EUROGERM

Logo EUROGERM
Depuis plus de 25 ans, EUROGERM, expert français de la céréale technique, crée, produit et commercialise, dans le monde entier, des ingrédients et solutions fonctionnels, nutritionnels et sensoriels, au cœur de la filière Blé-Farine-Pain avec une exigence de qualité, de sécurité et d’engagement responsable auprès de ses clients. EUROGERM apporte conseils et assistance au développement et à l’innovation, et accompagne son offre produits de services dédiés grâce à ses laboratoires : physico-chimique, contrôle, évaluation sensorielle et baking center.


Voir leur site internet

EUROGERM souscrit au Global Compact et s'est engagée dans une démarche RSE. Dans le cadre de cet engagement, elle a mis en place différentes actions ayant trait à l'environnement et contribue à protéger la biodiversité via son parrainage de ruche avec l’organisation « Un toit pour les abeilles »

La ruche en images

  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM
  • La ruche EUROGERM

L'apiculteur : Yves ROBERT

UTPLA apiculteur Yves ROBERT

Yves et Chantal ont débuté en 2010 avec 3 ruches. Aujourd'hui ils en comptent près de 80, dont une soixantaine soutenues par les parrains Un Toit Pour Les Abeilles.

Yves et Chantal privilégient une production locale et une conduite douce des ruches. Ce choix est motivé par une éthique personnelle et professionnelle engagée pour la protection de l’environnement, ceci dans une optique d’exploitation apicole prospère économiquement.

Chantal et Yves ne pratiquent pas la transhumance, puisque tous leurs ruchers sont fixes, ce qui réduit considérablement les dépenses en carburant, les besoins en mécanisation et ainsi l'impact carbone.

Ils ont choisi des ruches Warré plus respectueuses des abeilles et proposent un miel de terroir.
Outre le miel, Les apiculteurs produisent leurs propres essaims naturels (sans importation de reine), ils récoltent du pollen, de la propolis, de la cire d’abeille...

Yves est l'auteur du "Petit manuel d'apiculture douce en ruche Warré" aux éditions Terre Vivante paru au printemps 2019.

Bilan à la mi-saison 2024

Chers parrains, 

Le bilan dans mes ruchers est vraiment très morose, à la mi-saison 2024.

Il reflète et découle de la météo extrêmement grise de la première moitié de l’année, qui a connu un déficit d’ensoleillement d’au moins 20 % par rapport à la normale.

Cela veut dire concrètement que le ciel était en quasi permanence couvert ; et qu’il pleuvait le plus souvent.

En fin de printemps, il n’y a aucun miel à récolter dans mes ruches. Les livraisons de miel de printemps vont être d’autant retardées… Et elles comporteront, au mieux, du miel… d’été !

Il est plus approprié de parler de changement climatique, plutôt que de réchauffement climatique car les phénomènes météorologiques qui en découlent ne sont pas, sous l'effet de la montée des températures moyennes, seulement des pointes de chaleur, des hivers doux, des étés caniculaires… Mais aussi des printemps frileux et extrêmement pluvieux.

D’ailleurs parler de saisons, qui avaient cours dans notre climat tempéré, n’est plus vraiment d’actualité et le sera sans doute de moins en moins…

Il apparait de plus en plus nettement une période (saison?) humide et une saison sèche.

Et, ni l’une ni l’autre n’est vraiment propice à l’apiculture :
La période humide, parce que les butineuses ne peuvent guère sortir.
La période sèche, parce que la flore souffre et limite ses productions de nectar disponible pour les pollinisateurs.

 

De plus la population d’abeille a besoin pour se développer de périodes continues de beau temps, c’est-à-dire de météo favorable.

Cela n’a pas été du tout le cas dans cette première moitié d’année 2024.

Il est impossible de faire des prospectives, à la fois sur le développement des populations des colonies d’abeilles dans la suite de la saison.
Pas plus que sur l’évolution de la météo, ni sur les floraisons, dont l’échelonnement est devenu totalement imprévisible.

S’il y a un métier où il faut absolument lâcher prise pour ne pas -excusez-moi l’expression - « péter un câble », c’est bien l’apiculture…

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Sennecey

Le rucher de Sennecey

Le rucher est situé près du hameau de Tallant dans le canton de Sennecey-le-Grand en Saône-et-Loire (Bourgogne du Sud).

Il occupe un verger bordé de haies, de pâtures et prairies qui s'étendent à flanc de colline jusqu'au bois qui coiffe le sommet.
Cet environnement est riche d'une flore diversifiée qui s'épanouit dès le printemps (pissenlit, fruitiers, aubépine...) et se prolonge tout l'été (acacia, ronce, trèfle...).

La première récolte sera polyflorale puisqu’issue des variétés citées ci dessus.
Ainsi, selon la proportion en tilleul et acacia, le miel pourra être liquide à crémeux (ces deux espèces mellifères influençant sur la fluidité du miel).

Chantal et Yves travaillent avec des reines de souche Buckfast fécondées naturellement et issues du cheptel bio de Jérôme Alphonse (autre apiculteur partenaire Un toit pour les abeilles). Cette race d'abeilles est connue pour être douce et productive.

France 3 Bourgogne avec Chantal et Yves

Reportage diffusé le jeudi 6 Octobre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Sébastien GUILLIER

UTPLA apiculteur Sébastien GUILLIER

Installé apiculteur professionnel en conventionnel depuis 20 ans, j’ai commencé en tant qu’amateur à l’âge de 10 ans avec mon père qui m’a transmis le virus de l’apiculture… Depuis, je ne les quitte plus mes petites abeilles.

Après quelques déboires qui m’ont beaucoup attristé (notamment la perte de 300 colonies en 2007, l’une des pires années apicoles), je fais vivre mes 150 ruches de type Dadant en 10 cadres avec une vraie passion !
Mes abeilles me le rendent bien avec des miels primés dans de nombreux concours départementaux, nationaux mais aussi européens.

Je fabrique aussi des pains d’épices, des bonbons au miel et des figurines en cire d’abeilles que l’on trouve dans mon petit magasin de POMOY.

J’aimerais avoir environ 100 colonies supplémentaires pour pouvoir vivre de ma passion ! Allez n’hésitez pas à me soutenir en parrainant des ruches sur mon rucher !

Quelques nouvelles de vos petites abeilles

Cher parrains et marraines,

Voici quelques nouvelles de vos petites zazas, après les grosses pertes de colonies au printemps, les ruches restantes se portent bien malgré les pluies incessantes qui les ont empêchées de butiner correctement mais maintenant le beau temps est là pour les floraisons de tilleul, ronces et trèfle blanc ce qui me permettra de vous envoyer du bon miel.

Je me permets de vous mettre le lien de ma cagnotte en ligne pour me permettre de reconstituer mon cheptel que j'ai perdu même si vous ne articipez pas pouvez vous en parler et de le partager.

https://www.leetchi.com/fr/c/les-abeilles-de-pomoy-ont-besoin-de-vous-3353102

Encore un gros merci pour votre soutien je vous souhaite un bel été !

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Pomoy

Le rucher de Pomoy

Les ruches sont installées au centre de la Haute-Saône entre plaines et massifs forestiers.
Les abeilles y sont particulièrement bien et elles y produisent plusieurs sortes de miels…
Du miel de Fleurs de Printemps, d’Acacia, ou encore du miel de Tilleul et de Fleurs d’Eté.

Plusieurs emplacements sont disposés à cet effet autour du petit village de POMOY où se situe le rucher, et où il fait bon vivre pour nos précieuses abeilles !

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?


L’été pointe enfin le bout de son nez, apportant avec lui on espère le soleil ! C’est le moment parfait pour admirer la nature en pleine effervescence.
Les derniers pots de miel, légèrement retardés par un début de saison capricieux, arrivent enfin chez nos marraines et parrains qui ont fait preuve d’une patience admirable.

Un grand merci d'ailleurs pour vos superbes photos partagées sur les réseaux sociaux,...




Imprimer la page

Retour