Groupe dmd france

Logo Groupe dmd france

Avec près de 720 collaborateurs, le Groupe DMD France est le spécialiste de la conception et de la fabrication de vêtements professionnels. Les 3 filiales françaises du Groupe ont un objectif commun : répondre aux exigences des professionnels. DMD France conçoit et fabrique des vêtements de travail et EPI. EDC Protection est le leader français des Équipements de protection individuelle liés aux risques thermiques et aux projections de métal en fusion. ISA France conçoit, développe et gère des solutions globales de fournitures de vêtements de travail et d’uniformes à destination du personnel des entreprises et administrations.


Voir leur site internet

Depuis de nombreuses années, le Groupe DMD France est engagé dans une démarche de développement durable, de progrès et d’amélioration continue pour un meilleur service rendu à sa clientèle. Cette démarche s’est traduite par notre certification ISO 9001, puis par la rédaction et l’application d’une charte RSE. De plus, le Groupe DMD FRANCE adhère au GLOBAL COMPACT des Nations Unis et aux valeurs d’ECOVADIS. Enfin, nous avons pris 10 engagements en lien avec 10 ODD (Objectifs de Développement Durable) du Global Compact :

  • Bonne santé et bien-être
  • Éducation de qualité
  • Égalité entre les sexes
  • Énergies propre et d'un coût abordable
  • Travail décent et croissance économique
  • Inégalités réduites
  • Consommation et production responsables
  • Vie terrestre
  • Paix, justice et institutions efficaces
  • Partenariats pour la réalisation des objectifs

Nous avons souhaité poursuivre nos actions en matière de protection de l'environnement, à travers le parrainage d'une ruche. Ce projet répond à l’un des engagements pris par DMD France en lien avec un ODD : Vie terrestre = Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité.

La ruche en images

  • La ruche Groupe dmd france
  • La ruche Groupe dmd france
  • La ruche Groupe dmd france
  • La ruche Groupe dmd france

France 3 Bourgogne avec Chantal et Yves

Reportage diffusé le jeudi 6 Octobre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Yves ROBERT

UTPLA apiculteur Yves ROBERT

Yves et Chantal ont débuté en 2010 avec 3 ruches. Aujourd'hui ils en comptent près de 80, dont une soixantaine soutenues par les parrains Un Toit Pour Les Abeilles.

Yves et Chantal privilégient une production locale et une conduite douce des ruches. Ce choix est motivé par une éthique personnelle et professionnelle engagée pour la protection de l’environnement, ceci dans une optique d’exploitation apicole prospère économiquement.

Chantal et Yves ne pratiquent pas la transhumance, puisque tous leurs ruchers sont fixes, ce qui réduit considérablement les dépenses en carburant, les besoins en mécanisation et ainsi l'impact carbone.

Ils ont choisi des ruches Warré plus respectueuses des abeilles et proposent un miel de terroir.
Outre le miel, Les apiculteurs produisent leurs propres essaims naturels (sans importation de reine), ils récoltent du pollen, de la propolis, de la cire d’abeille...

Yves est l'auteur du "Petit manuel d'apiculture douce en ruche Warré" aux éditions Terre Vivante paru au printemps 2019.

Je travaille avec persévérance

Durant la saison passée, 2023, les colonies ne se sont pas développées aussi fortement que la météo plutôt favorable en Bourgogne, aurait dû le permettre.

Cela est lié à l’usage des fongicides de la famille HDMI, suspectés depuis de nombreuses années, et dont une étude, menée à l’université de Poitiers, montre les effets hautement délétères sur les colonies d’abeilles : Cliquez sur ce lien pour en savoir plus

Les pesticides restent le fléau numéro 1. Logique, ils sont faits pour détruire…

 C’est l’interdiction totale des pesticides de synthèse qu’il faut envisager. Détruire le vivant n’a jamais été une stratégie viable !

 Agir en coopération avec le vivant est une évidence qui a échappé aux décideurs, jusqu’alors.

Mais, soyons-en conscients et agissons du plus possible à notre mesure. Et, alors tout peut changer, basculerLe moment opportun. L’avenir est une chance : ne l’oublions-pas !

 

L’agriculture est dans une impasse majeure puisqu’elle détruit son propre « outil de travail » : le vivant, les sols, les auxiliaires, les pollinisateurs, les régulateurs des populations de ravageurs, etc.

 Les abeilles n'auraient plus de problèmes insolubles, si la pression des pesticides n’existait pas.

 

Je rappelais, dans le bilan de la saison 2021, qu’il s’agissait de la cinquième année de récolte désastreuse, en dix ans de pratique apicole en vallée de Saône…

 

La pérennité de l’apiculture est mise à mal, car nous ne récoltons que les excédents de miel et autres produits de la ruche. Or, ils sont très fluctuants, et en tendance de fond toujours à la baisse, tant que la crise évoquée précédemment ne sera pas résolue.

 Je travaille, avec persévérance, pour obtenir la meilleure adaptabilité des colonies d’abeilles, en les laissant hiverner entièrement sur leurs réserves de miel et en laissant se faire la fécondation naturelle des reines et le brassage génétique localement.

 Nous avons obtenu les résultats prometteurs, vers une apiculture très résiliente. Le plus spectaculaire est le fait qu’aucune de nos colonies ne soient jamais mortes à cause des assauts des frelons asiatiques. Je dis bien : aucune !

 

Elles font face ; elle se défendent, toujours avec succès.
Bien sûr, c’est une lourde tâche supplémentaire pour les colonies et donc une moindre « productivité » des colonies pour l’apiculture.
Mais, au moins elles se défendent sans même que j’intervienne de quelle manière que ce soit !

 

En attendant que toutes les crises, à leur paroxysme actuellement, débouchent sur de bonnes issues (celle de coopération avec le vivant), ma situation est économiquement très, très fragile.

Votre aide est un soutien dont je ne peux me passer.

Je vous en remercie sincèrement.

    

 

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Sennecey

Le rucher de Sennecey

Le rucher est situé près du hameau de Tallant dans le canton de Sennecey-le-Grand en Saône-et-Loire (Bourgogne du Sud).

Il occupe un verger bordé de haies, de pâtures et prairies qui s'étendent à flanc de colline jusqu'au bois qui coiffe le sommet.
Cet environnement est riche d'une flore diversifiée qui s'épanouit dès le printemps (pissenlit, fruitiers, aubépine...) et se prolonge tout l'été (acacia, ronce, trèfle...).

La première récolte sera polyflorale puisqu’issue des variétés citées ci dessus.
Ainsi, selon la proportion en tilleul et acacia, le miel pourra être liquide à crémeux (ces deux espèces mellifères influençant sur la fluidité du miel).

Chantal et Yves travaillent avec des reines de souche Buckfast fécondées naturellement et issues du cheptel bio de Jérôme Alphonse (autre apiculteur partenaire Un toit pour les abeilles). Cette race d'abeilles est connue pour être douce et productive.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Chers Parrains, chères Marraines,

Notre collecte de fonds pour le pot végétal a pris fin le 31 janvier dernier.
Et voilà c'est grâce à vous ! Vous êtes une communauté en or !




Maintenant, place aux abeilles...


Que se passe-t-il dans la ruche au mois de février ?
 
Le mois de février est une période importante pour les abeilles, marquant la transition entre la fin de l'hivernage et l...




Imprimer la page

Retour