Pbm

Les abeilles du Queyras sur la planche d'envol


L'apiculteur : Aude GALMICHE

UTPLA apiculteur Aude GALMICHE

Aude a démarré l’apiculture en 2009, un peu par hasard, en accompagnant un ami dans ses ruches. Depuis, elle a eu ses premières ruches, puis une dizaine, une vingtaine puis 120. 
Après quelques années dans le Vaucluse, elle a racheté une ferme isolée dans les hautes alpes, dans le parc régional du Queyras, département d’origine de son conjoint.
Ceci correspond à son souhait de conduire ses ruches dans un milieu encore préservé, proche de la nature et au rythme des saisons.
Dans cette logique, la majorité des ruches sont sédentaires entre 900 et 1200m d’altitude.

Aude récolte principalement des miels de montagne et de lavande.

Elle développe aussi la production de gelée royale avec la mise en place d’un atelier.
La conduite de ruches se fait le plus possible selon le cahier des charges de l’agriculture biologique dans l’optique d’une certification d’ici quelques années.

Quelques nouvelles du rucher avant les fêtes

Chers marraines et parrains du Rucher du Queyras,

Je prends le temps de vous donner quelques nouvelles, après une saison très difficile…
Pendant l’automne, la priorité a été mise sur la recherche de nouveaux emplacements et
la transhumance des ruches dans le Vaucluse pour faciliter l’hivernage et diminuer les pertes.
Contrairement à l’année dernière toutes les colonies sont descendues.
L’extraction du miel a ensuite été laborieuse : casse matériel et une température très basse dans la miellerie.

Espérons que la saison prochaine sera meilleure.  

Ça y est le miel est enfin parti j’espère que vous l’apprécierez. L’occasion pour moi de vous redire merci pour tout le soutien que vous m’apportez !
c’est primordial pour moi.

Maintenant que le miel est parti, je me concentre sur l’administratif avec un dépôt de permis de construire pour refaire une miellerie isolée, plus grande et ne prenant pas l’eau.
D’ici quelques semaines, après les fêtes, il sera temps de reprendre la route des ruchers pour contrôler que l’hivernage se passe bien et de préparer le matériel pour la saison 2020.

Je vous souhaite de passer de belles et heureuses fêtes avec ceux que vous aimez, c’est le plus important.
Aude.

Voir toutes ses actualités


Le rucher du Queyras

Le rucher du Queyras

La saison est courte.
Elle démarre au printemps sur le noisetier par les belles journées de février puis les fruitiers et les pissenlits.
Certaines ruches montent ensuite plus en altitude dans les alpages pour les mois les plus chauds.
Enfin un rucher descend sur les lavandes, pour produire ce miel tant recherché.
Aude produit un peu de pollen, qui aujourd’hui est consommé par les abeilles.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en mars ?

Introduction
« Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées »
Ce proverbe français de 1816 est toujours d’actualité en 2020, où le mois de février a été particulièrement rigoureux : les écarts de températures et les vents violents ont provoqué de nombreux dégâts parto...




Imprimer la page

Retour