Lorgec

Logo Lorgec

La société LORGEC est un cabinet d’expertise comptable et fiscale et de conseil, implanté sur le sillon Lorrain. Grâce à son équipe d’experts comptables, de commissaires aux comptes et de juristes, la société LORGEC est devenue un des acteurs incontournables dans le domaine de la comptabilité, du commissariat aux comptes et du conseil aux dirigeants d’entreprise. Nous sommes implantés sur 5 sites stratégiques, Metz, Nancy, Epinal, Toul-Ecrouves et Luxembourg, afin d’assurer des services de proximité et de qualité auprès de nos clients. Notre entreprise affiche une véritable volonté de s’entourer de collaborateurs confirmés et experts dans leur domaine. Notre travail traduit une démarche authentique de respect de nos engagements envers nos clients depuis plus de 40 ans.


Voir leur site internet

Lorgec tient à coeur la préservation des ressources de la planète pour les générations futures grâce au recyclage, à la sensibilisation, à l'achat de goodies "green"... Nous avons naturellement souhaité poursuivre nos actions à travers le parrainage de ruches.

La ruche en images

  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec
  • La ruche Lorgec

L'apiculteur : Alexis CHINOUILH

UTPLA apiculteur Alexis CHINOUILH

Je m'appelle Alexis, j'ai 57 ans, j’ai débuté l’apiculture en amateur en 2011.
J’ai acheté mes deux premières ruches aux Ruchers de Lorraines et deux autres m’ont été offertes…
J’ai ainsi fait grandir une dizaine de colonies en 2012 chez moi, sur mon terrain (j'ai 2 Ha de
terrains à LE PUID ).
Puis de 10 colonies je suis passé à 20 en 2013.
J’ai pris ma retraite professionnelle et me suis reconverti en 2014 (lycée agricole de VESOUL).
J'ai obtenu mon BPREA (Brevet professionnel de responsable d'Exploitation agricole - option
Apiculture) en juillet 2014.
D’ailleurs j’ai été stagiaire de Sarah, l’apicultrice vosgienne d’Un Toit Pour Les Abeilles…
J’ai gardé une très belle relation personnelle et professionnelle avec Sarah.
Aujourd’hui je compte quelques 100 ruches en abeilles noires, abeilles endémiques de la région.
J’aide ainsi à sa préservation car il n’en reste en France que 10% à peine !
Je suis donc actuellement pluriactif, je travaille seul, j'élève mes reines naturellement par divisions successives chaque année pour en renouveler suffisamment.
Je suis titulaire du diplôme de TSA (Technicien sanitaire en apiculture) délivré par la FNOSAD
(Fédération nationale des organisations sanitaires départementales - voir leur site internet)
Ma raison sociale commerciale est Le Rucher du Raybois -www.lerucherduraybois.fr -site
débutant en 2019 .
Je fais partie du syndicat apicole Les Ruchers Vosgiens (100 adhérents ) et du syndicat de
l'AOP miel de sapin des Vosges ( voir le site internet tout est explicité).
Mes ruches étant en sédentaire dans la montagne vosgienne, je ne produis que du miel de sapin ou à défaut de montagne.
mes abeilles sont à l'abri des pesticides, dans une zone géographique de montagne (10Km autour de chez moi maxi) ne possédant aucun agriculteur en intensif.
C'est un choix personnel d'une aire exempte de produits nocifs pour les abeilles et restant à l'état d'îlot de biodiversité préservée.

Une petite citation qui me ressemble je pense : " les abeilles sont loyales , alors sois-le toi même avec tout ton entourage! "

De belle réserves pour tenir cet hiver

Chères marraines, chers parrains,

Je voulais commencer par vous remercier après cette saison caniculaire vraiment exceptionnelle par son intensité et sa durée.

Le printemps était bien parti avec ses floraisons multiples, mais le premier épisode caniculaire de fin juin est venu stopper la miellée de sapin des Vosges. Les pucerons ont été décimés par de violents orages (électricité statique globale avec les éclairs qui grillent les pucerons). Les chaleurs extrêmes jusqu'à 38° à l'ombre ont empêché les fleurs de produire les quantités de nectar habituelles permettant aux colonies d'avoir du surplus. Toute la végétation a été en stress hydrique, mode survie.

Comme je ne transhume pas, je n'ai hélas pu que récolter que 30% de ce que j'aurais dû avoir en année normale avec 120 ruches.  En principe, j'ai juste assez pour fournir mes parrains jusqu'à l'été  2023.

Les ruches sont en hivernage depuis fin août; si le surplus dans les hausses n'a pas été énorme, elles ont de belles réserves de miel pour tenir cet hiver.

Ma porte ouverte a plu à toutes et à tous; ceux qui sont venus et sont restés manger le couscous traiteur prévu. 

Merci encore pour votre soutien et à bientôt !

Alexis.

Voir toutes ses actualités


Le Rucher du Raybois

Le Rucher du Raybois

Aujourd’hui, mon objectif principal avec le parrainage de ruche c’est de sensibiliser sur la défense de l'abeille noire locale.
Je produits deux miels : Un miel de Sapin des Vosges en AOP ou de Montagne.
Mes ruches sont en zone de Montagne - LE PUID est situé entre 500m à 600m en montagne vosgienne. J’ai également des ruchers sur les communes environnantes (BELVAL, MENIL DE SENONES, DENIPAIRE ST-JEAN-d'ORMONT, BAN DE SAPT)
LE PUID fait partie du massif Vosgien exceptionnel par sa diversité florale, de biotope granitique et gréseux alterné, de forêts de sapins blancs Picéa Alba (à tort appelé sapin noir en raison de la proximité allemande de la forêt noire). Il est aussi composé d’épicéas et d’une multitude de races de pucerons endémiques des sapins, apportant fin mai jusque parfois septembre plusieurs miellées successives de miellat de sapin récolté par les abeilles sur les aiguilles des sapins (c'est l'exsudat des pucerons) voir mieldesapindesvosges.fr

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

C’est le mois de décembre ! Youpi
C’est une période symbolique à bien des égards… Le mois de décembre vient clôturer une année qui nous a apporté son lot de joies et de déconvenues…
C’est aussi une période de nostalgie, de fête et de petits bonheurs partagés !
Alors pour commencer notre lettre mensuelle, nous souhaitions vous partager quelques petites nouvelles qui, nous l’...




Imprimer la page

Retour