Vinafera medoc

Logo Vinafera medoc

Les ruches en images

  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc
  • La ruche Vinafera medoc

JT de 12h France3 Aquitaine avec Frédéric

Reportage consacré à Frédéric et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le lundi 26 Septembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Evelyne et Frédéric WIELEZYNSKI

UTPLA apiculteur Evelyne et Frédéric WIELEZYNSKI

Evelyne et Frédéric sont apiculteurs depuis plus de 15 ans dans le Sud Médoc girondin.
Touchés par les problèmes que rencontre la biodiversité, ils ont décidé de s'engager dans l'apiculture, d'abord pour leur propre jardin pour favoriser la pollinisation des arbres fruitiers et de leurs plantations.
Ils démarrent avec 2 ruches, puis 4, puis 8 ... puis le virus de la passion des abeilles les prend.
Ils se forment en Dordogne pendant un an pour maîtriser les bases de l'apiculture et adhèrent au rucher école près de chez eux en 2005.
Leur rucher se développe et Frédéric fini par prendre en charge la présidence du Syndicat départemental SAGA (Syndicat des Apiculteurs de Gironde et d’Aquitaine).
C'est à ce moment qu'ils rencontrent Régis, créateur d'Un Toit Pour Les Abeilles.
Les abeilles prennent alors vraiment le dessus sur les plantes du jardin. Aider par la structure et les parrains/marraines le nombre de ruches et de ruchers augmente.

Ils ont aujourd’hui plus de 70 ruches, réparties sur 7 ou 8 ruchers (en fonction des miellées) au sein du Parc Naturel Régional du Médoc, qu’ils conduisent en respectant au mieux le rythme des abeilles.
Ils poursuivent leur investissement personnel dans la nature autour de leurs ruchers.
Sur 2021 et 2022 ils ont plantés plus de 60 arbres et arbustes mellifères.
Même s'ils n'ont pas de certification AB ils n'emploient aucun produit de synthèse pour soigner leurs abeilles et évitent les zones de grande culture viticoles.
Ils produisent plusieurs miels en lien avec les floraisons locales, de la cire, de la propolis, du vinaigre de miel.
Pour faire face aux difficultés de maintien de leur cheptel Evelyne et Frédéric produisent également reines et essaims pour leur propre compte.

Le respect de la nature, des abeilles et de leur rythme naturel reste le guide de leur vie apicole.
Ils maintiennent maintenant la population de leur "petit peuple" en améliorant sa résilience sans chercher à le développer outre mesure car les conditions locales se durcissent fortement (sécheresse, frelons, incendie, ...) et il leur semble avoir atteint un certain équilibre avec la faune et les populations d'abeilles sauvages locales.
En plus du miel fournit aux parrains, Evelyne et Frédéric font un marché  proche de Bordeaux tous les samedis matins.

News de printemps capricieux

Bonjour à tous,

 

Quelques nouvelles de vos abeilles parrainées : En ce début de printemps le temps est capricieux sur Bordeaux.
Après une fin d’hiver prometteuse le printemps est aléatoire : les périodes de quasi chaleur alternent avec les retours à l’automne.
Par exemple cette semaine après 4 jours de beau temps qui se terminent par un samedi à 27/28°c, la semaine prochaine est annoncée avec 5 jours de pluie et 16°c au plus chaud de ses journées… Les provisions réalisées sur les 4 jours favorables seront quasiment entièrement consommées pour maintenir la ruche aux alentours des 30°c afin que le couvain ne meurt pas !
C’est comme ça depuis plus d’un mois.
Vous avez donc compris que les ruches se développent tout doucement, la reine ne voyant pas de véritable avancée vers le beau temps et la chaleur, et la récolte de printemps est pour le moment proche de 0kg.
Bien que les fleurs soient belles et nombreuses la plupart sont vides de nectar car la pluie et l’alternance chaud/froid ne favorise la montée de celui-ci.
Pas de nectar, pas de récolte par les abeilles et donc pas de miel.

 

Par contre l’essaimage a démarré et de nombreuses ruches se séparent en deux pour essaimer.
Le temps capricieux favorise ces départs, chaque fin de période froide est mise à profit par les abeilles pour lancer les essaims en profitant de l’amélioration, même si celle-ci ne dure que quelques jours.
Les ruchers ainsi « coupés en deux » connaissent alors une période plus ou moins longue de faiblesse, le temps que la nouvelle reine naisse, se développe, soit fécondée, se mette à pondre puis remonte la population de la ruche.
En fonction du temps et la vitalité de la reine cela prend entre quelques semaines et quelques mois … bien souvent les ruches essaimeuses ne produisent pas de miel ou peu.

Les pièges à frelon disposés dans les ruchers ont capturé pas mal de fondatrices et d’ouvrières, espérons que cela allègera la charge des prédateurs qui ne tarderont pas à apparaitre fin juin, début juillet.

 Vous verrez sur les photos jointes que les ruchers sont en ordre de marche, les ruchettes ont été peuplées pour pouvoir pallier à d’éventuelles futures pertes dans l’année, nous n’attendons plus que le beau temps et une montée en température durable pour remplir les hausses de miel !

Merci pour votre aide et votre soutien, à bientôt.

Frédéric et Evelyne

  

 

Voir toutes ses actualités


Le rucher du Medoc

Le rucher du Medoc

Les ruchers se trouvent tous dans la partie sud du médoc, englobée dans les limites du PNR, à environ 25 kms de Bordeaux.
Les colonies installées sont majoritairement des abeilles locales, dites "noires" ou présentant des hybridations dues à certains croisements avec des abeilles de race Buckfast, très présentes dans le parc.

La flore mellifère naturelle qui entoure les ruches est très diversifiée. Elle se compose d’arbres ou arbustes sauvages (robinier acacia, saules, ajoncs, bourdaine, prunelliers, ronces, châtaigniers, noisetiers, houx, cormiers, érables sycomore et champêtres, merisiers, arbousiers, bruyère Erica et callune, aubépine, ...) et "domestiques" (tilleul, fruitiers, Sumac, cotonéasters, sophora …). Cette diversification est encore renforcée par les plantations régulières autour des ruchers.
Les milieux naturels rencontrés sont des landes ou des forêts (feuillues ou résineuses). Le sol majoritairement sableux est donc peu rétenteur d'eau et les différents milieux rencontrés sont sensibles aux conditions météorologiques perturbées depuis quelques années.

Le miel récolté sera donc très variable, en quantité et en goût, en fonction des floraisons et périodes de récoltes.
Cela ira d'un miel monofloral liquide clair et doux (miel d'acacia)  à un miel polyfloral à cristallisation rapide de couleur dorée à ambrée et très parfumé (miel de forêt ou ronces/bruyère) en passant par tout une série de monofloraux plus ou moins corsés ou aromatiques.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe t’il dans la ruche en MAI ?

Introduction
Chères marraines, chers parrains,
Si chez Un Toit Pour Les Abeilles on cébère tous les jours et depuis plus de 15 ans (le temps passe si vite !)  les abeilles et la nature, nous avons décidé de mettre les bouchées doubles en mai !
Pourquoi en mai ? Parce que ce mois comprend deux dates très importantes, probablement déjà inscrites dans vos agendas...
Le 20 mai,...




Imprimer la page

Retour