BADIANE TRADUCTIONS

Logo BADIANE TRADUCTIONS

La ruche en images

  • La ruche BADIANE TRADUCTIONS
  • La ruche BADIANE TRADUCTIONS
  • La ruche BADIANE TRADUCTIONS
  • La ruche BADIANE TRADUCTIONS
  • La ruche BADIANE TRADUCTIONS
  • La ruche BADIANE TRADUCTIONS
  • La ruche BADIANE TRADUCTIONS
  • La ruche BADIANE TRADUCTIONS

Le rucher en vidéo

L'apiculteur : Philippe K.

UTPLA apiculteur Philippe K.

Philippe est arrivé de Belgique en 1983, et à l'achat de sa maison, a rencontré des abeilles installées entre volet et fenêtre. Départ de sa passion.
Il a travaillé avec un apiculteur quelques semaines et acquis doucement quelques ruches.
Menuisier de formation, il a construit ses ruches parallèlement à son activité de menuisier.
Pluriactif jusqu'en 2000, il s'installe en professionnel avec 200 colonies en label bio.
Actuellement il gère seul 200 colonies conduites en ruches Langstroth aidé de stagiaires en formation.
Impliqué dans le groupement bio du Gers (GAB) cette fonction, en tant qu'administrateur, me permet d'aller dans les collèges du département afin de sensibiliser les scolaires.
Il anime également des cours pratiques d'apiculture dans un cadre associatif une fois par mois.
Philippe  ne peut garantir que le miel livré porte la mention AB ceci car l'environnement de ses ruches ne permet pas tout le temps la certification de ses récoltes.

Bilan de saison 2018

Chers parrains,

Après un réveil hivernal catastrophique avec des pertes supérieures à la « moyenne » de 30 % les années précédentes,  j’ai perdu cette fois 60 % du cheptel.
210 colonies hivernées et 80 colonies à la sortie du printemps…

Il m'a fallu sortir de l'inquiétude.

J’ai remultiplié mes colonies par des divisions sans couvain, méthode alternative pour constituer de nouvelles colonies tout en luttant contre le varroa de l’abeille qui s’installe dans les cellules de couvain.
Cela permet de renouveler aussi les cires.
Je prends sur mes plus belles ruches un cadre de pollen, un cadre de miel et la reine qui va alors pondre et créer un nouvel essaim qui une fois bien peuplé, a pu rentrer du miel en Juillet.
Grâce à cela, j’ai pu remonter 150 colonies à la fin de la saison.

Effectivement mon objectif a été de neutraliser le varroa qui s’est installé durant l’hiver et est une des causes principales, je ne peux m'empêcher de penser aux facteurs environnementaux puisque aujourd’hui on s’accorde tous à dire que  les mortalités sont mutli-factorielles.

Le ministère de l’agriculture a proposé une aide de 3 millions d’euros aux apiculteurs pour les pertes exceptionnelles mais les essaims doivent être achetés chose que je ne souhaite pas pour conserver des abeilles locales adaptées à leur environnement.

Ne jamais renoncer (message des abeilles) m'a permis de reconstituer mes colonies qui se sont bien développées durant l'année et m'ont donné de belles récoltes d'été.
Pour faire du miel, trois éléments doivent être réunis :  santé des abeilles, fleurs et climat favorable.
Toutes les conditions ont été réunies.

C'est grâce, une fois de plus aux belles colonies restantes et à ma passion, que je peux faire face à la tentative d'abandon.

Actuellement votre apiculteur est heureux de terminer sa saison et vous remercie pour votre soutien.

Je rappelle que vous êtes les bienvenus pour toutes informations souhaitées ou visites si vous passez par ici.

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Pouydraguin

Le rucher de Pouydraguin

Le rucher est transhumant de manière raisonnée sur une zone des Pyrénées.

Philippe vous proposera selon les récoltes des miels de Sarrasin, Bruyère Callune ou/et Erica, Lottier, Printemps labellisés bio ou non selon les récoltes.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Actus abeilles
En préambule des nouvelles des abeilles, nous vous transmettons les premiers résultats d’une enquête nationale relative aux mortalités des colonies d’abeilles durant l’hiver 2017/2018.
Cette étude a été menée à grande échelle par la Plateforme ESA (Epidémiosurveillance Santé Animale). Elle a été réalisée auprès de la filière et a obtenu ...




Imprimer la page

Retour