Nexeo consulting

L'apiculteur : Romain NOIROT

Ça fait aujourd'hui douze ans que je pratique l'apiculture.
Au départ, j'étais simplement apiculteur amateur et je suis devenu professionnel il y a maintenant 3 ans (j’entre dans ma quatrième saison apicole).

J'ai découvert cette passion avec mon ancien président de Vélo qui, quand je suis arrivé chez lui, était en pleine récolte.
Je lui ai dit que s'il avait besoin d’aide pour la prochaine récolte il pouvait compter sur moi, que ça m'intéressait beaucoup de savoir comment fonctionne une ruche, l'extraction etc.
Et vous savez quoi, il m’a rappelé.

Quand je suis rentré chez moi, j'ai demandé à mon père qui travaille le bois pour ses loisirs de nous fabriquer notre première ruche. La machine était alors lancée.
Durant quelques années, nous avons eu mon père et moi dix ou douze ruches. Ensuite j'ai décidé de le faire plus sérieusement donc j’ai pris mon envol afin d’augmenter mon cheptel.

Mon frère Mathieu est allé faire une école d'apiculture dans le sud dans le but de devenir professionnel (sur Orléans où il est actuellement).
C’est à ce moment-là que j'ai compris que je pourrais en vivre.

J'ai donc décidé avec l'accord de mon employeur de travailler à mi-temps. Une fois que j'ai bien augmenté mon cheptel, j'ai arrêté complètement mon travail afin de me consacrer uniquement à l'apiculture.
Aujourd'hui, je vis de mon activité apicole et j’en suis ravi !
Grâce au partenariat avec Un Toit Pour Les Abeilles, j’espère développer encore mon cheptel…

Nouvelles aventures

Chers parrains,
L'hivernage c'est plutôt bien passé pour moi cette année. J’ai eu à déplorer moins de 5% de perte, c’est rassurant pour la nouvelle saison qui redémarre tout doucement.

Dans les Ardennes le début de saison s’annonce plutôt bon, du a une belle météo. En ce moment, les abeilles profitent des épines blanches en fleurs pour puiser leurs premiers nectars et pollens.

Je profite de ce courrier, pour vous annoncer que je prends une nouvelle route, et vais changer d’activité très prochainement. Mais surtout pas d’inquiétude, je laisse l’ensemble des ruches parrainées à Romain, qui va prendre le relai pour s’occuper de nos petites avec amour et passion.
C’est un apiculteur professionnel voisin qui fait son propre élevage de reines. Il reprend le partenariat et s’occupera de vos ruches.

J’en profite d’ailleurs pour vous remercier du fond du cœur, vous mes parrains, mais aussi toute l’équipe d’Un Toit Pour Les Abeilles pour m’avoir ainsi accompagné et soutenu durant mon cheminement apicole.

Une très bonne reprise à Romain à qui je souhaite tout plein de courage et longue vie aux abeilles !
Théo

Voir toutes ses actualités

Le Rucher connecté L'Abeille de Romain

Le Rucher connecté L

Je travaille principalement avec des ruches DADAN dix cadres.
Je fais de la transhumance au printemps pour que les abeilles puissent profiter des rotations de floraisons. Elles commencent d’abord par les fruitiers : aubépine et colza principalement.
Ensuite elles partent vers l’acacia.
Enfin, le rucher est divisé en deux parties : quelques ruches vont profiter des floraisons du châtaignier, pendant que les autres vont butiner le tilleul…
Pour terminer la saison, je les regroupent ensemble sur la luzerne.

L'apiculteur : Pascale LEROY-AILLERIE

UTPLA apiculteur Pascale LEROY-AILLERIE

Je suis issue d’une famille d’apiculteurs depuis 3 générations et Apicultrice professionnelle depuis 2013,
Ma ferme apicole, située sur le site exceptionnel du Marais Poitevin évolue, sur cette année 2021, vers une production plus axée "soins".
Désormais, mes ruches produiront surtout gelée royale et pollen, et toujours évidemment, un peu de miel et de propolis !
Ma ferme a reçu la certification agriculture biologique début 2015 pour la conduite des ruches, le lieu où elles sont installées, les produits de la ruche et les produits tranformés :
nougats et pains d'épices.
Ma devise : le respect des abeilles et le respect des produits issus de la ruche, tant de travail de ces insectes pour ces incroyables cadeaux si précieux.

A partir de cet automne, mes parrains ne recevront plus de miel maiis des produits de la ruche

Chers marraines et parrains,
Je vous l’expliquais en février dernier, l’activité à ma miellerie évolue donc cette année.
Un grand merci aux marraines et parrains qui poursuivent leur soutien.
C’est important de se sentir soutenue, lors d’un virage aussi pointu que celui-ci.
Les ruches à miel ne sont plus là ! Restent les ruches à gelée royale...
Je devrai donc essayer de compenser le CA que je réalisais avec la vente de mon miel.
Mes abeilles ont fort bien passé l’hiver. Cette année, j’ai eu très peu de mortalités à déplorer.
Et c’est un grand soulagement, d’entrer dans le rucher au printemps,
sentir l’enfumoir et voir les abeilles sortir timidement une à une des ruches en venant chercher le soleil léger.
J’ai pu démarrer la production de gelée royale assez tôt, dès le 20 avril.
Au départ, avec de toutes petites récoltes, puis elles sont montées en puissance et elles ont multiplié par 10 la quantité produite par semaine.
Le pollen entre aussi à flots... les ruches n’ont pas toutes des trappes à pollen, seules les plus fortes d’entre elles partagent avec nous ! Et elles sont généreuses !

A compter de la prochaine campagne d’envoi des pots de la fin d’année 2021,
et comme je vous le disais dans ma dernière lettre, je vous proposerai au lieu du miel habituel des produits de la ruche.

POUR LES PARTICULIERS :
Une équivalence pour correspondre aux 6 pots de miel de 250g :
pour se protéger des tracas de l’hiver, un pot de 10g de gelée royale et un sachet de 200g de pollen.

Une équivalence pour correspondre aux 18 pots de miel de 250g :
une véritable cure de remise en forme et de protection contre les frimas de l’hiver,
c’est à dire 3 pots de 10g de gelée royale avec 3 sachets de 200g de pollen.

POUR LES ENTREPRISES :
Une équivalence pour correspondre aux 50 pots de miel de 125g :
50 pots de 125 de bonbons au miel et à la propolis, bonbons réalisés avec les miels et propolis de mes abeilles.

Ma gelée royale est emballée dans une boîte isotherme en liège. Ce procédé protège efficacement le produit des variations de température le temps du transport.
A réception, il est important, de placer le pot le plus rapidement possible au réfrigérateur.
Le pollen ne craint pas d’être décongelé et recongelé, néanmoins, à réception,
il est à placer au congélateur et doit être sorti au fur et à mesure de la cure.
Pour les colis contenant pollen ou gelée royale, l’envoi se fera uniquement les lundis et mardis afin d’éviter les week-ends,
qui rallongent inutilement le temps de livraison.

Pour les marraines et parrains qui préfèrent continuer à recevoir du miel, je vous propose de parrainer Anne Laure FORGERIT,
Le Rucher Au Près des abeilles, qui démarre en apiculture bio en Nord Vendée dans le Marais Breton, je lui accorde toute ma confiance.

Vous pouvez découvrir son portrait ici

Encore merci pour tout votre soutien et votre gentillesse
Pascale

Voir toutes ses actualités

Le Rucher du Marais Poitevin

Le Rucher du Marais Poitevin

Les ruches de Pascale se trouvent en plein cœur du Marais Poitevin sur une zone classée Natura 2000.
D'une grande diversité écologique, ce territoire est constitué de pairies, de zones boisées et de marais façonnés par l'homme au cours du temps.
Le Marais poitevin constitue un havre pour de nombreuses espèces animales ou végétales telles que la loutre d'Europe, le vanneau huppé, l'iris jaune ou la reine des près.
Selon les saisons les abeilles de Pascale visitent les pissenlits, guimauves, lierres, saules, ronces, aubépines, sureaux...

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Le mois de juin est une période de forte activité pour les abeilles.
Les floraisons sont nombreuses et la ruche bourdonne de toute part.
C’est donc aussi une période intense pour l’apiculteur, qui doit redoubler de vigilance. Immersion dans le monde des abeilles en juin !



Que se passe-t-il dans la ruche en juin ?
Jusqu’au 20 juin environ, la Reine pond très activement, jusqu’à 2 000 œufs par jour !
La ru...




Imprimer la page

Retour