Vinafera medoc

Logo Vinafera medoc

Les ruches en images

  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc

L'apiculteur : Patrice AMBLARD

UTPLA apiculteur Patrice AMBLARD

Patrice est apiculteur sur les coteaux de Bourg (Gironde) et s'occupe d'environ 200 ruches.

Il a hérité d'un savoir-faire ancien transmis par son grand père puis son père et est inscrit dans une démarche très respectueuse de l'abeille.
Ses ruches sont installées sur des zones protégées et ses ruchers comportent peu de ruches (moins de 10 en général) permettant aux abeilles d'accéder à une nourriture sure et variée.
Il élève ses abeilles pour créer de nouvelles colonies.

Il a été certifié agriculture biologique (AB) par Ecocert et Nature et Progrès (label biologique qui est basé non seulement sur des critères techniques mais également sur des aspects environnementaux, sociaux et économiques ou encore éthiques).

Patrice fait aussi de l'élevage de reines pour sa production de gelée royale.

Que dire de cet été...

Chères marraines, chers parrains,

Que dire de cette été ! vous avez tous vu l'impact de la sécheresse sur l'ensemble de la nature, l'abeille n'y coupe pas ; ce fut difficile.

Elles ont bien travaillé jusqu'à début juillet ; après la priorité était de tenir la colonie à température respectable pour son intégrité, donc la quette de l'eau a été cruciale.

Nous attendons la pluie comme le messie en espérant qu'elles puissent faire quelques réserves sur la fleur de lierre.

Le frelon se fait discret, il n'a pas apprécié la sècheresse : voilà un point positif !

Je fais les mises en pot et me contente de simples visites de contrôle sur les ruches.

La mutation de notre environnement se poursuit, l'adaptation reste permanente, suivons l'exemple de la nature dans sa globalité, pour sa belle résilience !

Patrice

Voir toutes ses actualités

Le rucher des Côteaux de Bourg

Le rucher des Côteaux de Bourg
Les ruches se trouvent sur les côteaux de Bourg (nord Gironde) sur les terres du château La Grolet.

Tout comme les ruches de Patrice, le domaine est conduit en Biodynamie : ici tout est mis en place pour préserver le milieu, aucun produit chimique n'est utilisé, les vignes reçoivent fumure naturelle, composte organique et engrais vert.

Les nombreux bois présents sur la zone sont constitués d'essences très variées ; châtaigners, acacias, tilleuls et fruitiers sauvages.
Patrice travaille avec des abeilles locales, dites abeilles "noires".
L 'abeille bénéficie ici d'une nourriture saine et variée. Le miel qui en récolté est un miel polyfloral plutôt cristallin (solide) à pâte fine, avec une saveur fleurie et fruitée ainsi qu'une légère note épicée.

L'apiculteur : Evelyne et Frédéric WIELEZYNSKI

UTPLA apiculteur Evelyne et Frédéric WIELEZYNSKI

Evelyne et Frédéric sont apiculteurs depuis 5 ans dans le Médoc girondin.
Touchés par les problèmes que rencontre la biodiversité, Evelyne et Frédéric ont décidé de s'engager dans l'apiculture.

Ils ont aujourd’hui 46 ruches, réparties sur trois ruchers, qu’ils conduisent en respectant au mieux le rythme des abeilles.

Après avoir développé leurs propres ruchers ils ont décidé de s’investir dans le rucher école du Syndicat des Apiculteurs de Gironde et d’Aquitaine (SAGA) dont ils sont membres depuis 2005.
Frédéric est aujourd’hui président du SAGA et participe avec Evelyne à la fourniture d’essaims et de reines aux stagiaires du rucher école.

La saison du miel se termine et l’hiver se prépare.

Bonjour à toutes, et à tous,

 

La saison du miel se termine et l’hiver se prépare.

La récolte d’été, contrairement à celle de printemps, n’a pas amené de bonne surprise.

La chaleur s’est intensifiée, comme nous le craignions ; la pluie a disparu en emmenant avec elle les fleurs et le nectar du miel d’été.

La miellée du châtaignier en début d’été a encore été un peu épargnée. Faible mais existante, elle a permis la dernière réelle récolte de la saison.

La sècheresse qui a suivi n’a pas permis de conserver assez de fleurs pour que les abeilles puissent en mettre dans les hausses. Il n’y aura donc pas de miellée pour la bruyère Erica, très peu pour les fleurs d’été.

Les essaims ont diminué et les reines ont énormément ralenti leur ponte. Non seulement les hausses ont été quasiment vidées pour compenser l’absence des rentrées de nectar mais il a fallu surveiller les cadres de couvain qui ont fortement diminué quand ils n’ont pas disparu.

En l’absence de nectar, les reines arrêtent de pondre, le couvain disparait, la taille des essaims dans les ruches diminue et la famine guette les ruches trop faibles.

A cela s’ajoute le varroa qui a continué à se développer et parasiter le peu de couvain qui restait. Les larves et les abeilles naissantes étant parasités, si rien n’était fait, la faiblesse et le risque de maladie seraient venus s’ajouter aux risques de famine.

Il a fallu à la fois traiter contre le varroa et nourrir massivement toutes les ruches pour éviter une hécatombe en fin d’été. C’est un passage délicat car le traitement aux huiles essentielles de thymol empêche les abeilles de se nourrir. Il a fallu naviguer entre ces deux nécessités vitales pour les ruches. Nous arrivons en fin de période là aussi.

Il semble que les essaims soient maintenant à la fois débarrassés d’une bonne partie de leurs parasites .

L’hiver se prépare donc activement.

La ponte des reines reprend petit à petit, avec la baisse toute relative des températures, et le retour d’une certaine humidité (la chaleur est tout de même encore visible sur les photos car beaucoup d’abeilles restent dehors car il fait trop chaud dans les ruches …)

Les frelons sont aussi là mais la pression qu’ils exercent est gérable.

Si elle reste à ce niveau l’impact sera plutôt limité.

Nous faisons notre maximum pour ne pas qu’elle augmente : vous pouvez voir sur les photos jointes la harpe électrique qui les électrifie quand ils passent dedans et un frelon en vol stationnaire devant la ruche en train d’attendre des abeilles qui reviennent pour les attraper et les emmener comme nourriture pour leurs larves.

Voilà pour les nouvelles de cette mi-saison, entre miellées d’été et hivernage. Une fois de plus l’année a été atypique, bien particulière et délicate à gérer.

Heureusement les gros incendies nous ont pour le moment épargné.

 

A bientôt pour d’autres nouvelles du petit peuple et encore merci pour votre soutien !

 

Frédéric et Evelyne.

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Medoc

Le rucher du Medoc

Le rucher se trouve dans la partie sud du médoc, prés de la région viticole d’appellation Haut Médoc, à environ 25 kms de Bordeaux.


Les colonies installées sont majoritairement des abeilles locales, dites "noires" ou présentant hybridées dues à certains croisements avec des abeilles de race Buckfast.


La flore mellifère qui entoure les ruches dans cette région boisée se compose d’arbres ou arbustes sauvages (acacia, saules, bourdaine, prunelliers, de ronces, châtaigniers, noisetiers, houx) et domestiques (tilleul, fruitiers, Sumac, cotonéasters, …).

Le miel récolté sera donc un miel polyfloral liquide et de couleur dorée à ambrée selon les floraisons et conditions climatiques.

JT de 12h France3 Aquitaine avec Frédéric

Reportage consacré à Frédéric et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le lundi 26 Septembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

C’est le mois de décembre ! Youpi
C’est une période symbolique à bien des égards… Le mois de décembre vient clôturer une année qui nous a apporté son lot de joies et de déconvenues…
C’est aussi une période de nostalgie, de fête et de petits bonheurs partagés !
Alors pour commencer notre lettre mensuelle, nous souhaitions vous partager quelques petites nouvelles qui, nous l’...




Imprimer la page

Retour