Pbm

Les abeilles du Queyras sur la planche d'envol


L'apiculteur : Aude GALMICHE

UTPLA apiculteur Aude GALMICHE

Aude a démarré l’apiculture en 2009, un peu par hasard, en accompagnant un ami dans ses ruches. Depuis, elle a eu ses premières ruches, puis une dizaine, une vingtaine puis 120. 
Après quelques années dans le Vaucluse, elle a racheté une ferme isolée dans les hautes alpes, dans le parc régional du Queyras, département d’origine de son conjoint.
Ceci correspond à son souhait de conduire ses ruches dans un milieu encore préservé, proche de la nature et au rythme des saisons.
Dans cette logique, la majorité des ruches sont sédentaires entre 900 et 1200m d’altitude.

Aude récolte principalement des miels de montagne et de lavande.

Elle développe aussi la production de gelée royale avec la mise en place d’un atelier.
La conduite de ruches se fait le plus possible selon le cahier des charges de l’agriculture biologique dans l’optique d’une certification d’ici quelques années.

Une belle reprise pour nos abeilles

Chères marraines, chers parrains,
En ce moment, les ruches remontent progressivement dans les hautes alpes.
Après avoir passé l’hiver dans le Vaucluse, les essaims ont été transférés en ruches.
Ils continuent leur développement sur les pissenlits des hautes alpes.
Les ruches de production de l’an passé sont en partie au travail sur les prairies de Embrun et en partie encore dans le sud.
Elles viendront en montagne dès que les conditions le permettront dans la vallée de Vallouise.
Cette année, j’ai commencé l’élevage en Provence afin de gagner du temps sur la saison et permettre aux essaims d’être plus fort avant l’hiver.
La saison est bien courte en montagne…
Globalement, la saison s’annonce bien, les colonies sont belles et les pluies des derniers jours vont relancer la végétation.
Prenez soin de vous en cette période compliquée
Aude

Voir toutes ses actualités


Le rucher du Queyras

Le rucher du Queyras

La saison est courte.
Elle démarre au printemps sur le noisetier par les belles journées de février puis les fruitiers et les pissenlits.
Certaines ruches montent ensuite plus en altitude dans les alpages pour les mois les plus chauds.
Enfin un rucher descend sur les lavandes, pour produire ce miel tant recherché.
Aude produit un peu de pollen, qui aujourd’hui est consommé par les abeilles.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Les vacances d’été sont bien entamées et les plus chanceux d’entre nous ont pu partir se ressourcer à la campagne ou en bord de mer, loin de l’agitation de ces dernières semaines.
Un maître mot : se ressourcer ! Nos petites abeilles prennent le relais et travaillent d’arrache pied malgré les fortes chaleurs.
Il faut dire qu’elles n’ont que quelques mois pour constituer les réserves en mie...




Imprimer la page

Retour