Pbm

Les abeilles du Queyras sur la planche d'envol


L'apiculteur : Aude GALMICHE

UTPLA apiculteur Aude GALMICHE

Aude a démarré l’apiculture en 2009, un peu par hasard, en accompagnant un ami dans ses ruches. Depuis, elle a eu ses premières ruches, puis une dizaine, une vingtaine puis 120. 
Après quelques années dans le Vaucluse, elle a racheté une ferme isolée dans les hautes alpes, dans le parc régional du Queyras, département d’origine de son conjoint.
Ceci correspond à son souhait de conduire ses ruches dans un milieu encore préservé, proche de la nature et au rythme des saisons.
Dans cette logique, la majorité des ruches sont sédentaires entre 900 et 1200m d’altitude.

Aude récolte principalement des miels de montagne et de lavande.

Elle développe aussi la production de gelée royale avec la mise en place d’un atelier.
La conduite de ruches se fait le plus possible selon le cahier des charges de l’agriculture biologique dans l’optique d’une certification d’ici quelques années.

Quelques mots de votre apicultrice

Bonjour à tous,

Au rucher, l’extraction du miel est en cours. Le miel de lavande est déjà dans les maturateurs et le montagne va suivre rapidement. Les miellées de début de saison ont été inexistantes à cause de quelques semaines de mauvais temps juste au moment de la miellée. Ce qui a été très frustrant car les prairies et les ruches étaient superbes. La suite de la saison a été très satisfaisante. Les colonies sont bien reparties et ont pu rentrer de belles quantités de miel.

Maintenant, les colonies se préparent pour l’hiver. Les réserves sont là. Il est important que les reines maintiennent leur ponte encore quelques semaines avant le repos hibernal. Toutes les colonies sont actuellement de retour à 1200m avant de partir en Provence pour l’hiver. Seul un rucher est toujours en haute montagne. Ayant perdu un emplacement cette année, je cherche activement où les descendre en attendant l’hivernage. L’envie de garder les ruches en montagne toute l’année est toujours là. Reste à trouver l’endroit idéal.

En parallèle, nous avons attaqué cette année la rénovation d’une ancienne grange du corps de ferme pour y installer la nouvelle miellerie. Un super projet dont la fin va encore se faire attendre.

 

A bientôt

Aude

Voir toutes ses actualités


Le rucher du Queyras

Le rucher du Queyras

La saison est courte.
Elle démarre au printemps sur le noisetier par les belles journées de février puis les fruitiers et les pissenlits.
Certaines ruches montent ensuite plus en altitude dans les alpages pour les mois les plus chauds.
Enfin un rucher descend sur les lavandes, pour produire ce miel tant recherché.
Aude produit un peu de pollen, qui aujourd’hui est consommé par les abeilles.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction :

Les températures baissent, les feuilles des arbres rougissent et nous ressortons les plaids moelleux pour des soirées cocooning :
pas de doute, le mois d’octobre est là ! Les abeilles font aussi face à ce changement de climat et toute la ruche se réorganise pour débuter la saison froide.
Partons en immersion dans le quotidien de nos butineuses préférées en ce début d’automne !


...




Imprimer la page

Retour