David haye

Logo David haye

Le cabinet d'expertise comptable David Haye vous conseille à l’aide d’outils de gestion performants et innovants pour accompagner le chef d’entreprise, favoriser ses prises de décisions et contribuer à améliorer les performances de son entreprise.


Voir leur site internet

Les ruches en images

  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye
  • La ruche David haye

L'apiculteur : Benjamin BUREAU

UTPLA apiculteur Benjamin BUREAU

Benjamin est un jeune apiculteur "Piqué" par les abeilles en 2014 grâce à un ami.
Il a désormais l'envie que cette belle activité qui est aujourd’hui une passion, prenne de plus en plus de place dans sa vie.

En reconversion professionnelle, Benjamin a exercé 10 ans dans le tourisme d’affaires, puis à souhaité s'orienter vers une activité plus proche de la nature et de ses valeurs.
Il a obtenu en 2015 son Brevet Professionnel d'Exploitation Agricole en apiculture et souhaite développer chaque année son cheptel pour s’installer en tant que professionnel d'ici quelques années (125 ruches en Corse).
Son objectif est principalement de faire de l'élevage de reines et la création d'essaim pour développer son cheptel.

Il dispose aujourd'hui de 80 ruches peuplées d'abeilles noires d'écotype Corse, qui s'épanouissent sur les maquis de Haute Corse.

Il construit lui-même ses ruches et hausses à miel et fabrique une peinture écologique à base de farine dit "suédoise" pour protéger ses ruches.

Nouvelles de mai

Chers parrains, bonjour !

Nous sommes début mai et la saison est déjà bien avancée. Cette année, tout a commencé début mars avec une belle floraison de bruyère blanche, des températures clémentes et une explosion florale au fil des semaines. Au printemps, mes ruches se trouvent dans le maquis, bénéficiant d'une grande variété de nectars et de pollens. Bruyère, asphodèle, lavande, romarin, genêt, aubépine, pour ne citer que quelques essences présentes dans notre bel environnement, permettent de produire un miel toutes fleurs d'une grande richesse aromatique. Les abeilles ont beaucoup travaillé en mars et jusqu'au début avril, rentrant beaucoup de nectar et laissant présager une belle récolte. Seulement, la météo en a décidé autrement, avec une forte baisse des températures alliée à près de deux semaines de précipitations, ce qui a mis un sérieux coup de frein à la miellée. Les abeilles ont consommé une bonne partie de ce qu'elles avaient récolté, et ce qu'il reste pour leur berger est moins beau qu'espéré ! En même temps, vous me direz que c'est bien normal qu'elles consomment leurs réserves, et vous avez bien raison :) Cette météo très variable d'avril a également permis de bien renflouer les nappes phréatiques, et c'est tant mieux pour la suite de la saison.

Depuis mi-mars, j'ai également relancé mon élevage de reines afin de renouveler mon cheptel et d'assurer des reines de qualité. Le principe est de sélectionner des ruches qui m'intéressent pour tenter de reproduire leurs qualités : douceur, bonne santé, qui ont tendance à ne pas trop essaimer, productivité, etc. On récupère les larves d'une telle colonie et on les fait prendre en charge par une colonie orpheline. Cette dernière nourrira ces larves exclusivement à la gelée royale, ce qui donnera des reines environ 13 jours plus tard. Je récupère ces reines vierges et les introduis dans des petites colonies orphelines (essaims) que j'ai créées au préalable. Au bout de quelques jours, la jeune reine vierge effectue un ou plusieurs vols de fécondation, où elle sera fécondée par plusieurs mâles. Quelques jours après la fécondation, la nouvelle reine commence à pondre ses premiers œufs et une nouvelle colonie est en marche. La reine pourra ainsi pondre pendant 2 à 3 ans ! Cette année, la météo a un peu compromis les vols de fécondation, et j'ai plusieurs reines qui sont encore vierges après plusieurs semaines... Espérons qu'elles trouvent un moment pour rencontrer l'amour et que mes essaims finissent par démarrer !!

Voilà pour les actualités du moment !!
Merci encore de me suivre et de me soutenir, je vous dis à très bientôt,

Benjamin. 

                    



Voir toutes ses actualités


Le rucher de Castellaccia

Le rucher de Castellaccia

Ses ruches sont situées à une vingtaine de km au sud du Bastia au coeur du Maquis.

La nature y est généreuse et ses abeilles ont un terrain de jeu exceptionnel pour butiner toute l'année.

Les miels corses sont issus de fleurs sauvages et spontanées en grande majorité.


Le maquis tout proche est riche en bruyère, romarin, thym, asphodèle...et permet de produire de beaux miels de printemps.

Vers mi juin, certaines ruches sont transhumées sous des chataigneraies de Haute Corse pour y produire un miel ambré et typé qu'est le miel de chataîgnier. 
A la fin de l'été, elles descendent un peu plus en plaine pour y produire un miellat de metcalfa: un miel foncé, caramélisé aux arômes de fruits murs, réglisse ou encore caramel.
Enfin, à l'automne, les arbousiers fleurissent et leur assurent de bonnes réserves pour l'hiver.

Selon les récoltes qui dépendent de l'abondance des floraisons, Benjamin vous proposera un assortiment de miel de printemps, miel de chataîgnier, miellat de maquis plutôt "corsé",  et/ou metcafla.

Benjamin est adhérant du Syndicat AOP Miel de Corse, et ses miels ont donc le label "AOP Miel de Corse".
Ce label de qualité impose à l'apiculteur un cahier des charges précis et exigeant, assurant au consommateur un produit d'exception.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?


L’été pointe enfin le bout de son nez, apportant avec lui on espère le soleil ! C’est le moment parfait pour admirer la nature en pleine effervescence.
Les derniers pots de miel, légèrement retardés par un début de saison capricieux, arrivent enfin chez nos marraines et parrains qui ont fait preuve d’une patience admirable.

Un grand merci d'ailleurs pour vos superbes photos partagées sur les réseaux sociaux,...




Imprimer la page

Retour