pris place depuis 5 ans. Plus loin nous avons planté des arbres fruitiers (pommiers, cerisiers, poiriers, noisetiers, merisiers). Différents carrés de jachère fleurie (100m) attirent les abeilles et/ou les papillons. Un bon tiers du parc est laissé en herbage. 


Voir leur site internet

Quelques actions et engagements menés au sein de nos maisons d’hôtes :
- Afin de trier nos déchets, nous avons installé 3 poubelles différentes (verre, plastique et cartonnettes). Nous engageons nos hôtes à respecter le tri sélectif.
-  Au petit déjeuner et repas sont proposés des produits bio et des fermes alentours. La consommation locale est privilégiée.
-  Soutien les abeilles en parrainant une ruche. Le miel de notre apiculteur est présenté au petit-déjeuner.
- Le pain non consommé est donné aux poules de nos voisins
- Réutilisation des serviettes de bain
- Utilisation d'ampoules basse consommation Tri sélectif

La ruche en images

  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME

L'apiculteur : Céline MARTIN-JARRAND

UTPLA apiculteur Céline MARTIN-JARRAND

Nous sommes apiculteurs dans le Parc Naturel du Vercors, 100% de notre production est issue de ce territoire préservé, sans transhumance de nos abeilles.

Nous avons à cœur de respecter le développement naturel de nos colonies, nous utilisons notamment des ruches Warré qui permettent une approche très douce vis à vis de l'abeille.
Nous nous engageons chaque année à former une centaine d'apiculteurs amateurs et à sensibiliser le public à la préservation des abeilles à travers des ateliers pédagogiques et la rencontre avec cette société incroyable qu'est une colonie d'abeilles.

Après avoir fait le choix de ne plus être certifié bio ces dernières années, nous avons signé un engagement de conversion en agriculture bio pendant une durée de 1 an.
Au terme de l'année de conversion et si le cahier des charges a bien été respecté nous passerons à nouveau en Bio.

DU MIEL BIO... KESAKO ?
Au niveau du cahier des charges :
- La zone de butinage doit être composé majoritairement de fleurs sauvages ou cultures mellifères labellisées AB
- Tout ce qui entre dans la ruche doit être bio : nourrissement (en apiculture, on aime inventer des mots !) des abeilles, cire, médicaments, traitement du bois...
 
Pour nous le bio doit-être en plus :
- LOCAL, donc pas de transhumance de nos ruches ! Notre production est 100% Vercors.
Notre secteur de prédilection : le Vercors sud, du Diois au Royans en passant par le plateau (Vassieux, St Agnan, Herbouilly...)
 
- DOUX, donc nous laissons vivre nos abeilles : bâtisses naturelles des alvéoles, peu de nourrissement au sucre, toujours bio et le plus local possible (sucre de betteraves français ou allemand) ...
Nous remercions tous les parrains et marraines qui nous soutiennent depuis tant d’années ! Sans vous, le miel du Vercors n'existerait plus!

UN GRAND MERCI !!

2019, une année étonnante

Chères Marraines, Chers parrains,

2019 nous a encore étonné !

Après 15 ans d’apiculture ça se confirme : chaque année on pense avoir tout vu mais chaque nouvelle saison nous confirme le contraire ! Cette année il a fait très chaud en fin d’hiver, du coup les colonies se sont fortement développées et puis PLUS RIEN ! Pas une seule goutte de nectar n’est rentrée dans les ruches au printemps.
Notre souci n’a pas été de ne pas avoir de récolte mais bien de sauver d’une mort certaine les ruches en manque de provision. Nous sommes des apiculteurs chevronnés maintenant et cette étape a été l’occasion de mettre à rude épreuve nos savoirs-faires. Beaucoup de ruches sont mortes de faim dans la région chez les apiculteurs moins confirmés.

Le 25 juin le miracle s’est produit avec les premières rentrées de Miel, nous avons fini par avoir un été presque normal avec des miellées d’été plutôt correctes.
Nous partageons avec vous ces millions de fleurs du Vercors qui ont été visitées par nos abeilles.
Vous trouverez dans chaque colis du miel des Hauts Plateaux du Vercors, et du miel des Contreforts (Diois et Royans).
Sur un rayon de 50Km nous rassemblons autour de chez nous une végétation unique allant de la garrigue provençale au sapin de montagne en passant par le tilleul/châtaignier continental. Sans oublier les lavandes bien sûr.

L’apiculture écologique ou l’apiculture rentable ?

A l’Abeille du Vercors nous ne sommes que deux, mais deux vraies têtes de mule.
Nous avons décidé dès le début que notre production de miel serait écologique ou ne serait pas !
Pour limiter le stress des abeilles et la consommation de pétrôle nous sommes parvenus à ne plus déplacer les ruches.
Et pour une santé optimale, nous installons nos abeilles dans des milieux naturels et préservés.
Dans le Vercors, pas de colza ni de tournesol mais des milliers de fleurs sauvages qui apportent pollen et nectar de qualité à nos abeilles !
Notre production est labellisée AB, ce qui demande un surcroît de travail et des charges plus importantes mais cette démarche est essentielle à nos yeux.
Nous avons décidé d’aller plus loin que le cahier des charges actuel en pratiquant l’apiculture locale, uniquement sur des fleurs sauvages (hormis la lavande) et en utilisant des intrants les plus locaux possibles (sucre AB issu de France ou d'Allemagne) et le moins possible !
Plus de travail, des rendements minimalistes. Si ce choix est écologique et logique du point de vue du consommateur, il peut sembler idéaliste du point de vue du producteur.
En apiculture professionnelle, le modèle transhumant paraît indispensable à la viabilité des entreprises apicoles. Nous défendons au contraire une apiculture douce et locale, pour le bien-être des abeilles et de la planète.  
Grâce à vos parrainages, l’équation apiculture écologique = viabilité fonctionne ! Et vous profitez d’un miel produit dans des conditions exceptionnelles sur un territoire exceptionnel !
Tous nos partenaires nous soutiennent chaque jour un peu plus. Nous sommes certains que l’écologie primera demain sur la productivité et que notre modèle deviendra la règle.

C’est pour tout ça que les deux têtes de mules voilées (d’une vareuse) et leurs 400 colonies en fixe dans le Vercors vous remercient !

Jérôme et Céline

           

Voir toutes ses actualités

Les abeilles du Vercors

Les abeilles du Vercors

Nos ruchers sont répartis sur 4 secteurs du Parc du Vercors: le Diois, le Royans, le plateau et les hauts plateaux. A chaque secteur correspond un étage de végétation typique :

Le miel du Diois est représentatif de la vallée : une année chaude et sèche et les abeilles butinent le miel de chêne : Notes puissantes et boisées.
Alors qu’une année plus humide produira un miel dominé par le thym, le tilleul, les fruitiers : Notes aromatiques et fleuries.

Le miel de Lavande de Chamaloc nous invite dans la partie méridionale du Vercors à la rencontre des plantes aromatiques.
Ici sur les terres où pousse naturellement la lavande fine, on cultive aussi le lavandin. Notes végétales et fleuries.

Le miel des Hauts Plateaux du Vercors est produit à plus de 1200 mètres d'altitude. C’est un miel de sapin blanc et de framboisier, typique du Vercors. Notes boisés et maltés.

Le miel du Royans nous fait découvrir les coteaux de châtaigniers et les tilleuls plantés par nos ancêtres. Notes mentholés et intenses.

Le miel de Prairies fleuries est récolté à 800 mètres d’altitude. C’est un paysage de prairies où des milliers de fleurs apparaissent au printemps.
C’est donc un miel d’une grande diversité florale: trèfle blanc, épilobe, ronce, framboisier, renoué bistorte, vipérine… Notes douces et fleuries.

Céline et Jérôme vous remercient (28/08/2017).

 

France 3 Alpes avec Jérôme et Céline

Reportage consacré à Jérôme et Céline et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 15 Avril 2016.
Merci à Catherine, pour sa participation en tant que marraine.

L'apiculteur : Thierry SALAVIN

UTPLA apiculteur Thierry SALAVIN

Thierry est un apiculteur bio professionnel situé en Isère.
Il a été certifié agriculture biologique (AB) par Ecocert et Nature et Progrès (label biologique qui est basé non seulement sur des critères techniques mais également sur des aspects environnementaux, sociaux et économiques ou encore éthiques).

Il a découvert et démarré l'apiculture en 2010 en récupérant des essaims vagabonds.
Sans lien familial avec l'apiculture, il a acquis son expérience en se formant et en travaillant chez des apiculteurs en Australie.

Il a un cheptel actuel de plus de 200 ruches.
Thierry utilise des ruches Warré qui privilégient une apiculture douce et respectueuse des abeilles.

La majorité de ses ruchers sont situés sur les massifs alpins vierges de cultures aux alentours de Grenoble (Chartreuse, Vercors, Belledonne, Ecrins).
Thierry pratique la transhumance locale dans un petit rayon (40km) pendant la saison pour des miels de crus (châtaignier, acacia, haute montagne).

Petite pause hivernale pour les abeilles

Bonjour et bon Automne !
Et voilà la saison qui s’achève... Enfin, celle de la production, et ce déjà depuis un moment.
Toujours de la surveillance aux ruches jusqu'en novembre, période à partir de laquelle le froid s'installera durablement.
Il y a encore quelques jeunes reines pour lesquelles je dois vérifier l'état de la ponte, et quelques jeunes essaims pour lesquels je contrôle encore l’état de stock du miel.
En attendant, les abeilles s'en donnent à cœur joie sur le lierre, un très bon apport de pollen qui sera stocké l'hiver et utilisé au début du printemps pour nourrir les larves et démarrer les colonies.
Le lierre offre aussi un peu de nectar ce qui stimule la ponte des reines et fortifie la population d'hiver.
Voilà, ça c'est quand il ne pleut pas comme en ce moment, et c'est tant mieux !
D'ailleurs dimanche dernier il a fait une journée splendide pour ma porte ouverte dédiée aux parrains.
Merci à tous ceux qui ont pu venir pour votre présence, les échanges super intéressants, votre patience aussi car on était nombreux !!
Moi ça me fait du bien de vous voir, vous rencontrer… J’ai apprécié vous conter la réalité de mon quotidien. On a eu un vrai moment « carte postale » : zéro piqure avec les abeilles et l’émerveillement dans les yeux des petits zé grands, ça réchauffe le cœur.
C’était beau de voir tous ces enfants gambader et jouer librement aussi. Merci de les avoir amenés ! Si vous avez des photos et souhaitez les partager, envoyez-les à l'équipe d’Un Toit Pour Les Abeilles, ça me fera plaisir d'avoir un souvenir.
Maintenant je vais m'atteler à mettre en pot une partie de la récolte de l'année pour l'envoi cet automne des colis à mes très chers parrains.
Cette année la saison est cata côté production.
J'ai remonté le nombre de colonies à 160, ce n'était pas sans effort et présence soutenue pour les colonies qui ont passé une année moitié pluie/froid/grêle moitié canicule/sécheresse, d'un coup !
La végétation n'a pas compris, a trop souffert, les floraisons étaient inexistantes ou ultra rapides.
Il n'y a eu aucune récolte sur toutes les miellées de printemps. J'ai pu récolter seulement du Forêt et de la Lavande, en faible quantité.
Cette fournée le miel sera donc typé "Forêt", miel d'arbre d'Eté, fin de Tilleul, un peu de Châtaignier, de la Ronce et de Fleurs subalpines.
C'est une année ainsi, ça fait partie du jeu. Sans être dans le lâcher prise constant et l'anticipation en apiculture, on ne tiendrait pas une saison.
Merci en tout cas pour tous vos soutiens... Cela permet de poursuivre ma pratique d'une apiculture en marge du modèle conventionnel, dans lequel je me sens en accord et pense être plus durable et plus doux pour les abeilles.
Bon Automne à vous, récolte de champignons et châtaignes en perspective.
Amitiés,
Thierry

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la Chartreuse

Le rucher de la Chartreuse
Les ruches sont situées dans le parc naturel régional de la Chartreuse, à 800m d'altitude qui offre une diversité de milieux naturels.

Le parc est ainsi constitué de forêts qui varient du chêne à des hêtraies-sapinières jusqu'aux épicéas à 1500 m d'altitude mais aussi d'étendue de pelouse et prairies.
Les eaux de source provenant des torrents et zones humides environnant le rucher sont d'excellente qualité.

Le miel récolté par la miellerie du Peuple Zélé est selon les floraisons de forêt à dominante de tilleul et pointe de châtaignier et de fleurs de chartreuse qui sont issues des sous-bois comme les ronces et framboisiers avec un arôme floral, frais, naturellement crémeux.

Thierry pratique un élevage et une sélection massale de ces abeilles afin de tirer le meilleur parti de chaque abeille (productivité, caractère...).
Il a ainsi commencé son cheptel avec des abeilles locales ou dites "noires" issus d'essaims cueillis dans la Vallée et qui ont permis la création d'autres colonies d'abeilles avec des croisements naturels contrôlés. Aujourd'hui il a des colonies avec un brassage d'origines qui sont adaptées localement.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?


La marche pour le climat et Greta Thunberg
Beaucoup de pays se sont mobilisés pour le climat vendredi 20 septembre dernier.
L’Allemagne, La France (150 000 manifestants), Bali, New York mais encore l’Australie où plus de 300 000 manifestants, certains venus des Iles du Pacifique, se sont rassemblés pour alerter contre le réchauffement climatique.
En parallèle, Greta Thunberg, « visage phare » de la lutte pour le climat a déc...




Imprimer la page

Retour