BEEHOME

Logo BEEHOME

BEEHOME est une maison d'hôtes située en plein Calvados en Normandie dans l'environnement préservé du plateau de la côte de Grâce. Sur le parc de 2 hectares nous avons créé un potager bio avec courgettes, potirons, aubergines, artichauts, ail, échalotes, sauge et lavandes. Aucun pesticide n'y est utilisé. Désherbage à la main. Une roseraie a pris place depuis 5 ans. Plus loin nous avons planté des arbres fruitiers (pommiers, cerisiers, poiriers, noisetiers, merisiers). Différents carrés de jachère fleurie (100m) attirent les abeilles et/ou les papillons. Un bon tiers du parc est laissé en herbage. 


Voir leur site internet

Quelques actions et engagements menés au sein de nos maisons d’hôtes :
- Afin de trier nos déchets, nous avons installé 3 poubelles différentes (verre, plastique et cartonnettes). Nous engageons nos hôtes à respecter le tri sélectif.
-  Au petit déjeuner et repas sont proposés des produits bio et des fermes alentours. La consommation locale est privilégiée.
-  Soutien les abeilles en parrainant une ruche. Le miel de notre apiculteur est présenté au petit-déjeuner.
- Le pain non consommé est donné aux poules de nos voisins
- Réutilisation des serviettes de bain
- Utilisation d'ampoules basse consommation Tri sélectif

La ruche en images

  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME
  • La ruche BEEHOME

L'apiculteur : Céline MARTIN-JARRAND

UTPLA apiculteur Céline MARTIN-JARRAND

Nous sommes apiculteurs dans le Parc Naturel du Vercors, 100% de notre production est issue de ce territoire préservé, sans transhumance de nos abeilles.

Nous avons à cœur de respecter le développement naturel de nos colonies, nous utilisons notamment des ruches Warré qui permettent une approche très douce vis à vis de l'abeille.
Nous nous engageons chaque année à former une centaine d'apiculteurs amateurs et à sensibiliser le public à la préservation des abeilles à travers des ateliers pédagogiques et la rencontre avec cette société incroyable qu'est une colonie d'abeilles.

Après avoir fait le choix de ne plus être certifié bio ces dernières années, nous avons signé un engagement de conversion en agriculture bio pendant une durée de 1 an.
Au terme de l'année de conversion et si le cahier des charges a bien été respecté nous passerons à nouveau en Bio.

DU MIEL BIO... KESAKO ?
Au niveau du cahier des charges :
- La zone de butinage doit être composé majoritairement de fleurs sauvages ou cultures mellifères labellisées AB
- Tout ce qui entre dans la ruche doit être bio : nourrissement (en apiculture, on aime inventer des mots !) des abeilles, cire, médicaments, traitement du bois...
 
Pour nous le bio doit-être en plus :
- LOCAL, donc pas de transhumance de nos ruches ! Notre production est 100% Vercors.
Notre secteur de prédilection : le Vercors sud, du Diois au Royans en passant par le plateau (Vassieux, St Agnan, Herbouilly...)
 
- DOUX, donc nous laissons vivre nos abeilles : bâtisses naturelles des alvéoles, peu de nourrissement au sucre, toujours bio et le plus local possible (sucre de betteraves français ou allemand) ...
Nous remercions tous les parrains et marraines qui nous soutiennent depuis tant d’années ! Sans vous, le miel du Vercors n'existerait plus!

UN GRAND MERCI !!

Nouvelles du Vercors

Bonjour à tous, 

 

Voilà quelques nouvelles de vos protégées du Vercors: Les abeilles ont bien hiverné et le printemps est de retour! 

 

Malheureusement, l'année ne commence pas sous les meilleures auspices car, dans le Vercors, il fait froid et sec jusqu'à présent. Les gelées de printemps ont abîmé les premiers bourgeons et c'est donc de la nourriture en moins pour nos abeilles.

Nous attendons la pluie avec impatience car la terre est trop sèche et le nectar ne viendra pas aux fleurs s'il n'y a pas plus d'humidité.

Comme disent les paysans par chez nous, on a toujours connu des années mauvaises pour la nature mais avant c'était une ou deux fois tous les dix ans et maintenant c'est au moins une année sur deux...

Ca nous fait forcément réfléchir à la pérennité de notre élevage dans ces conditions compliquées, dues au changement climatique. 

 

Mais en même temps, la saison est là et c'est le moment de repeupler les ruches laissées vides par la mort de colonies cet hiver. 

En avril et en mai, nous divisons donc nos ruches et élevons des reines pour créer de nouvelles colonies d'abeilles.

C'est une activité essentielle pour les apiculteurs-trices, qui nous redonne le sourire mais nous occupe aussi beaucoup en ce moment ! 

 

 

Nous allons commencer à préparer les colis de miel dès que possible, mais ça ne sera pas très rapide car le printemps est un moment où l'on ne devrait que s'occuper de nos abeilles.

Je profiterai des jours de pluie pour les préparer. Merci de votre patience!

Je voudrais remercier tous les parrains et marraines qui nous ont envoyé un mot d'encouragement ou de remerciement... Ca fait chaud au coeur, MERCI BEAUCOUP!! 

Je garde précieusement ces cartes et lorsqu'un petit coup de blues arrive, je les lis pour me redonner du courage ;)

 

Prenez bien soin de vous,

 

Céline.

 

Voir toutes ses actualités

Les abeilles du Vercors

Les abeilles du Vercors

Nos ruchers sont répartis sur 4 secteurs du Parc du Vercors: le Diois, le Royans, le plateau et les hauts plateaux. A chaque secteur correspond un étage de végétation typique :

Le miel du Diois est représentatif de la vallée : une année chaude et sèche et les abeilles butinent le miel de chêne : Notes puissantes et boisées.
Alors qu’une année plus humide produira un miel dominé par le thym, le tilleul, les fruitiers : Notes aromatiques et fleuries.

Le miel de Lavande de Chamaloc nous invite dans la partie méridionale du Vercors à la rencontre des plantes aromatiques.
Ici sur les terres où pousse naturellement la lavande fine, on cultive aussi le lavandin. Notes végétales et fleuries.

Le miel des Hauts Plateaux du Vercors est produit à plus de 1200 mètres d'altitude. C’est un miel de sapin blanc et de framboisier, typique du Vercors. Notes boisés et maltés.

Le miel du Royans nous fait découvrir les coteaux de châtaigniers et les tilleuls plantés par nos ancêtres. Notes mentholés et intenses.

Le miel de Prairies fleuries est récolté à 800 mètres d’altitude. C’est un paysage de prairies où des milliers de fleurs apparaissent au printemps.
C’est donc un miel d’une grande diversité florale: trèfle blanc, épilobe, ronce, framboisier, renoué bistorte, vipérine… Notes douces et fleuries.

Céline et Jérôme vous remercient (28/08/2017).

 

France 3 Alpes avec Jérôme et Céline

Reportage consacré à Jérôme et Céline et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 15 Avril 2016.
Merci à Catherine, pour sa participation en tant que marraine.

L'apiculteur : Thierry SALAVIN

UTPLA apiculteur Thierry SALAVIN

Thierry est un apiculteur bio professionnel situé en Isère.
Il a été certifié agriculture biologique (AB) par Ecocert et Nature et Progrès (label biologique qui est basé non seulement sur des critères techniques mais également sur des aspects environnementaux, sociaux et économiques ou encore éthiques).

Il a découvert et démarré l'apiculture en 2010 en récupérant des essaims vagabonds.
Sans lien familial avec l'apiculture, il a acquis son expérience en se formant et en travaillant chez des apiculteurs en Australie.

Il a un cheptel actuel de plus de 200 ruches.
Thierry utilise des ruches Warré qui privilégient une apiculture douce et respectueuse des abeilles.

La majorité de ses ruchers sont situés sur les massifs alpins vierges de cultures aux alentours de Grenoble (Chartreuse, Vercors, Belledonne, Ecrins).
Thierry pratique la transhumance locale dans un petit rayon (40km) pendant la saison pour des miels de crus (châtaignier, acacia, haute montagne).

Nouvelles du printemps 2021

Bonjour à tous !

Et voilà, la campagne d'expedition des pots pour ce printemps est terminée de mon côté ! Ouf, c'était intense.
Si ce n'est pas déjà fait, vous devriez recevoir vos pots très prochainement!

On m'a récemment posé une question concernant l'aspect du miel, dont je voulais vous faire partager la réponse: des fois le miel est liquide, des fois il est cristalisé..

Généralement c'est plutôt le cas pour l'envoi de printemps.
A l'automne, la recolte vient d'être faite et quasi tous les pots sont liquides.
Au printemps le miel a passé l'hiver et a cristallisé, selon la date et la saison, il s'agit donc du miel de la saison d'avant.

L'année dernière, le miel était assez chargé en tilleul ce qui lui donne un parfum un peu mentholé et une cristallisation assez dure.
Il n'y a pas eu beaucoup de miel au printemps l'année dernière à cause de la pluie qui est tombée à la mi mai/mi juin.
Cette année, c'est sur qu'il y en aura pas du tout. C'est une saison catastrophique pour la production, bien qu'elle ne soit pas finie.
Il y aura peut-être de bonnes surprises sur la lavande ou le sapin.
Pour les ruches en chartreuse, elles sont complètement passées à côté du printemps et de l'acacia. Pluie, froid et gêle par intermittence... jusqu'à il y a à peine une semaine !

Les colonies ne sont pas trop développées, malgré le fait que je fasse mon maximum pour les maintenir en vie.

Le tilleul va commencer à arriver à présent avec des journées chaudes. J'espère que ça va permettre à l'activité de battre son plein.
Les chatons de chataigniers sont très en avance aussi, comme s'ils allaient fleurir en même temps que le tilleul, alors que normalement la floraison se chevauche après celle du tilleul.

Météo curieuse...
J'avais un moment de blues avec cette saison, ce rapport à l'environnement mouvant, qui me demande une adaptation constante, fatiguante à la longue, mais je reprends goût d'aller aux ruches et de les accompagner au mieux !
La saison est vraiment compliquée. J'ai quand même pu faire des essaims au printemps et les fécondations se sont bien passées malgré mes doutes quant à la météo et la capacités aux reines vierges à trouver un joli créneau pour voler et se faire féconder.

L'été arrive bientôt et dejà au mois d'aout je preparerai les ruches pour l'hiver.. ça passe vraiment vite.
La bonne nouvelle c'est qu'on va peut-être se voir en septembre / octobre pendant des matinées portes ouvertes.
Je suis en train d'organiser les dates et voir si tout cela est possible, surveillez vos boites pour vous inscrire, les places seront limitées.
Sinon, la vie a la ferme suit son chemin... l'autonomie paysanne représente beaucoup d'investissement personnel mais je me rejouis chaque jour!
En attendant je vous souhaite de bien profiter des beaux jours, des sourires sans masques quand ces moments sont adaptés et possibles, et de passer un bel été, joyeux et ensoleillé!

Thierry

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la Chartreuse

Le rucher de la Chartreuse
Les ruches sont situées dans le parc naturel régional de la Chartreuse, à 800m d'altitude qui offre une diversité de milieux naturels.

Le parc est ainsi constitué de forêts qui varient du chêne à des hêtraies-sapinières jusqu'aux épicéas à 1500 m d'altitude mais aussi d'étendue de pelouse et prairies.
Les eaux de source provenant des torrents et zones humides environnant le rucher sont d'excellente qualité.

Le miel récolté par la miellerie du Peuple Zélé est selon les floraisons de forêt à dominante de tilleul et pointe de châtaignier et de fleurs de chartreuse qui sont issues des sous-bois comme les ronces et framboisiers avec un arôme floral, frais, naturellement crémeux.

Thierry pratique un élevage et une sélection massale de ces abeilles afin de tirer le meilleur parti de chaque abeille (productivité, caractère...).
Il a ainsi commencé son cheptel avec des abeilles locales ou dites "noires" issus d'essaims cueillis dans la Vallée et qui ont permis la création d'autres colonies d'abeilles avec des croisements naturels contrôlés. Aujourd'hui il a des colonies avec un brassage d'origines qui sont adaptées localement.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Début juillet, les journées sont longues et les floraisons encore nombreuses. Les abeilles sont donc encore très actives.
Elles travaillent jusqu’à 15 heures par jour pour rapporter du pollen et du nectar à la ruche !
A la fin du mois, nous observons un ralentissement de leur activité qui annonce la fin de la saison.



Que se passe-t-il dans la ruche en juillet ?
Les premiers jours de juillet se poursuivent sur le même...




Imprimer la page

Retour